Universitatea Craiova, la pâle copie d’un grand amour

Invité - Publié le 28 décembre 2015

Peu d’étrangers savent que CS Universitatea Craiova , club jouant lors de cette saison 2015-2016 en Liga I, est un club fondé il y a juste deux ans. Un club tentant de s’approprier toute l’histoire du FC Universitatea Craiova , détruit à la fois par son patron, Adrian Mititelu, et les deux entités principales du football roumain, la Fédération Roumaine de Football et la Ligue Professionnelle du Football.

Comment est-il apparu ?

uvraiova2

Nouvelles dans le journal avec le premier match de Universitatea Craiova, 5 septembre 1948 | © Sport

L’histoire de Universitatea Craiova débute en 1948 , année de l’établissement du Club Sportif Universitatea Craiova (qui n’a rien à voir avec CS U Craiova d’aujourd’hui). Le club commençait à exister à l’époque dans certains sports seulement : le football, l’athlétisme, le handball, le volley-ball, les échecs et le tennis de table. L’équipe de football du ce club était nommé UNSR Craiova et a commencé son histoire en championnat du comté, le 5 Septembre 1948.

ucraiova4

La statue de Ion Oblemenco devant le stade |© maximasport.ro

Au fil des années, le club changera de nom pour devenir le Club Sportif Universitatea Craiova (1950), puis le  Stiinta Craiova (1955), qui fut le nom de  l’équipe lorsqu’elle fut promue pour la première fois en Liga 1 en 1964, puis tout simplement Universitatea Craiova (1966). En 29 octobre 1967 a été inauguré le stade « Ion Oblemenco », à l’époque simplement dénommé Le Stade Central. Un stade qui, plus tard, fera l’histoire de l’équipe. Malheureusement, il a été démoli en cette année 2015, laissant la place pour la construction d’une enceinte moderne.

Par la suite, ce stade a porté le nom de Ion Oblemenco, le joueur le plus aimé dans l’histoire de Craiova : un roumain né à Corabia, meilleur buteur de l’équipe quatre années de suite, champion de Roumanie avec FC Universitatea Craiova, aussi bien en tant que joueur qu’en tant qu’entraîneur. Il était surnommé « le tireur »

« Dinamo Bucarest, champion de Roumanie, Universitatea Craiova, champion d’un grand amour »

Lors de la saison 1972-1973, Universitatea Craiova a perdu le titre à un but près face à l’une des équipes aidées à l’époque par le système communiste, le Dinamo Bucarest. Le lendemain, après que le titre ai été remporté, le journal Sportul titrait : «Dinamo Bucarest, champion de Roumanie, Universitatea Craiova, champion d’un grand amour.»

Universitatea Craiova a depuis remporté les cœurs des supporters dans chaque coin de l’Olténie. Le stade était plein à chaque match et l’ambiance créée par les fans était unique en Roumanie. Symbole de cette atmosphère, Gianfranco Menegalli (Italie), l’arbitre du match Universitatea Craiova – Leeds United, en 1979, déclaire qu’ « ici, c’est comme à Naples. »

Aimé Jacquet, l’entraîneur du Bordeaux, éliminé par Universitatea Craiova en coupe UEFA lors de la saison 1982-1983 a également souligné cet aspect, après avoir vu un match du championnat:

« Les Roumains ont une équipe forte avec de nombreux joueurs internationaux. Ce n’est pas par hasard qu’au premier tour ils ont éliminé la Fiorentina. Mais je dois mettre l’accent sur quelque chose… le public! L’atmosphère est fantastique. Nous avons assisté à un derby du championnat national roumain :  le stade a été archi-plein et les supporters locaux créent une atmosphère sud-américaine »

ucraiova5

Universitatea Craiova – Girondins de Bordeaux, 1983 | © ziare.com

Quatre championnats et six coupes de Roumanie

Universitatea Craiova a remporté tout au long de son histoire quatre titres de champion de Roumanie,  le dernier étant en 1991. S’ajoute à cela six coupes, le dernier sacre étant en 1993. Il a également occupé la deuxième place du classement cinq fois en Liga et fut  finaliste de la coupe de Roumanie autant de fois. Universitatea Craiova a été la première équipe roumaine qualifiée dans une demi-finale de coupe d’Europe, lors de la saison 1982-1983 (coupe UEFA) et la première équipe de la Roumanie qualifiée en quart de finale de la Ligue des Champions lors de la saison 1981-1982. Elle a également été la première équipe de Roumanie à éliminer des équipes allemandes (FC Kaiserslautern) et anglaises (Leeds United).

ucraiova7

Universitatea Craiova – AS Monaco, 3 -0 (Cupa Cupelor, 1985) | © fcuniversitatea-craiova-mihai.blogspot

Le déclin…

Depuis 1997, Universitatea Craiova n’a réussi aucune performance notable, situation très inhabituelle pour la ville de Craiova. Les performances en Coupe de Roumanie ne font pas exception à la règle, tous deux perdues 0-1 face au Rapid Bucarest en 1998, et 0-2 face au Dinamo Bucarest en 2000.

Durant la trêve hivernale en 2002, alors que l’équipe était dans un camp d’entraînement à Chypre, une tragédie a secoué la ville et le club de Craiova. Suite à un arrêt cardiaque, Cristi Neamţu, gardien de but de 22 ans des bleus et blancs est décédé dans un hôpital de Nicosie, après qu’il fut blessé à l’entraînement sur un terrain à Larnaca. La nouvelle s’est propagée à Craiova comme une traînée de poudre et l’ensemble de la douleur de Craiova fut connue à travers toute la Roumanie. Dès lors, les fans et supporters ont appelé les dirigeants du club afin de faire retirer pour toujours le numéro 12 des maillots de l’équipe, celui porté par les « Schmeichel ». Le groupe de supporters de la Peluza Sud a porté depuis ce-moment-là le nom de son héros, Cristi Neamţu.

 

ucraiova8

Cristi Neamțu | © ghidsportiv.ro

En 2002 a eu lieu une nouvelle réorganisation du club liée aux nouvelles lois du sport, à savoir la loi n° 69/2000. Ainsi, le club de football Universitatea Craiova est réorganisé en société commerciale, sous le nom de Football Club Universitatea Craiova SA.

Les années 2000 ternissent irrémédiablement les armoiries du club, construit grâce à la fatigue et aux efforts des générations de l’équipe plus aimée de la province. Universitatea Craiova a changé trois fois de patron, a été relégué à deux reprises, laissant aux supporters réguliers du club un sentiment d’humiliation et d’inassouvi. Comparé avec les années 1970, 80 s et 90, Universitatea Craiova a «réussi» dans la dernière décennie à accumuler le moins de victoires et leurs pires différences de buts. Tous dépeignent une image de la honte, que les supporters ont dû supporter dans les dernières années.

Conflit avec la Fédération Roumaine de Football et l’exclusion dans le football roumain…

Après plusieurs tentatives infructueuses, Adrian Mititelu a finalement réussi à acheter l’équipe. Son mandat a commencé de la meilleure manière possible : l’équipe est promue avec des investissements importants réalisés. Avec une équipe retravaillé, Universitatea Craiova est retournée en Liga 1 avec de grandes ambitions, mais sans résultats. Deux saisons médiocres ont suivi avec une finition identique, pointant à la 9e place, loin des revendications des supporters.

La saison 2008-2009 semblait être à la portée d’Universitatea Craiova. Ils se sont battus jusqu’à au bout pour une place dans les coupes d’Europe, mais ils ne sont pas parvenu à l’obtenir après deux dernières journées inexplicables. Même s’ils avaient besoin d’un seul point dans les deux derniers matches, l’équipe a perdu face au Steaua Bucarest et au FC Vaslui. Pourtant certains, dont des supporters, ont évoqué le fait que les joueurs de Craiova aient cédé volontairement, en raison de problèmes administratifs liés à leur licence.

ucraiova9

Victor Pițurcă, 2010 | © radicaldedolj.info

La saison 2010-2011 apporte de nouveaux espoirs pour les supporters. Les partisans de Adrian Mititelu parviennent à persuader Victor Piţurcă de s’emparer de l’équipe. L’équipe va créer une émulation autour du club comme Craiova n’en a pas vu depuis plus de dix ans. Le miracle n’a pas duré longtemps, cependant. Après seulement quatre mois avec le directeur général de Victor Piţurcă, pendant laquelle Universitatea Craiova évolua à guichets fermés et avec un jeu bien meilleur que celui proposé aux fans depuis des années, Adrian Mititelu a décidé de rompre toute communication avec le manager.

En raison de la tension créée après avoir licencié l’ancien manager et le manque d’argent du club, une nouvelle période compliquée dans l’histoire du club a conduit l’équipe vers les sommets de la honte, entraînant sa relégation pour la deuxième fois de son histoire. De toute façon, si ils ne l’avaient pas été sportivement, la relégation aurait été ordonnée de façon administrative en raison de dettes impayées à l’État, ce qui aurait rendu impossible l’obtention d’une nouvelle licence.

Et comme si une deuxième relégation n’avait pas suffi, Universitatea Craiova se retrouve au centre du conflit entre Adrian Mititelu, Victor Piţurcă et la Fédération Roumaine de Football. En conséquence, le 20 juillet 2011, le Comité exécutif de la FRF a décidé l’exclusion temporaire du club de toutes les compétitions. Le 14 mai 2012, Universitatea Craiova est définitivement exclu du football roumain.

Un cas unique au monde : FC U Craiova joue contre CS U Craiova

ucraiova10

© csuc.ro

Nous arrivons à la réponse à notre question dans le début de cet article. La Fédération Roumaine de Football a décidé le 14 mai 2012 d’offrir la place vacante de deuxième division resté libre en raison de l’exclusion du football de FC Universitatea Craiova à une équipe de la ville de Craiova. Ainsi, le Club Sportif Universitatea Craiova, dont la section de football a été déjà créé et transformée en FC Universitatea Craiova suite à la loi du sport de 1992, reçoit une dérogation du gouvernement pour créer encore une fois la section de football.

Un an après l’exclusion du FC Universitatea Craiova, la section de football CS Universitatea Craiova est recrée, une première dans le football, sous le nom de Club Sportif Universitatea Craiova, et se retrouve introduit directement en deuxième divison, à la place laissée vacante par l’exclusion du Football Club Universitatea Craiova. CS Universitatea Craiova a choisi un logo similaire aux anciens logos du FC Universitatea Craiova et lance une véritable campagne de persuasion auprès des supporters du Football Club Universitatea Craiova, essayant de légitimer leur place comme seul véritable club de la ville. Certains de ces supporters choisissent de soutenir le nouveau club, déçus par la gestion désastreuse de leur équipe par l’ancien patron.

Ce qui se passe ensuite est un événement unique dans le monde du football. Adrian Mititelu gagne son procès visant à démontrer que le FC Universitatea Craiova a été illégalement exclu du football roumain. Suite à cette décision, la Fédération Roumaine de Football reverse le club en seconde division, dans la même série que le  CS Universitatea Craiova. Et ce qui devait arriver arriva : les deux équipes sont tenues de jouer l’une contre l’autre. Le match se tient à Severin, 14 août 2013, la ville dans laquelle le FC Universitatea Craiova a élu domicile, après son expulsion de la ville par les autorités locales. Le match se terminera sur un score nul et vierge. Le match retour se jouera le 23 novembre 2013 à Craiova, dans l’enceinte du stade « Ion Oblemenco’’ qui est devenue le stade du CS Universitatea Craiova. Pendant le match, le stade entier a supporté l’équipe visiteuse, et à la fin du match, les supporters ont hué l’équipe nouvellement créée, qui joue ses matchs de championnat dans un stade quasiment vide.

La fin du match entre les deux équipes à Craiova.

En raison de problèmes financiers, Adrian Mititelu retire le FC Universitatea Craiova du championnat le 27 mars 2014. Le Club Sportif Universitatea Craiova promu en Liga 1 à la fin de la saison et la saison suivante sera qualifié pour un place en Coupe d’Europe mais n’y participera pas à cause d’une interdiction de l’UEFA.

Ceci est l’histoire de l’une des équipe les plus aimées du football roumain, une histoire qui reste vivante dans le cœur des fans qui, s’ils attendent le retour du FC Universitatea Craiova, ou choisissent de soutenir CS Universitatea Craiova, ne peuvent malheureusement qu’observer de simples clones de l’équipe qui fut la plus aimée de toute le football roumain.

Cristian Catan


Cristian Catan, roumain expatrié en France et amoureux du FC Universitatea Craiova souhaitait faire connaître au monde la destinée de son club de coeur, et ce qu’il est devenu. De plus, Cristian officie au sein des Uniti Sub Tricolor, groupe de supporters de l’équipe nationale roumaine.

Remerciements à Hadrian Stoian

Image à la une : © sport.ro

Universitatea Craiova, la pâle copie d’un grand amour
5 (100%) 12 votes

A propos de l'auteur

Invité

7 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Clubs « Dotchki » et corruption organisée en Ukraine

En cette période de comtes de Noël et de mauvais téléfilms s’en inspirant, le football ukrainien se propose de vous...

Fermer