De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est c’est ici et nulle part ailleurs.

C’était gros derby ce week-end en Russie avec la rencontre entre le CSKA Moscou et le Spartak Moscou. Auteur d’un très gros début de saison, le Spartak se déplaçait sur la pelouse de la VEB Arena face à un CSKA plutôt inconstant.

Le début de rencontre est en la faveur du Spartak Moscou qui ne va pas attendre longtemps pour ouvrir le score, Ponce trompe Akinfeev dès la onzième minute. Le CSKA va par la suite se réveiller et va se montrer dangereux dans le camp adverse. Comme lors du précédent derby, le portier du Spartak, Maksimenko, va craquer sous la pression et se loupe sur une tête de Magnusson sur corner (1-1). Malgré l’égalisation, le Spartak ne se laisse pas abattre et pense même obtenir un pénalty suite à une bousculade sur Ayrton dans la surface. L’arbitre sifflera une faute contre le brésilien qui semble s’empaler sur le défenseur. Juste avant la pause, Vlasic donnera un gros crochet du droit au Spartak avec un très beau but et porte le score à 2-1.

Le CSKA souffre mais comme souvent son portier Akinfeev réalise des parades époustouflantes. Décisif sur la ligne, le grand Igor sauve les siens et en fin de match, Ejuke pliera définitivement la rencontre en plantant un nouveau but. Belle histoire de marquer son premier but sous les couleurs du CSKA lors du derby. Victoire 3-1 du CSKA qui remonte à la quatrième place.

RPL

La défaite du Spartak Moscou lors du derby contre le CSKA a fait des heureux! En effet, c’est désormais le Zénit Saint Pétersbourg qui occupe la place de leader après un succès convaincant 3-1 contre l’Arsenal Tula et met fin à une petite période de turbulences. Son dauphin n’est autre que Sochi qui réalise un très gros début de saison et qui a encore gagné ce week-end en s’imposant 1-0 contre l’Akhmat Grozny. L’autre rencontre du haut de tableau a vu le Dinamo Moscou s’incliner 1-0 à domicile contre le Rubin avec un match très agressif (3 cartons rouges).

Dans les autres rencontres on notera le match nul 0-0 entre Rostov et le Lokomotiv, deux équipes qui sont loin des standards proposés la saison dernière. De son côté l’Oural Iekaterinbourg s’est tranquillement imposé 3-1 contre Khimki qui n’a toujours pas gagné cette année. Enfin Tambov a réalisé une belle performance en s’imposant 2-0 contre Ufa et en profite pour sortir de la zone rouge.

La rencontre entre le Rotor Volgograd et Krasnodar n’a pas eu lieu à cause du Covid-19, la ligue a donné vainqueur Krasnodar sur tapis vert.

FNL

Nouveau succès pour Orenbourg en championnat sur la pelouse du Torpedo Moscou, l’ancien pensionnaire de RPL possède déjà six points d’avance sur son dauphin. Une deuxième place toujours occupée par la réserve du Spartak qui l’a emporté 1-0 sur le terrain du Neftekhimmik. Le podium est complété par le Veles Moscou qui réalise une très belle saison pour sa première dans l’élite. On notera également la nouvelle victoire du Krylia qui remonte tout doucement dans le classement.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Même s’il n’a pas marqué lors du derby, Ivan Oblyakov a réalisé une nouvelle masterclass avec le CSKA. Deux passes décisives et important au milieu de terrain du club de l’armée, Oblyakov est devenu un joueur indispensable dans l’effectif de Viktor Goncharenko.

UPL

La reprise après trois semaines de pause s’est faite sans le Shakhtar Donetsk. Le champion en titre devait se déplacer sur le terrain du Rukh Lviv mais il a vu la rencontre être annulée en raison de cas de Covid-19 au sein de l’effectif du club promu.

Profitant de cette absence du Shakhtar ainsi que du match nul entre le Dynamo Kiev et le Desna Chernigiv (0-0), c’est le Vorskla Poltava qui s’est emparé de la première place. Après avoir corrigé le Rukh Lviv en ouverture, le Vorskla a battu un autre promu, en l’occurrence l’Inhulets Petrove (2-0). Classé deuxième à l’issue de la première journée, Oleksandriya a quant a lui été battu (0-1) sur le terrain du FK Mynai qui disputait le premier match de son histoire dans l’élite après avoir vu ses débuts reportés pour cause de Covid-19. Du côté du Zarya Lugansk, la crise couve avec une deuxième défaite en deux matchs concédée face à Mariupol (0-1).
Pour le reste, l’Olimpik Donetsk l’a emporté (3-1) chez le SK Dnipro-1 tandis que le Kolos Kovalivka a inauguré son nouveau stade par une probante victoire face au FK Lviv, nouvelle lanterne rouge (4-0).

PERSHA LIGA

C’est reparti en D2 depuis le week-end dernier. Aucune équipe n’a réussi le six sur six lors des deux premières journées. La tête du classement est provisoirement occupée par l’Alians Lypova Dolyna, promu de D3. Mauvais début de compétition pour le Volyn, passé tout prés de la montée l’an passée qui s’est incliné en ouverture à domicile face au Kremin avant de concéder le nul (1-1) sur le terrain du promu le VPK-Agro.

A noter la victoire (1-2) importante du Metalist 1925 sur la pelouse de Mykolaïv. Le club de Kharkiv revanchard après sa fin de saison 2019/2020 totalement manquée.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Volodymyr Lysenko, déjà en vue l’an passé, est allé de son doublé ce week-end lors de la victoire des siens 4 à 0 face au FK Lviv.

Damașcan reste aux Pays-Bas

Après une saison à six buts en 19 matchs et entravée par des blessures, Vitalie Damașcan a convaincu son club de Torino de continuer à montrer tout son talent en Eredivisie. Il vient en effet d’être prêté pour une saison à un autre pensionnaire de première division néerlandaise, en l’occurence le RKC Waalwijk.

Ayant terminé lanterne rouge la saison dernière, le RKC doit son maintien au coronavirus puisque la KNVB a décidé de geler la compétition : ni champion, ni relégué, ni promu. Bis repetita heureux donc pour le club du Noord Brabant, qui voit débarquer un Damașcan impatient d’en découdre avec les filets adverse. D’autant plus que sa place chez les Tricolorii n’est plus une certitude avec l’éclosion de Ion Nicolaescu, tout juste transféré au Dunajska Streda, et la bonne performance de Caimacov contre le Kosovo et la Slovénie.

Le jeune attaquant moldave peut en tout cas aider le RKC dans sa mission maintien, comme il l’a si bien fait pour le Fortuna Sittard la saison dernière. Sera-t-il déjà titulaire face à l’Ajax ce week-end ? On l’espère.

Petite compilation de ses meilleurs moments sous la tunique jaune et verte du Zimbru, heu, du Fortuna Sittard:

Estonie : entre désespoir et espoirs

Le football estonien est au fond du seau. En cette fin d’été, ses quatre clubs engagés en coupes européennes ont perdu d’entrée de jeu. Avec beaucoup de malchance : Flora au tirs au but, FCI Levadia privé de plusieurs joueurs clés pour raison de visa et Nõmme Kalju avec un effectif décimé par le covid-19. Des raisons qui ne doivent pas occulter la réalité : l’Estonie pointe en 54e position au classement européen, ne devançant qu’Andorre et Saint-Marin… Et ce n’est pas mieux pour l’équipe nationale. Pour le début de la Ligue des Nations, les Estoniens se sont inclinés face à la Géorgie et à l’Arménie dans leur groupe de Ligue C. Sinisärgid restent ainsi sur cinq défaites consécutives et dix matchs sans victoire,dont sept sans marquer le moindre but. Pas la joie…

© Brit Maria Tael

Pour Aivar Pohlak, l’omnipotent président de l’EJL, ce manque de compétitivité est « le fruit du travail effectué dans les clubs entre 2000 et 2010. Notre génération précédente, née dans les années 80, aurait dû prendre le relais mais elle n’est pas de qualité suffisante. Trop d’étrangers ont commencé à apparaître dans nos meilleurs clubs et le travail de jeunesse des clubs était médiocre. » Pour Konstantin Maestro Vassiljev, l’emblématique capitaine de la sélection : « Il est difficile de passer du niveau de la Premium Liiga au niveau de l’équipe nationale. Il faut que le plus grand nombre de joueurs possible parte jouer à l’étranger. C’était le secret du succès de l’Estonie il y a dix ans. Tout le monde jouait à l’étranger. J’espère que cela sera de nouveau le cas. Je l’espère vraiment!« 

Un souhait qui commence doucement à se réaliser. Au début des années 2010, l’EJL a mis en place plusieurs règles obligeant les clubs à s’appuyer sur la formation. avec des résultats qui commencent à arriver. Ces dernières saisons, les effectifs de Premium Liiga se sont considérablement rajeunis. Avec des jeunes qui commencent à pointer leur nez en sélection et à attirer l’attention des recruteurs étrangers. Privée de Ragnar Klavan et d’autres éléments sur blessure, l’équipe nationale a ainsi vu apparaître de nouvelles têtes durant la trêve : Karl Hein (18 ans, Arsenal U23), Georgi Tunjov (19 ans, SPAL) et Henri Järvelaid (21 ans, Vendsyssel FF) ont connu leurs premières titularisations. Trois jeunes qui – comme le souhaite Vassiljev – évoluent à l’étranger.

Mieux, ils partent tôt dans des championnats supérieurs à la Premium Liiga, comme l’ont fait (plus ou moins jeunes) les internationaux Joonas Tamm (28 ans, Desna), Mihkel Ainsalu (24 ans, PFK Lviv), Mattias Käit (22 ans, Domžale et formé à Derby County), Artur Pikk (27 ans, KuPS) et Erik Sorga (21 ans, DC United). En attendant la future perle Aleksandr Šapovalov, qui a quitté l’an dernier le Flora Tallinn pour Freiburg avant même son 17e anniversaire.

Une liste qui s’est allongée cette semaine d’un nouveau nom : Kristofer Piht. A 19 ans, l’attaquant de Paide a signé cette semaine avec la SPAL. En Italie, où il est prêté jusqu’en juin 2021, Piht évoluera principalement avec la Primavera, mais devrait également avoir l’occasion de s’entraîner et jouer avec son compatriote Tunjov en Serie B. L’espoir fait vivre le football estonien !

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.