Saison 2018 : 5 espoirs du championnat biélorusse

Quentin Guéguen
Quentin Guéguen - Publié le 8 mai 2018

La Biélorussie a vraiment besoin de jeunes joueurs talentueux pour booster son championnat et son équipe nationale, actuellement dans le creux de la vague. Cela tombe bien, il y en a (au moins) cinq qui pourraient faire le bonheur de la sélection dans les prochaines années voire les prochains mois.

Retour sur les espoirs 2017

Evgeniy Berezkin (BATE Borisov | 05.07.1996)

Première saison moyenne pour Berezkin au BATE Borisov. Elle s’annonçait excellente au début, car il était régulièrement titulaire durant toute la première partie de saison. Néanmoins, le BATE a voulu se renforcer au milieu de terrain en faisant revenir Dmitri Baga et surtout Stanislav Dragun, deux internationaux biélorusses, qui ont privé Berezkin de temps de jeu. C’était à partir de juillet. Il n’a participé qu’à un seul match d’Europa League et il n’a joué que 17 minutes sur les 10 derniers matchs de championnat. Pas la fin de saison idéale.

Kirill Kirilenko (FC Minsk -> Dynamo Brest) | 08.10.2000)

C’est la pépite que tout le monde attend. Il avait explosé lors de la Coupe du Développement annuelle à Minsk avec la Biélorussie et on s’attendait à ce qu’il fasse ses débuts avec son club formateur, le FC Minsk. Problème, le Dynamo Brest est passé par là. Le nouveau riche du football biélorusse a convaincu son père de lui faire signer son premier contrat professionnel dans le club de l’ouest du pays. Une belle égérie pour le Dynamo et des débuts timides pour Kirilenko en Vysshaya Liga avec cinq entrées en jeu pour une quarantaine de minutes de jeu. Mais il n’a toujours que 17 ans…

Vladislav Zhuk (BATE Borisov -> Smolevichi | 11.06.1994)

Voilà qui ressemble à une erreur de casting, tant pour le BATE Borisov que pour Footballski. Le BATE l’avait acheté après une excellente première saison en Vysshaya Liga avec le Slavia Mozyr. Il y a été prêté après une apparition lors de la Supercoupe de Biélorussie et a participé à la catastrophique saison de son club, relégué en deuxième division. Zhuk a été pas mal blessé et n’a pas confirmé ses belles promesses avec un seul but et une passe décisive en 18 matchs. Cette saison, il la passera chez le promu de Smolevichi pour essayer de rebondir. Pas une mince affaire.

Valeri Gromyko (FC Minsk -> Shakhtyor Soligorsk | 23.01.1997)

Avec un but et une passe décisive lors du premier match de la saison face au Dynamo Brest, Valeri Gromyko a posé les bases d’une très belle saison dans un club en difficulté au classement. Le meneur de jeu du FC Minsk a été l’une des seules satisfactions de son équipe, réussissant à passer le palier supérieur que quelques jeunes formés comme lui dans le club de la capitale n’ont pas réussi à faire, à l’image d’Artem Vasilyev. On ne l’attendait pas nécessairement à être transféré cet hiver, mais il a rejoint le Shakhtyor Soligorsk, une grosse écurie. Le voilà dans un nouveau monde, le plus dur reste à faire pour Valeri Gromyko, notamment pour faire oublier…

Vitali Lisakovich (Shakhtyor Soligorsk -> GNK Dinamo Zagreb | 08.02.1998)

Vitali Lisakovich ! Lisakovich est sûrement le plus gros espoir du football biélorusse à l’heure actuelle et ce n’est pas pour rien que le Dinamo Zagreb a tenté le pari en se le faisant prêter avec option d’achat cet hiver. Pour l’instant, Lisakovich ne joue qu’avec la réserve en Croatie, mais il bénéficie des infrastructures et des qualités d’un des meilleurs clubs formateurs d’Europe. Un transfert mérité tant Lisakovich semblait être au-dessus du lot en Biélorussie. Après une grosse blessure en début de saison, Lisakovich est arrivé à temps pour la finale de la Coupe de Biélorussie, où son but n’a pu empêcher la défaite aux tirs au but de son équipe. 16 matchs de championnat, 6 buts et une capacité régulière à faire la différence, à mettre le chaos dans la défense adverse. Un excellent joueur à seulement 20 ans.

Les espoirs 2018

Denis Scherbitski (BATE Borisov | 14.06.1996)

Il y a deux postes auxquels la Biélorussie n’a pas de souci à se faire concernant son avenir : défenseur central et… gardien de but. Il y en a quelques-uns de très talentueux en Vysshaya Liga et, parmi eux, celui qui a déjà le plus confirmé au plus haut niveau, Denis Scherbitski. Il ne manque qu’un centimètre au gardien du BATE Borisov pour culminer au double mètre et pourtant, Scherbitski impressionne par son agilité sur sa ligne, capable de sortir des réflexes exceptionnels comme il l’a déjà fait en Europa League cette saison. En fin de saison 2016, Scherbitski a profité de la blessure de Veremko pour se montrer. L’an passé, il a réalisé sa première saison complète avec le BATE, s’affirmant comme le nouveau numéro 1 du multiple champion de Biélorussie en titre. Malgré quelques matchs un peu compliqués en début de saison, il a été élu meilleur gardien du championnat à la fin de la saison 2017. Il a logiquement été appelé en sélection sans pour autant jouer. Scherbitski est un espoir qui a déjà confirmé qu’il pouvait jouer au haut niveau. Désormais, on attend un peu plus de constance sur une saison avec un peu moins d’erreurs et un jeu au pied amélioré.

Maksim Shevtsov (Dinamo Minsk | 02.04.1998)

Maksim Shevtsov est l’attraction du début de saison en Biélorussie. Le jeune défenseur central du Dinamo Minsk reçoit des compliments de partout, que ce soit de son coéquipier en défense Nino Galovic, son entraîneur Sergey Gurenko ainsi que ses sélectionneurs nationaux, de U19 à U21. Shevtsov fait l’unanimité, supporters y compris puisqu’il a été voté Homme du Match côté Dinamo par les supporters lors de deux des trois premiers matchs de la saison. Avec ses allures de David Luiz, Shvetsov a fait ses débuts à 18 ans, il y a deux ans face au Dinamo Brest. Depuis, il a joué quelques rencontres sans les enchaîner, onze au total la saison dernière. Une progression linéaire et constante qui lui offre cette saison une place de titulaire indiscutable dans la défense centrale à trois du club de la capitale. Cinq matchs, cinq titularisations, cinq fois 90 minutes, Shvetsov impressionne. Pourtant, ce pur produit de la formation du Dinamo a un profil atypique pour un défenseur central puisqu’il ne fait que 1.80 mètre. Il compense par son sens de l’anticipation, son intelligence et surtout par sa vitesse, plutôt rare à ce poste. On notera aussi un excellent leadership puisqu’il est capitaine de ses sélections de jeunes depuis les U17. Pas encore chez les Espoirs, mais cela devrait venir.

Ivan Bakhar (FC Minsk | 10.07.1998)

Ivan Bakhar est l’un de ses joueurs dont on parle depuis quelques années en Biélorussie. Premièrement, il a démarré en Vysshaya Liga il y a deux ans, à 17 ans et deux mois. Ensuite, il sort peut-être du centre de formation biélorusse le plus performant actuellement, ou en tous les cas qui donnent le plus sa chance aux jeunes, un peu par la force des choses, car ils sont en proie à quelques problèmes pécuniaires, mais quand même. Et enfin, Bakhar est un grand habitué des équipes de jeunes biélorusses et en était l’un des cadres de U16 à U19. Il est actuellement avec les U21. A 19 ans, ce n’est pas mal du tout. Alors, il est temps pour Ivan Bakhar de dévoiler tout son potentiel dans une équipe qui jouera sûrement le maintien, comme la saison dernière. Lui aura néanmoins beaucoup de temps de jeu. La saison dernière justement, Bakhar a beaucoup joué, ne manquant que six matchs des 30 de championnat. Milieu offensif, Bakhar a le profil du numéro 10 moderne, plus dribbleur vif que passeur élégant. Cela pousse aussi ses entraîneurs à le faire jouer sur un côté, mais il montre du coup toute sa polyvalence. Un joueur intéressant techniquement qui devra certainement prendre du volume pour progresser.

Vladislav Klimovich (Torpedo-BelAZ Zhodino | 12.06.1996)

Vladislav Klimovich tarde un peu à exploser, mais il a des excuses. Le BATE Borisov, son club formateur, ne lui a que très rarement fait confiance et l’a prêté dans divers clubs. D’abord au FC Isloch, alors en deuxième division, puis à Jelgava, en Lettonie, et finalement au Neman Grodno, l’année dernière, où il a réalisé une saison très intéressante malgré un seul petit but et cinq passes décisives. Surtout, Klimovich a bénéficié de la dynamique du Neman qui était là dans une certaine renaissance après plusieurs années où les caisses étaient aussi remplies que le nombre de points au classement. Depuis novembre dernier, Klimovich est même international biélorusse. Insuffisant néanmoins pour convaincre le BATE Borisov de le garder, et voilà Klimovich transféré définitivement au Torpedo-BelAZ Zhodino cet hiver. Un transfert intéressant dans un club qui joue régulièrement la 4-5e place, idéal pour un jeune avec un excellent entraîneur, Oleg Kubarev. Son principal atout est sa polyvalence. Klimovich a un profil d’ailier, mais peut jouer partout au milieu et même second attaquant. Il est rapide, a une bonne capacité de dribble, mais doit encore progresser dans sa constance durant une saison. Son entraîneur semble lui faire confiance cette année et, en six matchs, il a déjà battu son nombre de buts de la saison dernière. Pas mal pour le beau-fils d’Aleksandr Hleb.

Zakhar Volkov (BATE Borisov | 12.08.1997)

Le FC Vitebsk n’est pas forcément un club formateur, mais de temps en temps, une pépite biélorusse en sort. On notera Vitali Rodionov ou Sergey Kornilenko pour les plus connus, deux attaquants. Zakhar Volkov n’est absolument pas dans la même catégorie. D’une part, il est défenseur et, d’autre part, Volkov n’avait fait aucune sélection de jeunes jusqu’en novembre 2016 où il a démarré avec les Espoirs. Un défenseur passé sous le radar qui n’a eu besoin que d’une saison de Vysshaya Liga pour impressionner le BATE Borisov qui n’a pas hésité à l’engager. Initialement milieu de terrain dans la réserve de Vitebsk, Zakhar Volkov est prêté il y a deux saisons en deuxième division, à Orsha. L’entraîneur d’Orsha l’avait repéré lors d’un match et voulait le faire venir. Il le repositionne en défense centrale, ce qui n’était pas trop du goût de Volkov. Il réalise une excellente saison, mais pas assez bonne pour se faire une place dans l’équipe première à Vitebsk qui le prête de nouveau, cette fois au Naftan Novopolotsk. Collectivement, cette saison est un cauchemar. Le Naftan a des gros problèmes financiers, ne paye plus ses joueurs et ne peut plus payer son électricité. Individuellement, c’est l’explosion. Volkov impressionne suffisamment pour rejoindre le BATE Borisov. Mieux, il est titulaire indiscutable depuis le début de saison. Une belle histoire pour un défenseur à très grand potentiel.

Quentin Guéguen


Image à la une : Denis Scherbitski | Maxim MALINOVSKY / AFP

Saison 2018 : 5 espoirs du championnat biélorusse
5 (100%) 6 votes

A propos de l'auteur

Quentin Guéguen

Quentin Guéguen

J'aime les draniki sans champignon, et accessoirement le football biélorusse et autrichien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le football dans les RSS : #60 le Tadjikistan – Depuis l’indépendance

À moins d’un an de la Coupe du Monde, nous avons décidé de nous replonger dans l’histoire du football soviétique des...

Fermer