2014-2015 : 6 mois de football en Slovénie

Domzale, Slovénie, football slovène, prva liga, plts
Damien F - Publié le 6 janvier 2015

Le football en Slovénie, c’est Maribor. Mais pas que. Nous vous faisons découvrir le bilan, équipe par équipe, de 6 mois dans un championnat méconnu, sans ressources, mais ô combien sympathique et authentique. Malgré les difficultés économiques, les joueurs et entraîneurs excessivement jeunes, ou encore les stades dépeuplés, le football slovène vit au rythme des nouvelles pépites, des beaux mouvements de jeu et de la solidarité. Accrochez vos ceintures, c’est parti pour 2014-2015 : 6 mois de football en Slovénie.

prva liga, Slovénie, football slovène, maribor

La lutte pour le titre

Domžale / 1er / 44 points (20 matchs)

Domžale est le surprenant leader de la mi-saison en Slovénie. Toujours engagé en coupe et auteur de belles prestations en championnat, l’espoir est permis pour le petit club de Haute-Carniole.

La saison dernière, Domžale s’était classé à une triste sixième place après avoir traversé la saison comme un fantôme. En coupe, l’élimination est arrivée dès les quarts de finale contre l’Olimpija. Les années se suivent et ne ressemblent pas car, en plus de planer au dessus du championnat, Domžale s’est qualifié lors des quarts de finale de la coupe en battant… l’Olimpija.

Le chemin passant de la médiocrité à l’excellent est dû à une seule et même personne : Luka Elsner. Le coach a rendu le club plus concurrentiel autant sur le plan technique que mental, ce dernier faisant défaut l’an dernier. Les victoires au forceps contre Maribor et l’Olimpija l’ont prouvé. Elsner a commencé par solidifier son équipe, qui n’a pas pris un seul but lors des dix premières journées (1002 minutes). Si l’équipe est surtout réputée pour sa solidité, on ne peut pas dire que ce soit au détriment du secteur offensif : seuls 3 matchs se sont conclus sans que Domžale ne marque le moindre but contre 7 l’an dernier à la même période.

Au printemps, la tâche sera tout de même particulièrement ardue. Avec les résultats remarquables du début de saison, les adversaires auront étudié les points faibles et vont tout donner pour les battre. « Au printemps, une tâche difficile nous attend. En plus, nous n’avons pas de joker car les poursuivants sont très proches » reconnait Elsner, qui possède le record d’apparitions sous le maillot du club en tant que joueur.

Malgré le classement flatteur, le board n’impose pas une pression considérable sur l’équipe. L’objectif est toujours le même, à savoir une qualification pour une coupe d’Europe : « Cela reste notre objectif principal. On peut l’obtenir avec le championnat mais aussi avec la coupe qui est un objectif important du club. » Pour cela, il faudra faire sans Joshua Parler, l’homme des Caraïbes qui est parti monnayer son talent à l’Étoile Rouge de Belgrade. Il ne faudra pas non plus trop compter sur Erik Janža, qui a déjà un pied et demi à Maribor. Elsner a annoncé qu’il souhaitait minimiser l’impact des pertes, en recrutant ou en permettant à des joueurs du club de se développer. On peut gager que tant qu’il sera en poste, le talentueux Elsner permettra au bateau de rester à flot.

Classement domicile : 20 points (3ème)

Classement extérieur : 24 points (1er)

Plus grand nombre de matchs joués : Nejc Vidmar et Uroš Korun (20 matchs)

Plus grand nombre de buts marqués : Sasha Aneff (5 buts)

Domzale, Slovénie, football slovène, prva liga, plts

La cohésion des joueurs de Luka Elsner @siol.net

Maribor / 2ème / 41 points (19 matchs)

Bien que Maribor n’ait pas atteint ses objectifs à la mi-saison en championnat puisqu’ils ne sont pas en tête, cette demi-saison a été vécue comme un véritable rêve éveillé.

La deuxième place actuelle en championnat ne va pas refroidir les ardeurs du peuple Viole. Après 15 longues années d’attente, Maribor a enfin décroché une place pour la phase de poule de la Ligue des Champions. Faire partie de l’élite du football européenne était le vœu des Styriens depuis bon nombre d’années et tous ces titres de champions. Il a enfin été exaucé.  En plus de cela, Maribor a été honorable, glanant 3 matchs nuls de très bonne facture. Enfin, le club phare de Slovénie n’est pas largué en championnat, puisqu’il pointe à seulement 3 points de Domžale, avec un match en moins. Il est donc clair que Maribor peut être satisfait.

« Nous avons passé un automne fantastique au cours duquel nous avons dépassé toutes les attentes. La Ligue des Champions a été extraordinaire sportivement mais aussi en termes de retombées financières et médiatiques. Cela restera à jamais dans l’histoire. Sur les trois fronts (LDC, championnat, coupe), nous sommes arrivés à atteindre les objectifs. Je constate avec satisfaction que des progrès ont été réalisés dans le jeu. Nous avons bien représenté le football slovène en Europe» s’est gargarisé Ante Šimundža.

Il est évident que la deuxième partie de saison sera beaucoup plus facile pour Maribor. La première partie a été un marathon de 35 matchs. Le calendrier sera beaucoup moins encombré désormais. Les attentes se situeront au niveau du championnat qui devra être impérativement remporté pour se qualifier à nouveau en tour préliminaire de la Ligue des Champions, et de la coupe pour asseoir sa domination totale sur le football slovène.

Les objectifs de Maribor vont également être de conserver les principaux joueurs. L’entraîneur souhaite éviter les départs mais certains de ses joueurs se sont illustrés en Europe et attirent l’attention de clubs plus huppés. D’autres joueurs arriveront car Maribor a des excédents financiers. La première recrue a d’ailleurs déjà été annoncée : il s’agit d’Erik Janža, le latéral gauche de Domžale qui vient pour remplacer Mtija Viler, limité au haut niveau. Le club n’a toutefois pas précisé quand le joueur viendrait, en fin de saison libre ou en hiver avec une indemnité.

« Je suis satisfait de l’effectif que j’ai. Il y aura certainement quelques changements mais on ne s’affaiblira pas. Nous avons trois redoutables adversaires en championnat et il faudra mettre tous les efforts en commun pour remporter le titre. Nous souhaitons remporter les deux titres et dans le même temps contribuer au développement des garçons pour les préparer aux exigences européennes » a conclu Šimundža, qui a de nouveaux rêves plein la tête.

Classement domicile : 25 points (1er)

Classement extérieur : 16 points (4ème)

Plus grand nombre de matchs joués : Jasmin Handanović (G, 19 matchs) et Marcos Tavares (18 m)

Plus grand nombre de buts marqués : Marcos Tavares (10 buts)

prva liga

Stojanovic, Ibraimi, Tavares, Arghus, Mertelj, Filipovic, autant de beaux hommes pour un magnifique parcours en Ligue des Champions

NK Celje / 3ème / 40 points (20 matchs)

Le miracle de cette demi-saison est Celje. Notamment avec leur incroyable série en cours de 22 matchs sans défaite.

Celje et Maribor, ainsi que Gorica, s’affrontent sans discontinuer depuis la création de la Prva Liga slovène. Les premiers nommés furent rarement autant fiers que cette saison (2 victoires contre Maribor), d’autant plus que la coupe budgétaire et la très faible saison 2013-2014 avaient achevé de refroidir l’enthousiasme de tout le monde. L’entraîneur Simon Rožman et le directeur sportif Ambrož Krajnc ont véritablement sorti de leur baguette magique cette troisième place à la trêve.

Les deux premiers matchs de la saison (2 défaites) laissaient présager le pire. Cependant, Rožman refusait de céder à la sinistrose et demandait de ne pas s’inquiéter au vu du contenu. Le public a commencé à le prendre au sérieux quand Celje a réussi à sauter tous les obstacles, dont le dernier chez le leader Domžale. Pour l’anecdote, le jeune Rožman, du haut de ses 31 ans, dirige un joueur de 10 ans son aîné, le gardien Mujcinović. Ce qui n’est pas si courant dans le football.

Domžale et sa série de plus de 1000 minutes sans but encaissé ? Cela n’a pas effrayé Celje qui y a tranquillement mis un terme. Avec 6 points gagnés contre Maribor et tout autant contre Domžale plus 4 points contre l’Olimpija, Celje est allé chercher des succès fantastiques. Après la modeste saison dernière, Celje voulait montrer que d’autres que Maribor savent jouer au foot en Styrie. Même si tout le monde supporte Maribor dans la région et que peu de monde s’intéresse à Celje, il est toujours rassurant de rappeler son existence.

Pour ne pas arranger les choses, il y a une équipe de handball populaire à Celje qui relègue l’équipe de football au second plan dans la ville même. Rožman, plus jeune coach de la ligue, n’est pourtant pas défaitiste : « La stratégie du club est claire, nous voulons jouer un football attractif, très dynamique. Nous voulons jouer pour le public avec un jeu agréable. Cependant, nous ne devons pas oublier que nous avons le plus jeune effectif de la ligue et le neuvième budget. »

Notons que le mercato estival de Celje a été proche de l’exception car sur les 6 recrues, 5 se sont imposées, ont apporté une forte valeur ajoutée et sont en plus de jeunes joueurs. Nous pouvons citer Valon Ahmedi (milieu offensif albanais, 19ans), Sunny (avant centre nigérian, 26 ans), Mislav Oršić (ailier gauche croate, 22ans), Marko Jakolič (arrière droit, 23 ans) et Tilen Klemenčič (défenseur central, 18ans qui est très fort à Football Manager #astuce). Celje est en mesure de profiter de l’énergie juvénile en raison de la discipline, l’engagement et l’humilité qu’il ne faudra pas voir disparaître au printemps venu.

Un joueur en particulier a tiré son épingle du jeu. Il s’agit de Benjamin Verbič, 21 ans. Avec neuf buts et 6 assists, il est le joueur le plus efficace de cette Prva Liga, voire le meilleur joueur pour certains. Le téléphone de son agent est assailli de coups de fils de toutes parts (Maribor, clubs étrangers) mais il est fort à parier que le joueur voudra terminer son œuvre et confirmer en deuxième partie de saison pour partir sereinement l’été prochain. Ce talent précoce a même fait exploser le record du but le plus rapide de la 1.SNL (11 secondes)

 

Classement domicile : 21 points (2ème)

Classement extérieur : 19 points (2ème)

Plus grand nombre de matchs joués : Tilen Klemenčič (20 matchs)

Plus grand nombre de buts marqués : Benjamin Verbič (9 buts)

NK Olimpija Ljubljana / 4ème / 35 points (19 matchs)

L’Olimpija passera l’hiver à la quatrième place. Pendant longtemps, le club de la capitale aura tutoyé le sommet, mais le goût amer de la défaite est réapparu dans les rangs des Dragons lors des ultimes rencontres.

« Compte tenu de la mauvaise saison dernière, nous pouvons être satisfaits des résultats actuels » a estimé le capitaine Aleksander Šeliga qui faisait référence à la saison précédente dans laquelle le club qui possède le deuxième budget du championnat n’a pas séduit, restant ancré dans la deuxième moitié de tableau.

L’avenir même du club a été remis en question tellement la crise identitaire, sportive, financière et institutionnelle était forte. L’équipe s’est préparée cet été dans un climat délétère, devant passer outre les nombreuses préoccupations. Le capitaine Šeliga et l’entraîneur Darko Karapetrović ont œuvré de concert pour maintenir des exigences élevées et convaincre tout l’effectif de l’honneur de porter le maillot vert et blanc malgré les difficultés financières de plus en plus oppressantes.

Puis, progressivement, le soleil a recommencé à briller à Stožice. Le président Izet Rastoder a essayé de rassurer sur l’état des finances, et Milenko Asimović est revenu occuper les fonctions de directeur sportif du club. De plus, quelques joueurs expérimentés sont arrivés et un match amical de prestige contre Chelsea a rempli les tribunes avant la saison. Les bons résultats sont arrivés immédiatement, sans être forcément attendus aussi tôt après la misérable saison 2013/2014.

C’est ainsi que l’Olimpija Ljubljana termine l’automne à une correcte 4ème place, mais il faut considérer aussi le match en moins : son derby à domicile contre Maribor a été reporté à février. En attendant, l’écart avec le leader est de 9 points, avec Maribor de 6 points. Une victoire sur Maribor dans ce match en retard permettrait aux verts et blancs de contempler un tableau bien plus agréable.

Le président Izet Rastoder s’est dit satisfait sur de nombreux points : « Je suis heureux du nombre croissant de visiteurs lors de nos matchs à domicile. Je veux voir de nombreuses familles et enfants plutôt que des hooligans qui me coûtent 40K€ de pénalités à chaque match [NDLR : les ultras boycottent le club car ce dernier a pris des mesures restrictives envers eux, plus de détails dans un prochain article]. Chaque club a besoin des fans mais des bons, pas ceux qui causent des problèmes. »

Sportivement, l’Olimpija a un potentiel pour faire bien plus. Cela ne sera pas le cas avec la Coupe, qui a vu Domžale gagner 3-1 à Stožice. Pourtant, en championnat, les matchs contre les grosses équipes ont été de bonne facture : une victoire et un nul contre cette même équipe Domžale, et un folklorique 3-3 contre Maribor qui aurait pu mieux se terminer si Marcos Tavares n’avait pas égalisé à la 90ème. Dans un certain nombre d’autres matchs aussi, l’Olimpija a bien joué et gâché des points par manque de concentration et une fébrilité gênante aux moments importants.

« L’automne est rempli de sentiments mitigés. Les gars ont confirmé leur qualité, mais n’ont pas tiré profit des nombreuses possibilités pour aller plus haut. Nous manquons d’une mentalité de gagnant » a déclaré Asimović, qui souligne la marge que possède le club. Une mentalité de gagnant ne se trouvant pas du jour au lendemain, il faudra du temps et de la stabilité à l’Olimpija pour être digne du rayonnement de la ville. Une qualification pour la coupe d’Europe, qui a fui Ljubljana cet été, pourrait être un bon commencement.

La lutte pour les places d’honneur

Zavrc / 5ème / 29 points (20 matchs)

Le Luzenac slovène confirme sa très bonne saison 2013-2014 en se retrouvant à une belle 5ème place malgré un effectif modifié et rajeuni. A la surprise générale, l’entraîneur Željko Orehovec a décidé de démissionner après la déroute contre Rudar Velenje 7-2.

Zavrc, probablement le seul club professionnel au monde représentant un village de 80 habitants, a fini l’automne sur une 5ème place. Le classement aurait pu être bien plus élevé mais une série catastrophique de 6 défaites en 7 matchs lui ont fait perdre le contact avec le quatuor de tête. Le club doit tout de même se satisfaire de cette place étant donné le contexte : les matchs à domicile sont délocalisés à Ptuj et deux malheureux terrains servent en guise de centre d’entraînement. « Je voudrais bien savoir comment s’en tireraient Celje et Olimpija s’ils devaient jouer tous leurs matchs à domicile sur terrain neutre ! » confiait amèrement Orehovec.

Après sa dernière saison incroyable (terminée à la 5ème place) pour un promu avec aussi peu de moyens, Zavrc a perdu la quasi-totalité de son effectif et s’est retrouvé avec 13 nouveaux joueurs. L’entraîneur avait aussi changé puisqu’ Orehovec, alors assistant, avait pris la place de son mentor croate Trenevskega. Il tire son bilan : « Nous avons attaqué le début de saison avec 13 nouveaux joueurs, des très jeunes joueurs pour la plupart. Nous avons acquis 29 points, ce qui est digne de respect. Nous aurions pu en avoir plus mais nous avons perdu la dynamique du début de saison. Pour les 4 dernières défaites consécutives, nous n’avons pas joué avec l’équipe type en raison des cartons et des blessures. »

Les deux frères Vuk à la tête du club ont décidé de se serrer la ceinture sportivement pour pouvoir installer une tribune centrale avec un toit dans leur propre stade et le mettre aux normes. Miran Vuk s’expliquait : « La rénovation du stade demande beaucoup de ressources pour un club comme le nôtre. Malgré cela, les salaires sont versés en temps et en heure. Désolé de ne pas avoir pu persévérer dans la bataille pour la troisième place. Les jeunes joueurs sur lesquels on a investi ne peuvent pas immédiatement réaliser des résultats exceptionnels. La patience est nécessaire. »

C’est ainsi que Miran Vuk a expliqué les raisons du départ de l’équipe de l’an dernier.  A la frontière entre la région de Maribor et celle de Varazdin, capitale croate du baroque, l’Ours puise ses ressources dans les équipes de jeunes locales. Sa survie en dépend. Cependant, il ne faudrait pas oublier que les grands artisans de cette 5ème place sont deux papys : Safaric et Kresinger (33 ans).

Classement domicile : 14 points (6ème)

Classement extérieur : 15 points (5ème)

Plus grand nombre de matchs joués : Toni Datković  (20 matchs)

Plus grand nombre de buts marqués : Kresinger (7 buts)

Zavrc, Slovénie, football slovène, prva liga, plts

Même dans un village de 80 habitants, on peut trouver un fan club sympa @siol.net

Rudar Velenje / 6ème / 26 points (20 matchs)

Rudar Velenje est entré précipitamment dans le vif de la saison 2014/2015 à la faveur d’un tour préliminaire d’Europa League. Ils ont terminé rapidement, se faisant défaire contre une équipe albanaise. En championnat, les mineurs gagnaient tellement peu souvent qu’une incursion dans la première moitié de tableau restait un vœu pieu.

Il est vrai qu’au mercato, Rudar a perdu des joueurs clés. Rajko Rotman, appelé en équipe nationale, est parti en Turquie, Mate Eterović qui était le meilleur buteur de Prva Liga 13/14 est parti en Iran, Elvis Bratanović en République Tchèque ou encore Matej Podlogar parti à Domzale. Lorsque le club jouait en Europa League, les fans étaient en grève en raison de la crise financière frappant les mines de charbon de Velenje qui représentent une part très importante de l’économie locale. L’ambiance pesante et angoissante n’a pas facilité le début de saison, tout comme les blessures des défenseurs clés et le départ lors des derniers jours du mercato de l’ancien capitaine Aleš Jeseničnik (chez l’obscur NK Mons en D3 slovène !?). Des juniors ont même joué en Europa League pour pallier les départs et les blessures.

Après avoir passé l’été à tâtonner, Velenje a trouvé sa vitesse de croisière l’automne venu. Sur les 9 derniers matchs, le Rudar n’a perdu qu’une fois, contre Maribor. Cerise sur le gâteau, le dernier match s’est conclu sur une brillante victoire à la maison 7-2. « C’est la première fois que cela m’arrive » , s’est réjouit l’entraîneur Javornik. « Maintenant, le plus important est que nous restions ensemble pour obtenir une belle place au printemps. Tant que nous pourrons mathématiquement viser l’Europe, nous le ferons. Le niveau de la ligue est homogène, tout le monde peut battre tout le monde alors tout est possible. Je souhaite que tout le monde revienne en forme, avec de l’ambition et que la situation financière de la mine de charbon de Velenje s’améliore. »

Javornik, qui passe l’hiver à Chelsea pour améliorer ses compétences de coaching, attend avec impatience le retour de David Kasnik pour compléter sa performante charnière avec Elvedin Dzinić, la vraie bonne pioche de ce mercato. En seulement 12 matchs (il est arrivé tard), il a solidifié la défense qui est devenue un véritable roc et a marqué … 5 buts ! L’autre recrue performante est également un ancien de Maribor : Dragan Jelić. Avec ses 7 buts, il fait partie des meilleurs buteurs du championnat. Rudar est également connu pour son bon travail avec les jeunes. Grâce aux blessures de début de saison, certains jeunes ont frappé à la porte de l’équipe et parviennent à acquérir un temps de jeu intéressant comme Aljaž Krefl (DG, 9 matchs), Klemen Bolha (DC, 14 matchs) ou Nejc Plesec (MG, 13 matchs). Ils essayeront de marcher sur la trace de Denis Klinar, enfant du club et titulaire indiscutable depuis 3 saisons à seulement 22 ans.

Si la barre a été redressée sportivement, on ne peut pas en dire autant du reste. La situation financière n’est pas critique mais reste fortement préoccupante. Les paiements sont réguliers, ce qui n’empêche pas beaucoup de monde au sein du club de se demander combien de temps il en sera ainsi. La situation financière du club (et donc des mines qui financent en bonne partie le club) devra impérativement se stabiliser, sans quoi le club connaîtra une nouvelle saignée comme cet été (ou pire). Le nombre de contrats arrivant à expiration en juin 2015 a également de quoi inquiéter le board du Rudar Velenje. L’optimisme n’est pas de rigueur dans la commune urbaine de Velenje.

Classement domicile : 14 points (5ème)

Classement extérieur : 12 points (7ème)

Plus grand nombre de matchs joués : Ivan Firer, Matjaž Rozman et Ivan Knezović (20 matchs)

Plus grand nombre de buts marqués : Dragan Jelić (7 buts)

7ème / Luka Koper / 25 points (20 matchs)

Si la saison dernière, Koper était à la lutte pour le titre de champion d’automne à la surprise générale, on peut parler cette année de phénomène inverse. L’équipe attendue n’a pas su confirmer.

Après une faillite à l’été 2013 et la perte de tout son effectif, Koper avait réussi une saison extraordinaire grâce à des adolescents sous-payés accompagnés de quelques briscards. Les jeunes progressaient de match en match et les Canaris ne se sont pas battus seulement pour le titre de champion d’automne, mais aussi pour la victoire finale, décrochant une brillante seconde place derrière l’intouchable Maribor. A la fin de l’été, le club pouvait aussi se montrer satisfait car les bons joueurs de la génération 93-94-95 qui avaient percé (Lotric, Palcic, Pucko, Crnigoj, Blazic, Sme, Zibert, Stulac) sont restés. La septième place de cette saison est bien en-deçà des prévisions, les forçant à regarder dans le rétroviseur.

En s’apercevant du mauvais début de saison (12 points en 11 matchs), le board a décidé de renvoyer l’entraîneur italien Rodolfo Vanoli, pourtant l’artisan de la superbe saison 13-14. Bien que trois éléments d’expérience soient partis cet été, Koper peut et doit faire beaucoup mieux avec les joueurs à disposition. Toutefois, une grosse limite est la profondeur de l’effectif. Pour les derniers matchs, seuls 13 joueurs étaient disponibles. Une possibilité étudiée en janvier est donc de recruter 2 joueurs expérimentés pour encadrer les jeunes qui n’arrivent visiblement pas à supporter le fardeau. Les retours de Galesic et Covilo, partis… cet été à l’étranger, sont envisagés.

Ce championnat semble déjà fini pour Koper, qui a trop d’éléments de talents pour s’écrouler mais qui est déjà loin de la tête et a montré des insuffisances chroniques. Dans ce cas, la coupe peut être un bel objectif pour la jeune garde canarie.

Classement domicile : 12 points (7ème)

Classement extérieur : 13 points (6ème)

Plus grand nombre de matchs joués : Miha Gregorič (18 matchs)

Plus grand nombre de buts marqués :  Mitja Lotrič, Matej Pučko(4 buts)

La lutte pour le maintien

Gorica / 8ème / 18 points (20 matchs)

Gorica a passé une première moitié de saison turbulente. Trois entraîneurs se sont succédés et c’est désormais le jeune et inexpérimenté Iztok Kavčič qui est responsable de l’équipe première, sans savoir s’il sera maintenu à son poste à la reprise.

Lors de l’été et des tours préliminaires d’Europa League, l’italien Luigi Apolloni était assis sur le banc de coach. Puis, en octobre, le slovène Miran Srebrnič, légende du club, l’a remplacé. Enfin, suite aux mauvais résultats, Kavčič, 35 ans, a été nommé à la tête de l’équipe pour les trois derniers matchs avant la trêve.

L’avenir du club est pour l’heure inconnu. La pause hivernale peut déboucher sur de nombreux changements. La collaboration avec Parme risque d’être gelée suite aux graves problèmes financiers rencontrés par le club italien. Certaines informations évoquent même des coopérations possibles avec d’autres clubs italiens. Cela pourrait chambouler complètement l’effectif, composé en majorité de joueurs prêtés par Parme.

Kavčič a de quoi être inquiet pour la reprise. Il estime malgré tout que son équipe, qui n’aura pas la coupe à jouer en raison de l’élimination précoce contre Koper, pourra se maintenir sans problème. « Je suis convaincu que ces gars là ont le niveau. S’ils restent au club et qu’il n’y a pas de renforts, on ne devrait pas avoir de problème. Les garçons ont montré de la qualité et du professionnalisme. »

En étant intronisé au poste, l’entraîneur qui officiait en équipes de jeunes clamait publiquement vouloir gagner les 3 matchs qu’il restait à disputer avant l’hiver. Sur ces 3 matchs, il a obtenu 6 points battant Zavrc et Krka mais échouant contre le leader Domzale. « Quand je suis arrivé j’ai dit que je voulais 3 victoires. Mon objectif n’était peut-être pas réaliste mais je veux gagner chaque match. Contre Domzale, on réussit tout de même à faire jeu égal et on aurait pu gagner avec un peu plus de réussite. Je suis donc optimiste pour la suite de la saison », a conclu le prometteur Kavčič qui peut se vanter de belles réussites avec les équipes juniors.

Classement domicile : 10 points (8ème)

Classement extérieur : 8 points (8ème)

Plus grand nombre de matchs joués : Vasja Simčič (G, 20matchs) et Amedej Vetrih(18 matchs)

Plus grand nombre de buts marqués : Luka Majcen  (6 buts)

Krka / 9ème / 15 points (20 matchs)

Krka est dans les clous. L’objectif de la 8ème place (première place de non relégable) est atteignable et le jeu proposé par Andrej Katrevec est autant agressif que plaisant. Il faudra absolument trouver un nouvel attaquant pour le mercato.

Le cœur des amateurs de sports à Novo Mesto s’arrête de battre lorsqu’il est question de basket-ball. Le football aimerait posséder un statut similaire mais en est encore loin. Cependant, le plan audacieux proposé par Kastrevec qui s’appuie sur une forte agressivité et un jeu offensif en mouvement permettant de se créer beaucoup d’opportunités aident à susciter l’intérêt. La nouvelle tribune couverte, qui devrait arriver sous peu au Štadion Portoval, contribuera certainement à une meilleure ferveur.

Avec 3 points de retard sur la 8ème place, Krka jouera probablement le maintien à distance avec Gorica. De belles performances contre l’Olimpija (victoires à domicile et extérieur) et Maribor (malgré les défaites) ont indiqué que le club de Novo Mesto dispose de qualités pour finir mieux que neuvièmes. L’équipe paye malgré tout un manque de continuité dans les résultats. Deux bons résultats consécutifs sont parfois arrivés, jamais trois. De même, la dernière défaite contre Gorica avant la trêve hivernale a été très douloureuse. « Nous étions trop naïfs et nous n’avons pas trouvé le moyen de résister à certains des italiens expérimentés de leur effectif » , a concédé Kastravec.

Le coach, papa d’un des meilleurs joueurs de l’équipe, Ziga Kastrevec, concède le problème du trop grand nombre d’étrangers présents dans l’effectif, et notamment les Croates présents au nombre de… 12 : « Il sera nécessaire de trouver un compromis. Quand vous avez un trop grand nombre de joueurs étrangers qui jouent peu, c’est un problème. Ils doivent représenter une valeur ajoutée et aider nos jeunes joueurs nationaux. » En janvier, Krka devra se passer du Ghanéen Nana Addo Welbeck-Masedo qui ira défendre les couleurs de son pays à la CAN et du Palestinien Jaka Ihbeisheh qui disputera les championnats d’Asie. L’Estonien Kevin Kauber quitte aussi régulièrement Novo Mesto pour aller jouer avec la sélection balte.

L’hiver va être l’occasion d’effectuer un peu de ménage. Le club veut se séparer de certains éléments peu convaincants et certains contrats expirent en janvier. Des accords devraient être conclus avec un ou deux joueurs notamment pour renforcer l’attaque, le meilleur buteur du club culminant à seulement 3 buts. Andrej Kastrevec, en étant très impliqué dans l’organisation de la formation, lorgne beaucoup sur les équipes juniors et pense pouvoir aider quelques jeunes à percer comme Martin Kramarić, détenteur cet été du record de plus jeune buteur de l’histoire de la Prva Liga et transféré dans la foulée à Maribor. En moins d’un mois effectué à Krka, le garçon de 16 ans reste le deuxième meilleur buteur du club avec 2 buts !

En se maintenant, Krka pourrait avoir l’occasion de jouer un gros derby contre Krsko (leader de deuxième division) l’an prochain. Cela serait un bel événement pour la région de Basse Carniole et même pour l’intérêt de tout le championnat slovène. Kastravec n’a rien contre l’idée. Au contraire.

Classement domicile : 9 points (9ème)

Classement extérieur : 6 points (9ème)

Plus grand nombre de matchs joués : Josip Fuček et Danijel Dežmar(19 matchs)

Plus grand nombre de buts marqués : Marin Perić (3 buts)

Krka, Slovénie, football slovène, plts, prva liga

Krka, seule équipe à avoir battu l’Olimpija deux fois, de quoi fêter ça

Radomlje / 10ème / 8 points (20 matchs)

Les promus sont arrivés en première ligue slovène avec une grande prudence, décidant de maintenir leur faible budget d’équipe de seconde division et délocalisant ses matchs à Domzale plutôt que de mettre aux normes leur minuscule stade.

La première partie de saison n’aura logiquement pas été simple pour l’équipe semi-professionnelle composée d’étudiants et d’employés. Avec seulement 8 points en 20 matchs, Radomlje se retrouve déjà à 7 points de Krka, avant-dernier. Avec une grosse différence de niveau entre la première et la seconde division, l’équipe qui n’a pas changée d’un iota ne pouvait pas lutter à armes égales avec ses concurrents. La seule exception est Koper, qui convient apparemment bien au jeu des promus qui ont empoché deux victoires historiques, à domicile et à l’extérieur. « Nous ne nous attendions pas à autre chose et nous sommes très fiers des garçons » a même expliqué de façon très détendue Matjaz Marinsek, le président.

Le club évitera les dépenses coûteuses cet hiver. Cependant, le président souhaiterait attirer deux ou trois renforts de qualité pour aider la jeune équipe à progresser plus rapidement. Un attaquant expérimenté est notamment attendu pour augmenter le nombre de buts marqués qui est le plus faible de la ligue (12 buts) malgré les 5 buts du capitaine Janez Zavrl. Radomlje mettra tout en œuvre pour réaliser l’exploit, mais il leur manque clairement du talent et de l’expérience pour pouvoir rivaliser en Prva Liga.

Classement domicile : 4 points (10ème)

Classement extérieur : 4 points (10ème)

Plus grand nombre de matchs joués : Janez Zavrl (20 matchs)

Plus grand nombre de buts marqués : Janez Zavrl (5 buts)

Radomlje, Slovénie, football slovène, prva liga, plts

Avec Radomlje, c’est le football vrai qui gagne @siol.net

Damien Goulagovitch

2014-2015 : 6 mois de football en Slovénie
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Damien F

De contrées en contrées, où le vent du #footballskitrip me mène.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
FC Start Kyiv, la victoire et la mort

Si la défaite laisse souvent un goût amer, certaines victoires peuvent avoir de terribles conséquences. La victoire du FC Start...

Fermer