Quelques semaines après la fin de la première partie du championnat de Russie, la RPL, Footballski revient pour vous sur le parcours des différentes équipes engagées dans la compétition. Voici pour vous le Top 8 pour débuter avec en bonus les meilleurs buts du début de saison!

1er – Zénit Saint Pétersbourg – 45 points

Le cycle aller

Champion en titre de l’épisode 2018/2019, le Zénit Saint-Pétersbourg est plus que jamais candidat à sa propre succession. Avec seulement deux défaites (contre Ufa et le Lokomotiv Moscou), le Zénit roule sur le championnat. Dix points d’avance sur son dauphin, meilleure attaque (37 buts marqués) et meilleure défense (9 buts encaissés), dur de rivaliser avec une telle machine. Il faut dire que les hommes de Sergey Semak sont plus que sérieux depuis le début de la saison. Le duo d’attaque DzyubaAzmoun fait des étincelles (18 buts à eux deux), la défense centrale IvanovicRakitsky est clairement la meilleure de Russie tandis que le portier Kerzhakov a réussi à pousser Lunev sur la touche. Vous l’aurez compris, le Zénit ne laisse pas une miette à ses adversaires et sait faire taire les autres prétendants au titre (notamment un 6-1 remarquable contre Rostov). Toujours en lice en coupe, le Zénit sera très dur à faire tomber cette année.

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, pratique un sport et plein air
©RPL

Mais tout n’est pas rose à Saint-Pétersbourg! En effet, malgré une victoire contre Benfica et un nul contre Lyon, le Zénit est passé à côté de son parcours européen. Dans un groupe largement à sa portée en Ligue des Champions, le club de Gazprom s’est sabordé lors du dernier match au Portugal alors qu’il était quasiment qualifié. Une défaite 3-0 et une dernière place qui fait mal, très mal…

Le top joueur

Aucun doute la-dessus, Dzyuba est l’homme clé du Zénit Saint Pétersbourg. Meilleur buteur et meilleur passeur du club, le colosse russe est le meilleur joueur du championnat. Impressionnant dans la surface adverse, il est très bien complété par Azmoun qui réalise un bon début de saison.

Les attentes

Le titre et seulement ça! Tel est le mot d’ordre de la direction. Avec dix points d’avance sur les poursuivants, le Zénit file vers un nouveau titre. Il ne faudra pas se relâcher pour éviter une grosse déconvenue!

2ème – FK Krasnodar – 35 points

Le cycle aller

Le FK Krasnodar termine les deux tiers de la saison à la seconde place, directement qualificative pour la C1 2020-2021 – officiellement la dernière avant possiblement un bout de temps (après les parcours catastrophiques des clubs russes en Europe). C’est une bonne position, mais à nuancer. D’une part, parce que les Byki sont talonnés par trois poursuivants à un seul point de distance tout en étant tenus éloignés du Zenit dix points devant ; d’autre part, parce que cette première partie de saison a été émaillée de plusieurs déceptions.

Malgré les départs de Mauricio Pereyra et de Charles Kaboré en fin de saison dernière, Krasnodar avait effectué un mercato estival très intéressant, recrutant l’expérimenté suédois Marcus Berg et Younes Namli en attaque, Tonny Vilhena et Manuel Fernandes au milieu, ainsi que Ruslan Kambolov et Kaio au milieu défensif. En plus de ces recrues, le FKK a vu son premier Français signer au club en la personne de Rémy Cabella, laquelle avait très rapidement trouvé ses repères.

Au vu des changements d’effectif, ce n’est pas une surprise si le démarrage de la saison est compliqué. Le FKK commence par une défaite à Grozny, suivie d’une victoire arrachée très difficilement contre le FK Ufa. Les Byki trouvent néanmoins leurs repères assez vite, puis malgré une défaite à domicile contre Porto en tour préliminaire de la C1 où ils étaient engagés en tant que troisième de Russie 2018-2019 (0-1), ils s’imposent brillamment au Dragao au retour (3-0), écartant le géant portugais. Dans le même temps, le FKK développe de nouveau du beau-jeu offensif, bien aidé par la vivacité de Cabella.

Lors des barrages de la C1, dernier obstacle à une qualification historique dans la plus prestigieuse des compétitions, les Byki tirent l’Olympiakos de Mathieu Valbuena. La blessure de Cabella à l’aller en Grèce est suivie d’une impuissance rare. Le FKK encaisse quatre buts et fait une croix sur la C1 (0-4), le match retour ne permettant que de faire illusion quelques secondes (1-2). Écrasés en Suisse par le FC Bâle (0-5) et battus à domicile par Getafe (1-2) en C3, le FKK remonte la pente en battant deux fois Trabzonspor (2-0 ; 3-1), puis le FC Bâle (1-0) mais finit sur un feu d’artifice dans le dernier quart d’heure en Espagne (défaite 3-0) alors qu’il avait besoin d’une victoire. Il finit sa saison européenne avant la trêve, une première depuis 2014. Éliminés dès leur entrée en lice en Coupe, les Byki ont cravaché pour garder leur deuxième place en RPL en concédant six nuls sur les sept derniers matchs, sans avoir battu une seule équipe du top 5. Une première partie de saison fragile au final.

Le top joueur

Sans sa blessure, Rémy Cabella, premier Français au FK Krasnodar, aurait sûrement mérité sa place si l’on en juge ses quelques matchs joués pour le FKK. Toutefois, c’est bien Sergey Petrov qui mérite d’être nommé ici. Solide techniquement et dans le positionnement, l’arrière latéral russe s’est distingué par son apport offensif, inscrivant deux buts cette saison et gagnant le droit d’être convoqué en sélection russe pour laquelle il dispute ses premiers matchs de compétition (premier but contre Saint-Marin).

L’inspiration offensive de Petrov aura permis de créer plusieurs occasions et de débloquer des situations pour une équipe qui peine à être créative une fois orpheline de Cabella.

Les attentes

Yuri Gazinski est revenu à la fin de l’automne. Viktor Claesson et Rémy Cabella devraient faire leur retour suite à leur blessure de longue date dans la deuxième partie de la saison. Il n’y aura plus d’Europe, ni de Coupe. De ce fait, et malgré les départ de Pavel Mamaev (parti à Rostov dès sa sortie de prison) et d’Ivan Ignatiev (parti à Kazan), le FKK aura un effectif dense pour un calendrier diminué (comme beaucoup d’autres prétendant à l’Europe et la C1 par ailleurs). Au vu du parcours européen, seule une qualification directe pour la Ligue des champions permettrait à la saison d’être considérée comme réellement réussie. La simple qualification pour l’Europe demeure le minimum syndical mais risque de laisser un goût d’inachevé.

3ème – FK Rostov – 34 points

Le cycle aller

Belle première partie de saison pour le FK Rostov qui termine sur le podium et à un seul point de la deuxième place, non sans profiter des faux-pas réguliers de tous les autres concurrents (FK Krasnodar, CSKA Moscou, Lokomotiv Moscou entre autres). Pourtant, même si Rostov restait sur un bon exercice 2018-2019 à défaut d’être parfait, la saison ne s’annonçait pas si simple à gérer. Rostov avait perdu plusieurs joueurs de marque, dont plusieurs des saisons dorées de Berdyev comme Alexandru Gatçan, Saeid Ezatolahi, Vidar Orn Kjartansson, Timofei Kalachev, Sergey Parshivlyuk ou Miha Mevlja. En revanche, Sergey Pesyakov et Eldor Shomurodov avaient prolongé leur contrat.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes qui pratiquent un sport et plein air
©RPL

Malgré cinq défaites en dix-neuf matchs, c’est la capacité de Rostov à concéder très peu de matchs nuls, laquelle avait fait défaut la saison dernière, qui a permis à Rostov de terminer si haut. Rostov s’est montré intraitable à domicile, ne perdant que contre… Tambov. Le paradoxe de Rostov est de briller contre les grands et de décrocher des résultats plus modestes contre les faibles, et il semble avoir survécu à l’été. Au cours de cette saison, Rostov est allé chercher trois victoires de prestiges à l’extérieur chez le Lokomotiv Moscou (2-1), chez le CSKA Moscou (3-1) et chez le Spartak Moscou (4-1) et est passé tout près d’en décrocher une autre à Krasnodar à ceci près que les Selmashi ont laissé fondre un avantage de deux buts dans le temps additionnel de la seconde période (2-2). À l’inverse, Rostov s’est incliné deux fois contre Tambov, ce qui témoigne d’une irrégularité somme toute relative.

La troupe de Nordiques se fait plus discrète en moyenne, bien que nombreux soient ceux qui ont joué un rôle important comme Ragnar Sigurdsson, Mathias Normann, Dennis Hadzikadunic, Björn Bergmann Sigurdarson (ce dernier manque néanmoins de temps de jeu), sans oublier Roman Eremenko, auteur de quatre buts. Rostov a pu compter sur les importants Ivelin Popov et Alekseï Ionov pour la circulation du ballon tandis que la défense était tenue par une composition russe assez hétérogène, allant de l’expérimenté Alekseï Kozlov à la jeune pousse Dmitri Chistyakov (un but contre le Spartak) en passant par Yevgeni Chernov.

L’aventure en Coupe est, elle, terminée après une victoire à Saransk face au Mordovia (2-0), mais une défaite à Moscou contre le Spartak (1-2).

Le top joueur

21 apparitions et 10 buts. Aucun doute, le joueur du FK Rostov de cette première partie de saison en Russie est l’Ouzbek de 24 ans, Eldor Shomurodov, grand espoir au pays d’Asie centrale. Aucun autre footballeur ne cumule plus d’apparitions et de buts que lui sur cette première partie de saison. Il est l’auteur du doublé qui a permis à Rostov de battre le Lokomotiv à Moscou.

Les attentes

Rostov essayera de ne pas reproduire le scénario de la saison dernière où il était virtuellement qualifié à la trêve, ni même celui de la saison d’avant où il a un temps été dauphin puis dans le top 3 de Russie, avant de terminer dans le ventre mou ; la faute incombait à d’innombrables faux-pas évitables. Les catastrophes européennes qu’ont vécu les clubs du haut de tableau montrent cependant qu’ils ne sont pas imprenables. Rostov pourra en tirer avantage, d’autant plus qu’il n’aura pas de Coupe à gérer. À son effectif plutôt costaud s’ajoute Pavel Mamaev qui a été remercié par Krasnodar à peine sorti de prison (à cause des agressions d’octobre 2018). Rostov a les cartes en main pour au moins conserver une place européenne jusqu’au bout cette fois.

4ème – CSKA Moscou – 34 points

Le cycle aller

Le CSKA Moscou termine la première partie de saison a la quatrième place. Un début de saison poussif et globalement décevant pour les Rouge et Bleu. Éliminés dès la phase de poule de la Ligue Europa dans un groupe abordable (Espanyol Barcelone, Ludogorets, Ferencvaros), le CSKA a longtemps flirté avec le sommet du podium, distancé par le Zenit premier mais dans le sillage du champion en titre, avant d’enchaîner des prestations moins convaincantes.

Le nouveau cycle entamé la saison dernière laisse entrevoir une équipe au fort potentiel mais toujours irrégulière. Viktor Goncharenko a également du faire face à une impressionnante série de blessures entre septembre et novembre, la faute à une préparation estivale intense. Le technicien biélorusse a donc souvent bricolé, notamment en défense, le secteur le plus touché par cette hécatombe.

Ca a été néanmoins l’occasion de découvrir les jeunes pousses du centre de formation,comme Vadim Karpov lancé avec les pros à l’âge de 17 ans en C3. Des débuts difficile pour lui mais des bonnes prestations qui s’enchainent depuis, gagnant en assurance et en efficacité aux cotés d’Igor Diveev nouveau patron de la défense et Hordur Magnusson.

Le top joueur

Mario Fernandes a survolé les débats en ce début de saison, véritablement le meilleur joueur de l’effectif, offensivement ou défensivement, la latéral droit a confirmé son statut de valeur sûre du championnat. Notons également les bonnes prestations d’Ivan Oblyakov, Ilzat Akhmetov et Kristijan Bistrovic au milieu de terrain, qui ont pris de plus en plus de place en l’absence de Dzagoev. Nikola Vlasic a mis du temps ) démarrer avant de retrouver le rythme de la saison dernière et Igor Akinfeev a toujours été solide dans les cages

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes qui pratiquent un sport et plein air
©RPL

Les attentes

Avec le rachat des parts du club par le groupe VEB, le CSKA dispose d’une manne financière intéressante sur le marché des transferts. Le club de l’armée devrait donc être actif cet hiver afin de renforcer l’effectif en quantité et en qualité. L’objectif principal sera évidemment de retrouver la ligue des champions en priorité, un objectif a la portée de Goncharenko.

5ème – Lokomotiv Moscou – 34 points

Le cycle aller

Première partie de saison en dent de scie pour les hommes de Yuri Semin: si les équipes entre la deuxième et la cinquième place sont au coude à coude, l’écart entre le Lokomotiv Moscou et le Zenit est déjà de 11 points, donc soulever le titre comme les Cheminots l’ont fait il y a deux ans semble difficilement envisageable. Deux-trois résultats font tâche comme cette défaite 3-0 face au Spartak Moscou ou encore celle face à l’Arsenal Tula sur le score de 4-0. En revanche, les Parovozy ne perdent quasiment aucun point face aux équipes de la deuxième partie du tableau (simplement un match nul face au Rubin Kazan et une défaite face aux Rouge et Blanc), ce qui leur permet d’être encore à la lutte pour le podium. Côté Europe, les résultats en Ligue des Champions sont peu flatteurs: avec une victoire et cinq défaites, les Rouge et Vert finissent bon dernier de leur poule. Si celle-ci était composée de la Juventus, de l’Atlético et du Bayer Leverkusen, clairement pas un cadeau pour l’équipe de la capitale russe, les joueurs sont totalement passés à travers certaines rencontres. Le bilan global est donc moyen pour un club de ce calibre.

Le top joueur

Dans un effectif marqué par l’irrégularité des frères Miranchuk, d’une attaque qui se cherche encore, et d’une défense qui commence à être sur le déclin, un joueur arrive à survoler les débats: Gregorz Krychowiak.

L’ancien du Paris-Saint-Germain, réalise bien son travail et se permet même d’être le meilleur buteur de son équipe ainsi que quatrième meilleur buteur du championnat avec 8 réalisations. Aligné régulièrement aux côtés de Dmitri Barinov, le Polonais a été élu, par les supporters du Lokomotiv, meilleur joueur du mois en juillet, août, septembre et novembre. De plus, le milieu de terrain vient de se marier avec la modèle française Celia Jaunat. Comme quoi ces six premiers mois semblent parfaits pour le natif de Gryfice.

Les attentes

De par son statut, ses dernières saisons et son effectif, le Lokomotiv Moscou se doit de viser la deuxième place au minimum et de décrocher une place en Ligue des Champions. Pour cela, le club doit trouver un onze type et choisir enfin un attaquant de pointe titulaire. Que ce soit Eder ou Smolov, le résultat n’est pas totalement convaincant et il se peut qu’une nouvelle recrue à ce poste soit nécessaire.

6ème – Arsenal Tula – 25 points

Le cycle aller

Difficile d’évaluer les Canonniers après ces 19 premiers matchs. Si la sixième place semble très respectable, Arsenal Tula est également dans le mauvais wagon. Avec un écart de neuf points par rapport au top 5, réitérer la performance de l’année dernière, à savoir accrocher une place qualificative pour les tours préliminaires de la Ligue Europa, semble compliqué (la Russie a reculé au classement UEFA suite à sa campagne européenne désastreuse de cette année).

Deux raisons peuvent justifier cet écart avec les cinq premiers. Tout d’abord, une période compliquée entre le 1er septembre et le 26 octobre durant laquelle les Rouge et Jaune ont enchaînés sept matchs sans victoire. Il faut également souligner que l’effectif s’est fortement affaibli: Zelimkhan Bakaev, prêté par le Spartak Moscou l’année dernière, a fait une saison étincelante sous le maillot des artilleurs mais il est également important de citer la bonne saison 2018/2019 de Reziuan Mirzov, ailier qui est passé chez les gladiateurs lui aussi.

Si la Russie a réalisé des performances catastrophiques en Coupes d’Europe, Arsenal Tula y est pour quelque chose: battu à plate couture par Neftchi, club azerbaïdjanais, la première expérience européenne pour les hommes de Tcherevtchenko fût très difficile.

Malgré tout, le club de Tula arrive à se stabiliser dans l’élite du pays et à rester dans le top 7 depuis sa remontée. Le seul vrai reproche que l’on peut réellement faire à cet effectif, c’est d’avoir gâché un potentiel billet pour la C3 si rapidement, après une sixième place difficilement acquise la saison dernière.

Le top joueur

Dans un effectif où la force émane du collectif, il paraît compliqué de ne mentionner qu’un joueur, mais un élément ressort réellement du lot. Le meilleur buteur du club mérite d’être cité, à savoir Evgeni Lutsenko. L’avant-centre de 32 ans a marqué sept buts en 17 matchs et délivré trois passes décisives. Il est notamment l’auteur d’une performance XXL lors de la 19e journée, avec deux buts et une passe décisive face au Lokomotiv Moscou, un match remporté 4-0 par son équipe.

Les attentes

Entrer dans le top 5 semble difficilement réalisable pour l’Arsenal Tula, la priorité serait donc de garder cette sixième place coûte que coûte, car les concurrents sont tout proche avec l’Ufa qui a le même nombre de points, mais également des clubs comme le Dinamo ou le Spartak, qui ne peuvent se contenter de leur situation actuelle et feront tout pour remonter la pente. La tâche des armuriers s’annonce complexe, mais réalisable. Si l’Arsenal russe continue à dépecer les clubs moscovites et arrive à ne pas perdre de points face aux équipes plus faibles sur le papier, alors même l’une des cinq premières places semble envisageable!

7ème – FK Ufa – 25 points

Le cycle aller

Sauvé à l’aide des barrages la saison dernière, le FK Ufa était dans l’obligation de se refaire cette saison. Avec un effectif quasi similaire malgré le départ du meilleur buteur du club, Sly Igboun, pour le Dinamo Moscou, Ufa a oscillé entre le bon et le moins bon. Capable de battre le Zénit Saint-Pétersbourg mais également de prendre 3-0 contre Tambov, Ufa a longtemps végété dans le ventre mou avant de se refaire en fin de cycle aller. Une superbe série de cinq matchs sans défaite permet au club de la République de Bachkirie de terminer à proximité des places européennes.

Malgré une attaque peu en réussite, Ufa a su faire la différence avec une défense remarquable. Deuxième meilleure défense du championnat, le club dirigé par Evseev dispose notamment d’un excellent portier en la personne de Belenov qui a sorti de belles parades tout au long du cycle aller. Éliminé en coupe par le CSKA Moscou, Ufa tentera de faire belle figure au cycle retour.

Le top joueur

Il est rare qu’un gardien soit nommé comme meilleur joueur d’une équipe, mais Aleksandr Belenov mérite cette récompense. Excellent dans ses cages, le gardien russe a illuminé de ses envolées le Stade Central d’Ufa. S’il garde un tel niveau au cycle retour, nul doute qu’Ufa encaissera peu de buts!

Les attentes

Si Ufa n’a que le championnat à jouer, cela n’empêche pas les dirigeants de voir haut. En effet, un projet de nouveau stade est en cours. L’occasion pour Ufa de retrouver pourquoi pas les premiers tours européens qui n’avaient pas été une réussite l’année dernière.

8ème – Dinamo Moscou – 24 points

Le cycle aller

Une chose est sûre, le Dinamo Moscou a fait beaucoup parler de lui l’été dernier, peut-être trop. Dans son nouveau stade, les propriétaires du Dinamo voulaient redonner un éclat à l’ancien locataire de la Khimki Arena et ont mit la main à la poche. Sly, Clinton N’jié, Philipp… Le Dinamo a dépensé des millions mais a complètement manqué son début de saison! Avec seulement deux victoires en trois mois, le Dinamo a frôlé la catastrophe. On pensait même que le Dinamo pouvait finir dans les dernières places après la défaite 3-2 contre Sochi à la maison… Mais les Bleu et Blanc se sont réveillés avec notamment une victoire dans le derby contre le CSKA Moscou. Une réaction qui va faire beaucoup de bien au Dinamo qui termine en bombe l’année 2018 (malgré une dernière défaite contre le Zénit).

Le Dinamo a donc flirté avec le bien et le pas bien du tout avec une défaite en coupe contre le Luch Vladivostok au bout du monde. Il faudra faire bien mieux en 2020 mais la mayonnaise semble commencer à prendre.

Le top joueur

Avec six buts depuis son arrivée, Maximilian Philipp a fait du bien dans le jeu du Dinamo Moscou. L’allemand a inscrit quelques coups-francs et a apporté de nombreux points pour son équipe.

Les attentes

Il faut faire mieux, bien mieux. En tout cas, quand la machine est lancée, le Dinamo peut faire des choses intéressantes. Nul doute que la préparation hivernale sera importante. L’objectif Europe semble compliqué à atteindre mais le Dinamo est capable du meilleur, comme du pire…

Les meilleurs buts du cycle aller

L’équipe Footballski Russie

Image à la une: © vk/FC Lokomotiv

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.