Saison 2017 : 5 espoirs du championnat biélorusse

Quentin Guéguen
Quentin Guéguen - Publié le 23 mars 2017

Comme dans tous nos pays d’Europe de l’Est et même si on ne s’en rend pas compte au premier regard, il y a des jeunes talents en Biélorussie. De plus en plus, même, probablement. Alors que le début de la saison 2017 approche à grands pas, c’est l’occasion de vous en présenter cinq qui pourraient faire les gros titres cette année.


Retrouvez la totalité de nos espoirs de cette nouvelle saison et des précédentes éditions


 

Evgeniy Berezkin (BATE Borisov | 05.07.1996)

Il n’y a rien d’exceptionnel chez Evgeniy Berezkin, et c’est peut-être sa plus grande qualité. Tout ce qu’il fait à son poste de milieu central – bien que très polyvalent, il le fait bien, proprement, sans éclat. C’est aussi sûrement ce qui a séduit le Dinamo Minsk et le BATE Borisov, qui le voulaient tous les deux cet hiver alors que son club, le Naftan Novopolotsk, est en proie à des problèmes financiers. Berezkin était donc disponible pour une petite bouchée de pain, et c’est le décuple champion de Biélorussie qui a raflé l’international espoir. Le bon tremplin pour Berezkin qui, à 20 ans, a réalisé une saison pleine l’année passée avec 28 matchs disputés pour deux buts et qui était déjà le taulier de son équipe. Au BATE néanmoins, il devra faire face à une rude concurrence pour s’offrir du temps de jeu. Berezkin est un espoir depuis quelques années déjà puisqu’à ses 17 ans, le Spartak Moscou voulait l’inviter dans son centre de formation, mais le joueur avait préféré rester à Vitebsk. Dans des équipes défensives jusque-là, Berezkin devrait exceller dans une équipe ayant beaucoup le ballon.

 

Kirill Kirilenko (FC Minsk | 08.10.2000)

Il n’a fallu que d’une simple Coupe du Développement pour que la Biélorussie – et surtout les médias biélorusses – s’enflamment. Avec son équipe nationale qui termine troisième du tournoi, Kirilenko marque trois fois et délivre cinq passes décisives en seulement cinq matchs, ce qui lui a valu d’être élu meilleur joueur du tournoi. Rapide, puissant, technique – un peu trop parfois – Kirilenko a toutes les qualités nécessaires pour percer au haut niveau, même si en tant que gaucher, il y a encore du progrès à faire au niveau de son pied droit. A 16 ans, Kirilenko n’a pourtant pas encore joué la moindre rencontre avec l’équipe pro du FC Minsk, mais cela ne devrait pas tarder tant le club de la capitale a l’habitude de lancer des jeunes talents formés au club depuis quelques saisons. Le surnom de nouveau Hleb est déjà tout trouvé alors qu’on lui prête déjà des sollicitations venues d’Allemagne, de Leipzig et de Stuttgart notamment.

 

© bff.by

 

Vladislav Zhuk (BATE Borisov | 11.06.1994)

Pour tâcher de remédier au vieillissement inéluctable de son effectif, le BATE Borisov a recruté jeune cet hiver. Outre Berezkin juste au-dessus, les Jaune et Bleu ont fait venir deux jeunes attaquants serbe et finlandais mais aussi Vladislav Zhuk en provenance du Slavia Mozyr. Zhuk est un peu plus vieux que tous les autres joueurs de cet article et il arrive déjà sur ses 23 ans, mais son parcours fait de lui un espoir qui est encore loin d’avoir atteint la plénitude de son potentiel. En effet, l’ailier gauche ne sort pas d’un centre de formation de club de Vysshaya Liga et n’a qu’une saison au plus haut niveau sur son CV. Pourtant, Zhuk était un cadre et a participé à la bonne saison du Slavia avec 29 matchs – sur 30 – et trois buts. Sa capacité à faire la différence individuellement a très vite attiré et c’est donc le BATE Borisov qui a décroché le pompon. Après deux saisons en D3, deux saisons en D2 et une seule saison en D1, Zhuk pourrait découvrir la Coupe d’Europe et sa progression, déjà intéressante, pourrait devenir exponentielle s’il arrive à décrocher du temps de jeu.

 

Valeri Gromyko (FC Minsk | 23.01.1997)

Quand on jette un œil au CV de Valeri Gromyko, on se rend compte qu’à 20 ans, le jeune milieu de terrain du FC Minsk a déjà une expérience importante en première division biélorusse. Il totalise déjà un peu plus de 40 apparitions avec son club formateur mais, malheureusement, le nombre de ses titularisations peut se compter sur les doigts d’une main. Cela doit changer cette année. Gromyko devrait devenir un des cadres de cette très jeune équipe du FC Minsk qui, avec quelques problèmes financiers, doit se concentrer sur son centre de formation. Par chance, il regorge de talents qui ne demandent qu’à montrer ce qu’ils savent faire. Gromyko fait partie de ceux-là. Polyvalent, capable de jouer en pointe, sur les côtés ou derrière le(s) attaquant(s), Valeri Gromyko excelle par sa vision du jeu, par sa capacité à faire le bon choix et sa conduite de balle. S’il n’a joué que 600 minutes l’an passé, Gromyko a délivré huit passes décisives. International espoir, il devrait exploser cette année et prendre une nouvelle dimension.

 

© fcminsk.by

 

Vitali Lisakovich (Shakhtyor Soligorsk | 08.02.1998)

Comme pour Kirilenko, il n’a pas fallu beaucoup de temps à Lisakovich pour rendre un peu zinzin les observateurs du football biélorusse. Il faut dire que depuis Hleb, ceux-ci ont peu de joueurs sur lesquels s’exciter. Alors, dès qu’un jeune joueur montre des qualités hors-normes à l’échelle biélorusse, ça fait tourner rapidement les têtes. Lisakovich avait montré quelques bonnes choses chez les équipes nationales des jeunes, notamment au Mémorial Granatkin, qui se déroule tous les ans à Saint-Pétersbourg, et était le fer de lance de l’équipe des jeunes du Shakhtyor Soligorsk, championne de Biélorussie il y a un an et demi. C’est néanmoins lors de la Supercoupe de la Biélorussie qu’il s’est montré pour la première fois au grand public. Rien de mieux qu’un match face au BATE Borisov pour se révéler. Tout juste entré en jeu, Lisakovich prend le ballon sur le côté droit, élimine deux joueurs avec facilité puis adresse un centre parfait que Timoshenko gâche lamentablement en envoyant un saucisson au-dessus. En une action, Lisakovich montre sa rapidité, son habileté des deux pieds et sa technique en mouvement. Bonne nouvelle, le numéro 99 du Shakhtyor a confirmé ça en début de saison avant d’inscrire son premier but en championnat face au Naftan d’une superbe frappe. Mais – car il y a un mais – Lisakovich semble également être fragile. Blessé au genou, il a raté trois mois la saison dernière alors que son club a annoncé qu’une blessure à l’aine lui ferait rater les deux premiers mois de celle-ci.

Quentin Guéguen


Image à la une : pressball.by

Saison 2017 : 5 espoirs du championnat biélorusse
3.5 (70%) 2 votes

A propos de l'auteur

Quentin Guéguen

Quentin Guéguen

J'aime les draniki sans champignon, et accessoirement le football biélorusse et autrichien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
En attendant la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018

Pour leur grand retour, les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 vont aborder un tournant en ce début de...

Fermer