Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat roumain

Hadrian Stoian
Hadrian Stoian - Publié le 8 septembre 2016

Dans notre grande série de présentation des espoirs Footballski, partons à la rencontre de cinq espoirs de Liga 1 roumaine. Avec un petit retour également sur ceux que nous vous avions présenté l’an dernier. Avec pour nous accompagner un consultant de luxe, le journaliste roumain Emanuel Roșu, qui a accepté de nous donner son avis sur chacun des joueurs sur lesquels nous avons décidé de nous pencher.

RETOUR SUR LES ESPOIRS DE L’AN PASSÉ

Footballski vous les a présentés l’an dernier. Après une nouvelle saison de Liga 1, voyons ce que sont devenus les « anciens » espoirs du championnat roumain.

© DANIEL MIHAILESCU/AFP/Getty Images

© DANIEL MIHAILESCU/AFP/Getty Images

Claudiu Bumba (ASA Târgu Mureș | 5.01.1994)

Effectivement transféré peu de temps après notre dernier article sur les espoirs roumains, nous n’avons pas eu la chance de voir évoluer Claudiu Bumba du côté de Târgu Mureș cette saison. Inconstant mais talenteux, il a gravi petit à petit les échelons sans jamais rien devoir à personne. Néanmoins, son départ du côté de l’Hapoël Tel-Aviv a eu raison de sa visibilité aux yeux de la sélection roumaine. Absent de la liste élargie pour l’Euro, Bumba continue son petit bout de chemin en terre israélienne avec 23 matchs pour deux buts la saison dernière.

Bogdan Vătăjelu (CS U Craiova | 24.04.1993)

Petite déception autour du joueur oltène pour cette saison 2015/2016. Très attendu, notamment par les spécialistes comme Emanuel comme indiqué sur notre précédent article sur le sujet, Vătăjelu a offert cette saison une copie conforme de sa saison précédente. Si similaire qu’il manqua cette année aussi un match pour cause de cumul de cartons jaunes face au Viitorul. Déception à relativiser quand même, cette saison ayant été très correcte mais la progression de ce joueur de déjà 23 ans semble se bloquer, si bien qu’il ne déboulonnera pas Raț en équipe de Roumanie de sitôt. Dommage.

© Paolo Bruno/Getty Images

© Paolo Bruno/Getty Images

Ianis Hagi (FC Viitorul | 22.10.1998)

Ah, Ianis Hagi. Tant d’espoir derrière ce nom pas si facile à porter quand on est la progéniture du plus grand génie du football roumain. Comme prévu, à l’issue de cette saison 2015/2016, Ianis Hagi a fait ses valises direction la Toscane. Mais avant de partir, Hagi a profité d’un temps de jeu conséquent. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas encore convaincu. Tout en gardant à l’esprit qu’il n’est âgé que de dix-sept ans, Hagi a participé à trente-et-un matchs de Liga I, en tant que capitaine de l’équipe et n’a trouvé le chemin des filets que trois fois. Maigre pour un attaquant. Néanmoins, il s’est illustré dans les play-offs et a encore une marge de progression conséquente. Hélas, bien loin du championnat roumain dès cette saison.

Valentin Cojocaru (FCSB | 01.10.1995)

Sûrement la plus grosse déception de notre classement de l’année dernière. Promis à un brillant avenir au FCSB et peut-être même à l’étranger, celui que tout le monde voyait éclipser le fantôme de Tătărușanu sort d’une saison catastrophique. Présent en début de saison, et après une excellente performance de son homologue Niță face au CFR Cluj, Valentin Cojocaru accuse une baisse de forme énorme, et se voit relégué sur le banc pour l’intégralité de la saison. Une explosion inattendue de sa doublure et un régime tournant au ralenti ont eu raison de lui. Son prêt à Crotone (Série B) peut lui faire du bien.

© Michael Regan/Getty Images

© Michael Regan/Getty Images

Dragoș Nedelcu (FC Viitorul |16.02.1997)

Si Hagi lui avait donné la saison précédente du temps de jeu et une confiance quasi-illimitée, force est de constater qu’il a composé pour la saison 2015/2016. Titulaire sur la première partie de saison, Nedelcu s’est vu lentement mais sûrement écarté du groupe durant l’hiver. La faute notamment à une concurrence importante à son poste (avec De Lucas, Filip, Achim ou encore Marin).  Toutefois, pour la nouvelle saison qui vient de commencer Hagi semble lui redonner une partie de sa confiance, avec du temps de jeu et des résultats encourageants. À suivre pour ce joueur encore jeune.

LES CINQ ESPOIRS FOOTBALLSKI DE 2016

Răzvan Marin (Viitorul Constanța | 23.05.1996)

Il monte en puissance depuis quelques temps déjà, et cela ne semble pas prêt de s’arrêter. Le milieu de terrain du Viitorul sort d’une saison très intéressante, où il a délivré pas moins de quatre passes décisives et s’est offert deux buts. Un très bon bilan pour la première saison pleine de ce jeune milieu. Rare sont les joueurs aussi jeunes ayant un bagage technique et tactique aussi développé. Convoité par de nombreux clubs roumains et européens, Marin semble avoir toutes les cartes en main pour devenir un grand.

L’avis d’Emanuel: « C’est un joueur très très jeune, mais il a façon très mature d’exécuter les actions. Il est de ces joueurs roumains pouvant devenir de très bon milieux « box-to-box. » Il doit encore améliorer ses tacles, mais sa vision, sa passion et sa capacité à prendre des décisions sont indéniables. Sans aucun doute un joueur sur lequel l’Europe doit garder un œil « 

Andrei Ivan (CS U Craiova | 04.01.1997)

Andrei Ivan est le joueur incontournable de l’effectif de Craiova. S’il a manqué les premiers matchs de la saison, Ivan s’est très vite frayé un chemin dans l’équipe titulaire du club. Tombé en playdown avec son équipe, ses performances ont beaucoup contribué au maintien du CS U Craiova. Appelé en équipe de Roumanie pour la première fois et présent dans la liste élargie de l’Euro, sa radiation du groupe restreint pour aller en France a fait couler beaucoup d’encre et grincer des dents en Roumanie tant Ivan semble prometteur. Les résultats de l’équipe nationale semblent donner raison à ses soutiens…

© DANIEL MIHAILESCU/AFP/Getty Images

© DANIEL MIHAILESCU/AFP/Getty Images

L’avis d’Emanuel: « Tout ce qu’il arrive à faire avec la balle semble très facile. J’admire sa capacité naturelle à mettre ses adversaires en danger, sa vitesse et son courage. Pourtant, après des rumeurs le donnant partant vers le Barça, la Roma et d’autres grands clubs il ne s’est plus comporté de la même façon. Mais j’espère qu’il pourra montrer cette saison que sa progression est loin d’être terminée« 

Alexandru Paun (FC Viitorul | 01.04.1995)

Păun n’est pas vraiment dans les plus jeunes de notre classement, mais il nous semblait important de parler de lui. Il a offert une saison très convaincante du côté du CFR Cluj, voyant l’équipe se construire autour de lui. Toutefois, après une bonne première partie de saison, cela a eu tendance à se déliter au point de perdre sa place en toute fin de saison. Si Păun arrive à cibler ses faiblesses, il devrait pouvoir tenir sa place une saison entière et devenir un adversaire redoutable. Le récent départ de Petrucci pourrait également le pousser à s’investir encore plus dans la gestion du jeu de son équipe.

L’avis d’Emanuel: « Păun me rappelle beaucoup Luis Garcia dans ses bons jours. Il est rapide, technique et à une bonne attitude dans son football. Il s’est rendu indispensable au CFR et peut devenir d’un très bon rendement pour le club. Malheureusement, il semble ne pas avoir une constance assez forte toute la saison, mais on peut espérer que cela sera le cas avec le temps«  

Florinel Coman (Viitorul Constanța | 10.04.1998)

Moins mis en lumière que Marin, mais tout aussi prometteur, Florinel Coman ne cesse d’impressionner. Malgré son jeune âge (18 ans), Florinel Coman s’est vite imposé comme un remplaçant de luxe en tant que milieu offensif dans la deuxième partie de la saison. Présent lors des matchs de play-offs, il est sans aucun doute le joueur s’étant le plus illustré sur la fin de saison coté Viitorul. Beaucoup d’attentes sont maintenant sur les épaules du joueur, qui va devoir confirmer cette saison.

L’avis d’Emanuel: « Grand, fort, technique, une copie miniature de Zlatan Ibrahimovic. Il a tout pour devenir un véritable diamant, il doit maintenant montrer à tout le monde qu’il est capable d’atteindre son immense potentiel.« 

Rodemis Trifu (Pandurii Târgu-Jiu |08.10.1995)

Nous terminons cet article sur les espoirs roumains sur un pari risqué. Rodemis Trifu est un joueur qui a été très peu en vue la saison dernière, ne comptant que quatre titularisations à son actif. Pourtant, cet été il a semblé éclatant et s’est frayé un chemin dans cette belle équipe des Pandurii. Difficile de se prononcer sur lui, mais sa qualité balle au pied nous obligeait à le mentionner dans notre top des espoirs roumains.

L’avis d’Emanuel: « Une grande suprise venant des Pandurii depuis le début de la saison. Personne ne semblait se douter de son existence jusqu’à ce que nous l’ayons vu jouer dans les amicaux des Pandurii cet été. C’est un joueur naturellement talentueux, avec une capacité de travail importante et une bonne technique. Un joueur très appréciable.« 

Hadrian Stoian, avec un grand merci à Emanuel pour son amicale disponibilité.


Image à la une : © DANIEL MIHAILESCU/AFP/Getty Images

Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat roumain
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Hadrian Stoian

Hadrian Stoian

Roumain d'adoption, souvent aperçu une Timișoreana à la main près de Ghencea. Stelist convaincu, amoureux d'un football roumain authentique et désuet. Jamais objectif vis à vis du Dinamo.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat grec

Vous êtes un joueur assidu de Football Manager ? Un recruteur en quête de la future perle pour votre club...

Fermer