Saison 2017/2018 – Six mois de football en Arménie

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Aujourd'hui à 19h35

Bienvenue en Arménie ! Bienvenue dans le pays où tout est possible et où le football est devenu complètement « What The Fuck ? » depuis la saison dernière. Si vous êtes des habitués des résumés bi-annuels des championnats Footballski, vous vous rendrez rapidement compte que les six équipes qui composent l’élite du football arménien sont exactement les mêmes que l’année précédente ! Aucune montée, aucune descente, la faute à un football qui se meurt et dans lequel les équipes disparaissent les unes après les autres. Bienvenue dans le monde du football arménien et ses affluences monstres qui dépassent à peine les 500 spectateurs de moyenne.

Le Bardsragujn Chumb (Հայաստանի Բարձրագույն Խումբ)

1er – Alashkert Erevan – 30 points

S’il y a bien une équipe qui sort du lot en Arménie, c’est Alashkert. Nouvelle place forte du football local, le double champion en titre a une nouvelle fois réalisé un très bon cycle aller. Auteur d’un mercato très intéressant avec de nombreux joueurs d’expérience issus des Balkans, le club de la capitale a réussi une fois de plus à passer le premier tour qualificatif de la Ligue des Champions contre Santa Coloma. Malgré une élimination contre le BATE Borisov au tour suivant, les Arméniens ont posé beaucoup de problème aux Biélorusses et ont donc réussi leur campagne européenne. Au niveau local, Alashkert était au-dessus et compte déjà six points d’avance sur son dauphin. Toujours en lice en coupe, la meilleure attaque et meilleure défense du championnat pourra toutefois regretter d’avoir laissé filer la supercoupe contre le Shirak fin septembre. Mais la nouvelle majeure de ce cycle aller c’est l’arrivée d’un nouvel actionnaire à Alashkert ! Un riche homme d’affaires qui souhaite investir dans le club, une très bonne nouvelle pour le football arménien.

Meilleur buteur : Artak Yedigaryan (8 buts)
Affluence moyenne : 500 spectateurs (2/6)

2e – Gandzasar Kapan – 24 points

Pour la deuxième année consécutive, le Gandzasar joue les premiers rôles dans le championnat. Déjà deuxième la saison dernière, le club de Kapan récidive, pour l’instant du moins. Malgré des moyens limités, il joue les trouble-fêtes et est surtout la bête noire du leader avec déjà deux victoires contre Alashkert ! Européen cette année, les joueurs du Gandzasar n’ont malheureusement pas pu passer le premier tour de Ligue Europa mais auront eu le bonheur de découvrir le Monténégro et le Mladost Podgorica. Le début de saison ne fut pas bon avec cinq matchs sans victoire d’entrée, la qualification en coupe a été un élément moteur et le Gandzasar n’a pas perdu un match jusqu’à la trêve. Il faudra faire au moins aussi bien au cycle retour pour garder cette seconde place et ne pas oublier de regarder dans le rétroviseur car derrière ça revient très fort !

Meilleur buteur: Gegham Harutyunyan (5 buts)
Affluence moyenne: 281 spectateurs (6/6)

3e – Banants Erevan – 22 points

Trois ans après son seul titre de champion d’Arménie, le Banants a enfin commencé à retrouver quelques couleurs. Avant-dernier la saison dernière, le club de la capitale a su redresser la barre avec un effectif similaire à celui de la saison précédente. Toujours en lice en coupe et bien parti pour accrocher une place sur le podium, le Banants pourrait renaître de ses cendres et vivre un été européen la saison prochaine.

Meilleur buteur: Rumyan Hovsepyan (5 buts)
Affluence moyenne: 488 spectateurs (3/6)

4e – Shirak Gyumri – 19 points

La grosse déception du cycle aller nous vient directement de Gyumri et de son fabuleux stade. Auteur d’un beau parcours européen la saison dernière (élimination au deuxième tour), le Shirak n’a pas récidivé avec une élimination dès le premier tour contre les Slovènes du Gorica. Une élimination qui a eu le mérite de donner un coup de boost à une équipe qui a connu un fabuleux début de saison avec cinq victoires d’entrée. Mais la suite a été catastrophique, le leader du championnat, à l’exception d’une victoire en supercoupe et en coupe, n’a plus gagné la moindre rencontre en championnat, c’est à dire une incroyable série de neuf matchs sans succès. Dur dur pour un club qui se voulait comme étant le principal rival d’Alashkert pour le titre… Le rêve aura duré un mois !

Meilleur buteur: Aram Muradyan (3 buts)
Affluence moyenne: 515 spectateurs (1/6)

5ème – Pyunik Erevan – 17 points

Une fois de plus, le Pyunik a déçu. Le club le plus titré de l’histoire du football arménien avec quatorze sacres de champion connaît depuis quelques saisons un gros coup de mou. L’exercice a commencé avec une double humiliation contre le Slovan Bratislava (5-0, 4-1) en Ligue Europa, et cela n’annonçait rien de bon. Et en effet, ce fut le cas, une petite victoire en trois mois de compétition et voila le Pyunik qui se bat avec l’Ararat pour éviter la dernière place ! Heureusement, la fin d’année 2017 a été correcte et l’ultime victoire contre le Shirak permet au Pyunik de ne pas être décroché au classement.

Meilleur buteur: Alik Arakelyan (4 buts)
Affluence moyenne: 457 spectateurs (4/6)

6ème – Ararat Erevan – 9 points

Lanterne rouge l’année dernière, l’Ararat repart sur les mêmes bases et semble encore destiné à finir bon dernier. Avec seulement deux victoires (dont une contre le Gandzasar) pour la pire attaque et pire défense du championnat, il faudra un exploit pour espérer remonter au classement. Sa seule véritable chance de rester dans l’élite du football arménien la saison prochaine viendra de la fédération, qui doit encore se prononcer définitivement sur l’existence de promotions/descentes cette saison.

Meilleur buteur: Andranik Kocharyan (5 buts)
Affluence moyenne: 364 spectateurs (5/6)

 

La minute D2

Oui, le football arménien va mal et quand on regarde les équipes qui jouent en D2 on s’en rend rapidement compte. Parmi les dix équipes du championnat, seulement quatre ne sont pas des équipes réserve de clubs de première division. Le Lori semble le mieux organisé et devrait se battre avec l’Artsakh pour la montée. Dans le reste du classement, on retrouve les deux académies que sont l’Avan Academy et Erebuni (avec sa moyenne d’âge de seize ans) dans le ventre mou. La fédération espère rapidement que ces quatre clubs grandissent rapidement et suivent financièrement, afin de redonner un niveau correct à la Ligue 1 arménienne.

Antoine Jarrige


Image à la une : FC Alashkert / Facebook

Saison 2017/2018 – Six mois de football en Arménie
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Ligue des Champions 2017/20178 – Huitièmes de finale aller

L’hiver touche à fin, c’est le retour de la Ligue des Champions et de notre seul club encore engagé :...

Fermer