FC Krumkachy, des bières à la première division

Krumkachy
Quentin Guéguen
Quentin Guéguen - Publié le 10 février 2016

Le FC Krumkachy, petit club de cette si belle capitale biélorusse nommée Minsk, a défié la chronique en Biélorussie en accrochant son accession en Vysshaya Liga, la première division locale. Points particuliers : le club n’a que 5 ans, a été créé sur un forum et ne touche aucune subvention de l’État.

Onze personnes ont décidé de se rassembler pour jouer ensemble et participer à des tournois amateurs pour ensuite aller boire une bière tous ensemble. Ainsi fut né le FC Krumkachy, en 2011.

FC Krumkachy logo« Passer d’anonyme à la première division en trois ans, ce n’est possible que dans les contes de fées… et dans le football biélorusse ! » Voilà ce que répond Evgeniy Romanyuk, du site internet offside.by, quand on lui demande ce qu’il pense du FC Krumkachy (corbeaux en russe). Une histoire rarissime, voire unique, dans le football moderne dans laquelle le surréaliste a pris le pas sur le réaliste. Et pour comprendre pourquoi, il faut jeter un œil au processus de création du club que l’on peut qualifier d’original. Tous membres du forum du site internet de Pressball, le journal sportif de référence en Biélorussie, onze personnes ont décidé de se rassembler pour jouer ensemble et participer à des tournois amateurs pour ensuite aller boire une bière tous ensemble. Ainsi fut né le FC Krumkachy, en 2011. Le projet a attiré les curieux, s’est gentiment développé et a donc décidé de s’inscrire au championnat de troisième division en 2014. Dans les papiers administratifs, Krumkachy est donc fondé à cette date.

Le début du conte de fée

Dès la première saison de sa jeune histoire, le FC Krumkachy obtient son ticket de promotion pour la seconde division en finissant deuxième d’une nouvelle formule en Vtoraya Liga, la troisième division. Et dès sa première saison dans l’antichambre de la Vysshaya Liga, le FC Krumkachy termine troisième en battant le Dnepr Mogilev, qui occupait cette place avant la dernière journée, lors d’une finale, à domicile, devant 1.700 spectateurs dans un stade qui ne pouvait normalement qu’en contenir 600. La grande majorité des matchs de première division n’accueille pas autant de gens ! Krumkachy atteint alors le niveau professionnel et tout le monde parle de ce club sympathique, familial mais également très ambitieux qui « veut devenir le club préféré des habitants de Minsk ». Durant l’hiver, télévisions, sites internet et journaux ont fait leur une sur ce club parti de rien pour arriver tout en haut. Une bouffée d’air frais pour le football biélorusse qui en avait bien besoin. La progression n’est pourtant pas de l’avis de tout le monde. Le club a notamment été critiqué pour son manque d’histoire, et le fait de « proposer un précédant négatif pour le football biélorusse qui montre que n’importe qui peut monter en Vysshaya Liga », selon l’agent Valeriy Isaev.

© euroradio.fm

© euroradio.fm

Pourtant, cette progression ne s’est pas faite sans son lot de péripéties. Après une défaite initiale lors du premier match de Pervaya Liga, la deuxième division, face à Gorodeya, futur promu, puis une autre face à Kobrin, Aleksandr Bagaychuk a été limogé. Après que Denis Shunto, l’actuel président du club et un de ses membres fondateurs, ait pris l’intérim quelques matchs, c’est Oleg Dulub qui est arrivé pour entraîner l’équipe. Une chance énorme pour le club qui a réussi à attirer un entraîneur très respecté pour ses compétences en Biélorussie, et pour son expérience. Dulub a en effet entraîné durant de nombreuses saisons des clubs comme Gomel, le Neman Grodno ou le Dinamo Minsk, tous en première division. Le tournant de la saison pour ce club qui s’est professionnalisé grâce à cette arrivée. Auparavant, les joueurs ne prenaient pas le projet très au sérieux comme le déclare Filipp Ivanov, l’une des pièces maîtresses de l’équipe : « Tout a changé avec l’arrivée d’Oleg Dulub qui a changé l’approche du club en termes de coaching. Il a aidé à la professionnalisation du club. » Le secret d’Oleg Dulub ? : « Mon film préféré est Moneyball (Le Stratège en VF). Ma façon de travailler est la même que les personnages du film, nous basons tout sur les statistiques. L’histoire est similaire, mais si on compare avec la fin du film, nous avons réussi à gagner, nous. » Le Shakhter Soligorsk, régulièrement sur le podium de Vysshaya Liga, a proposé que Oleg Dulub devienne le sélectionneur national.

Seul club professionnel privé du pays

La saison dernière, Krumkachy avait le plus faible budget de deuxième division. Denis Shunto a déclaré qu’il était environ d’une centaine de milliers de dollars. Sans sponsor, le club a dû s’autofinancer. Shunto a travaillé dans les affaires et connait les rouages économiques et financiers. Vasiliy Gezgalov, un autre des co-fondateurs du club, travaille dans le tourisme et s’occupait du transport des joueurs.

« Le football et la bière vont main dans la main. C’est une bonne chose d’avoir sur notre maillot un nom de bière et pas celui d’une usine. »

Car outre le fait d’avoir un budget ridiculement faible, le FC Krumkachy est également le seul club professionnel du privé du pays, tous sports confondus. Cela veut dire qu’il n’a aucun lien avec l’État et ne reçoit donc pas de subvention. Le financement est donc encore plus délicat. Mais l’histoire des Corbeaux a séduit et après avoir posté un message de recherche de sponsors sur Internet, le club a réussi à signer un contrat avec la plus grande marque de bière du pays, Krinitsa (propriété de l’État), pour trois ans. « Le football et la bière vont main dans la main. C’est une bonne chose d’avoir sur notre maillot un nom de bière et pas celui d’une usine. » a déclaré Shunto, qui est également un grand supporter du Dinamo Minsk. Un contrat de sponsoring absolument nécessaire pour obtenir la licence qui n’était pas garantie les jours après le match face au Dnepr.

Le FC Krumkachy pourra peut-être se payer un nouveau bus cette année. / © by.tribuna.com

Le FC Krumkachy pourra peut-être se payer un nouveau bus cette année. / © by.tribuna.com

Car toutes les dépenses vont augmenter. Des coûts du transport, la logistique, le staff et, bien sûr, le salaire des joueurs. Krumkachy avait engagé la préparatrice physique Yuliya Skshinetskaya qui, en plus d’aider à bien préparer les joueurs, a donné un coup de boost de popularité au club grâce à son physique avantageux. Elle est mariée au capitaine de l’équipe, Aleksandr Skshinetskiy, qui, en plus d’être joueur, est businessman. Roman Gaev, formé du Dinamo Minsk et qui a pas mal bourlingué en Biélorussie, bosse dans une supérette. Tous les joueurs clés de la montée ont décidé de rester au club. Sergey Koshel, meilleur buteur du club avec 17 buts l’an passé, est un ancien international biélorusse et retrouvera la Vysshaya Liga cette saison, tout comme Sergey Kovalchuk, 37 ans et trois sélections avec la Biélorussie. Formé au Dinamo, le longiligne Filipp Ivanov est l’artiste de l’équipe au milieu de terrain alors que Evgeniy Shikavka, formé au BATE, a été le meilleur joueur avec 16 buts et 15 passes décisives en 29 matchs. Dans les buts, Evgeniy Kostyukevich a l’histoire la plus rocambolesque. Arrivé au CSKA Moscou à 18 ans, ce gardien de but avait dû arrêter sa carrière pour cause de soucis de santé. Arrivé à Krumkachy en tant qu’analyste vidéo et entraîneur-adjoint, il a dû rechausser les crampons lorsque le désormais ex-gardien a quitté le club. Les sensations sont vite revenues et il était considéré comme le meilleur gardien de deuxième division. Tous ces joueurs seront professionnels cette saison. Le club commencera sa saison dans le nouveau stade du FK Minsk et pourra retourner à l’Olympiskiy si le stade est mis aux normes des demandes requises lors de l’octroi de la licence. Pour le moment, ce stade sera utilisé par la réserve et les jeunes.

Dans son histoire, sa façon de penser et son état d’esprit, le FC Krumkachy représente quelque chose de différent, et c’est ce qu’avait besoin le football biélorusse. Très actif sur les réseaux sociaux, il ressort de leur image un club familial et attachant qui est entre de bonnes mains avec un président qui connait son métier et aime le football. Il ne reste plus qu’à espérer que ça dure et que le club attire de plus en plus de grand nom, comme Mikhail Grabovski, le joueur des… New York Islanders en NHL, qui avait joué quelques matchs avec Krumkachy en 2014 pour garder la forme alors qu’il était sans contrat. Artem Milevskyi, lui, a dit qu’il ne jouerait pas avec les Corbeaux et a préféré signer en Roumanie. Le plus difficile ne fait que commencer. « Cela montre que dans le football, les gens veulent voir des histoires originales » conclut Filipp Ivanov.

Quentin Guéguen


Image à la une : © euroradio.fm

FC Krumkachy, des bières à la première division
4.56 (91.11%) 9 votes

A propos de l'auteur

Quentin Guéguen

Quentin Guéguen

J'aime les draniki sans champignon, et accessoirement le football biélorusse et autrichien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

4 Commentaires

    • Affirmatif. C’est le premier championnat organisé par la fédération. D’ailleurs, entre les équipes qui s’inscrivent et se désinscrivent, le système change constamment. Mais pour ça, il faut trouver du financement et c’est compliqué, surtout pour les clubs en dehors de Minsk. Les trois promus en D1 cette saison, Krumkachy inclut, sont de Minsk.
      En-dessous, ce sont des championnats amateurs.
      N’hésite pas à créer ton équipe.

  • Chciałbym, ale nie mam pieniędzy. Et si je le pouvais le faire je le le ferais en Pologne et financerais le club GKS Jastrzębie la ville où j’ai vécu Jastrzębie-Zdrój(ville natale de Kamil Glik). Le club se traine en milieu de tableau de la III Liga . Zdrój ce n’est pas terrible en football maison se console avec le club de volley le Jastrzębski Węgiel fait partie des meilleures équipes de la Ligue.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
viktoria-plzen-horvath
2015 – Six mois de football en République Tchèque

Retour sur l’interminable course au titre en République Tchèque entre le Sparta Praha et le Viktoria Plzen, sur les nouvelles...

Fermer