Saison 2018/2019 : 5 espoirs du championnat polonais

Mathieu
Mathieu - Publié le 16 août 2018

Nous sommes un peu en retard, il est vrai ; mais comprenez, il a fallu digérer au bord de la mer notre choc post-traumatique causé par la Coupe du Monde calamiteuse de la Pologne. Et ce ne fut pas chose facile. Maintenant que nous nous sommes soignés avec des bains d’eau de mer, des repas faits d’algues de la Baltique et des vidéos compilant les plus belles actions du Baltyk Gdynia nous pouvons revenir l’air apaisé en attendant les nouvelles désillusions des clubs polonais en Coupe d’Europe. Mais, bref, si nous sommes ici avec vous c’est avant tout pour parler de la lumière au bout du tunnel de la déception et de la médiocrité, cette lumière de la jeunesse qui fait encore scintiller nos petits yeux embués les soirs d’été. Nous allons donc comme chaque année revenir sur les Espoirs de la saison passée et sur les nouvelles étoiles que notre télescope footballistique pointé sur la planète Ekstraklasa voit briller cette saison.


Retrouvez la totalité de nos espoirs de cette nouvelle saison et des précédentes éditions


RETOUR SUR LES ESPOIRS DE L’AN PASSÉ

Mateusz Wieteska (Gornik Zabrze | 11.02.1997)

Comme une prémonition. La saison dernière nous annoncions que le successeur de Pazdan était peut-être sous les yeux des dirigeants du Legia Warszawa et qu’ils l’avaient peut-être laissé filer, il semble bien que nous avions en partie raison. Auteur d’une très bonne première partie de saison dans l’axe au côté de Dani Suarez dans un Gornik Zabrze flamboyant, Mateusz Wieteska a montré que sa relance et sa taille étaient des atouts indéniables à son jeune âge pour un défenseur central. Et avec sept buts marqués sur toute la saison, il a été le défenseur le plus décisif en Ekstraklasa.

Sa deuxième partie de saison plus compliquée à un poste d’arrière droit ne doit pas entacher les grands progrès faits par le natif de Varsovie à Zabrze. Des performances remarquées qui lui ont valu d’être appelé en sélection espoirs et d’être suivi par quelques clubs à l’Ouest de l’Odra. Mais c’est finalement le Legia qui utilisant sa clause de rachat a décidé de faire revenir le jeune défenseur à la maison cet été. Il reste encore quelques marches à franchir pour Wieteska, en espérant que le Legia continue à lui faire confiance dans l’axe toute cette saison, mais il a déjà passé son premier test haut la main. Et finalement, avant de partir (à l’étranger), il lui faudra régler quelques petits détails: sérénité et sens du placement. Cette saison doit être une confirmation et si c’est le cas alors son bel avenir lui appartient.

Robert Gumny (Lech Poznan | 4.06.1998)

L’académie du Lech Ponzan est connue pour la qualité des joueurs qu’elle forme, Robert Gumny ne déroge pas à cette règle. Le jeune latéral droit, propulsé titulaire lors de la saison 2017/18 a longtemps affiché des performances d’un haut niveau. Son début de saison fut quasi parfait tant défensivement qu’offensivement. Gumny a pu montrer l’étendue de sa palette et ses qualités techniques peu communes pour un latéral polonais en font un des prospects les plus intéressants à suivre pour le futur, devant Stolarski ou Kedziora. Ses performances ont d’ailleurs été suivies jusqu’en Allemagne où le Borussia Moechengladbach a jeté son dévolu sur le Polonais lors du mercato hivernal. Un transfert longtemps en bonne voie qui n’aura finalement pas lieu à cause d’un problème lors de la visite médicale.

Ce « non-départ » a beaucoup affecté le jeune de l’académie de Poznan en dehors et sur le terrain pour la deuxième partie de saison. Puis il a retrouvé peu à peu ses esprits. On l’annonce comme le successeur naturel de Piszczek en équipe nationale, s’il continue sur le rythme du début de saison dernière alors oui il se pourrait qu’un autre Robert face son trou en Allemagne et en sélection polonaise. Malgré tout, cette saison, il devrait rester au Lech et sera encore titulaire au poste d’arrière droit. Et il ne fait aucun doute que si son niveau et que le Lech sont au rendez-vous alors les offres devraient (encore) affluer sur le bureau de son président.

Sebastian Szymanski (Legia Warszawa | 10.05.1999)

Pétri de talent, Sebastian Szymanski est actuellement comme nous l’annoncions la saison passée le jeune joueur polonais le plus talentueux de sa génération, mais le Legia est-il l’endroit parfait pour qu’il continue son développement ? Peut-être pas. La saison dernière, affectée par un Legia Warszawa plus que moribond (qui gagnera finalement au forceps le championnat et la coupe), il a été compliqué pour le jeune joueur de trouver sa place sur le terrain. Une fois ailier droit, un coup meneur, une autre fois ailier gauche, il a alterné les postes sans véritablement trouver sa position de prédilection. Le début de saison fut poussif pour lui à l’image d’un Legia sans idées, sans plan de jeu, sans créativité.

Il est difficile de demander à un joueur de tout juste 18 ans d’assumer la totalité de l’animation offensive d’un club comme le Legia et c’est malheureusement ce qui s’est passé. Malgré des discours élogieux, Romeo Jozak a donc choisi de mettre un temps son prodige sur le banc et même de l’envoyer prend l’air frais de la troisième division avec la réserve avant de se rendre compte qu’il avait encore et toujours besoin de lui sur le rectangle vert. La nouvelle confiance de son coach (puis de son adjoint devenu le nouveau coach) en poche, Szymanski a fait une fin de saison bien meilleure, une fin de saison à l’image de son talent qui lui a permis de s’ouvrir les portes du groupe élargi de la Pologne à la Coupe du Monde et de figurer sur les listes de beaucoup de clubs de l’Europe de l’Ouest (OM, clubs italiens).

Et maintenant ? Plusieurs hypothèses s’offrent à lui. Premièrement, un transfert, mais plutôt vers l’Est et le CSKA Moscou, très intéressé par le joueur. Le Legia ayant des problèmes financiers, la vente de Szymanski pourrait rapporter 7-8M€ au club de la capitale. D’un point de vue de l’évolution professionnelle, le CSKA pourrait être un lieu plus sain que Varsovie et bien moins stressant et compétitif qu’un club de l’Ouest pour qu’il puisse continuer son développement. Car le diamant brut polonais a encore beaucoup apprendre et doit surtout travailler son physique pour pouvoir passer le palier du haut niveau. S’il reste au Legia, il lui faudra aussi s’imposer comme élément incontournable aux yeux du nouveau coach Sa Pinto qui est plus connue pour faire de ses joueurs des combattants que des artistes. À seulement 19 ans, Szymanski est déjà à un petit tournant pour sa carrière et pour que son pied gauche illumine l’Europe dans quelques saisons il lui faudra prendre la bonne décision

Kamil Wojtkowski (Wisla Krakow | 26.02.1998)

Il a connu une saison mi-figue mi-raisin avec le Wisla Krakow. On attendait peut-être un plus du jeune milieu polonais du RB Leipzig, mais dans un milieu assez compétitif il a connu quelques périodes courtes et fastes (avant la trêve) puis a disparu petit à petit du groupe et même du banc. On a pu tout de même apercevoir ce que ses prestations chez les jeunes de Leipzig faisaient entrevoir: une capacité à se projeter, à orienter le jeu et même à se retrouver aisément devant le but. Mais, son faible temps de jeu ne l’a pas aidé à gommer ses défauts de jeunesse: des décisions prises trop hâtivement, une volonté parfois de vouloir trop en faire pour prouver à son coach, etc.

Cette nouvelle saison devrait donc être charnière pour lui. Il doit maintenant s’imposer et devrait en avoir la possibilité compte tenu de la vague de départs ayant affecté le Wisla cet été. Il est toujours difficile pour les jeunes Polonais ayant fait leurs classes dans des équipes de jeunes à l’étranger de revenir en Ekstraklasa et de s’y imposer instantanément. Le championnat polonais est très physique et Wojtkowski pâti de ce côté là aussi. Rien n’est donc perdu pour lui, mais il lui faudra absolument retrouver un temps de jeu conséquent dans un club toujours en difficulté financière pour pouvoir continuer son développement correctement et ne plus perdre de temps

Florian Schikowski (Lechia Gdansk | 10.06.1998)

C’est le gros bide de notre sélection de la saison dernière. Florian « Pschikowski ». À la décharge de l’ancien milieu du Borussia Moechengladbach U19, le Lechia Gdansk a vécu une saison très compliquée ne se sauvant que lors de dernières journées. Et comme vous le savez, on fait rarement confiance aux jeunes joueurs lorsqu’il faut se sauver coûte que coûte. C’est donc avec quatre petits matchs d’Ekstraklasa, dont trois lors des quatre premières journées et un lors de la dernière, que Schikowski a clôturé sa saison. Un butin bien trop maigre pour montrer quoi que ce soit. Il revenait en Pologne pour démontrer que le Borussia aurait dû le garder, c’est un échec cuisant.

De quoi sera faite cette saison ? Difficile de le dire, Piotr Stokowiec (le nouveau coach depuis la mi-saison dernière) est connu pour faire confiance aux jeunes joueurs et leur laisser le temps d’éclore, mais pour cela il faudra que le jeune milieu montre à l’entrainement que son coach peut lui faire confiance et ça ce n’est pas forcément gagné.

LES CINQ ESPOIRS FOOTBALLSKI DE 2017/18

Nous avons fait une sélection éclectique de joueurs qui vous permettra de faire les intellectuels du football en soirée mondaine ou au bar du Balto en sirotant un Picon avec Émile. Cinq joueurs aux profils différents, aux trajectoires différentes, aux âges différents, aux clubs (presque) différents et qui devraient cette saison faire parler d’eux en bien. Amis dénicheurs de talents c’est le moment de sortir vos Moleskines, de préparer vos billets Wizzair et de vous plonger avec nous dans ce que la Pologne aura certainement de meilleur, de frais et de sympathique cette saison. De Szczecin à Zabrze, de Poznan à Sosnowiec voici nos lueurs d’espoir.

Sebastian Walukiewicz (Pogon Szczecin | 05.04.2000)

Il est l’un des plus jeunes de notre sélection certes, mais Sebastian Walukiewicz est un talent déjà convoité. Partira ou ne partira pas ? Scouté par Arsenal, Southampton ainsi que par des clubs italiens, le jeune défenseur central devrait continuer à faire ses classes en Ekstraklasa cette saison (à l’heure où nous écrivons cet article il est encore un joueur du Pogon Szczecin). Ex-joueur de la réserve du Legia Warszawa comme un certain Mateusz Wieteska, à seulement 18 ans il devrait faire partie du groupe polonais pour la Coupe du Monde U20 à la maison. Excellent de la tête, avec une relance plutôt correcte pour un central polonais et un physique d’armoire à glace, il en impose sur le terrain.

En équipe nationale depuis ses 14 ans, et à tout juste 17 ans, le natif de Gorzów Wielkopolski a fait ses armes la saison dernière avec la réserve du Pogon avant d’être intégré à l’équipe première. Cette saison devrait être celle de son exposition maximale à Szczecin où il aura beaucoup à faire dans une équipe qui jouera plus certainement la seconde partie de tableau que la première. Il est le prototype des nouveaux défenseurs polonais: grand, utile offensivement, habile avec ses pieds et ambitieux. Son talent est réel, mais attention à ne pas se brûler les ailes, car à son âge beaucoup de jeunes Polonais ont eut du mal à confirmer par la suite que ça soit dans le championnat local ou à l’étranger. Malgré tout, on poserait bien une petite pièce sur lui cette saison.

Kamil Jozwiak (Lech Poznan | 22.04.1998)

À l’instar de son compère du Legia (Sebastian Szymanski), Kamil Jozwiak est de cette veine de jeunes joueurs très technique au talent certain et dont on attend monts et merveilles. Il est vif, agile et possède une vitesse d’exécution intéressante faisant de lui l’un des prospects les plus prometteurs au poste d’ailier. Il utilise sa vitesse et sa technique pour effacer et provoquer, sa spéciale étant de revenir à l’intérieur « à la Robben » pour se mettre sur son pied fort, le droit, et enrouler une frappe qui fait souvent mouche. Sur le côté gauche, il étincelle et scintille les jours de pleines lunes comme nouveau joyau de l’académie du Lech. On attendait d’ailleurs de lui une éclosion peut-être plus rapide et spectaculaire sous le soleil de Poznan, mais malheureusement la saison dernière fut émaillée de quelques problèmes pour le jeune polonais.

En effet, lors du mercato hivernal, Jozwiak qui est en passe de renouveler son contrat avec Poznan reçoit une offre alléchante venant de Leeds. Hésitations, tergiversations, il est alors écarté de l’équipe première jusqu’à ce que son cas soit réglé. Un coup de pression du Lech qui va fonctionner sur le jeune polonais et son entourage qui vont accepter l’offre de prolongation du club polonais. Après un bon début de saison et ce trou d’air, il va retrouver le chemin des terrains et aider le Lech Poznan à concurrencer le Legia Warszawa jusque dans la dernière ligne droite. Cette saison doit donc être celle de l’avènement pour le petit ailier (1.75m) par la taille, mais grand par le potentiel. Il est sûr que si le Lech fait une bonne saison et que Jozwiak est titulaire, les offres de clubs étrangers devraient encore une fois pleuvoir sur le bureau du président du club de Poznan

Timoteusz Klups (Lech Poznan | 26.04.2000)

On se répète quasiment chaque saison, mais la capacité du Lech Poznan à sortir saisons après saisons des nouveaux talents de son académie est impressionnante. Dans le paragraphe précédent nous vous parlons de Kamil Jozwiak jouant sur l’aile gauche du Lech, mais de l’autre côté c’est un plus jeune espoir encore qui pourrait lui aussi faire chavirer les coeurs. Il ne devrait pas avoir le temps de jeu de son aîné, mais Timoteusz Klups est de la même trempe, du même gabarit et fait du même moule. Sa fin de saison dernière avec la réserve du Lech (2 buts et 4 passes décisives) ainsi que sa bonne saison globale avec celle-ci en III.Liga laisse présager de très bonnes choses cette saison avec l’équipe première.

CTRL+C/CTRL+V. Lui aussi est plutôt petit par la taille, vif, habile. Se faufilant comme un chat sur son côté droit, jouant avec la balle comme une vulgaire pelote de laine. Parfois encore un peu trop fougueux il devra profiter de son statut de remplaçant de luxe pour se montrer sous son meilleur jour et être plus tranchant encore face à des défenses fatiguées. Car, il ne devrait pas être prêté et devrait profiter des précieux conseils d’un Makuszewski ou d’un Jevtic pour peaufiner ses prestations et faire partie de la sélection U20 pour la Coupe du Monde. Klups est encore loin d’être un ailier droit complet et est plutôt unidimensionnel pour le moment, mais à son jeune âge (18ans) c’est tout à fait normal. Si cette saison se passe comme prévu sans blessures il est certain qu’il gagnera un peu plus en épaisseur et que vous allez entendre parler d’un certain Timoteusz Klups

Tymoteusz Puchacz (Zaglebie Sosnowiec | 23.01.1999)

Pur produit de la formation du Lech Poznan, Tymoteusz Puchacz serait-il le latéral gauche moderne que la Pologne attend? À tout juste 19 ans il est encore trop tôt pour donner une réponse définitive, mais il est sûr qu’avec Kamil Pestka (Cracovia | 19 ans) ou Arkadiusz Reca (Atalanta | 23 ans) il est l’un des talents les plus observés à un poste qui manque cruellement de profondeur en Pologne. Prêté cette saison au club frère du Legia: un Zaglebie Sosnowiec tout juste promu, il va avoir l’occasion de démontrer pour la seconde année (cette fois-ci en première division) qu’il a les qualités nécessaires pour être de la fête des U20 à la Coupe du Monde et se positionner en tant que possible titulaire à son retour de prêt au Lech en fin de saison.

La saison dernière en I.Liga avec Sosnowiec, il fut l’un des joueurs ayant le plus provoqué et ayant le taux de réussite de dribbles le plus important. Très intéressant offensivement de par sa qualité technique balle au pied, sa vitesse et sa disponibilité il manque encore un peu de régularité (sur les centres notamment), d’intelligence de jeu et de concentration pouvant parfois déséquilibrer son équipe défensivement. Cette saison s’il est titulaire, à lutter pour le maintien, il apprendra vite et emmagasinera de l’expérience importante pour la suite de sa carrière comme tant de joueurs sortis du centre de formation du Lech Poznan avant lui.

Daniel Smuga (Gornik Zabrze | 18.01.1997)

Il n’est certainement pas le nom de l’Espoir le plus ronflant du Gornik Zabrze. En effet Szymon Zurkowski en sa qualité de joueur box-to-box est sans doute le numéro un en termes d’espoirs et de potentielle plus-value du côté de Zabrze (il a déjà été appelé en sélection). Daniel Smuga arrive donc sur la pointe des pieds à 21 ans sans grande expérience du haut niveau et sans grande expérience tout court. En effet il a été repéré très tard et n’a qu’une (demi-) saison dans les jambes à son actif. Une seule, mais une belle (demi-) saison avec le Victoria Sulejowek en quatrième division polonaise. En 16 matchs il marqué 11 buts et délivré 8 passes décisives. Six mois qui vont lui permettre de se faire repérer par le Gornik Zabrze, toujours à la recherche de jeunes pépites polonaises.

Il arrive alors à la trêve du côté de Zabrze où il fera ses débuts en Ekstraklasa qu’en fin de saison après avoir retrouvé le chemin des filets et de la passe décisive avec la réserve. Celui qui peut jouer en soutient de l’attaquant ou sur l’aile possède une frappe lourde du droit qui fait des ravages, plutôt à l’aise des deux pieds (et même du gauche oui oui), aime provoquer et prendre l’espace. Il devra faire oublier sur le côté droit (ou gauche) les départs de Damian Kadzior au Dinamo Zagreb et Rafal Kurzawa à Amiens. Dans un Gornik Zabrze rajeuni et en pleine refonte, Smuga a les qualités nécessaires pour suivre les pas des deux précédemment cités. Il va falloir maintenant voir si sur une saison entière, il peut tenir le rythme et si ses qualités techniques naturelles lui permettent de sortir du lot à un niveau plus élevé. Et son début de saison est plutôt réussi pour le moment (deux buts et deux passes décisives). Ce joueur complet, sorti sur le tard peut être la vraie révélation de cette saison d’Ekstraklasa.

On aurait également pu citer : Adam Chrzanowski (19 ans – Lechia Gdansk), Maciej Ambrosiewicz (19 ans – Gornik Zabrze), Patryk Klimala (20 ans – Jagiellonia Bialystok), Riccardo Grym (19 ans – Wisla Krakow), Patryk Dziczek (20 ans – Piast Gliwice)

Mathieu Pecquenard


Image à la une : VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / BELGA via AFP Photos

Saison 2018/2019 : 5 espoirs du championnat polonais
5 (100%) 6 votes

A propos de l'auteur

Mathieu

Mathieu

Amoureux de la Pologne, des dimanches à regarder l'I.Liga sur Polsat en mangeant des pierogis froids accompagnés de Tymbark. Entre Paris, Wroclaw et Gdynia dans un avion pour les lacs de Mazurie, le football est un jeu, la vodka une passion.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

    • Czesc Czerny,

      Merci de ton retour même si le terme « autant » me paraît tout de même un peu exagéré pour un article de cette longueur, mais soit. Quelques fautes sont effectivement passées entre les mailles du filet à l’écriture puis à la relecture, fautes maintenant corrigées 🙂

      Pozdrawiam,
      Mathieu

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 4 d’UPL 2018/2019 – Championnat d’Ukraine de football

Dans cette quatrième journée tronquée, le Dynamo n'a pas joué, préférant s'octroyer un week-end de repos, le Shakhtar s'est rassuré et l'Arsenal...

Fermer