Vers une Ligue des Balkans ?

Lazar Van Parijs
Lazar Van Parijs - Publié le 15 décembre 2016

C’est un marronnier qui revient régulièrement dans les journaux locaux, une «Ligue des Balkans» pour hisser le niveau du football local et essayer d’attirer les amateurs du ballon rond. Cependant, cette idée restait un voeu pieu jusqu’à il y à peu. Il semble que depuis l’élection d’Aleksander Čeferin à la tête de l’ UEFA et la nomination de Davor Šuker ainsi que Sándor Csányi au sein de son comité exécutif en 2015, il souffle comme un vent Footballski sur l’administration du football européen…

A l’image des poupées russes, si chères à notre rédaction, pour bien grandir, on commence avec un petit projet avant de l’envelopper d’une autre couche et ainsi grandir. C’est ainsi que la première étape a été la création d’une ligue pour les équipes de jeunes. Le 5 décembre dernier, sept fédérations – Bosnie-Herzégovine, Croatie, Hongrie, Macédoine, Monténégro, Serbie, Slovénie – se sont rencontrées à Zagreb et ont établi deux ligues (une masculine et une féminine) pan-européennes pour leurs équipes de jeunes. Une « Youth League » des Balkans à quelques détails près. Ces deux ligues débuteront en 2018 et doivent permettre le développement de ces jeunes joueurs à fort potentiel, dans une région connue et réputée pour être génératrice de talents. Au dernier classement des clubs ayant formé le plus de joueurs, compilé et publié par le CIES, on retrouve ainsi le Partizan Belgrade, le Dinamo Zagreb, l’Hajduk Split, Crvena Zvezda, Vojvodina, Osijek, Rad Belgrade parmi les principaux clubs formateurs de l’ensemble du continent. Une telle compétition permettra dès lors à ces jeunes pousses de s’aguerrir. La compétition a été actée et la Fédération croate a même communiqué sur cette réalisation. Il ne reste plus qu’à attendre les premiers matchs, en 2018 donc.

Une fois ce projet entériné, la promesse d’une Ligue des Balkans, à l’image de l’Aba Ligue en basket-ball ou du défunt championnat de Yougoslavie et de la Coupe des Balkans des clubs, a refait surface dans la presse locale. C’est d’abord Index.hr qui a sorti l’information, puis c’est au tour de Vasko Dojcinovski, le directeur de la Ligue macédonienne, de confirmer que l’UEFA avait approuvé la création d’une ligue régionale pour 2018. Cette année-là correspond à la réforme des coupes européennes, compliquant la tâche pour les clubs de la région de se qualifier pour la Ligue des Champions.

Les pays, championnats et clubs concernés. Source : © Index.Hr

Il n’en fallait pas plus pour que les médias locaux s’enflamment et mettent le feu aux poudres en imaginant déjà un Dinamo Zagreb contre Zvezda teinté d’incidents. Dans une interview donnée au quotidien croate Vecernji List, le dirigeant macédonien revient plus en détail sur l’établissement de cette nouvelle compétition. On parle alors de 24 clubs issus de Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Serbie et Slovénie, comme la Ligue pour les jeunes évoquée plus tôt. La compétition démarrerait à l’automne 2018 et l’idée serait de réunir les clubs qui n’ont pas réussi à se qualifier pour la Ligue des Champions ou la Ligue Europa, à l’image de Crvena Zvezda ou du Zrinjski Mostar, champions respectifs de Serbie et de Bosnie-Herzégovine, mais qui n’ont pu se qualifier pour une compétition continentale.

Le format serait déjà trouvé avec six groupes de quatre équipes. Selon Dojcinovski, il reste quelques détails à régler, tels que le gain pour le club vainqueur de cette compétition (une place acquise en Ligue des Champions pour le vainqueur tandis que le finaliste serait reversé en Europa League ?) ou encore le nom de la compétition – actuellement dénommée sobrement « Balkan League« . Il reste également d’autres inquiétudes à lever en terme de sécurité notamment. Les tensions dans la région sont légions et les cicatrices de la guerre pas encore totalement refermées. Des matchs mêlant enjeu et tension pourraient dès lors dégénérer à l’image de certains chocs nationaux. L’idée avancée serait de jouer certains matchs, notamment à partir des phases finales, sur un terrain neutre. Le principe du terrain neutre étant déjà acté pour la finale.

Il reste enfin à trancher la question du calendrier. Quand jouer ? Si les matchs tombent en même temps que la Ligue des Champions et la Ligue Europa, en milieu de semaine, pas sûr que les télévisions soient prêtes à mettre le prix… Concernant les finances, on évoque une enveloppe de 20 millions de l’UEFA, permettant de répartir la somme équitablement avec 800 000€ à chaque club, la billetterie et les droits TV seraient encore à ajouter à cette somme qui s’annonce non négligeable pour les clubs de la région. A terme, cette Ligue pourrait s’agrandir et accueillir des représentants venants d’Autriche, République Tchèque, Hongrie, Slovaquie, Albanie, Grèce, Bulgarie, Turquie et Roumanie si les choses se passent bien – surtout du point de vue de la sécurité. Mais si ça fonctionne au basket-ball, pourquoi pas au football également ? Cette Ligue balkanique s’annonce dès lors plein de promesses.

Cela étant, cette nouvelle compétition est plus ou moins bien accueillie. Comparaison n’est pas raison, mais des projets similaires dans d’autres régions d’Europe, comme la Royal League ou la Baltic League, n’ont pas fait long feu, tant il est difficile d’instiller un réel et immédiat enthousiasme, au sein des clubs et des supporters/téléspectateurs, pour une compétition parallèle aux championnats nationaux. La région des Balkans étant ce qu’elle est, les Delije ont déjà fait connaître leur avis sur la question par le lancer de fumigènes ce mercredi 14 décembre, lors du match face à Surdulica, en signe d’opposition à cette Ligue balkanique, sans pour autant interrompre la rencontre. Les mauvaises langues affirment déjà que l’appui de Mamic à cette compétition est pour l’aider à piller un plus grand réservoir de clubs… Sans être aussi cynique, nul doute qu’une telle compétition serait un beau message de paix et de réconciliation dans la région.

Lazar Van Parijs


Image à la une: © HNS

Vers une Ligue des Balkans ?
5 (100%) 8 votes

A propos de l'auteur

Lazar Van Parijs

Lazar Van Parijs

Je me suis réveillé un beau matin à Belgrade à cheval entre Europe de l' Ouest et le bloc soviétique après une nuit sur un Splav à boire de la Rakija. J'ai décidé de prendre le train de nuit suivant, direction Moscou, finir l'aventure devant l' Hotel Ukraina !

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

1 commentaire

  • Moi je pense que ça ne marchera pas et que les chetniks,balije et ustashi vont s’en mettre à coeur joie a se cracher dessus,se battre,s’insulter bref ont oubliera trop vite le message de paix qui voulait être proposé à la base

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#1 Footballski culture – Allons au cinéma voir : Okolofutbola

Les films sur le hooliganisme représentent une niche à l’intérieur du genre bien spécifique des longs-métrages sur le football. Depuis...

Fermer