Une nouvelle saison riche en émotions vient de se terminer en Russie. L’occasion de revenir sur le parcours des différentes équipes, ainsi que sur les buts de l’année !

9. FK Rostov – 41 points

La saison

Après le succès de l’ère Berdyev et le creux que le club a connu depuis, le FK Rostov de Valery Karpin a longtemps laissé penser cette saison qu’il pouvait être en mesure de retrouver l’Europe. Auteurs d’un excellent début de saison, les Selmashi auront été dans le top 5 de RPL pendant les quinze premières journées, soit la moitié de la saison. Les résultats ont cependant dangereusement stagné par la suite. Éjecté des places européennes après la 24e journée, le FK Rostov termine finalement à une décevante neuvième place en comparaison avec le début de la saison. Bien qu’il se soit montré difficile à manier, comme en témoignent la prestigieuse double victoire décrochée face au Spartak Moscou ou celle contre le Zenit Saint-Pétersbourg sur la phase retour, l’incapacité du club à se défaire des petits aura barré la route de l’Europe.

Le club a également frôlé une qualification européenne par la Coupe de Russie. Après avoir brillamment éliminé le Zenit Saint-Pétersbourg (3-1) et le FK Krasnodar (1-0 ; 2-2), Rostov a juste raté la demi-finale retour à domicile contre le Lokomotiv après un bon résultat à l’aller (0-2 ; 2-2).

L’image contient peut-être : 24 personnes, foule
©RPL

Le joueur : Roman Eremenko

C’est la star de la deuxième partie de la saison. Arrivé pendant la trêve hivernale en provenance du Spartak Moscou où il avait courtement retrouvé le terrain après son bannissement des terrains de deux ans, Roman Eremenko a longtemps permis aux Selmashi de rester en course pour l’Europe en marquant des buts cruciaux, comme le doublé inscrit sur la pelouse du Rubin Kazan. S’il s’est blessé à la hanche à la toute fin de saison, c’est un bon rebondissement pour le Finlandais qui vient de prolonger son contrat de quatre ans il y a quelques jours.

La stat’: 30 941

30 941 d’affluence moyenne. C’est le chiffre de la saison. Dans la Rostov Arena qui a accueilli des matchs de la Coupe du monde, les supporters ont répondu présents et figurent en deuxième position du classement derrière le Zenit.

L’avenir

Le FK Rostov a prolongé les contrats de Pesyakov pour trois ans, de l’espoir ouzbek de 23 ans Shomurodov pour cinq ans et surtout Eremenko pour quatre ans et a commencé à renforcer son effectif en recrutant de nombreux jeunes. Si l’on compte en plus les expérimentés tels que Ragnar Sigurdsson et l’enthousiasme, le FK Rostov a tout pour montrer de belles choses en Russie. Le club doit cependant parvenir à trouver un accord pour la location de la Rostov Arena dont il n’est pas propriétaire.

10. FK Ural – 38 points

La saison

Bis repetita pour l’Ural Ekaterinborug ! Deux ans après sa finale de coupe et sa défaite contre le Lokomotiv, les Orange ont remit le couvert face aux mêmes Moscovites. Résultats des courses, une nouvelle défaite en finale et une nouvelle déception pour les supporters. Outre un beau parcours en coupe avec notamment une demi d’anthologie contre l’Arsenal Tula, l’Ural a une nouvelle fois peiné en championnat. Des performances toujours moyennes et un manque de constance qui fait que le club ne peut viser plus haut que le milieu de tableau.

Pour une fois, Ural a plutôt brillé offensivement avec un Panyukov qui a réalisé une superbe saison tout comme Bicfalvi au milieu de terrain. Malheureusement la défense a eu du mal et a coulé à plusieurs reprises, notamment contre le Dinamo Moscou (4-0). Capable du meilleur (victoire sur la pelouse du Lokomotiv) et du pire (défaite à domicile contre l’Anzhi), l’Ural a tout de même pu bénéficier d’un soutien populaire important. Le public se déplace nombreux et c’est de bon augure pour le futur.

Le joueur: Erik Bicfalvi

Encore une fois, le joueur de l’année à Ekaterinbourg c’est bel et bien le Roumain Erik Bicfalvi ! Buteur, passeur, râtisseur, dribbleur, distributeur, Bicfalvi est l’homme à tout faire de son équipe. Nul doute que les dirigeants vont tout faire pour le conserver, mais si une offre importante arrive sur le bureau il fera certainement ses valises …

La stat’: 6

Six comme le nombre de buts inscrits par Panyukov et Bicfalvi cette saison. Deux hommes très importants sur le plan offensif pour cette équipe !

L’avenir

Les ambitions européennes mises en avant par les dirigeants depuis quelques saisons ne sont pas comblées et cela ne risque pas de se faire la saison prochaine. Avec une politique de recrutement incompréhensible et le départ notamment de Dinga (grand espoir serbe) pour le Partizan on ne sait pas trop à quoi ça va ressembler la saison prochain …

11. Rubin Kazan – 36 points

La saison

Après un début de saison mitigé qui avait vu le Rubin Kazan terminer à la sixième place du classement à une position potentiellement européenne (et qui finira par l’être) en parvenant notamment à battre le Zenit dans son antre, le club tatar s’est écroulé dans la deuxième moitié de la saison, passant de la sixième à la onzième place et perdant trois fois plus de matchs en plus de deux fois moins de rencontres.

Le jeu du club n’était déjà pas bien flamboyant en première partie, le club tatar pratiquant la contre-attaque en comptant sur une défense de fer. Cette philosophie de jeu avait engendré de multiples matchs nuls. En conséquence, à défaut de gagner, le club perdait très peu. Mais la retraite de César Navas et l’expatriation en Turquie de Kudryashov posaient de nombreuses questions pour la seconde partie. Ça n’y a pas manqué. Outre les défaites et la chute du club au classement, le Rubin Kazan a également essuyé des revers cinglants sur les pelouses du CSKA Moscou (0-3) et du Lokomotiv Moscou (0-4). Kurban Berdyev quitte une deuxième fois le club dont il a marqué l’histoire sur une fausse note.

Le joueur : Egor Sorokin

Egor Sorokin a été désigné meilleur joueur du Rubin Kazan en cette saison 2018-2019. Logique pour ce défenseur auteur de six buts, ce qui en fait le meilleur buteur du club cette saison à l’âge de 23 ans (ce qui témoigne aussi des problèmes offensifs du Rubin Kazan…) ! Il faudra compter sur lui à l’avenir !

La stat’: 9 760

9 760 d’affluence moyenne, sûrement la manifestation de l’ennui des supporters devant le jeu de leur club. La Kazan Arena n’a pas connu le boom de la Coupe du monde et cette réalité se traduit dans les chiffres. C’est d’autant plus dommage que le Rubin Kazan étant en grande difficulté financière, une rentrée d’argent aurait été la bienvenue.

L’avenir

Les supporters doivent se préparer à des temps difficiles. Pour avoir violé le fair-play financier, l’UEFA avait annoncé très tôt que des sanctions allaient être prises à l’encontre du Rubin Kazan, qui s’est vu ainsi exclu d’une compétition européenne pour les deux prochaines saisons. Cette mesure a été confirmée après le rejet récent de l’appel du club. Avec le départ de Kurban Berdyev et la mauvaise dynamique du club, la question d’une lutte pour le maintien du club dans l’élite peut se poser la saison prochaine.

12. Dinamo Moscou – 33 points

La saison

Une fois de plus, le Dinamo Moscou a joué avec les nerfs de ses supporters. Flirtant avec la zone rouge quasiment toute la saison, l’année du Dinamo a principalement été rythmée par les rumeurs de son nouveau stade. Prévu pour 2018, l’ouverture est finalement repoussée à mars 2019 pour le derby contre le Spartak. Toujours pas prêt, le premier match aura finalement lieu pour la clôture de la saison contre l’Arsenal Tula. Le cycle retour est marqué par des grèves à répétitions avec notamment le fameux « dix ans d’attente = dix minutes de silence ». Des supporters malgré tout présents dans la Khimki Arena pour voir le Dinamo accrocher le maintien.

Six petites victoires seulement et une attaque Lutsenko – Markov en difficulté, le Dinamo n’a pas brillé dans le jeu offensif. Les Moscovites sont d’ailleurs les seuls qui se sont inclinés à la maison contre l’Anzhi et le Yenisey. Un peu plus solide lors du cycle retour (peu de victoires mais beaucoup de nuls), le Dinamo se maintient pour le plus grand bonheur des supporters.

Le joueur : Anton Shunin

Le meilleur joueur de la saison est un gardien pour le Dinamo. Shunin a sauvé les meubles à de nombreuses reprises. L’expérimenté portier a su faire la différence et les arrêts nécessaires dans les moments clés (notamment contre Krasnodar). Nul doute qu’il sera encore le capitaine de l’équipe la saison prochaine !

La stat’: 15

Quinze comme le nombre de matchs nuls du Dinamo cette saison ! C’est à dire un match sur deux !

L’avenir

Malgré une saison compliquée, l’avenir du Dinamo semble radieux ! En effet, le sponsor principal VTB va plus investir dans le club et souhaite que le Dinamo retrouve l’Europe. Dans son nouveau stade, le Dinamo pourrait bien être la surprise de la saison prochaine. Il faudra néanmoins réaliser un mercato estival intelligent afin de se frotter aux meilleures écuries.

13. Krylia Sovetov Samara – 28 points

La saison

De retour en RPL, la Krylia Sovetov se devait de se pérenniser de nouveau dans l’élite après plusieurs descentes inhabituelles pour l’équipe de la Volga. De plus, ils pouvaient enfin jouer dans leur nouveau stade en périphérie de Samara qui avait été inauguré pour la Coupe du Monde 2018.

Cependant la saison commence très mal avec pas mal de contre-performances et une petite victoire à Rostov. Il faut même attendre le premier septembre pour voir les joueurs de Samara s’imposer dans leur nouveau stade. La saison va continuer de la même façon jusqu’à la trêve.

C’est en fait une très bonne série au printemps pour la reprise du championnat qui va permettre au Krylia Sovetov d’accrocher une place de barragiste (et même de croire longtemps au maintien direct), sept points pris en quatre matchs en mars avec deux victoires convaincantes contre leurs adversaires directs : 4-0 contre le Yenisey et 2-0 à Makhachkala. Finalement le Krylia finit avec sept points d’avance sur la relégation mais à cinq points du Dinamo à cause de six défaites lors des sept dernières affiches (un seul point pris contre Ufa). Samara se retrouve donc pour la troisième fois de son histoire en barrages de relégation , cette fois contre Nizhny Novgorod. Grâce à une victoire 3-1 à l’extérieur, acquise dans les arrêts de jeu (deux buts), le KS Samara continue dans l’élite et ce malgré une ultime défaite à domicile 1-0.

En Coupe, le Krylia est tombé contre Krasnodar après une victoire étriquée contre Tambov, futur champion de FNL.

Le joueur : Maksim Kanunnikov

Arrivé de Khabarovsk, l’ancien grand espoir Kanunnikov – qui a fini par se perdre dans les profondeurs de la RPL – a été d’une grande aide à Samara pour le maintien avec notamment cinq buts marqués en vingt-deux apparitions.

La stat’ : -21

Comme la différence de buts de relégable affichée par le Krylia Sovetov, mauvaise défense, très mauvaise attaque, le maintien est donc un quasi-miracle principalement dû à la faiblesse de l’inexpérimenté Yenisey et aux problèmes financiers d’Anzhi.

L’avenir

En regardant cette saison, l’avenir semble bien sombre de nouveau pour Samara, mais en se maintenant, l’ancienne place forte de la RPL a peut-être fait le plus dur et la phase de stabilisation peut commencer. Il s’agit dorénavant de se renforcer mais pour le moments les Bleu et Blanc ne sont pas encore très actif sur le marché des transferts.

14. FK Ufa – 26 points

La saison

De l’Europe au maintien, voilà le rapide résumé de la saison des Bashkirs ! Ufa a connu le bonheur de la compétition européenne, en s’imposant contre le club luxembourgeois de Niedercorn et en tenant tête aux Rangers de Steven Gerrard. Un début de saison idyllique qui demande de sacrifier pas mal d’énergie dès le début de la saison !

Et ça s’est senti tout le long de la saison. Sous les ordres de Sergey Tomarov, Ufa n’a su retrouver ce souffle qui a fait d’eux un prétendant à l’Europe. Malgré un recrutement intéressant avec Olivier Thill de Niedercorn notamment et la volonté de toujours pratiquer un foot de qualité, les Bashkirs n’ont pu que serrer les dents tout au long de la saison. Les Bashkirs ont globalement peu concédé de buts (34 sur l’ensemble de la saison) mais avec 24 buts, l’attaque fut assez terne malgré la présence du Nigérian Sly. Il aura fallu attendre le match de barrage rondement mené contre un Tomsk peu emballant pour assurer le maintien en RPL. L’arrivée de Vadim Evseev aux commandes y est pour beaucoup.

Le joueur : Sly

L’attaquant nigérian de 28 ans est la coqueluche du club ! Avec 10 buts en 29 matchs, Sly n’est finalement pas loin de Fedor Chalov, meilleur buteur de RPL avec 15 réalisations. Un nombre qui représente presque la moitié des buts marqués durant la saison du club. Joueur essentiel non seulement dans la finition, mais aussi dans la création du jeu.

La stat’: 23

Soit le nombre total de buts marqués par Sly à Ufa depuis son arrivée en 2015 ! C’est tout simplement le meilleur buteur de l’histoire du club ! Légende.

L’avenir

L’absence de coupe européenne devrait permettre à Ufa de retrouver de la sérénité durant la saison ! Avec Vadim Evseev aux commandes, les Bashkirs peuvent espérer passer une saison sereine. De là à retrouver l’Europe, il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Les souvenirs sont là, mais la survie du club demande un stabilité à toute épreuve. Assurer tranquillement le maintien sera déjà signe d’une saison réussie!

15. Anzhi Makhachkala – 21 points

La saison

Il n’est pas si loin le temps où les Samuel Eto’o, Roberto Carlos et autres Yuri Zhirkov foulaient la pelouse de Makhachkala, illuminant le Dagestan ! Et pourtant, Anzhi a vécu un calvaire durant toute la saison ! Les résultats n’étaient clairement pas le souci majeur des dirigeants, du staff et des joueurs. Anzhi a vécu cette saison avec une chape de plomb sur la tête, celle de la survie du club. Que retenir de cette saison à part des moments d’exploit telle que cette victoire 2-1 à Makhachkala contre le Zenit.

Une bien maigre consolation pour un club qui se voit mourir par manque de soutiens financiers. Le gouvernement du Dagestan a vite refusé d’allonger l’argent nécessaire pour la survie du club et le Président a passé l’ensemble de la saison à la recherche de sponsors enclins à mettre leur argent dans cette galère. Les quelques coups médiatiques avec les anciennes stars ou les promesses de sponsors n’ont pas suffi pour cacher la triste réalité, celle d’un club qui peinait même à financer les déplacements de son équipe à travers le pays. Logique mais tellement triste.

Le joueur : Andres Ponce

L’attaquant vénézuelien de 22 ans a montré une grande force de caractère durant cette saison. Pas facile dans un club à la dérive de trouver l’énergie pour aller de l’avant ! Ponce l’a fait en marquant 5 buts en 27 matchs sur les 13 buts marqués sur l’ensemble de la saison ! Une juste récompense de le voir atterrir à l’Akhmat Grozny au terme de la saison.

La stat’: 13

Soit le nombre de buts marqués par Anzhi sur l’ensemble de la saison ! Le meilleur buteur du championnat, Fedor Chalov en a marqué a lui seul 15 !

L’avenir

L’avenir est malheureusement dans les profondeurs du football russe. Anzhi tente actuellement de limiter les dégâts en espérant rebondir en PFL sud, mais l’état actuel des finances du club présage plus un destin à la Kuban ou à la Tosno… Souhaitons pour le peuple du Dagestan que l’aigle de Makhachkala revienne de nouveau dans l’élite !

16. Yenisey Krasnoyarsk – 20 points

La saison

Promus pour la première fois de leur histoire dans l’élite, les Sibériens ont avant tout joué sur leur originalité pour faire parler d’eux, ou pour que l’on se souvienne d’eux. Une communication agressive et humoristique sur les réseaux sociaux, des maillots originaux qui lancent d’ailleurs une mode. C’est ce qui aura marqué le passage du Yenisey dans l’élite, car sur le terrain la Sibérie sera de nouveau absente de RPL l’an passé.

Il aura fallu attendre quasiment l’hiver pour voir l’équipe de Krasnoyarsk remporter la seule victoire à l’extérieur de son histoire dans l’élite (contre le Dinamo Moscou). Finalement, ils remportent quatre matchs durant la saison, insuffisant pour dépasser Anzhi (ils meurent à un point) et trop loin des barrages (cinq points). Doté finalement d’une attaque correcte, c’est la défense qui a fait défauts aux Lions, cette saison, encaissant quasiment deux buts par match.

Le joueur : Mikhail Kostyukov

Auteur de quatre buts en assez peu d’apparitions, le nouveau joueur de Tambov a été le meilleur buteur du Yenisey durant cette saison. Il aura notamment rapporté quatre points grâce à ses buts soit 20% du total complet de l’équipe.

La stat’: 55

Cinquante-cinq comme le nombre de buts encaissés par Krasnoyarsk, et ce malgré un bon Valery Kichin, l’international kirghize aura notamment été le joueur le plus utilisé cette saison. Un nombre trop important pour espérer survivre en RPL. Du reste quatre gardiens ont été utilisés cette saison avec Yurchenko qui a joué le plus de matchs.

L’avenir

Il va falloir se reconstruire pour espérer bien figurer en RPL car le contrecoup de la descente est souvent très douloureux pour les petits poucets de RPL. Cela passe notamment par un recrutement intelligent car la plupart de l’effectif est parti en fin de contrat.

Le top buts

Dix bijoux pour terminer la saison ! On se retrouve dès la mi-juillet pour la reprise du championnat !

L’équipe Footballski Russie

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.