Zoom sur le football serbe avant Serbie- France

Lazar Van Parijs
Lazar Van Parijs - Publié le 6 septembre 2014

Après une victoire face à l’Espagne ce jeudi, la France affronte à Belgrade l’équipe nationale de Serbie au JNA (stade du Partizan). La dernière confrontation s’est soldée par une victoire 2-0 de la France à Reims. Ca c’est la stat pour toi le fan de « Parions Sport ». Cependant, ce match nous donne l’occasion de faire un point sur la 31ème équipe au classement FIFA.

La dernière compétition officielle date de la coupe du monde 2010. Avant, c’était en 2006, mais là on parle d’un pays qui n’existe plus : Serbie et Monténégro.

Instabilité au niveau du sélectionneur

L’entraineur qui avait amené les « Orlovi » en phase finale de la coupe du monde est Radomir Antic. Celui qui émargeait à 100000€ par mois a été viré au bout de 2 matchs de qualifications (1 victoire face aux Iles Féroé et un nul face à la Slovénie) pour des frictions avec la fédération (FSS). S’ensuit une instabilité et une mauvaise gestion de la part de la fédération avec 5 coaches entre septembre 2010 et aujourd’hui:

-Vladimir Petrovic : 13 matchs entre septembre 2010 et 2011.

-Radova Curcic : ancien assistant de Pizon, a pris la relève pour 5 matchs. Jusqu’en avril 2012.

-Sinisa Mihajlovic : 19 matchs entre mai 2012 et novembre 2013.

-Ljubinko Drulovic : 4 matchs en 2014.

-Dick Advocaat depuis cet été.

La période qui a le plus défrayé la chronique est celle de Mihajlovic. Lors des négociations, les rumeurs allaient bon train sur un possible retour en sélection de Stankovic et de Vidic. Cela n’est jamais arrivé. Connu pour ses méthodes managériales pour le moins particulières, il demanda à chaque joueur de signer une charte de bonne conduite, stipulant notamment que les joueurs doivent chanter l’hymne national. Ljajic avait signé ce papier mais a toujours refusé de chanter « Boze Pravde » et fut donc exclu avec moults fracas de l’équipe nationale. Ljajic est de confession musulmane, et suite aux violences éthniques des années 90, il ne se voyait pas chanter l’hymne, étant en désaccord avec les paroles. Un autre sujet sensible était la place accordée aux agents Fali Ramadani et Sergio Berti, qui selon la rumeur mais également les déclarations de Zvezdan Terzic (ancien président de FSS), géreraient la sélection, forçant la main au sélectionneur pour savoir qui doit être en équipe nationale ou pas. On peut également évoquer des choix tactiques plus que déconcertants, et un égo souvent décrié. Il a également été en conflit (non officiel) avec le défenseur de Chelsea Branislav Ivanovic. Ca fait beaucoup en 1 an ½ de fonction ! La Serbie a terminé à la troisième place de son groupe, derrière la Belgique et la Croatie.

Capture d’écran 2014-09-05 à 01.23.42

Source: Wikipedia

Drulovic a été nommé alors en remplacement provisoire et a eu des résultats encourageants, mais n’a malheureusement pas été retenu comme sélectionneur. Il fait malgré tout partie du staff aujourd’hui.

Et le foot serbe ?, me direz vous; on y arrive !

Sur la scène européenne, nous sommes en septembre et il ne reste plus que le Partizan comme qualifié en coupe d’europe sur 4 clubs inscrits en coupe d’europe. Pas très glorieux. Les clubs serbes croulent sous les dettes. Comme je vous l’expliquais en juin, l’Etoile Rouge a été interdite de Ligue des Champions à cause de celà, et les joueurs du Partizan ont fait grève et ont menacé de ne pas jouer face à Ludogorets si leurs salaires n’étaient pas versés. Personne n’est épargné.

Le sauvetage vient des équipes de jeunes, et de la jeunesse en général. Les dernières pépites serbes s’arrachent à prix d’or, comme Lazar Markovic, l’ailier droit qui a signé à Liverpool pour 25 millions d’euros. La colonie serbe était particulièrement impressionnante à Benfica l’année dernière. Les jeunes, parlons-en. Ils ont été champions d’europe U19 en 2013, ils ont atteint les demies finales cette année. La relève est là. Parmi les joueurs on retrouve Pantic, Rajkovic, Jovic, Milinkovic-Savic évoqués lors de l’article sur les espoirs serbes.

Dick Advocaat a déjà annoncé la couleur pour le match contre la France, la Serbie jouera en 4-2-3-1. Il a choisi ce système après avoir visionné tous les matchs de l’équipe nationale et des espoirs depuis 2 ans. Alors que Subotic est encore blessé, Rajkovic devait être appelé suite à ses très bonnes performances avec l’Etoile Rouge (0 but encaissé depuis le début de la saison, mais est finalement laissé à disposition des U21). Le jeu devrait être rapide, vif et technique. Kolarov est en charge des coups de pieds arretés. Sa mission est de trouver la tête d’ Ivanovic.

 

Le groupe pour la France :

Goal: Vladimir Stojković(Macabbi Haifa), Željko Brkić.(Udinese)

Défenseurs: Dušan Basta(Lazio), Branislav Ivanović(Chelsea), Aleksandar Kolarov,(Manchester City) Matija Nastasić(Manchester City), Antonio Rukavina(Villarreal), Nenad Tomović(Fiorentina), Duško Tošić(Genclerbirligi), Stefan Mitrović(Freiburg)

Milieux: Radosav Petrović(Genclerbirligi,), Nemanja Matić(Chelsea,), Nemanja Gudelj(AZ Alkmaar), Miloš Jojić(Borussia Dortmund), Adem Ljajić(Roma), Zdravko Kuzmanović(Inter Milan), Aleksandar Ignjovski(Eintracht Frankfurt), Dušan Tadić(Southampton), Lazar Marković(Liverpool), Filip Đuričić(Mainz,), Zoran Tošić (CSKA Moscow)

Attaquants: Filip Đorđević(Lazio) Aleksandar Mitrović (Anderlecht)

On peut alors envisager la composition suivante pour le match face à la France.

Capture d’écran 2014-09-05 à 03.23.07

Comme vous le voyez, on retrouve de nombreux joueurs jouants dans les plus grands clubs européens. L’équipe est encore très jeune, et sur le papier on peut s’attendre à de grandes choses. Cela ne serait dès lors guère étonnant que la Serbie soit la surprise des éliminatoires de l’ Euro 2016, tout comme la Belgique avait surpris tout le monde pour la coupe du monde 2014. C’est une équipe qui est depuis 2010 en reconstruction.

Le match de ce dimanche sera le premier pour la Serbie avec son nouvel équipementier : Umbro. Jusqu’au bout les maillots n’ont pas été dévoilés, ce sera la surprise du chef. Le match démarre ce dimanche 7 à 20H45.

Zoom sur le football serbe avant Serbie- France
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Lazar Van Parijs

Lazar Van Parijs

Je me suis réveillé un beau matin à Belgrade à cheval entre Europe de l' Ouest et le bloc soviétique après une nuit sur un Splav à boire de la Rakija. J'ai décidé de prendre le train de nuit suivant, direction Moscou, finir l'aventure devant l' Hotel Ukraina !

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Tour d’horizon des groupes de qualification pour l’Euro 2016

C'est ce dimanche 7 septembre que démarrent les éliminatoires de l'Euro 2016. 25 équipes d'Europe de l'Est sont en lice...

Fermer