2015 – Six mois de football au Monténégro

Ivica Madzarovic - Publié le 23 janvier 2016

Aujourd’hui, nous revenons sur la première partie de saison au Monténégro où il y a des surprises en haut comme en bas du classement. Des ratés, d’éternelles déceptions et quelques joueurs qui se sont révélés.

La bataille pour le titre

Au terme de la première partie de saison, le Mladost Podgorica compte neuf points d’avance sur le champion en titre, le Rudar Pljevlja. Un dénouement totalement inattendu pour la plupart des observateurs, qui n’imaginaient pas que le club de la capitale puisse dominer le championnat. La principale raison de la réussie du Mladost, c’est son entraîneur: Nikola Rakojevic. Ce dernier a réussi à composer et à équilibrer une équipe avec des éléments expérimentés et d’autres plus jeunes. Il a bâti avec ce savant mélange la meilleure attaque du championnat, et le Mladost est désormais le favori absolu pour le titre de champion. Il sera néanmoins intéressant de voir comment sera géré le départ de Damir Kojasevic au Vardar Skopje, lui qui est auteur d’une magnifique première partie de saison et est certainement considéré comme le joueur clé du collectif du Mladost.

Le leader surprise, Mladost Podgorica

Le leader surprise, Mladost Podgorica | © Ivica Madzarovic

Le champion en titre, le Rudar Pljevlja n’a de son côté pas répondu aux attentes placées en lui. Actuellement deuxième, sa position est une surprise, autant que l’écart qui le sépare aujourd’hui de la tête. Il a néanmoins déjà recruté deux de ses anciens joueurs cet hiver pour essayer de se rapprocher de la tête. Ermin Alic (Villareal) et Andrija Kaludjerovic (Hønefoss) sont donc rentrés au pays pour tenter d’aider le Rudar à conserver son titre. Un club qui doit prouver une chose à tous: c’est le club le mieux organisé et le mieux géré du pays. Un club encore convaincu qu’il sera tout en haut en fin de saison. C’est pourquoi la deuxième partie de saison sera très intéressante à suivre avec ce duel Mladost – Rudar.

Le Rudar va devoir marquer encore beaucoup pour conserver le titre.

Le Rudar va devoir marquer encore beaucoup pour conserver le titre. | © Ivica Madzarovic

Les bonnes surprises de la saison

Le Buducnost Podgorica a lui des résultats meilleurs qu’espéré étant donné la pauvreté de son effectif. L’équipe alignée cette année est en effet la plus mauvaise équipe depuis l’indépendance du pays. Le très mauvais début de saison ne laissait rien présager de bon avant qu’il ne devienne irrésistible et joue un football très intéressant pour remonter au classement. Malheureusement, il vient de perdre son meilleur joueur, Darko Nikac, parti au MTK Budapest, et on va attendre de voir comment il sera remplacé. Il faut savoir qu’il y a beaucoup de problèmes dans l’encadrement du club, puisqu’il n’y a notamment plus de comité directeur depuis quasiment six mois. Les supporters sont très mécontents de la situation et ont manifesté devant l’Hôtel de Ville (la municipalité détient la majorité des parts du club).

Plus loin au classement, on retrouve les deux grandes surprises de la saison. Je veux parler du Bokelj Kotor et surtout de Decic Tuzi. Les seconds cités ont un des meilleurs jeunes entraîneurs des Balkans en la personne de Viktor Trenevski, qui leur permet de jouer un football chatoyant et entraînant. Cependant, il est pour le moment suspendu jusqu’à mars pour un problème d’incompréhension avec la Fédération à cause d’une histoire de diplômes. Malgré cela, les dirigeants de Decic ont décidé de ne pas se mettre en recherche d’un nouvel entraîneur. Pour ce qui est du Bokelj Kotor, l’équipé bénéficie de sa stabilité. En effet, c’est la seule équipe monténégrine qui n’a pas changé son équipe depuis l’an dernier. Sans doute la principale raison de ses bonnes performances. Il s’agit donc de deux clubs à suivre pour la deuxième partie de saison, durant laquelle il sera intéressant de voir s’ils peuvent maintenir leurs bons résultats ou s’ils vont plutôt s’effondrer.

Choc de promu entre la surprise Decic et Iskra.

Choc de promus entre la surprise Decic et Iskra. | © Ivica Madzarovic

Deux déceptions et une constante

Respectivement sixième et septième, Petrovac et Sutjeska sont en sécurité dans le ventre mou de Prva Liga. Les premiers cités sont toujours aussi ennuyeux et comme tous les ans, ils ne parviennent pas à quitter cette partie du championnat monténégrin. De son côté, le Sutjeska Niksic est une déception, même si l’on peut affirmer que les attentes placées en lui n’étaient pas vraiment justifiées avec le recul. Nedovic, le coach, avait pourtant annoncé en début de saison devant la presse que son équipe se battrait pour le titre. Mais après seulement quelques matchs, il n’ambitionnait plus qu’une qualification en Europe League, arguant que c’était la meilleure chose que le Sutjeska serait capable de faire cette année. A l’heure actuelle, elle a beaucoup de mal à sauvegarder sa position en milieu de classement, ce qui est quand même très décevant pour une équipe qui se battait tout en haut lors des deux dernières saisons.

Le plus grand échec reste néanmoins celui du Zeta Golubovci. Le premier champion de l’histoire du Monténégro avait pourtant commencé la saison de la plus belle des manières en étant leader après cinq matchs en 2015. Mais tout ce qu’il a fait ensuite est à oublier au plus vite. Pour contrer cette dynamique négative, il a d’ores et déjà recruté cet hiver Mladen Bozovic, gardien de la sélection nationale, qui débarque du Tom Tomsk en FNL. Il a également fait revenir le coach qui l’avait emmené au titre en 2007, Dejan Vukicevic. Ce dernier sera sans doute le plus grand atout du club car il est quasi-unanimement considéré comme le meilleur technicien du pays. On est constamment en train d’attendre une sorte de réaction de la part du Zeta mais cette équipe déçoit toujours et les attentes des fans sont toujours et inlassablement contrariées.

Tout en bas du classement, on retrouve Mornar qui passe une saison atroce et n’a réussi à remporter qu’un seul match. Ce sont donc les favoris à la relégation et ils vont se battre avec Iskra Danilovgrad et Lovcen pour ne pas descendre.

Le Zeta, une des rares fois où ils ont eu l'occasion de célébrer.

Une des rares célébrations du Zeta. | © Ivica Madzarovic

Les trois joueurs qui ont marqué la saison

Nous avons tout d’abord Darko Nikac, meilleur buteur du championnat avec le Buducnost. Il a inscrit onze buts à mi-championnat mais malheureusement, comme nous l’avons mentionné, il est parti rejoindre la capitale hongroise et évoluera au MTK Budapest.

Ensuite, Pjeter Ljuldjuraj, du Decic, est une des grosses surprises de l’année. Il joue la saison de sa vie en ayant déjà inscrit sept buts, une réussite inattendue pour ce milieu de terrain. Sorti de nulle part, le coach Trenevski lui a permis d’exploser.

Enfin, le jeune Boris Kopitovic (20 ans) a été l’autre grande surprise. Il évolue à Petrovac et a marqué neuf buts avant la trêve. Il a d’ailleurs été l’homme du match lors de chaque victoire de l’OFK Petrovac. On le retrouvera probablement dans les espoirs de l’année qui paraîtront à la fin de saison.

Ivica Madzarovic


Image à la une : © Ivica Madzarovic

2015 – Six mois de football au Monténégro
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Ivica Madzarovic

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine #3 – 2016 : Matchs du week-end – Format court

Vous êtes fans du foot de l'est et cherchez à savoir ce qu'il se passe ce week-end ? Vous voulez découvrir...

Fermer