Saison 2018/2019 – Semaine européenne #2

Pierre Vuillemot
Pierre Vuillemot - Publié le 6 août 2018

L’écrémage continu en Coupe d’Europe avec une présence toujours importante de clubs étiquetés Footballski. Une occasion toute trouvée pour revenir sur ces double-confrontations en Ligue des Champions et en Europa League.

LIGUE DES CHAMPIONS – Second tour de qualification [Aller/Retour]

Les matchs de la semaine

PAOK (GRE) vs. Bâle (SUI) : 5 -1 Agg (2-1 ; 3-0)

Dans ces tours préliminaires, une règle prédomine : marquer ce fameux but à l’extérieur quand on se déplace, et l’éviter à tout prix quand on reçoit. Et à ce petit jeu, le PAOK est sans doute sorti avec des regrets de son grand retour à la compétition. Pourtant, face aux Suisses de Bâle, rompus aux joutes européennes ces dernières années, les Grecs ont livré une prestation plutôt aboutie lors du match aller, ponctué d’un premier but somptueux de Canas à la demi-heure de jeu, puis d’un autre de Prijovic en fin de match (80e), histoire de donner un petit matelas. On pensait alors l’affaire bien engagée, après une préparation qui n’avait pas été si emballante que cela, sans gros transfert à se mettre sous la dent. Mais, dans un court instant d’inattention, les visiteurs ont su installer le doute, quand Ajeti profitait d’une approximation de la défense et d’une non-sortie de Paschalakis pour réduire la marque (82e). Le retour, lui, se passe encore mieux, avec un respect parfait de cette fameuse règle des tours préliminaires : une prestation solide ponctuée par trois buts à l’extérieur. Que demande le peuple ?

En bref…

  • Astana était venu au Danemark pour défendre son avantage acquis à la 94e minute du match aller. Le plan a parfaitement fonctionné tant Midtjylland a rarement trouvé les solutions pour s’approcher du but de l’impérial Eric. Si Kabananga avait été un peu plus en réussite sur les finitions de contre, Astana aurait même pu s’en sortir plus confortablement.
  • Shkëndija remet ça. Le club de Tetovo en Macédoine se qualifie pour la deuxième fois de suite pour un troisième tour, et cette fois-ci c’est en Ligue des Champions. Après une courte victoire 1-0 à la Philipp II Arena, le retour a été encore compliqué à Tiraspol, mais arrivent finalement à tenir le 0-0. Le prochain tour contre le RB Salzbourg s’annonce encore plus relevé, mais quoi qu’il en soit l’ « étincelle » albanaise aura encore réussi un très beau parcours européen.
  • L’Étoile Rouge continue de monter en puissance. L’équipe de Belgrade s’est imposée 2-0 sur le terrain de Sūduva. Les Belgradois continuent comme la saison dernière de miser sur une défense de fer.
  • Le Dinamo Zagreb ne risquait pas grand-chose (5-0 à l’aller), même avec 2-0 en faveur des Israéliens à la mi-temps. Les attaquants Budimir et Hajrovic ont tout de même égalisé, pour la confiance.
  • Loin d’être les plus beaux à voir jouer, les Hongrois de Videoton et les Biélorusses du BATE ont su faire le dos rond et se qualifier pour le prochain tour préliminaire de Ligue des Champions. Une qualification importante pour Vidi qui fait tant bien que mal honneur à un football hongrois à la peine pour ces tours européens. Enfin, les Roumains du CFR Cluj, eux, n’ont pas su déjouer la vigilance et l’expérience de Malmö avec une courte défaite deux buts à un sur le cumul des deux rencontres.

La surprise de la semaine : Le Spartak Trnava sort le Legia Varsovie

Historique. Après un titre de champion permettant de renouer avec les succès, voilà que le Spartak Trnava se permet le luxe d’éliminer le Legia Varsovie lors de tour préliminaire de Ligue des Champions. De quoi continuer à vivre quelques belles émotions, malgré des doutes certains lors du match retour. En effet, après une belle prestation au match aller, en Pologne, grâce à deux buts de deux anciens joueurs du championnat polonais (Grendel et Vlasko), les hommes de Radoslav Látal ont joué à se faire peur au match retour, en Slovaquie. Devant un peu plus de 17 000 spectateurs, le Spartak Trnava a d’abord connu la joie grâce à l’expulsion rapide de Vešović en première mi-temps – qui sera rejoint, à la fin du match, par Antolić après deux fautes consécutives. Et si le Legia a réussi à s’imposer un petit but à zéro, cela reste bien trop court, que ce soit sur le plan comptable, mais surtout en termes de jeu. Au grand bonheur des Slovaques qui réalisent l’exploit de cette semaine européenne.

Le but de la semaine : Damian Djokovic (CFR Cluj)

Très joli but de Damian Djokovic sur le terrain de Malmö! Malheureusement insuffisant pour qualifier les Roumains pour le tour suivant. Après la défaite (0-1) à l’aller, la marche était haute. Elle a presque été franchie. Bien meilleurs que lors d’un match aller au niveau calamiteux, les Transylvains y ont cru après cette belle ouverture du score. Las, les Suédois égalisent et tiennent le score jusqu’au coup de sifflet final. Énorme désillusion donc pour le CFR Cluj. Encore plus grande quand on regarde le tour suivant, puisque Malmö affrontera non pas Ludogorets, mais le Vidi FC, qui a réalisé l’exploit. Un match plus ouvert que prévu.

L’Homme de la semaine : Aleksandar Prijović (PAOK)

Après une Coupe du Monde où il n’a pas eu sa chance, le Serbo-Suisse Aleksandar Prijović retrouve les joies du terrain et débute déjà sa série de buts. Après une belle prestation à l’aller, voilà que l’attaquant international serbe continue de se jouer de la défense du FC Bâle et inscrit un nouveau but. Propre. Simple. Beau. Une nouvelle preuve que ce dernier est une valeur sûre sur le front de l’attaque du PAOK. Un homme sur qui le club peut compter et qui aura à coeur de faire briller les siens lors des tours suivants.

 


LIGUE EUROPA –  Second tour de qualification [Aller/Retour]

Les matchs de la semaine

 Bordeaux (FRA) vs. FK Ventspils (LET) : 1-3 Agg (0-1 ; 1-2)

Après un match aller pauvre en occasion, en intensité, bref en jeu, uniquement illuminé par un coup franc du jeune Zaydou Youssouf les Lettons se présentaient à Bordeaux avec l’envie de montrer mieux que leur place en ce deuxième tour d’Europa League n’était pas usurpée. Rapidement mis en difficulté par des Bordelais qui commencent à rentrer tout doucement dans leur saison, les Lettons se font surprendre rapidement par une ouverture lumineuse du gauche de Plasil conclue par Kamano. C’est ensuite Jules Koundé, en début de seconde période, qui fait le break de la tête. Les Lettons repartent alors pour un dernier baroud d’honneur dans le dernier quart d’heure et se voient récompensés par un numéro de soliste de leur Nigérian Akinyemi qui trompe Costil sous les yeux de son sélectionneur Gernot Rohr. Un vrai match de gala que les Lettons auront joué avec leurs armes jusqu’au bout, de quoi rendre fier le CM et lui faire d’ores et déjà gagner le prix de la gentillesse et du post sponsorisé par Google translate.

En bref…

  • Sarajevo s’est vu trop beau. Partis arracher un match nul miraculeux en Italie (2-2) en remontant un handicap de deux buts. On pensait le FK Sarajevo capable, peut-être, de pousser l’Atalanta dans ses retranchements. Cela n’a pas vraiment été le cas : une déculottée et 8 buts encaissés plus tard, les grenats de Bosnie se font recaler très sévèrement.
  • Le FC Viitorul peut avoir bien des regrets. Battus 3-1 sur le terrain du Vitesse Arnhem, les Roumains peuvent regretter ce match aller où les néerlandais sont revenus de 2-0 à 2-2 en une demi-heure. L’adversaire était trop fort malheureusement.
  • Les Arméniens n’y croient pas. Deux clubs qualifiés pour un troisième tour préliminaire de la Ligue Europa, c’est une première. Et c’est ce qu’ont réalisé le Pyunik Erevan, vainqueur des Kazakhs de Tobol, et Alashkert, qui s’est défait des Monténégrins de Sutjeska.
  • Le Kairat Almaty s’en sort bien et peut remercier la défense néerlandaise auteure d’une bavure défensive conduisant à un pénalty qui semble tout de même bien généreux. En convertissant l’offrande, Islamkhan avait mis son équipe à l’abri. Les Kazakhs ont beau concéder un but ridicule avant la mi-temps, ils ne sont jamais vraiment mis en danger. Le pénalty concédé à la dernière minute est anecdotique.
  • Première pour le Torpedo Kutaisi. Opposés aux Féringiens de Vikingur, déjà vainqueurs 3-0 en Géorgie, le champion 2017 est allé sans complexe dans l’archipel nordique et revient avec la musette bien remplie : 4 nouveaux buts marqués, aucun encaissés, et une qualification historique pour le 3e tour de qualification. Opposés aux Albanais de Kukesi, le parcours des iméréthiens pourrait d’ailleurs bien se poursuivre jusqu’aux barrages !
  • Osijek sort suite à deux admirables performances, en ayant le douloureux sentiment d’avoir été supérieur sur les 180 minutes. Les Glasgow Rangers de Steven Gerrard étaient plus réalistes…
  • Le Slavia Sofia est dur à défaut d’être brillant : à la mi-temps, les Bulgares avaient déjà récolté 5 cartons jaunes et fait 25 fautes. Au niveau football, c’est différent : l’Hajduk Split gagne 3-2.
  • C’est donc Mariupol qui défiera Bordeaux ! Les Ukrainiens ont dominé le match, sans pouvoir convertir suffisamment d’occasions pour éviter les prolongations, où un pénalty et un sauvetage miraculeux donnent la qualif’ à Mariupol. C’est déjà le meilleur parcours européen de l’histoire du club.
  • Le départ d’Igor Biscan a fait mal à l’Olimpija. Son successeur a été viré 3 jours avant le match retour contre les Crusaders. Heureusement, ces derniers étaient faibles, très faibles, et se sont fait corriger à Ljubljana. Nous n’avions pus vu l’Olimpija à ce stade la compétition depuis 2012, alors on va profiter !
  • Si le DAC Dunajska Streda est sévèrement corrigé par les Biélorusses du Dinamo Minsk (4-1), Trencin a de son côté porté fièrement les couleurs de la Slovaquie en s’imposant, sur ce même score, face au Gornik Zabrze. L’autre club slovaque encore en compétition, le Slovan Bratislava, s’est parfaitement repris après sa défaite surprise à l’aller et bat trois buts à un les Maltais de Balzan. Du côté des Polonais, le Lech Poznan sauve la mise et se qualifie après prolongations face au Shakhtyor. De même pour le Jagiellonia Białystok après un match fou, au Portugal, se soldant par un match nul 4-4.
  • De leurs côtés, les Chypriotes de l’AEK Larnaca et de l’Apollon assurent avec deux victoires faciles, respectivement face aux Irlandais de Dundalk et face aux Bosniens du Željezničar. Malgré sa défaite deux buts à zéro, l’APOEL se qualifie également pour la suite de la compétition grâce à ses cinq buts inscrits lors du match aller face au Flora.

La surprise de la semaine : Le Sparta Prague sorti par le Spartak Subotica

On ne l’avait pas vu venir, on n’était pas confiant pour le Spartak Subotica qui a été dépouillé l’hiver dernier. De son côté, le club de Prague dispose toujours de ses étrangers et d’une armada très conséquente. Cependant lors du match aller les Tchèques ont perdu 2-0 à Novi Sad (le stade à Subotica n’est pas homologué). Ce match a fait une seconde victime, leur entraineur qui a sauté. Lors du match retour, les Praguois ont bien gagné 2-1, mais ce but encaissé sur penalty signifie l’élimination et la fin prématurée de la campagne européenne. Les ultras tchèques ont également envahi le terrain à la fin de la rencontre pour signifier leur mécontentement.

Le but de la semaine : Olimpiu Morutan (FCSB)

Pour un premier but sous ses nouvelles couleurs, Olimpiu Moruțan ne s’est pas moqué. Face à un Rudar Velenje battu 0-2 à l’aller et mené 1-0 en ce début de seconde période, le jeune milieu offensif du FCSB s’offre un joli slalom au sein de la défense adverse, jouant avec les défenseurs comme avec des enfants. Les Slovènes encaissent là le deuxième des quatre buts de la soirée, pour une lourde défaite 4-0 au final. Pour Moruțan, cette soirée est peut-être le début d’une belle saison. A 19 ans seulement, le jeune transfuge du FC Botoșani serait-il le meneur de jeu qu’il manque à un FCSB en manque de recrues?

L’Homme de la semaine : Pavel Savitskiy (Dynamo Brest)

Il est bien connu des fans de Football Manager comme étant l’une des plus grosses promesses du jeu depuis plusieurs éditions. Pavel Savitskiy a mis un peu de temps à exploser et n’arrivera jamais au niveau de son jumeau virtuel, mais le Biélorusse en impose depuis 18 mois où il est de loin le meilleur joueur du championnat. Arrivé dans le projet ambitieux du Dynamo Brest cet hiver, Savitskiy enchaîne les bonnes performances et c’est l’Atromitos qui en a fait les frais jeudi dernier, lors du match aller entre les Biélorusses et les Grecs. Un triplé pour le milieu offensif qui revenait dans le groupe après avoir été écarté durant ces deux derniers matchs pour des problèmes extra-sportifs, son problème depuis de longues années. Mais sur le terrain, il n’y a rien à dire.

L’autre Homme de la semaine : Marcos Tavares (NK Maribor)

En plus d’être le joueur avec le plus capé de l’histoire de Maribor, Marcos Tavares est le meilleur buteur du club fondé en 1960 ainsi que du championnat slovène formé en 1991. Le Brésilien le plus populaire du côté ensoleillé des Alpes, à 34 ans, a encore marqué un but en Europe pour fêter la prolongation de l’histoire d’amour jusqu’en 2021 avec son club. Accrochés 0-0 par Sachkhere, les Slovènes ont dû attendre la 70e minute pour forcer le verrou géorgien par Zahovic. Largement dominateurs, les Viole sont pourtant passés tout prêt d’une grosse désillusion en fin de match sur un face à face remporté in extremis par le gardien Handanovic. Avant que Tavares inscrive son 181ème but pour les Viole. Légendaire.


Image à la une : Foto Olimpik / NurPhoto via AFP Photos

Saison 2018/2019 – Semaine européenne #2
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Pierre Vuillemot

Pierre Vuillemot

Cofondateur et rédacteur en chef de Footballski. La marge tient la page.

Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 1 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football

Le football russe est de retour! C'est reparti pour un an du plus beau sport du monde dans un pays...

Fermer