Slovan Bratislava, comme dans un rêve

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 2 octobre 2014

Il aura donc fallu 3 années au Slovan Bratislava pour retrouver les phases de groupes d’une compétition européenne, et c’est une nouvelle fois en Europa League que les Belasi essaieront de faire bonne figure aux yeux du plus grand nombre. Une nouvelle compagne européenne qui a d’ores et déjà séduit les habitants de Bratislava, avec au programme une confrontation face aux Suisses des Young Boys de Berne mais aussi des rencontres face au Sparta Praha et au SCC Napoli.

Histoire du club

Club emblématique de Slovaquie, le Slovan Bratislava s’est forgé au fil des années l’un des plus beau palmarès des clubs tchécoslovaques. Le Slovan voit le jour après la Première Guerre mondiale en 1919 sous le nom de ČsŠK Bratislava. Le club de Bratislava fait dans un premier temps ses gammes dans le championnat amateur tchécoslovaque, où il remporte deux titres de champions en 1927 et 1930. On retiendra essentiellement de cette époque l’un des premiers exploits du club face à Newcastle United en 1929, une rencontre qui vit le Slovan Bratislava s’imposer 8-1 face aux anglais. Une victoire qui reste encore dans les mémoires des vétérans du club comme le « triomphe de 1929 ». Un triomphe qui aura encore plus de résonance auprès des supporters bleu ciel puisque la même année le Spartak Trnava, l’ennemi de toujours, est défait 14-0 face à l’Athletic Bilbao.
Des triomphes, le Slovan en connaîtra surtout durant l’après-guerre. Dès 1940, les Belasi s’adjuge les 4 titres possibles de la ligue de football slovaque (1939-1944) et s’impose comme l’une des places fortes de la région. Une position qui ne cessera de s’accroître au fil des saisons avec pas moins de 44 titres remportés sur le plan national que ce soit dans le championnat tchécoslovaque, en coupe nationale ou encore depuis 1993 dans le championnat Slovaque. Une réputation qui s’est donc faite au fil des années sur le plan national et qui fut essentiellement visible durant la période tchécoslovaque. En effet les années 70 étaient une véritable vitrine pour le football tchécoslovaque, ainsi les grands clubs attiraient facilement des dizaines de milliers de supporters.

7518

Le Slovan Bratislava a aussi une belle histoire européenne : outre ses 10 coupes Intertoto remporté et quelques étranges trophées comme le trophée Ciutat de Barcelona ou de Cartagena, le club peut surtout se vanter de son parcours victorieux en 1969 en Coupe des Vainqueurs de Coupe. Une compétition qui se terminera sur une victoire 3-2 du Slovan emmené par les légendes Alexander Vencel, les frères Zlocha ou encore le capitaine de l’époque Alexander Horvath face au grand FC Barcelone. Une victoire glorieuse mais aussi symbolique faisant du club la seule équipe de l’ex-Tchécoslovaquie à avoir remporté une coupe d’Europe.

archívna snímka finále Pohár víazov pohárov kapitán Slovana Alexander Horváth klubová vlajka Barcelony

Entraîneur

Du côté de l’entraîneur, le club a fait appel au tchèque Frantisek Straka. Vous ne le connaissez peut être pas, pourtant ce dernier est certainement l’un des entraîneurs les plus décriés en République Tchèque. En tant que joueur, Straka a remporté le championnat tchécoslovaque à quatre reprise avec le Sparta Prague puis a connu un long séjour en Bundesliga, prenant d’ailleurs la nationalité allemande en 1988.

Straka

Cependant et malgré sa carrière de joueur tout à fait honorable, ses expériences en tant que coach ont pour la plupart tourné au désastre. Passé par le Sparta puis le Slavia, Straka a réussi à mettre les deux camps d’accord au moins sur un point : ils le haïssent profondément.
Son arrivée au Slavia Praha fut marquée par les protestations des fans à son égard, allant  jusqu’à creuser des tombes près de sa maison afin de symboliser la mort du club. Même son de cloche lors de son passage à Pribram où l’on se demande encore si le métier d’entraîneur est fait pour lui.
Bien entendu ses déboires ne s’arrêtent pas là, entre soupçons de cocaïnomanie – qui se sont révélés finalement faux – et carrière politique en tant que candidat avec le parti démocrate-chrétien qui tourne rapidement au vinaigre après des propos xénophobes sur la minorité vietnamienne du pays, le sosie d’Hervé Renard a tout à prouver en Slovaquie.

EDIT: Comme prévu Straka a été limogé suite à la défaite face à Naples et à Trencin, dans un fort climat de tension le club a engagé un autre ancien de la maison spartiate, Jozef Chovanec.

Les joueurs clés

Marko Milinković: Après 3 années passées à Košice où il s’impose comme l’un des meilleurs joueurs du championnat, il s’engage avec le Slovan en 2010 et devient rapidement l’un des hommes de base de l’équipe. Joueur agréable à regarder, spécialiste des coups francs, Milinković est avant tout un très bon manieur de ballon capable de distribuer le jeu grâce à sa superbe patte gauche.

Róbert Vittek: La légende de l’équipe ! Revenu l’année dernière dans son club formateur, Vittek est l’autre atout offensif du Slovan. Comme on a pu le voir lors du match aller face au BATE, il n’en faut pas beaucoup à Róbert pour marquer. Pièce maîtresse de l’équipe l’année dernière, l’arrivée de Straka a changé la donne, le tchèque préférant aligner son compatriote Pavel Fort, un choix très discutable tant l’ancien toulousain a un profond manque dans la finition.  Malheureusement, le Slovan devra faire sans son attaquant vedette durant les 3 premiers matchs d’Europa League pour cause de blessure.

Seydouba Soumah: La touche de fantaisie en attaque, le guinéen est certainement l’un des joueurs les plus techniques du championnat. Véritable dynamiteur sur le front de l’attaque, il permet très souvent de faire la différence et trouve facilement les espaces face aux défenses lourdes. Cependant Soumah est aussi impulsif – capable de gestes débiles comme face aux Young Boys où il s’est fait exclure – et se repose bien trop souvent sur sa technique personnelle, oubliant rapidement ses coéquipiers quitte à perdre le ballon. Des défauts qu’il faudra gommer pour réellement exister dans cette compétition européenne.

Ambiance à domicile

Pour la plupart des clubs Footballski, arriver dans la phase de groupe d’une compétition européenne est une véritable fête. Une fête que les supporters du Slovan ne manqueront certainement pas d’autant que la composition du groupe laisse présager des moments très forts pour tout le peuple Belasi.  Ce groupe I laissera place à la nostalgie, entre le retour de Marek Hamsik sur la pelouse de son enfance ainsi qu’un revival des derbys sauce 70’s époque tchécoslovaque avec la venue du Sparta Praha.
Un programme alléchant sur le terrain qui le sera tout autant dans les tribunes avec comme acteurs majeurs les ultras du Slovan Bratislava et leurs amis du Ruch Chorzów (Pologne), Brno (République-Tchèque) ou encore de l’Austria Vienne (Autriche) qui ne manqueront pas d’animer ce beau spectacle qu’est le football.

fans--01

Forme du moment

C’est un Slovan Bratislava en plein doute qu’affrontera le Napoli cette semaine. Que ce soit face aux Young Boys lors de la première journée de la compétition ou en championnat, les hommes de Straka n’y arrive plus. Pire encore le coach des Belasi n’a pas hésité à dire que ces hommes étaient au fond du trou moralement et que son discours semblait ne plus passer suite à la défaite 1-0 face au promu Podbrezová ce week-end. Un discours fort qui semble aussi sceller le sort de l’entraîneur tchèque dont les jours à la tête du club semblent comptés.

EDIT: Comme prévu Straka a été limogé suite à la défaite face à Naples et à Trencin, dans un fort climat de tension le club a engagé un autre ancien de la maison spartiate, Jozef Chovanec.

 

Pierre Vuillemot

Slovan Bratislava, comme dans un rêve
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

6 Commentaires

  • Ce début de saison…c’est vraiment dommage! J’étais au stade contre le BATE, et il y avait bien longtemps que ça n’avait pas résonné aussi fort, l’attente était énorme ! Avec les premières défaites en Europa league…ça va retomber très vite. Mais miracle..quand on ne l’attends plus…la Repre est là pour faire vibrer le pays 🙂

    • Le début de saison était pas si mauvais avec la victoire en Super Coupe et la belle série d’invincibilité mais comme d’habitude Straka n’a aucun plan de secours dès qu’il y a un soucis tout part de travers … Chanceux pour le BATE ça devait être bien bon surtout avec le scénario et le but de dieu Vittek! J’y étais pour Napoli avec les Belasa Slachta, c’est dommage que le stade ne suit que très rarement les chants car sans être nombreux les ultras arrivent toujours mettre une ambiance pas dégueulasse.
      Pour illuminer le pays de football ouais heureusement qu’il y a eu la Repre, quand tu vois les réactions d’après matchs tu sens que ça a touché du monde ces résultats en espérant que ça continue. Dans une moindre mesure y a Trencin qui montre de belle chose en championnat – bon ça touche forcement beaucoup moins de monde.

      Content de voir qu’il y a des francophones qui s’intéressent au football slovaque 😀

  • […] On en parlait dans notre présentation sur le Slovan Bratislava, le club est en pleine crise de confiance et les mauvaises prestations s’accumulent pour les Belasi. Après la défaite 2-0 face au Napoli, le Slovan a une nouvelle fois chuté en championnat face à Trenčín, un score lourd 4-0 qui a – enfin – eu raison du poste d’entraîneur de František Straka. […]

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
PAOK: "l’Aigle Bicéphale du Nord"

Le Panthessalonikios Athliticos Omilos Konstantinoupoliton ou plus simplement PAOK faisait partie du pot 2 lors du tirage au sort de...

Fermer