C’était le dernier club moscovite de l’élite à ne pas bénéficier d’un stade digne de ce nom. Le 9 décembre 2018, le calvaire des supporters du Dinamo Moscou est enfin terminé. Adieu la Khimki Arena et son accessibilité lamentable. Le Dinamo retourne là où tout a commencé : au stade Dinamo ! En exclusivité, Footballski est allé visiter en avant-première cette nouvelle enceinte, qui accueillera le prochain derby face au Spartak.

Le Dinamo Moscou a toujours été un grand club dans l’histoire du football soviétique et russe. Son palmarès est clinquant avec notamment ses onze titres de champion d’URSS. Dans une époque où le football est plus que jamais lié à la politique soviétique, le Dinamo doit jouer les premiers rôles et va pour cela bénéficier d’un avantage considérable, un véritable stade !

Terminées les tribunes en bois du vieux stade central, construit en 1928 et longtemps fierté du club de la police. Longtemps considéré comme le stade le plus moderne et le plus grand du pays (jusqu’à la construction du stade Luzhniki en 1955), il subit de nombreuses rénovations et son état préoccupant dans les années 2000 oblige le maire de l’époque à le fermer en attendant sa rénovation.

Le stade Dinamo dans les années 2000 ©structurae

Le projet est de taille pour les dirigeants du Dinamo Moscou, qui se voient contraints de délocaliser le club dans la banlieue nord de la capitale, à Khimki, dans la nouvelle Khimki Arena. Un stade sorti de terre en 2008, année où le Dinamo quitte son enceinte historique après un dernier match contre le Tom Tomsk. Le président veut mettre les moyens pour que son club soit doté d’un stade ultra-moderne, mais les supporters s’opposent à la destruction du côté historique.

Il faut donc trouver un compromis entre modernité et histoire. Les projets architecturaux ne conviennent pas et le temps presse ! Les dirigeants souhaitent en effet que le stade accueille des matchs du Mondial 2018. Manque de chance, le Spartak est beaucoup plus rapide et obtient le feu vert de la FIFA. Heureusement pour les fans du Dinamo Moscou, les multiples reports sont enfin terminés et le stade est enfin sorti de terre.

Un ovni dans Moscou

Dès la sortie de la station de métro « Dinamo », le nouveau stade central impressionne par son envergure, mais aussi son gigantesque écran géant situé juste au dessus de la fameuse entrée flanquée de l’historique ДИНАМО. Pour l’instant, ce sont des publicités qui défilent sur l’écran en l’honneur de la banque VTB, qui a financé majoritairement le projet, ainsi qu’une pub pour le McDonald’s situé à proximité. Staline doit se retourner dans sa tombe !

La plus grande particularité du nouveau Stade Central (également appelé VTB Arena mais aussi Stade Lev Yashin) n’est pas la modernité et l’histoire que l’on peut retrouver dans d’autres stades, comme notamment l’Ekaterinbourg Arena. Non, le stade Dinamo est désormais unique au monde. Pourquoi ? Parce qu’il accueille deux enceintes en une ! En effet, on retrouve
à côté du stade de football la nouvelle patinoire du Dinamo Moscou, tout ça sous le même toit. Une grande fierté pour Andrei Mukhin, responsable du pôle marketing du Dinamo, qui est également l’explication majeure des retards dans les délais de construction.

Il est vrai que le résultat est à couper le souffle, notamment dans le restaurant panoramique situé entre les deux enceintes. La baie vitrée offre une vue somptueuse. Tournez la tête d’un côté et vous verrez le terrain de football, tournez de l’autre côté et vous verrez la patinoire. Un style unique en son genre mais avec un petit point négatif : il ne peut y avoir football et hockey dans la même journée, pour des raisons de sécurité. Dommage, le mélange KHL-RPL aurait pu être fort sympathique !

Côté hockey sur glace, l’arène a la particularité de pouvoir se transformer en terrain de basket en moins d’une nuit de travail. Plutôt pratique, surtout pour une année 2019 qui s’annonce très riche en événements sportifs. Outre la saison régulière de KHL, l’enceinte accueillera également des rencontres du championnat russe de Basketball. Surnommée petite arène avec ses 14 000 places, les amoureux du Dinamo Moscou vont pouvoir vibrer dans une salle où on retrouve bien évidemment du bleu partout. Seule déception, l’absence d’un grand D en blanc, comme on peut le retrouver dans la Dinamo Arena de Tbilisi. Ouverte depuis fin décembre avec le spectacle de patinage du champion olympique Evgeny Pluschenko, la petite arène a également porté bonheur au HC Dinamo Moscou, qui s’est imposé pour sa première rencontre sur sa nouvelle glace contre Ekaterinbourg (2-0) début janvier.

Place désormais au temps fort de la visite, le terrain de football. Après avoir traversé le centre commercial situé sous le stade (il faut bien rentabiliser l’investissement), nous arrivons directement au bord de la pelouse. Le rendu est assez impressionnant, surtout par ce bel hiver moscovite et cette belle pellicule de neige recouvrant la pelouse. Deux tribunes latérales, une flanquée d’un grand logo du Dinamo Moscou en blanc, l’autre d’un écrito DINAMO en cyrillique. Derrière un but, deux étoiles en or, et en face une petite tribune surplombée par un grand écran LED comme à Krasnodar (mais dans une moindre mesure).

Avec ses 26 000 places, ce stade n’est pas très grand, mais c’est plutôt logique pour un club qui peine à dépasser les 5 000 spectateurs de moyenne à Khimki. L’objectif numéro 1 ? Retrouver une place dans l’échiquier moscovite largement dominé pour l’instant par le CSKA, le Spartak et le Lokomotiv. L’emplacement stratégique du stade, à deux pas du centre ville, et le côté moderne mélangé à l’anneau historique séduiront un public de tout âge. En tout cas, pour notre guide, l’objectif est de tourner autour des 20 000 spectateurs. Autant dire que la barre est placée haut !

Pelouse hybride, technologies ultra modernes, côté foot comme hockey, des Pizza Hut pour se rassasier à la mi-temps (on pourra déplorer l’absence de graines de tournesol, jugées inutiles par les dirigeants), un mall pour faire ses courses à la fin du match… le Dinamo est enfin tourné vers l’avenir. Le coût de ce nouveau joyau est gardé secret par notre guide. Après quelques recherches, on trouve des chiffres tournant autour de neuf milliards de roubles (environ 117 millions d’euros). On comprend donc la volonté de la banque VTB de rentabiliser l’outil et de remettre le Dinamo Moscou à sa place, c’est à dire au moins dans la première moitié du classement.

L’ouverture du nouveau stade Dinamo est prévue pour le derby Dinamo-Spartak du 10 mars. Cette fois, les délais seront tenus, même s’il faudra certainement donner un dernier coup de pinceau la veille pour finaliser le projet.

Antoine Jarrige et Vincent Tanguy

Toutes images: Antoine Jarrige pour footballski.fr

On a visité le stade Lev Yashine, nouvelle enceinte du Dinamo Moscou, en avant-première
4.5 (90%) 14 vote[s]

2 Comments

  1. Avatar Salgado 17 janvier 2019 at 21 h 38 min

    Super article. Après avoir visité le Luzhniki et le stade du Spartak, je me promet d’aller voir ce stade Lev Yachine.

    Reply
  2. Avatar Silvan 13 mars 2019 at 7 h 47 min

    J’adore la Rusie et je suis supporter du Spartak Moscou oui c’est politique, je suis aller plusieurs fois au Luzhniki pour le foot et au hockey c’est bien d’avoir des complexe et parc entièrement consacré aux familles et au sport. A quand un reportage sur le Spartak KOSTROMA j’ai eu la chance de m’entraîner avec le club. Merci Footballski pour les reportages dans ce beau pays.

    Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.