Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat polonais

Mathieu
Mathieu - Publié le 2 août 2016

La saison d’Ekstraklasa 2015-16 a été riche en nouveaux talents, en découvertes de jeunes polonais prometteurs qui seront peut-être les prochains leaders des bialo-czerwoni, seuls le temps et leur évolution nous le diront. Nous allons ensemble revenir tout d’abord sur ces espoirs qui ont illuminé le championnat de leur jeune classe puis dans un second temps nous ferons ensemble un petit tour des cinq joueurs qui pourraient se révéler cette saison dans la toute nouvelle et toute belle Lotto-Ekstraklasa qui vient de commencer.


Retrouvez la totalité de nos espoirs de cette nouvelle saison et des précédentes éditions


Retour sur les espoirs de l’an passé

Mariusz Stepinski (Ruch Chorzow | 12.05.1995)


Lire aussi : L’oeil du recruteur #18 : Mariusz Stępiński


Stepinski est un espoir et pourtant, le jeune polonais de 21 ans n’est pas un inconnu.  Après avoir été repéré au Widzew Lodz en 2012, le FC Nuremberg l’achète, Mariusz pense découvrir la Bundesliga, mais il n’en sera rien. Il revient alors en prêt au Wisla Krakow pour se relancer, un retour mi-figue mi-raisin. Puis, le Ruch Chorzow fait le « pari » la saison dernière d’acheter la jeune pépite, pari réussi.

Le jeune attaquant polonais rayonne lors de cette saison 2015-16 et marque 15 buts en 34 matchs d’Ekstraklasa dans une équipe au jeu chatoyant portée par la jeunesse de Stepinski et Lipksi. Cette belle saison va offrir un retour en sélection à l’enfant de Sieradz, trois ans après avoir porté pour la première fois le maillot frappé de l’Aigle, avec laquelle il se rendit en France pour l’Euro. Une consécration pour lui, après qu’on l’eut laissé trop tôt partir pour l’Allemagne.

Si Mariusz Stepinski n’a pas joué pas une minute en France, barré par Milik et Lewandowski, cette saison 2015-16 est une immense réussite pour lui. Une résurrection même. Il lui faudra pour cette nouvelle saison faire un choix : rester au Ruch Chorzow ou partir. Peut-être que, malgré un faible intérêt d’Anderlecht ainsi que quelques contacts en Buli, la destination vers un club polonais plus huppé serait le choix de raison. Stepinski, trop jeune, s’est déjà brûlé un bout d’aile à l’étranger, il ne faudrait pas que ce talent retrouvé finisse de se consumer  totalement du haut de ses 21 ans.

Bartosz Kapustka (Cracovia / Leicester | 23.12.1996)


Lire aussi : L’oeil du recruteur #9 : Bartosz Kapustka


La saison 2015-16 fut un rêve éveillé pour le milieu de dix-huit ans. Sélectionné pour les matchs de qualifications à l’Euro 2016, Kapustka a été le grand artisan de la quatrième place du KS Cracovia avec ses quatre buts et ses neufs passes décisives. Malgré son jeu âge, il a pris en main le jeu des Rouge et Blanc, bien aidé par son coach. Il a éclaboussé de sa classe le championnat polonais chaque week-end grâce à sa technique, sa vision du jeu et sa fougue. Élu meilleur jeune de l’Ekstraklasa, et ayant marqué son premier but en sélection, c’est une trajectoire fulgurante qu’a connu « Petit chou ».

En apothéose de cette saison avec sa sélection pour l’Euro 2016 où il a pu montrer à l’Europe du football son talent précoce -son match contre l’Irlande du Nord en est l’illustration-, personne ne se souvient d’une jeune pépite si prometteuse depuis Boniek ou plus récemment Lewandowsk. Tellement prometteur qu’il évoluera à Leicester sous les ordres de Ranieri pour cette nouvelle saison. Il devra confirmer ce destin exceptionnel en Premier League et ne pas être qu’une simple et incandescente comète dans le ciel du foot polonais.

Bartlomiej Dragowski (Jagiellonia Bialystok / Fiorentina | 19.08.1997)


Lire aussi : L’oeil du recruteur #13 : Bartłomiej Drągowski


Tout joueur de FM ou Fifa connait Dragowski et a essayé de l’attirer dans son équipe, et pour cause. Bartlomiej Dragowski est la jeune étoile montante des gardiens en Pologne. A seulement dix-huit ans, Dragowski a explosé et expose son immense talent sur les terrains polonais. Malgré son jeune âge, il a déjà joué 64 matchs en tant que titulaire avec le Jagiellonia Bialystok et, même s’il a encaissé 62 buts la saison dernière, il le doit principalement à la défense passoire du Jagiellonia. Sans lui, le club de Bialystok aurait certainement encaissé plus d’une vingtaine de buts supplémentaires et ne serait plus en Ekstraklasa cette saison.

2015 ne fut donc pas une année grandiose dans son club, mais le joueur a confirmé sa force sur sa ligne et dans ses arrêts réflexes déjà aperçus en 2014. De plus, il a été pour la première fois appelé avec les U21 polonais. Ses performances ont été remarquées et c’est à la Fiorentina que l’on pourra admirer ses prouesses, même s’il ne devrait pas être titulaire en Serie A tout de suite. Il rejoint donc les Szczesny et Skorupski, tout en suivant les pas d’un Artur Boruc pour parfaire son évolution dans un championnat où les bons gardiens sont légion.

Karol Linetty (Lech Poznan / Sampdoria | 02.02.1995)


Lire aussi : L’oeil du recruteur #8 : Karol Linetty


Le Lech Poznan c’était un peu lui la saison dernière. Loin de son titre de champion, le Lech n’a pu compter que sur le talent de Linetty pour tenir son milieu comme il le fait depuis près de trois ans. Avec 40 matchs au compteur pour quatre buts, c’est à l’issue d’une saison pleine que Karol s’est immiscé dans l’équipe de Pologne pour l’Euro en France. Par les choix de Nawalka lui préférant Jodlowiec et Krychowiak, Linetty n’a pas pu jouer une minute durant cet Euro, mais son avenir semble tracé et il fera partie de la colonne vertébrale des bialo-czerwoni pour les qualifications de la Coupe du Monde en Russie. Avec un tel talent, et pour continuer de progresser, on le retrouvera cette saison du côté de la Sampdoria. Le jeune milieu de 21 ans va donc poursuivre sa formation de l’autre côté des Alpes dans un pays aimé par les joueurs polonais. Buona fortuna Karol!

Mais aussi …

Nous aurions également pu citer Radoslaw Murawski, produit maison de Gliwice, milieu de 21 ans et grand artisan de la seconde place du Piast la saison dernière. Avec ses 34 matchs et des performances dans la lignée de sa saison 2014-15, il a pu, dans le schéma de Radoslav Latal, donner le meilleur de lui même. Il faudra donc avoir un œil sur lui cette saison, même si le Piast risque de vivre une année compliquée. De même pour le jeune attaquant du Pogon Szczecin, Lukasz Zwolinski qui, après treize buts il y a deux saisons et huit la saison dernière, devra encore confirmer cette année qu’il peut franchir un palier à 23 ans et tenter de convaincre qu’il est enfin cet attaquant efficace qui avait eu sa place dans la sélection des U20 jusqu’en 2014.

Les cinq espoirs Footballski de 2016

Les espoirs sont des étoiles, des stars montantes qui parfois, telles des comètes, filent dans le ciel sans que personne ne se souvienne de leurs noms. Mais les espoirs sont aussi la jeunesse, l’envie, la tentation d’un football rempli de fougue et d’allant. Si la Pologne a longtemps attendu pour avoir une équipe compétitive au niveau international, c’est que les espoirs placés en certains joueurs n’ont parfois pas pu se concrétiser au plus haut niveau. Mais de cette nouvelle génération dorée, la Pologne s’enorgueillit d’être un nouveau vivier, en témoigne les transferts hallucinants et nombreux des joueurs polonais dans de grands clubs européens cet été : Arek Milik au Napoli, Piotr Zielinski au Napoli, Karol Linetty à la Sampdoria, Bartosz Kapustka à Leicester, Dragowski à la Fiorentina ou même Grabara à Liverpool (cet hiver). Nous allons donc vous faire découvrir les espoirs qui cette saison devraient animés l’Ekstraklasa et faire s’émouvoir les spectateurs avertis ou non. La liste comprendra quatre joueurs polonais ainsi qu’un joueur hongrois. Pour être le plus objectif et équitable possible un seul joueur par club peut apparaître dans cette liste. Elle est d’ailleurs aussi objective qu’une discussion sur le football polonais après quelques verres de Samagon.

Patryk Lipski (Ruch Chorzow | 12.06.1994)

Il a 22 ans depuis le 12 juin et possède l’assurance d’un joueur de plus de 25 ans. Patryk Lipski a littéralement explosé la saison dernière avec le Ruch Chorzow. Lui qui n’avait alors joué qu’un petit match en 2014-15, a joué presque la totalité des matchs avec le Ruch la saison suivante. Pièce maîtresse de Formalik dans l’entrejeu, le joueur possède une classe folle et fait partie de ses joueurs au port de tête haut qui lisent le jeu en quelques millisecondes. Il possède une technique au-dessus de la moyenne ; sa Madjer contre le Jagiellonia prouve qu’il n’a peur de rien et que montrer cette belle palette est pour lui un plaisir. Le plaisir de jouer, le plaisir de le voir jouer, c’est ça qui caractérise le mieux le jeune Lipski. Sa merveilleuse saison 2015-16 avec 36 matchs pour quatre buts lui a ouvert en grand les portes de la sélection des U21, en attendant la sélection des « grands. »

Cette saison il va lui falloir confirmer ce touché exceptionnel (je vous conseille d’observer ses CPA, et son haut du corps, balle au pied pour vous faire une idée de l’aisance du garçon), cette vision du jeu hors du commun et sa constante progression. Pour tout vous dire, on l’annonce même du côté du Lech Poznan cet été pour prendre une place laissée vacante par un certain Karol Linetty (même si Lipski joue un peu plus haut). Patryk Lipski sera donc l’homme à suivre cette saison, le « 10 » à suivre pour les amoureux de ballons caressés et de passes lumineuses.

Dawid Kownacki (Lech Poznan | 14.03.1997)

© PIOTR NOWAK/AFP/Getty Images

© PIOTR NOWAK/AFP/Getty Images

Ah Kownacki! Le Wunderkind que tout le monde comparait à Lewandowski dès ses dix-sept ans pour sa facilité technique exceptionnelle pour son âge et sa position d’attaquant au Lech Poznan comme l’actuel attaquant du Bayern. En 2014, Dawid Kownacki faisait partie des U17 polonais composés de Dragowski, Dabrowski (qui devrait d’ailleurs signer au Legia après sa belle saison au Zaglebie Lubin), Olczyk, Jagiello, etc. Il avait marqué huit buts chez les U17 en dix matchs durant cette saison puis remporté le championnat polonais avec le Lech Poznan la saison suivante à seulement dix-sept/dix-huit ans.

Kownacki, c’est un talent pur, un diamant brut avec un instinct de tueur devant le but, doté d’un pied droit certainement béni devant la vierge noire de Czestochowa. La saison dernière n’a pas été forcement à la fête pour le Lech, mais le jeune attaquant polonais à tout de même marqué la bagatelle de six buts en 24 matchs et intégré l’équipe U21 polonaise. Il va maintenant falloir qu’il confirme son énorme potentiel.

Il devra batailler avec Robak et Nicki pour une place de titulaire, mais à seulement dix-neuf ans il est l’heure pour lui de mener l’attaque des Kolejorz et passer la barre des dix buts dans le championnat polonais. Qui sait, peut-être marchera-t-il définitivement dans les pas d’un autre Wunderkind passé par l’attaque du Lech Poznan quelques années avant lui comme la presse et les coachs le prédisent depuis bien longtemps.

Jaroslaw Kubicki (Zaglebie Lubin | 7.08.1995)

Du haut de ses 20 ans, ce numéro 20 sera l’une des attractions du Zaglebie Lubin cette saison. En effet, ce jeune milieu qui a fait toutes ses classes avec les Miedziowi a bien grandi et même s’il possède un gabarit modeste de 1m78 pour 68Kg, c’est un nouveau venu de poids dans le monde des milieux talentueux polonais. Plus en retrait qu’un Lipski sur le terrain, il possède une très belle qualité de relance, une vision du jeu aiguisée et une très bonne condition physique qui lui permet de ratisser l’entrejeu. Lui qui n’est pas passé par les sélections de jeunes Polonais a finalement éclos la saison dernière lors de la belle saison du Zaglebie au poste de milieu défensif. Il a participé à cette campagne de manière active en jouant 28 matchs et marquant quatre fois. De plus, cette convaincante saison lui a permis d’intégrer les U20 puis les U21 en 2016.

© Joachim Sielski/Bongarts/Getty Images

© Joachim Sielski/Bongarts/Getty Images

Alors qu’il y a encore un an et demi il goûtait avec son club à la I.Liga, le voilà propulsé cette saison dans un Zaglebie leader après trois journées et jouant à fond les tours de qualification de l’Europa League. Jaroslaw Kubicki va confirmer cette saison dans une équipe jeune, au collectif huilé et si les bons résultats et les bonnes prestations s’enchaînent, pas dit que ce dernier reste cantonné chez les U21 polonais ; on pourrait ainsi admirer son talent chez les A aux côtés d’un Krychowiak ou Linetty.

Karol Swiderski (Jagiellonia Bialystok | 23.01.1997)

Le Jagiellonia Bialystok possède cette saison des jeunes talents et Karol Swiderski, à seulement dix-neuf ans, pourrait être l’une des belles surprises de cette saison d’Ekstraklasa. Lui qui, formé à l’UKS SMS Lodz, est arrivé en 2014 à Bialystok. Il franchit pour l’instant toutes les étapes les unes après les autres de façon régulière et avec succès. Une première saison 2014-15 où on l’a vu fouler les pelouses polonaises à sept reprises pour un petit but, puis le début de l’éclosion la saison dernière avec plus de trente matchs joués pour quatre buts. Gaucher adepte des enroulées façons Robben, il aime décrocher pour se mettre en place côté droit et revenir à l’intérieur pour mieux surprendre le gardien par des frappes léchant le poteau comme lors de ce 1/16 de finale de Puchar Polski la saison dernière contre le Pogon Szczecin.

Autre étape franchie haut la main grâce à son émergence la saison dernière, il est arrivé directement titulaire au poste d’attaquant chez les U18 polonais début 2015, puis chez les U19 en fin 2015. Quid de 2016 ? On devrait donc retrouver Karol Swiderski cette saison chez les U21 (si tout se passe bien) tandis que Michel Probierz devrait donner du temps de jeu à son jeune attaquant avec le Jagiellonia. Une saison qui pourrait être celle de l’éclosion totale en Ekstraklasa ?

Bence Mervo (Slask Wroclaw | 5.03.1995)

Arrivé à Wroclaw en provenance du FC Sion lors du mercato hivernal sous la forme d’un prêt, le jeune hongrois de 21 ans avait déjà eu l’occasion de se mettre en avant la saison dernière avec ses quatre buts. Bence Mervo est un talent aperçu lors de la Coupe du Monde U20 avec la Hongrie où il avait fini meilleur buteur, un magnifique joueur technicien au talent débordant qu’il faut -et faudra- bien canaliser.

Cette saison, dans une équipe de Wroclaw quasiment totalement remaniée par Rumak, Bence Mervo devrait être la pointe fulgurante et artistique servie par Morioka. Cette association Mervo-Morioka a beaucoup de raisons de fonctionner au vu de leur magnifique entente lors de la deuxième partie de championnat l’année dernière et de leurs deux talents techniques mêlés, comme deux frères siamois nippo-hongrois.

Revenu au Slask cette saison, Bence Mervo reste tout de même un jeune joueur qui a encore à prouver à ce niveau et, notamment, encore gagner en caisse physique. Un pari, comme le fut son compatriote Nemanja Nikolic pour le Legia avec le succès que l’on connait. Quoi qu’il en soit, en confiance, il pourrait venir casser un paquet de reins dans les défenses polonaises et marquer une tripotée de buts importants.

On aurait également pu citer : Przemyslaw Frankowski (21 ans – Jagiellonia Bialystok), Vanja Milinkovic-Savic (19 ans – Lechia Gdansk), Damian Dabrowski (22 ans – Cracovia), Jakub Arak – Kamil Mazek – Lukasz Monetta (22 ans – Ruch Chorzow)

Mathieu Pecquenard


Image à la une : © Gabriele Maltinti/Getty Images

Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat polonais
5 (100%) 4 votes

A propos de l'auteur

Mathieu

Mathieu

Amoureux de la Pologne, des dimanches à regarder l'I.Liga sur Polsat en mangeant des pierogis froids accompagnés de Tymbark. Entre Paris, Wroclaw et Gdynia dans un avion pour les lacs de Mazurie, le football est un jeu, la vodka une passion.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#74 Les images de la semaine

Après notre courte pause estivale, les images de la semaine sont de retour pour une nouvelle saison pleine de supporters,...

Fermer