Saison 2017/2018 : 5 espoirs du championnat slovène

Damien F - Publié le 6 juillet 2017

Lors des précédentes saisons, nous évoquions souvent des joueurs espoirs de Maribor, meilleur club formateur du pays durant de longues années. Mais les temps changent. Maribor fait moins confiance à ses jeunes alors que d’autres clubs améliorent leurs structures de formation et n’ont pas d’autres choix économiques que de leur donner leur chance. Domzale en est un exemple très parlant, Benjamin Morel nous le racontait. Cette année, Gorica a aussi montré son savoir-faire en mettant en orbite plusieurs gamins du centre de formation qui ont accroché rien de moins que la deuxième place du classement grâce à une seconde partie de saison de feu et, il faut bien en convenir, des défaillances des adversaires. Nos espoirs sélectionnés sont d’ailleurs très jeunes, deux d’entre eux sont de 1998 et un de 1997. Et la plupart d’entre eux perpétuent bien la tradition technique des joueurs slovènes. Allez, c’est parti !


Retrouvez la totalité de nos espoirs de cette nouvelle saison et des précédentes éditions


Espoirs de la saison

Rifet Kapic (ND Gorica | 03.07.1995)

Très habile techniquement, Rifet Kapic déstabilise les défenses de par ses dribbles, sa clairvoyance et sa qualité de passes. Son jeu long est notamment remarquable. Une autre de ses spécialités est le tir de loin, comme il vient de nous le rappeler en Europa League pour le premier match de la nouvelle saison 2017-2018 (un missile de 30 mètres lucarne opposée). Il peut aussi tirer les coups de pied arrêtés.

https://www.youtube.com/watch?v=gUqQrG2FPRY

La saison dernière, Rifet Kapic a donc attiré l’attention avec de bonnes performances sous le maillot de Gorica, qui a dépassé toutes les attentes en championnat en se classant à une excellente deuxième place. Le milieu de terrain de 20 ans en a été une pièce maitresse et n’en a probablement pas fini avec le championnat national slovène si l’on se fie à ses déclarations, malgré les appels intéressés de clubs italiens et espagnols.

Cependant, la raison n’est pas des plus classiques : « Il est vrai que les Slovènes me veulent dans leur équipe nationale. Actuellement, nous préparons la nationalité, tout passe par l’Alliance. Je ne sais pas ce qui va en sortir. Dans ma vie, il y aurait beaucoup de changements si je pouvais avoir un passeport européen. Je pourrais jouer en Espagne ou dans un autre pays. Avec mon passeport bosnien, tout est beaucoup plus difficile. Ma priorité est la Bosnie-Herzégovine, mais si les personnes compétentes ne reconnaissent pas mes qualités, sans doute que je n’aurais pas avoir d’autres options », a déclaré celui qui reconnaît qu’il est très déçu que l’entraîneur de Bosnie-Herzégovine ne l’ait toujours pas appelé : « Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas reçu d’appel. Je pense que je l’ai mérité. Cela fait deux ans que je suis dans les radars. J’espère qu’un jour, je pourrais jouer pour l’équipe nationale. Ceci est le rêve d’une vie ». Pour les intéressés, il faudra donc attendre que Kapic en termine avec ces histoires de passeport. En attendant, c’est bien Gorica qui profite d’un talent inespéré.

Rok Vodisek (NK Olimpija | 05.12.1998)

Le petit jeune de la sélection, mais pas le moins talentueux puisqu’il est déjà étiqueté comme le nouveau Jan Oblak. L’Olimpija l’avait envoyé s’aguerrir du côté de Sencur (D2) en 2015-2016 et cette année, il a explosé grâce à la blessure de Nejc Vidmar, le titulaire à ce poste. Le coach Luka Elsner l’a appelé en septembre malgré ses 17 ans et son inexpérience. Tout s’est bien passé pour l’équipe et lui jusqu’à la trêve hivernale (10V 2N 1D – 7 clean sheets-). Vidmar a bien repris la place à la reprise, mais les trois défaites et un nul en 4 matchs ont redonné une chance à Vodisek, tout juste 18 ans. Depuis, il ne quitta plus sa place malgré des résultats pas plus convaincants (3V 4N 4D).

Considéré comme un talent brut chez les jeunes, le jeune gardien de l’Olimpija va toutefois devoir se méfier des comparaisons hâtives. Quelques erreurs dans les éliminatoires pour l’Euro (sélection) nous ont rappelé qu’il ne fallait pas être trop exigeant avec un gardien de 18 ans à peine. Il a encore beaucoup de travail à effectuer notamment son jeu de jambes et les aspects physiques inhérents à ce poste. Il a signé un nouveau contrat avec l’Olimpija et ne devrait donc pas se précipiter à partir à l’étranger (que deviens tu Azbe Jug?). Attention toutefois, le nouveau coach Igor Biscan semble donner sa confiance à Nejc Vidmar cette année. Vodisek risque de cirer le banc et voir sa progression freiner.

Janez Pisek (NK Celje | 04.05.1998)

Janez Pisek est un modèle de précocité. À seulement 18 ans, il avait joué 41 matchs de prva liga et a débuté en équipe de Slovénie Espoirs. À Celje, Pisek a gravi les échelons jusqu’à se faire une place au soleil en 2016/2017. Comme Kapic ou Repas, Pisek est l’un de ses joueurs déjà réputé comme très bon techniquement et doté d’une excellente intelligence de jeu. Milieu récupérateur, il est déjà compact physiquement malgré son âge et sa taille moyenne (1m78). Ayant un physique très musculeux, il a fait un régime spécial pour perdre du poids et gagner en vivacité. En tout cas, il n’en a rien perdu en technique.

Malheureusement, son club est instable (la vraie fausse arrivée des investisseurs ukrainiens) et ne s’est pas qualifié pour l’Europa League. Pour continuer à progresser, Pisek ne devra pas rester plus d’un an à Celje. D’ailleurs, au vu de la tendance actuelle à Celje, il serait étonnant que Pisek reste longtemps à l’Arena Petrol.

Jan Repas (NK Domzale | 19.03.1997)

Domzale continue à travailler sur sa stratégie de formation ambitieuse, qui semble payer année après année. Après Gaber Dobrovoljc, qui a signé un contrat jusqu’en 2020 et Alen Ozbolt (passé par Dortmund), qui a promis d’être fidèle à Domžale encore longtemps, la nouvelle pépite à avoir signé un contrat à long terme (2021) est Jan Repas : « L’extension du contrat signifie beaucoup pour moi. Depuis l’enfance, je voulais jouer pour Domžale et y réussir.  Avec l’aide des entraîneurs, je veux progresser dans la mesure du possible et aider l’équipe à avoir d’excellents résultats. Nous sommes un groupe de joueurs capables de faire quelque chose de grand». Pour le conserver, Domzale a aussi dû dévoiler ses ambitions, tant Repas s’est montré à son avantage la saison dernière.

Depuis l’enfance, Repas est un membre de la famille jaune. À 19 ans, en prva liga, il a déjà accumulé 40 matchs et a marqué six buts (dont 32 pour la seule saison dernière). Il a également joué au niveau européen, avec les qualifications pour la Ligue Europa (dont un match contre West Ham) et dans la Youth Champions League. Et, bien sûr, dans les sélections de jeunes de l’équipe slovène.

Ce milieu central, qui peut dépanner comme ailier, possède d’excellentes dispositions techniques lui permettant d’être la plaque tournante de son équipe. De la récupération à la création, Repas est capable de tout. Il vient même de marquer pour le premier tour aller des qualifications pour l’Europa League.

Andrej Kotnik (ND Gorica | 04.08.1995)

Andrej Kotnik. Encore un jeune talent né et formé à Gorica. Celui-ci n’est resté que 6 mois, ses performances attisant la convoitise de Crotone. Le milieu créatif a étincelé durant ses premiers mois en Slovénie, se montrant encore meilleur que durant les six derniers mois de la saison précédente. Il a lui aussi bien contribué à la superbe saison de son club. Doué techniquement, mobile, bon tireur de loin, mais un peu inconstant, il n’a pas réussi à s’imposer en Série A (2 bouts de matchs). Cependant, Crotone n’a pas été relégué.

Retour sur les espoirs de l’an passé

À Gorica, le jeune gardien Grega Sorcan a vécu une saison pleinement accomplie avec 41 matchs joués et une splendide seconde place accrochée sur le gong. Il continue de progresser et d’engranger de l’expérience. Cette année, son objectif va être de se montrer en Europa League et de faire un beau parcours avec Gorica. Avant de, pourquoi pas, voir un peu plus haut.

Après son prêt à Krsko l’an passé, Dino Hotic a enfin pu confirmer à Maribor toutes les promesses que l’on voyait en lui à ses débuts précoces. Certes le parcours européen n’a pas été celui attendu, mais en championnat, Hotic a très bien joué bien qu’un peu baladé de poste en poste. En prenant une place de plus en plus importante au sein de l’effectif, il a contribué au titre. Ses statistiques sont de 28 matchs, 2 buts et 4 assists. Son coéquipier Gregor Bajde a donc lui aussi enrichi son palmarès. Le 31 août, dernier jour du mercato, c’est avec surprise qu’il a été prêté à Novara, en Italie. En Série B, il a joué 10 matchs, la plupart en temps que remplaçant, mais n’a pas particulièrement brillé. Au mercato hivernal, il est revenu à Maribor et a aussi joué 10 matchs, ne retrouvant pas l’efficacité qu’on lui avait connu (1 seul but, 1 assist). Une saison compliquée donc, qui ne demande qu’à être améliorée cette année, en restant probablement à Maribor dans un fort contexte concurrentiel.

À l’Olimpija, Miha Zajc a réalisé 6 excellents premiers mois sur sa lancée de 2015-2016, ce qui lui a valu de partir à Empoli (Série A) pour 1.7 million. En Italie, il n’a pas bénéficié de la confiance de son entraîneur (103 minutes sur le terrain) malgré son entrée de feu contre Cagliari (1 but 1 assist en 14 minutes). Son club a été relégué en Série B sans qu’il n’ait pu y faire grand-chose. Son ex-coéquipier Blessing Eleke, lui, a sombré comme toute l’équipe de l’Olimpija. 5 petits buts en 30 matchs de championnat ne sauveront certainement pas son bilan. On a été particulièrement déçu.

Damien F.


Image à la une : © snportal.si

Saison 2017/2018 : 5 espoirs du championnat slovène
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Damien F

De contrées en contrées, où le vent du #footballskitrip me mène.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Euro Espoirs – Pologne, Allegria & Nessun Dorna

Comme le dit l'adage, les cordonniers sont les plus mal chaussés et ceci s'applique particulièrement à la Pologne durant cet...

Fermer