De la Baltique au Caucase, des Carpates au Kazakhstan, la Gazette de l’est revient sur les événements marquants du week-end dernier. Actu, matchs, polémique et Histoire, votre dose hebdomadaire d’Europe de l’est c’est ici et nulle part ailleurs.

Plus beau match de la saison dernière et considéré par certains comme la plus belle rencontre de l’histoire du football russe, le Zénit-Krasnodar était très attendu par les fans du foot russe. L’intensité ne sera malheureusement pas la même que celle du 3-2 d’avril dernier. Il faut dire que côté Zénit, on attendait surtout les premiers pas de Malcom dans un stade comble.

Le Zénit est rapidement à l’attaque mais Safanov comme à son habitude veille au grain. Ni Barrios (17ème), ni le maître du coup-franc Rakitskiy (22ème) ne parviennent à ouvrir le score. Krasnodar n’existe pas en première mi-temps et fait seulement que défendre. La seconde période est lancée sur un faux rythme. Krasnodar peine à être dangereux à part une frappe lointaine d’Ari à l’heure de jeu. Le public de Saint Pétersbourg s’endort mais l’entrée de Malcom le revigore.

Tandis que quelques imbéciles sortent une bannière qui fera polémique, le stade l’ovationne. Aucun doute, il sera la star de l’équipe. L’entrée du Brésilien pousse le Zénit à l’attaque mais celui-ci se fait piéger sur un but contre son camp de Santos ! L’autre Brésilien communique mal avec Lunev et marque dans son propre but… Le Zénit pousse, il faut attendre la 93ème minute pour la délivrance. Azmoun lance Dzyuba dans la profondeur suite à une interception au milieu de terrain, le géant russe égalise au plus grand bonheur des supporters. Un résultat final sur un score de 1-1 plutôt décevant pour le Zénit qui a été supérieur à son adversaire du soir.

Il avait fait grande sensation en rejoignant le Zénit Saint Pétersbourg il y a quelques jours, Malcom est devenu LA star du championnat russe. Sur le banc pour débuter la rencontre contre Krasnodar, il rentrera à la 70ème pour ses premières minutes dans sa nouvelle équipe. Un accueil marqué notamment par une bannière reprise par de nombreux médias internationaux « Gardez nos traditions et ne signez pas de noirs« . Mais la traduction est en réalité fausse, la véritable traduction étant « Merci à la direction de respecter la tradition« . Une banderole totalement stupide de la part d’une poignée de « supporters » et une polémique gonflée par certains journalistes, notamment d’Outre Manche. Le reste du stade l’acclamera et n’attend désormais qu’une seule chose, voir son premier but sous les couleurs du Zénit Saint Pétersbourg.

Été 88, Zavarov le premier soviet en Serie A

En quête d’un numéro dix après la retraite de Michel Platini, la Juventus jette son dévolu sur l’Ukrainien Oleksandr Zavarov. Bloqués au pays depuis tant d’années, les stars du football soviétique sont désormais à la portée des clubs d’Europe de l’ouest grâce à la politique de Mikhail Gorbatchev. Le club turinois est sous le charme du meneur de jeu du Dynamo Kiev, champion d’Europe en 1986 avec son club et plus récemment vice-champion avec sa sélection à l’Euro 88. La Juventus lui offre alors un contrat de deux millions de lires par mois, le financement des études de son fils ainsi qu’une voiture, une Fiat évidemment. Un transfert de 5 millions de dollars est conclu à l’été 1988. Deux vont au Dynamo et trois au Ministère des sports soviétique.

Le « Tsar » comme le surnommait la presse italienne, ne régnera malheureusement jamais sur la Série A. Zavarov restera une immense déception en Lombardie et s’ajoutera à la liste des désillusions pour des footballeurs soviétiques venus jouer à l’ouest. Un difficile apprentissage de la langue, des relations conflictuelles avec son coach Dino Zoff ainsi que des difficultés d’adaptation, malgré le transfert l’année suivante de son compatriote soviétique Sergueï Aleïnikov, plomberont sa carrière à Turin avant qu’il ne soit libéré en 90 pour rejoindre l’AS Nancy.

RPL

Outre le match tant attendu entre le Zénit et Krasnodar, il y avait également un beau derby le week-end dernier avec le match historique entre le Spartak et le Dinamo. Plus vieux derby russe, il a finalement déçu sur le terrain (0-0), le Spartak n’étant pas aidé par son attaquant Ponce expulsé dès la première mi-temps pour avoir réalisé une prise de kung-fu sur le portier adverse. Un 0-0 également entre Sochi et Ufa, le promu en profite pour obtenir son premier point de la saison. De son côté, le Lokomotiv a eu du mal sur la pelouse de Samara mais s’impose au final 2-1 tout comme le CSKA, bien accroché par le Rubin mais qui sort finalement vainqueur de l’affrontement (1-0). L’Akhmat de son côté s’impose 2-1 à domicile contre Orenbourg malgré un superbe ciseau de Despotovic, tandis qu’Ural obtient un bon nul 2-2 à la maison contre Rostov.

FNL

Comme tous les ans, la FNL voit trois ou quatre clubs réaliser une saison pleine. Cette année, Khimki, Tomsk, Chertanovo et le Rotor Volgograd sont les clubs qui ont pour le moment le plus impressionné ! Khimki continue de caracoler en tête de la Ligue ! Les hommes d’Andrey Talalaev, élu meilleur entraîneur de FNL du mois de juillet, a buté face à une surprenante équipe de Chertanovo (0-0). Avec le nul de Tomsk contre Enisey, ces trois équipes sont à égalité de points et seul l’excellente attaque de Khimki (17 buts en 6 matchs et seulement 4 encaissés) leur permet de rester en tête.

Derrière, le Torpedo Moscou a repris des couleurs en s’imposant 2-1 face au Torpedo Armavir. Les hommes de Sergey Ignashevich ont eu un coup de mou lors des deux dernières rencontres (une défaite et un nul) mais profite du ralentissement en tête de classement pour raccrocher à un point du leader.

On peut retenir la troisième victoire consécutive du SKA Khabarovsk contre le Baltika (2-0). Ce dernier est d’ailleurs lanterne rouge et continue de descendre. Certes ils ne prennent pas énormément de buts (neuf en six matchs), mais leur attaque avec trois buts est trop insuffisante pour espérer mieux. Remarquez, le FK Chayka est en milieu de tableau avec un but marqué et trois encaissés, preuve que dans ce début de championnat, toute la deuxième partie de tableau est inconstante.

Nous accentuons souvent sur le Baltika dans nos résumés FNL pour la simple et bonne raison que le club de Kaliningrad possède un des stades de la Coupe du Monde et que son niveau n’est malheureusement pas à la hauteur. C’est aussi le cas de Nizhni Novgorod qui est actuellement dans la zone rouge alors qu’il n’y a pas si longtemps, l’équipe bataillait pour la montée. Idem pour Enisey qui a connu la RPL mais végète dans les profondeurs du classement. Ces clubs auront d’ailleurs des matchs importants le week-end prochain en affrontant des adversaires qui vont lutter eux aussi pour le maintien ! Les points vont vite compter.

LE JOUEUR DU WEEK-END

Eldor Shomurodov confirme une nouvelle fois qu’il faudra compter sur lui cette année en pointe du FK Rostov. Avec déjà trois buts cette saison (soit autant que toute la saison dernière), la star ouzbek est un sérieux challenger pour le titre de meilleur buteur. Il sera à surveiller de très près par les défenses adverses !

En Géorgie tout roule pour le Dinamo Tbilissi. Alors qu’ils ont perdu 4-0 à Rotterdam contre Feyenoord ce jeudi, les lurjis tetris ont corrigé le Locomotive Tbilissi 6 à 0 en championnat. De bon augure pour la suite du championnat. Les hommes de la capitale son désormais leaders avec 4 points d’avance.

En Aménie, le calendrier du championnat, qui vient de reprendre, a été quelque peu modifié afin de laisser du temps de repos à l’Ararat Armenia et Pyunik, tous deux qualifiés en Ligue Europa également. On notera donc que c’est Shirak qui en profite pour prendre seul la tête, grâce à sa victoire 3-1 face au Banants. L’autre Ararat (Erevan, le club historique), a quant à lui dominé le FC Erevan (nouveau club), tandis que Gandzasar et FC Noah (club représentant l’Artsakh) se sont neutralisés.

Le championnat azéri n’a pas encore repris.

UPL

1ère journée :

Déjà de belles surprises pour la rentrée des classes en Ukraine. Les deux promus se sont imposé à domicile. Le Kolos Kovalivka pourtant mené dés le premier quart d’heure par Mariupol a parfaitement renversé la vapeur avec des réalisations de Smirniy et Havryvh. Le SK Dnipro-1 s’est imposé sur l’Olimpik Donetsk grâce à Vladyslav Supriaga et Sergiy Buletsa, les jeunes champions du monde U20 prêtés par le Dynamo Kiev. Grâce au but précoce de Bogdan Lednev, le Zarya n’a pas manqué sa reprise en s’imposant sur le Vorskla en match avancé le dimanche. Le FK Lviv a pu compter sur ses Brésiliens Pernambucano et Alvaro pour se défaire 2-1 du Desna Chernigiv.

Le champion en titre et son dauphin n’ont eux aussi pas manqué leur rentrée avec une confortable victoire 3-1 du Shakhtar sur Oleksandriya grâce à Dentinho et Taison, imité par le Dynamo qui s’est défait du Karpaty Lviv avec un but contre son camp de Kovtun et un penalty de Besedin, le tout juste avant la mi-temps.

2ème journée :

Avant leur affrontement le week-end prochain, les deux géants ont déjà pris les devants en s’imposant tous deux face aux équipes de Lviv : le Shakhtar Donetsk face au Karpaty (3-0) grâce à Marlos, Júnior Moraes et Ismaily et le Dynamo sur le terrain du FK Lviv (3-0) avec un doublé de Buyalskyi et un but de l’Uruguayen de Pena. Les deux équipes comptent six points en deux matchs tout comme le surprenant Kolos Kovalivka. Au terme d’une rencontre tendue marqué par trois expulsions, le promu l’a emporté (1-0) face à l’Olimpik Donetsk grâce à un but sur penalty de son capitaine Havrysh
L’autre promu aurait lui aussi pu réaliser un carton plein : le SK Dnipro-1 a mené au score pendant une grande partie de la deuxième mi-temps face au Zarya Lugansk avant de finalement concéder le nul (1-1), ce qui lui permet tout de même de rester quatrième devant son adversaire du jour.

Pour le reste, la situation est plutôt tendue pour Oleksandriya, battu (1-2) à Mariupol ainsi que pour le Vorskla Poltava qui s’est incliné (0-2) sur le terrain du Desna Chernigiv. Ces deux équipes, tout comme l’Olimpik Donetsk et le Karpaty Lviv, comptent zéro point après deux matchs.

PERSHA LIGA

Très attendus après leur relégation la saison passée, les marins d’Odessa tiennent pour l’instant leur rôle de favori dans cette Persha Liga avec deux victoires en deux rencontres. La première 3 à 1 sur le terrain du promu Cherkashchyna avant de disposer à domicile du Girnik-Sport. Avec deux buts sur les deux premières journées, Volodymyr Arzhanov caracole en tête du classement des buteurs.

Derrière le Chornomorets, seule équipe à avoir pris six points, l’on retrouve un tir groupé de six équipes à quatre points. Parmi elles, le FC Mykolaiv et le Metalist 1925 tout deux candidats à la montée mais qui ont du concéder des points lors de la deuxième journée. L’on notera aussi le début de saison poussif du Volyn Lutsk (10ème / 1 point) ainsi que le zéro pointé du Girnik-Sport, bon dernier.

LE JOUEUR DU WEEK-END

La belle histoire de ce début de saison est pour le Kolos Kovalivka, promu et actuel troisième du championnat après ses deux victoires en deux rencontres. Le capitaine de cette surprenante formation, Vitaliy Havrych est à l’honneur avec deux réalisations en deux matchs. Ses belles performances entrevues lors des matchs amicaux sont confirmées en ce début de saison.

Et si Florești s’incrustait dans l’élite ?

Au pays du vin, il faut fabriquer des bouteilles, comme s’en occupe consciencieusement l’entreprise Cristal-Flor S.A. de Florești, dans le nord de la Moldavie. Il y a quelques dizaines de milliers d’années, les tenants de la culture de Cucuteni-Tripolie habitaient les lieux, il faut le dire très agréables grâce à la rivière Răut qui borde la ville et la proximité de points de vue impressionnants de Vertiujeni ou Vărăncău sur le Vieux Nistru.

Ce dimanche, le choc au sommet de la Divizia A se jouait dans le stade du petit village d’Izvoare, à quinze kilomètres de Florești, chef-lieu du raion du même nom. Le FC Florești accueillait le Dacia-Buiucani, héritié assumé du FC Dacia et leader de la seconde division. Mais les choses vont tourner au vinaigre pour les citadins, avec l’exclusion de Ciobanu dès la quatorzième minute pour un accrochage à la limite de la surface. Le coup franc qui suit, transformé par Pașcenco, permet aux locaux de prendre l’avantage pour une courte durée puisque Iosipoi réussit lui aussi un coup franc direct quelques minutes plus tard. Il faut attendre la dernière minute de jeu pour que Namașco délivre les siens sur un second ballon. Avec cette belle victoire, le FC Florești rejoint son adversaire du jour au sommet du classement de la Divizia A, avec 37 points chacun. La course à la promotion promet d’être folle d’ici novembre.

Le résumé du match est à voir ici.

Mauvaise nouvelle en Lituanie, où le championnat se terminera à sept clubs. Fondé en 2013 par des membres de la mafia locale puis revendu à des Irlandais désireux de se lancer dans l’import-export de joueurs avec l’aide d’un entraîneur-agent portugais, le Stumbras Kaunas a officiellement annoncé sa disparition. En très grande difficulté financière, le club comptait sur les primes de sa participation à la Ligue Europa pour se sauver. Las, la fédération lui retirait en début d’année sa licence européenne, et ses derniers espoirs. Sans ressource, le club a donc cessé son activité avant même la mi-saison en A Lyga.

C’est bien plus joyeux en Estonie, où les affluences moyennes connaissent une fulgurante progression cette année en Premium Liiga. Grâce aux efforts conjugués de la fédération estonienne (EJL) et de l’UEFA, neuf clubs sur onze connaissent cette année la meilleure affluence de leur histoire. A mi-saison, c’est une augmentation de 44 % qui est relevée pour l’ensemble de la Premium Liiga, avec des pointes incroyables de 124 % pour le Trans Narva (301 spectateurs en moyenne contre 135 en 2018) et de 151 % pour le promu Maardu (267 contre 106 l’an dernier) ! Le Flora Tallinn, club possédant la meilleure affluence, a vu sa moyenne de spectateurs passer de 461 l’an dernier à 710 en cette première moitié de saison, soit 55 % d’augmentation.

Symbole de ce cet intérêt grandissant en Estonie pour le football, la rencontre de Ligue Europa entre le Flora Tallinn et l’Eintracht Francfort a attiré 8 537 personnes à la A. Le Coq Arena, ce qui est le nouveau record absolu pour un club estonien à domicile (voir également nos images de la semaine). Les 40 000 spectateurs présents au match retour en Allemagne constituent également un record pour un club estonien, toutes compétitions confondues.

La 21ème journée du championnat kazakh a vu le retour de Marcos Pizzelli, footballeur arménien d’origine brésilienne qui est presque une légende à Aktobe. Le club lui avait ainsi fait une fleur en le prolongeant à l’automne 2018 malgré une très grave blessure. Contre Zhetysu, il a offert une passe décisive mais n’a pu empêcher la treizième défaite de son club, déjà amputé de points en début de saison en raison de problèmes financiers. Et Aktobe en seconde division, cela ne nous inspire qu’une seule chose : une tristesse infinie…

En ce qui concerne le haut de tableau, Ordabasy a vécu une semaine cauchemardesque, avec une défaite à Taraz suivant une élimination piteuse en Ligue Europa. Les rêves de podium viennent de s’envoler pour ce club bien trop instable. Astana a aussi perdu deux points contre Karaganda (qui serait plus haut sans des défaites incompréhensibles). C’est Tobol qui en profite pour reprendre la place de leader en stoppant sa série de quatre matchs sans succès (victoire 1-0 à Atyrau). Mais nous ne nous attarderons pas plus sur Tobol, qui nous a bien trop fait honte en Ligue Europa.

LE BUT DE LA SEMAINE

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE

Dinamo Moscou

L’ACTU EN BREF

  • Un international luxembourgeois en Ukraine : Il avait tapé dans l’œil d’Andriy Shevchenko lors des qualifs pour l’Euro 2020, le Luxembourgeois Gerson Rodrigues, passé notamment par le Sheriff Tiraspol, a quitté son club japonais du Júbilo Iwata pour parapher un contrat de 5 ans avec le Dynamo Kiev.
  • Clap de fin pour Marin Anicic à Astana : le Bosnien, 204 matchs pour Astana et titulaire incontournable dans le XI qui jouait régulièrement les poules des compétitions européennes, s’en est allé direction la Turquie et Konyaspor. Le défenseur, qui n’a connu que deux clubs (Zrinjski et Astana) à 30 ans, était très ému : « Après avoir joué mon dernier match contre Santa Coloma, j’ai mesuré l’ampleur de ce que j’avais apporté au club et le nombre d’admirateurs qui m’ont soutenu. J’ai reçu tellement d’appels et de SMS, je ne l’aurais jamais imaginé … Je tiens à remercier tous les habitants du Kazakhstan, pas seulement d’Astana, et je tiens à leur dire que je considère ce pays comme ma seconde patrie. »

La rédaction Footballski

#1 La gazette de l’est
4.9 (97.78%) 9 vote[s]

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.