On a vécu le derby Steaua vs. Rapid

Hadrien François
Hadrien François - Publié le 28 février 2015

Ça y est. Après de longues semaines de trêve, la Liga I Bergenbier fait son grand retour. Si la première partie de saison ne s’est pas déroulée sans heurts, la période des transferts qui fut prolifique nous offre des équipes très largement remaniées. Au classement, le Steaua Bucarest caracole en tête et se retrouve débarrassé de son dauphin le CFR Cluj, rétrogradé à la dernière place. Toutefois, les problèmes opposant le club à ses supporters et une politique de transfert assez discutable cet hiver laissent totalement sa place au doute concernant un nouveau titre des stelistes. Pourtant, ce derby entre le Steaua et le Rapid pour le compte de la dix-huitième journée de championnat semblait un bon moyen de se donner de la confiance côté steliste. Le premier contre le dernier, même avec une équipe aussi remaniée que celle du Rapid, l’affaire paraissait entendue. Mais un derby ça ne se joue pas, ça se gagne, et les rapidistes l’ont bien compris. L’occasion pour nous de nous déplacer à Ghencea, antre du Steaua.

Le temps était doux ce dimanche à Bucarest, et même ensoleillé. Peu commun en cette saison. La veille, nous avions récupéré nos accréditations dans un hôtel toisé par l’immense Palais du Parlement, là où les joueurs ont été regroupés en vue du match. Un bus aux nouvelles couleurs du « FCSB » (reconnu seulement par les dirigeants du club selon toute vraisemblance) était déjà garé devant l’hôtel. Ce qui ne devait être qu’un logo temporaire semble bien s’imposer de gré ou de force aux supporters.

steaua rapid 1

Dans la journée, impossible de s’approcher du stade pour des raisons de sécurité. En effet, si les groupes d’Ultras, notamment les Peluza Nord et Sud, ont décidé de ne pas se rendre au match pour protester contre le FCSB, on attend plus de 1500 supporters du Rapid qui ont passé la journée du samedi à faire la queue devant leur stade afin d’obtenir une place pour le derby. Nous rentrons donc bredouilles dans le centre de la capitale, attendant l’heure fatidique. Ghencea est un stade situé dans le quartier éponyme, assez éloigné du centre de Bucarest. Avec une tribune creusée dans une colline, il ne manque pas de charme malgré le fait qu’il soit assez vétuste pour un stade abritant une équipe qualifiée tous les ans pour une compétition européenne. L’absence de supporters du Steaua se fait vite sentir, avec pour seul drapeau à l’endroit où se trouvent d’habitude les banderoles des groupes d’ultras le nom « FCSB » barré. À notre droite en tribune de presse se tenait une journaliste arborant un t-shirt « FCSB IS NOT STEAUA ». C’est une crise majeure que traverse le club, laissant les supporters dans l’inquiétude et l’opposition frontale.

steauarapid2

Quoi qu’il en soit, nous sommes assis en tribune de presse. En consultant la feuille de match, on observe une équipe du Rapid très largement remaniée par rapport au début de saison. Si la légende Daniel Niculae reste titulaire en attaque, il y a des nouveaux venus comme Marcel Gecov du Slavia Prague et Cristian Sapunaru, ancien joueur passé par le FC Porto. Côté Steaua, le jeune Tucudean fraîchement arrivé au club est titularisé pour son premier match de championnat sous ce maillot. À noter une belle profondeur de banc avec Iancu, Stanciu, Rusescu et Bourceanu en solution de rechange. Deux absents de marque se font néanmoins remarquer : Prepelita, blessé et Arlauskis, écarté à la demande de Gigi Becali à cause de la proximité de sa fin de contrat. Les cages stelistes seront donc gardées par Cojocaru.

steauaraîd3

Le match commence dans une ambiance entièrement donnée par les supporters du Rapid. Le Steaua impose son jeu en début de partie, mais ne parvient pas à se montrer vraiment dangereux devant les cages adverses. On pensait la partie lancée quand à la 13ème minute le centre de Tanase trouve la tête de Papp qui s’écrase sur la barre, laissant à Tucudean la possibilité de tenter une bicyclette improbable qui passe à quelques centimètres du cadre. Hélas, cette action passée, nous assistons à un match morose qui aurait pu tourner en faveur des rapidistes dès la première période avec deux têtes de Niculae, esseulé dans la surface, qui passent au-dessus des cages de Cojocaru.

steauarapid4

À la mi-temps, le Steaua est loin d’être satisfaisant au grand bonheur des supporters du Rapid qui ne cessent d’encourager leur équipe à accomplir l’exploit. À noter la seule manifestation des supporters du Steaua, qui ont déployé une banderole « Gigi et les dirigeants ne savent pas partager l’argent ». La période de trouble que traverse le club semble être le moment opportun pour les supporters afin de faire passer leurs différentes revendications.

Le match reprend avec l’entrée en jeu de Bourceanu, sensé insuffler du jeu au milieu de terrain pour le Steaua. Mais dans les faits, celui-ci livre un match pauvre agrémenté de passes molles qui ne vont pas tromper la vigilance des défenseurs rapidistes. Et ce manque d’envie et de cohésion du Steaua va se payer dès la 60ème minute, où Rui Miguel fraîchement entré en jeu va offrir un caviar à Gecov qui va pouvoir crucifier Cojocaru à bout-portant. Explosion dans le stade, et le Rapid dernier du championnat mène à Ghencea face à l’ogre steliste. L’entrée de Rusescu donnera quelques occasions au Steaua, mais même avec l’expulsion à dix minutes de la fin de Sapunaru pour un second carton jaune, les locaux ne parviendront pas à revenir au score. Le Steaua est donc battu dans ce derby par un Rapid plus en jambes et bien plus impliqué dans son match.

steaua rapid 5

Si le résultat permet au Rapid d’espérer une sortie de la zone de rélégation d’ici quelques matchs et leur offre un plein de confiance, celui-ci est inquiétant pour le Steaua, tant le jeu proposé ne reflète pas le classement de cette équipe. Pustai, entraîneur du Rapid se permettra même de jeter de l’huile sur le feu en déclarant « j’ai battu le FCSB, pas le Steaua ! ». Côté Steaua, l’entraineur Galca a assuré qu’il avait le soutien des dirigeants, et qu’un retour de Reghecampf à son poste n’était pas envisageable. Dommage pour celui qui vient de démissionner de son poste à Al-Hilal.

Avec un déplacement difficile à Craiova le week-end prochain, le Steaua va devoir confirmer en cette deuxième partie de saison et batailler pour obtenir un 26ème titre de champion. Pour le Rapid, les déboires du CFR Cluj et cette victoire peuvent laisser entrevoir une nouvelle saison avec trois clubs de la capitale en Liga I. Il est maintenant certain que le championnat roumain est loin d’être joué.

Hadrian Stoian

On a vécu le derby Steaua vs. Rapid
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Hadrien François

Hadrien François

Roumain d'adoption, souvent aperçu une Timișoreana à la main près de Ghencea. Stelist convaincu, amoureux d'un football roumain authentique et désuet. Jamais objectif vis à vis du Dinamo.

pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
6 mois de football en Ukraine

C’est la trêve en Ukraine. L’occasion pour nous de faire le point sur la bien nommée Прем'єр-ліга. Les supporters ukrainiens...

Fermer