Une fois n’est pas coutume, les espoirs estoniens  vous ont fait attendre. Plusieurs mois après le deuxième titre national du Nõmme Kalju, et alors que l’on a déjà conclu la première phase aller du Premium Liiga, il était plus que grand temps de nous pencher sur les jeunes les plus prometteurs du championnat. Footballski revient ainsi, comme chaque année sur les cinq espoirs qui ont été présentés en 2018, avant de dévoiler sa sélection des cinq espoirs pour cette folle nouvelle année de football en Estonie.

Retour sur les espoirs de 2018


Lire aussi : Saison 2018 : 5 espoirs du championnat estonien


Mark Anders Lepik

Tout est encore allé très vite pour le très jeune buteur du Flora Tallinn. Après une demi-saison gâchée par une blessure, Mark Anders Lepik s’est rapidement imposé, avec un doublé et une passe décisive dès son retour sur les terrains. Souvent titulaire par la suite, il termine la saison avec 10 buts et trois passes décisives en 15 matchs seulement ! De quoi être largement élu meilleur jeune joueur de l’année par les fans de Premium Liiga. Hélas pour nous, l’aventure s’est arrêtée là pour lui avec le Flora. Lors d’un amical face au FC Winterthur durant la trêve hivernale, Lepik tape dans l’œil du club suisse, qui le transfère immédiatement, avec un prêt d’un an et demi. A 18 ans seulement, l’attaquant est alors suivi de très près par le sélectionneur Martin Reim, mais doit subir une opération en janvier, qui l’éloigne des terrains pour plusieurs mois. Lepik n’a ainsi toujours pas joué le moindre match en Challenge League suisse. Un vrai coup dur pour ce prodige, que l’on espère revoir au plus vite.

L’annonce du départ de Lepik vers Winterthur, par © FC Flora

Martin Miller

Malheureusement pas la saison de la confirmation que l’on attendait pour Martin Miller. La faute à une grave blessure au genou, qui l’a éloigné des terrain dès le mois d’avril, pour toute la saison. Ce qui ne l’empêche pas de revenir en force en ce début de saison 2019. Malgré l’arrivée de Konstantin Vassiljev, indéboulonnable chef d’orchestre au milieu de terrain, Jürgen Henn a fait de Miller l’un de ses hommes de base en ce début d’année, et se passe rarement de lui. Milieu offensif de formation, ce dernier joue ainsi légèrement plus bas au sein du 4-2-3-1 utilisé par Henn, mais n’est pas cantonné aux tâches défensives. Milieu complet, Miller devrait progresser encore au contact de Vassiljev, et gagner encore en qualité de jeu. En tout cas, le Flora se réjouit de son retour, et les résultats s’en ressentent.

Märten Kuusk

Avec les départs de Joonas Tomm puis Madis Vihmann, Märten Kuusk s’est retrouvé contraint de prendre la responsabilité de la défense au sein du Flora. Et c’est peu dire qu’il le fait avec brio. Devenu le patron de l’axe central de son équipe à 23 ans, Kuusk est un titulaire de base de l’équipe de Jürgen Henn. En confiance depuis son arrivée au club, après une pige décevante à Kalju, Kuusk s’épanoui dans l’axe, où il a été reprofilé avec bonheur par son ancien entraîneur. Auréolé d’une première sélection, lors d’un amical face à l’Islande (0-0) en janvier, c’est aujourd’hui à son tour de porter les plus jeunes qui son associés avec lui en défense centrale, que ce soit Henrik Pürg ou le tout jeune Markus Seppik (18 ans), grâce à l’expérience emmagasinée en équipe nationale.

Mihkel Järviste

Promu à 16 ans en équipe première, Järviste a beaucoup gagné en temps de jeu pour sa deuxième saison en Premium Liiga. Grâce à une rare versatilité, le jeune milieu droit a évolué à presque tous les postes en 2018: milieu droit, ailier droit comme ailier gauche, mais aussi milieu axial, voire défensif. Une polyvalence qui lui a permis de gagner en temps de jeu, en confiance auprès de son entraîneur, et d’être élu deuxième meilleur jeune joueur du championnat de l’année (derrière Mark Anders Lepik) par les suiveurs de la Premium Liiga. En ce début d’année 2019, Mihkel Järviste a encore gagné en temps de jeu, devenant titulaire à presque chaque match. Et ce, une nouvelle fois, grâce à sa polyvalence, puisqu’il est placé sur le côté droit ou dans l’axe du milieu de terrain, mais également dans l’axe de la défense ou comme latéral droit ! Dans une équipe de Tartu en difficulté en championnat, il ne faudrait pas que cette polyvalence ne devienne un défaut, et que le jeune milieu prometteur ne soit réduit à faire le bouche-trou.

Marko Lipp

Aleksandar Rogic disait vouloir aider les jeunes formés au club à gagner leur place en équipe première. Promesse presque totalement tenue pour Marko Lipp. Si le capitaine de l’équipe réserve a le plus souvent évolué en Esiliiga, il a pu faire sept apparitions avec l’équipe première, dont trois matchs disputés en intégralité en fin de saison. Derrière une charnière Podholjuzin-Dudarev quasi-inamovible, ce temps de jeu montre la confiance que Rogic lui porte. Et qui est encore renforcée cette année, puisque Lipp a déjà joué cinq matchs en intégralité, dont les deux derbys face au Flora. Petit à petit, le solide défenseur central progresse, et peut toujours espérer devenir la pièce maîtresse de la défense que l’on attend qu’il soit.

Les espoirs de 2019

Vladislav Kreida (Flora Tallinn – 19 ans – 25 septembre 1999)

© Brit Maria Tael

Kreida, c’est un peu la surprise du chef. Barré à son poste de milieu défensif par Mihkel Ainsalu mais surtout les inamovibles Markus Poom et Aleksandr Dmitrijev, Vladislav Kreida a principalement évolué en Esiliiga, avec l’équipe U21 du Flora, se contentant de cinq petits bouts de matchs à peine avec l’équipe première. Mais avec la retraite de Dmitrijev, il est immédiatement monté en grade, Jürgen Henn faisant de lui un de ses titulaires indiscutables depuis le début de l’année. Souvent aligné avec Martin Miller dans le dos de Konstantin Vassiljev, Kreida, qui monte peu sur les phases d’attaque, est la caution défensive du milieu de terrain joueur du Flora. Au point de reléguer Markus Poom sur le banc, même lorsque c’est Ainsalu, au profil plus défensif, qui est aligné à la place de Miller.  » C’est un vrai combattant. Il a beaucoup progressé en vitesse et en qualité de passe, et a fait un pas étonnamment grand par rapport à l’année dernière,  » s’enthousiasme Jürgen Henn. Plusieurs fois nommé dans l’équipe de la semaine en Premium Liiga, celui qui ne compte qu’une poignée de sélections chez les jeunes a rapidement attiré l’œil du sélectionneur national Martin Reim, qui l’a appelé pour la première fois en équipe nationale en ce mois de juin.

Erik Sorga (Flora Tallinn – 19 ans – 8 juillet 1999)

Après une très longue hésitation entre les deux jeunes attaquants du Flora, c’est finalement Mark Anders Lepik que nous vous avions présenté l’an dernier. La prime à la jeunesse. Mais ce n’était que partie remise. Après avoir joué quelques minutes par match en début de saison, Sorga s’est montré impressionnant en seconde partie de saison, marquant au final neuf buts en Premium Liiga. Lepik parti cet hiver, Sorga a gagné sa place de titulaire cette année, et avec la manière, puisqu’il aligne pas moins de 14 buts en 14 journées ! Déjà auteur de 47 buts en 61 matchs d’Esiliiga (la deuxième division) avec la réserve du Flora, Erik Sorga impose cette année sa vitesse et son réalisme en Premium Liiga. Et peut-être bientôt avec l’équipe nationale, puisqu’il vient d’être appelé pour la première fois dans le groupe par Martin Reim. Une progression éclair à 19 ans seulement pour ce joueur vif, souvent bien placé pour marquer de près dans la surface, mais surtout capable de dribbler, d’éliminer ses adversaires et de tirer de loin avec la même aisance des deux pieds.

Du droit, du gauche, de la tête, de près, de loin… Sorga s’est offert un quadruplé face à Maardu cette saison.

Alex Matthias Tamm (Nõmme Kalju – 17 ans – 24 juillet 2001)

© Liisi Troska

Alors que le Nõmme Kalju fraîchement couronné champion d’Estonie attendait des offres pour ses meilleures éléments, le club n’a pas traîné pour faire signer un nouveau contrat à Alex Matthias Tamm. Formé au club, qu’il a rejoint à l’âge de quatre ans, l’avant-centre vient de remporter son premier titre national pour sa première saison en Premium Liiga. A la manière d’un Erik Sorga, Tamm est un pur finisseur, efficace face au but, mais il a su améliorer ses compétences dans divers compartiments du jeu. En étant associé à Liliu, pur finisseur lui aussi, Tamm a parfois été amené à joueur deuxième attaquant dans le dos du Brésilien. Un poste qui lui donne de plus grandes responsabilités défensives, qu’il a su acquérir. S’il est encore tôt, à 17 ans, pour parler de sélection, Alex Matthias Tamm, capitaine des U19 de l’Estonie, devient petit à petit un élément important de l’attaque, pourtant fournie, du Nõmme Kalju.

Henri Järvelaid (Flora Tallinn – 20 ans – 11 décembre 1998)

© Brit Maria Tael

Formé au Flora Tallinn en tant que milieu ou ailier gauche, Henri Järvelaid y est revenu cette année, mais plus bas sur le terrain. A la faveur d’une demi-saison passée en prêt au Tammeka Tartu, l’ailier s’est vu utilisé comme latéral, poste qu’il conserve aujourd’hui. Et avec réussite, puisque, après avoir été élu parmi les meilleurs joueurs du championnat l’an passé, il est passé devant Michael Lilander dans la hiérarchie à ce poste au Flora, alors que le latéral international est arrivé cet hiver de Paide avec le statut de titulaire. De sa formation d’ailier, Järvelaid a conservé une bonne vitesse, et la capacité à se projeter très rapidement vers l’avant, notamment sur perte de de balle adverse. Toujours précis dans ses centres, même de loin (voire depuis son propre camp), Järvelaid est un bon passeur décisif, mais sait également marquer, même lorsque l’angle semble fermé pour son pied gauche. Sélectionné dans toutes les équipes de jeunes de l’Estonie, Henri Järvelaid peut désormais tenter d’attirer l’œil de Martin Reim s’il conserve son bon temps de jeu avec le Flora. Il faudra au moins ça pour rejoindre l’équipe nationale, où Ken Kallaste et Arthur Pikk (qui jouent tous deux en Ekstraklasa polonaise) forment une rude concurrence à ce poste d’arrière gauche.

Aleksandr Sapovalov (Flora Tallinn – 16 ans – 28 février 2003)

© Brit Maria Tael

Il vient de fêter ses 16 ans et n’a pas encore joué le moindre match officiel en Premium Liiga, et pourtant Aleksandr Šapovalov mérite déjà pleinement sa place dans notre sélection. Car le buteur formé au Flora Tallinn est peut-être le plus grand talent du football estonien de ces dernières années. Après avoir fait trembler les filets en championnat U17, Šapovalov a joué l’an dernier ses premiers matchs en Esiliiga avec la réserve du Flora, pour marquer 16 buts en 16 apparitions! Passé titulaire cette année avec cette même équipe, il affiche pour le moment 14 buts en 12 apparitions. Et s’est offert le luxe d’inscrire un triplé en Coupe d’Estonie face au Viljandi Tulevik, puis un doublé face à l’équipe première du Flora lors du beau parcours de la réserve l’an dernier. Ce talent semble ainsi déjà prêt à évoluer en Premium Liiga, mais il se pourrait bien que l’on ne l’y voit que très peu, car l’étranger l’appelle déjà. Impressionnés par ses prestations avec l’équipe nationale estonienne U17 (cinq buts et une passe décisive en neuf matchs), les dirigeants du SC Fribourg l’ont invité à un stage de préparation et sont intéressés. Mais ils ne sont pas les seuls sur les rangs. Car outre les rumeurs Hertha Berlin ou Manchester United, c’est Arsenal qui montre un réel intérêt. Aleksandr Šapovalov a ainsi pu s’entraîner avec le club londonien l’an dernier, et y a été invité de nouveau au printemps cette année. « Le fait qu’il ait été rappelé parle de lui-même« , a déclaré Norbert Hurt, le directeur sportif du Flora. Lié au club de Tallinn jusqu’en 2021, Šapovalov pourrait donc rapidement quitter l’Estonie.

Pierre-Julien Pera

Image à la Une © Brit Maria Tael

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.