De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’Est c’est ici et nulle part ailleurs.

C’était l’affiche de cette fin 2019 en Russie. D’un côté le leader, le Zenit Saint-Pétersbourg, qui file tout droit vers un nouveau titre. De l’autre, le Dinamo Moscou qui, après un début de saison compliqué, est en train de revenir très fort.

Mais malheureusement pour le Dinamo, le Zenit n’était pas là pour plaisanter et a tué le suspense dès le début du match. Cinq petites minutes de jeu et Azmoun ouvre le score en devançant la sortie de Shunin. Le Dinamo tente de réagir avec Igboun mais la défense du Zenit est en forme et Barrios réalise un gros match au milieu de terrain. Buttant sur la défense adverse, le Dinamo se fait punir en fin de première période avec un but d’Ivanovic sur corner. Pire encore, alors qu’on joue les dernières secondes du premier acte, Dzyuba réalise un petit numéro dans la surface moscovite et triple la mise ! Le Dinamo est K-O.

La seconde période est beaucoup plus fermée, le Dinamo, n’arrivant pas à percer la défense adverse, se contente de ne pas prendre plus de buts. Score final 3-0, un gros coup d’arrêt pour le Dinamo alors que le Zenit poursuit sa course vers le titre.

Dynamo Kiev – Zarya Lugansk : 1-2

L’on avait cru le championnat quelque peu relancé (rires) la semaine dernière avec le nul du Shakhtar, s’était sans compter sur une nouvelle déconvenue du Dynamo ce week-end. C’est un ancien de la maison, Bogdan Mykhailychenko, qui frappe le premier avec l’ouverture du score dès la 6e minute sur une frappe qui semblait pourtant peu dangereuse. Le Slovène Benjamin Verbic égalise ensuite à la 22e d’une tête bien placée. Au retour des vestiaires, Tamas Kadar récolte un second carton jaune et quitte ses coéquipiers. Trois minutes plus tard, Bogdan Khomchenovsky donne l’avantage au Zarya. Un avantage définitif qui permet aux vainqueurs de passer devant les vaincus au classement.

8 décembre 1956, premier titre pour les Soviets

Le mois de décembre 1956 restera comme la première ligne du palmarès de l’Union soviétique en football avec une la médaille d’or aux Jeux olympiques de Melbourne.

Igor Netto reçoit sa médaille sous les yeux des yougoslaves et des bulgares © old.bgolympic.org

Les Jeux olympiques de la discorde resteront célèbres pour leurs nombreuses polémiques, le retrait de la Chine devant le drapeau de Taiwan, la contestation des pays arabes face à la participation d’Israël ainsi que le boycott de pays européens suite à l’intervention de Moscou en Tchécoslovaquie. Heureusement, au milieu des engueulades, la sélection au maillot brodé CCCP a enthousiasmé les fans venus se masser dans les stades de cricket. Une victoire 2-1 en huitièmes contre l’Allemagne, puis deux matchs face à l’Indonésie. Un premier 0-0 qui appelle un replay remporté cette fois 4-0. Les demies voient l’éclosion d’un certain Eduard Streltsov, buteur puis passeur en prolongation face à une belle équipe bulgare. La finale face à la Yougoslavie est enlevée sur le score de 1-0 grâce au Spartakiste Anatoli Ilin.

Une belle récompense pour cette sélection olympique pétrie de talents, qui comptait dans ses rangs des Igor Netto, Lev Yashin, Nikita Simonian, Eduard Streltsov et autres Valentin Ivanov.

RPL

Pour sa dernière rencontre de championnat en 2019, le Lokomotiv a pris l’eau sur la pelouse de l’Arsenal Tula. Une défaite 4-0 et une deuxième revers de suite pour des Cheminots relégués à la cinquième place. La rencontre entre Krasnodar et le CSKA Moscou, quant à elle, s’est soldée par un match nul (1-1). Tout cela a fait les affaires du Zenit Saint-Pétersbourg, mais également du FK Rostov. En effet, le club du sud de la Russie a réalisé une grosse performance en allant s’imposer 4-1 sur la pelouse du Spartak Moscou. Une victoire impressionnante, qui enfonce encore plus le Spartak dans la crise.

Dans les autres rencontres, on retiendra la belle rencontre entre le Krylia Sovetov et l’Oural Ekaterinbourg avec une victoire 3-2 pour les visiteurs. De son côté, Tambov a déroulé à domicile contre Orenbourg (3-0). Ufa s’impose 1-0 sur la pelouse de l’Akhmat Grozny et se reste en embuscade pour les places européennes, tandis que Sochi et le Rubin Kazan se séparent sur un match nul 1-1.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Il a largement contribué au beau succès de son équipe contre Orenbourg, George Melkadze a réalisé une grosse performance avec Tambov. Auteur de deux passes décisives, il a produit un match plein et a été un véritable distributeur. Il est le meilleur joueur de Tambov depuis le début de la saison.

Le championnat étant terminé en Géorgie, il restait la finale de la coupe à jouer pour clôturer la saison 2019. Une finale remportée haut la main par le FC Saburtalo, grâce à un bijou de Kokhreidze sur coup-franc pour ouvrir le score et un but de Gabedava dans la foulée. Malgré la réduction de l’écart de Sikharulidze sur penalty, Saburtalo claque un dernier but dans les dernières minutes et remporte sa première coupe de Géorgie. Une belle année qui se conclut donc pour le club de Tbilissi, avec une 3e place en championnat après le titre de l’an dernier et un nouveau trophée. L’autre finaliste, le Locomotive, termine lui frustré mais tout de même qualifié pour la coupe d’Europe grâce à sa 4e place en championnat.

La longue trêve arménienne s’est installée depuis plus d’une semaine. Un classement particulièrement serré attend les équipes à la reprise puisque seulement quatre petits points séparent le leader, le FC Lori, du 6e. Rendez-vous fin février (!) pour la reprise.

Dernière journée également en Azerbaïdjan avant la trêve hivernale. Qarabag passera donc l’hiver en tête et au chaud avec six points d’avance sur le Neftchi. L’Inter Bakou complète le podium.

UPL

21 buts en six matchs et quatre rencontres conclues avec un écart supérieur ou égal à trois buts : cette journée a été particulièrement prolifique.

Le Shakhtar Donetsk a renoué avec la victoire en remportant le derby face à l’Olimpik Donetsk (3-0) et a accru son avance en tête du classement en profitant de la victoire du Zarya Lugansk à Kiev : le champion en titre possède treize points d’avance sur son nouveau dauphin.

L’autre vainqueur de la journée est le Desna Chernigiv, qui l’a emporté sur un score de tennis sur le terrain du Karpaty Lviv (6-2). Les double buteurs Kalitvintsev et Filippov et leurs coéquipiers passent grâce à cette victoire devant le Dynamo Kiev grâce aux confrontations directes et prennent donc place sur le podium.

Cinquième, Oleksandriya reste quant à lui en lutte pour le podium grâce à son succès concluant obtenu face au Vorskla Poltava, lanterne rouge (3-0) tandis que le Kolos Kovalivka a remporté le match des promus face au SK Dnipro-1 (4-0) et profité du match nul concédé par Mariupol face au FK Lviv (0-0) pour prendre la sixième place.

LE JOUEUR DU WEEK-END

L’ancien espoir du Dynamo Vladyslav Kalitvintsev s’est fait plaisir ce week-end avec son doublé, se joignant à la fête organisé par son club le Desna sur la pelouse du Karpaty Lviv. Résultat des courses, 6-2 en faveur des visiteurs.

Le Zimbru Chisinau aux couleurs de l’Italie

La conférence de presse était attendue, ce mercredi, au Complexe du Zimbru, après que des bruits de couloirs ont évoqué la reprise du club par des investisseurs italiens.

Le président du club, Nicolae Ciornîi, les a présentés devant les journalistes : Luciano Guia en tant que Directeur exécutif, et Sandro Pochesci comme entraîneur principal – celui-ci ayant officié en Serie B et Serie C par le passé. D’après le compte-rendu qu’en a fait Moldfootball, le contrat de partenariat indique la gestion, pour une durée de cinq ans, de l’équipe première, avec un budget annuel de 2,5 millions d’euros – l’Académie reste à la charge de l’ancienne direction.

Le but affiché est de jouer les Coupes d’Europe et de gagner le championnat et la coupe. Pour atteindre ces ambitions, il y aura du mouvement dans l’effectif puisque le nouveau tandem visera à recruter des Italiens et des Brésiliens, en plus des joueurs moldaves qui sont assez bons pour rester dans l’effectif. Deux stages sont prévus – un en Italie, un autre en Turquie. L’entraîneur Pochesci s’en ira au Brésil pour scruter des recrues potentielles d’ici la nouvelle année.

Un grand chambardement qui donne de l’espoir pour rebooster quelque peu un club moribond ces dernières années. Reste à savoir si les intentions des gaillards se concrétiseront rapidement. Cela passera par l’objectif coupe de Moldavie afin de retrouver, pourquoi pas, l’Europe dès l’été prochain ?

La trêve est bien entamée dans les pays baltes, mais une conférence de presse a fait l’effet d’une bombe il y a quelques jours. La Fédération, conjointement avec la police et le procureur, a prononcé l’exclusion de l’Atlantas de D1 et du Palanga de D2, la saison prochaine, pour cause de matchs truqués.

Par ailleurs, cinq joueurs d’Atlantas seront sanctionnés (un chiffre qui monte à dix pour Palanga). Le nombre de rapports envoyés à la Fédération par l’agence qui contrôle les système de paris s’est élevé à 25 cette saison, contre 8, 7 et 4 les années précédentes.

Détails à suivre dans les prochaines semaines…

LE BUT DE LA SEMAINE

La rédaction Footballski

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.