Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat letton

Maxime Bonnet
Maxime Bonnet - Publié le 22 février 2017

Rubrique attendue par certains « recruteurs en herbe », je profite de la longue intersaison lettone pour vous présenter cinq joueurs que vous ne connaissez sûrement pas encore, mais qui pourtant représentent à mon sens le futur du football letton. L’ensemble des joueurs retenus a déjà été sélectionné en équipe nationale, et ces éléments sont tous titulaires dans leur club respectif, en Lettonie ou déjà à l’étranger pour le plus précoce d’entre eux. Allez, c’est parti, les voici.

Espoirs de la saison

Antonijs Cernomordijs (Riga FC | 26.09.1996)

La sentinelle tranquille. Rapatrié au mois de juillet 2016 de Pologne après un prêt qui n’aura rien donné au sein de l’équipe réserve du Lech Poznan, Antonijs Cernomordijs a su se faire une place en défense centrale au sein du FC Riga, malgré la concurrence.

Annoncé depuis son plus jeune âge comme un joueur de talent, il a saisi l’opportunité de revenir au pays afin de gagner du temps de jeu et surtout se refaire un moral après l’échec qu’a représenté son prêt infructueux en Ekstraklasa, qu’il n’aura connu qu’à la télévision… Tranquille sur le terrain, propre dans sa relance et bon dans le jeu aérien, Cernomordijs souffre toutefois d’un manque d’agressivité dans les duels, et n’est pas non plus le joueur le plus rapide que l’on ait vu.

Son retour en Lettonie fut également synonyme de sélection chez les U21, ce qui lui donne une dimension internationale et surtout lui permet d’emmagasiner de l’expérience, lui qui, cette saison, devra à mon sens se contenter des miettes laissées par les deux nouveaux défenseurs centraux arrivés au club récemment, à savoir l’idole Kaspars Gorkss (capitaine en sélection lettone) et le gabonais Henri Ndong (trois saisons à l’AJ Auxerre).

La tactique récemment utilisée en matchs amicaux (tantôt 4-4-2 tantôt 3-5-2) par le coach Vladimir Volchek laisse à penser que ce dernier tente de trouver une place à Cernomordijs qu’il considère certainement comme un joueur d’avenir sur lequel le club ferait bien de miser. Placé en sentinelle dans une défense à trois aux côtés de deux joueurs plus expérimentés que lui, il pourrait à mon sens grandement bénéficier de cette expérience et exploiter au mieux ses qualités de placement et de sens tactique.

Souhaitons-lui donc d’accumuler du temps de jeu, et de jouer les premiers rôles en Virsliga cette saison afin de pouvoir, peut-être, se frotter à des adversaires plus coriaces si son club se qualifie pour les tours préliminaires de coupe d’Europe.

© lff.lv

Raivis Jurkovskis (FK Liepaja | 09.12.1996)

L’infatigable travailleur.  Jurkovskis n’en reste pas moins un joueur de talent efficace, comme en attestent ses six buts en Virsliga lors de la dernière saison.

Âgé de 19 ans, il aura bénéficié de son prêt au FK Rigas Futbola Skola en participant à l’ensemble des rencontres (27 pour être exact) et quasiment toujours en tant que titulaire. C’est en fait certainement le temps de jeu qu’il recherchait et qui lui avait manqué lors de la précédente saison avec le FK Liepaja (saison du titre – Virsliga 2015) lors de laquelle il ne participa qu’à 13 matchs. Raivis compte aussi plusieurs sélections en U19 où il a su petit à petit se faire une place, lui le nouveau venu, car révélé plus sur le tard que ses coéquipiers.

Tout au long des 90 minutes qu’il passe sur le terrain, Raivis a l’habitude de ne rien lâcher et ne rechigne jamais à porter son aide dans les phases défensives. Il est l’ailier typique qu’un arrière latéral déteste affronter car en pus de faire preuve d’une endurance au-dessus de la moyenne, il n’hésite pas à tacler si nécessaire. Offensivement, il se montre toujours disponible et multiplie les appels dans les espaces et le dos de la défense.

Positionné soit sur un côté en 443 ou en 4231, il sait s’adapter aux différents systèmes de jeu proposés par son entraîneur et a tendance à se trouver attiré par le cœur du jeu. Il ne peut donc pas être considéré comme un ailier de débordement à proprement parler, mais plus comme un joueur offensif polyvalent, un véritable couteau suisse qui fera le travail demandé. Mon avis est tout de même que Raivis pourrait s’épanouir davantage en tant que milieu droit dans un 442 en losange, système malheureusement peu ou pas utilisé en Lettonie.

Bref, vous l’aurez compris, à la fois besogneux et travailleur, Jurkovskis est le joueur que n’importe quel coach aimerait avoir dans son effectif. À ce titre, il paraît évident que le fraîchement nommé entraîneur du FK Liepaja, le Géorgien Tamaz Pertia (ex- FC Skonto), comptera sur lui pour redonner de l’allant et de l’envie à une équipe de Liepaja apathique la saison dernière.

Jevgenijs Kazacoks (Spartaks Jurmala | 12.08.1995)

La polyvalence au service du collectif. Âgé de seulement 21 ans, Kazacoks est déjà capitaine et leader technique de son club de toujours, le FK Spartaks Jurmala, récent champion de Virsliga 2016.

Auteur pour la première fois de sa carrière d’une saison pleine (26 matchs sur 27 (*) disputés par son club), Jevgenijs aura été l’un des principaux artisans du titre, tant il aura su se montrer décisif, en témoignent ses dix buts et six passes décisives. Ses chiffres sont d’autant plus impressionnants car Kazacoks est un milieu de terrain de formation qui, l’an dernier, évoluait avec un neuf qui attirait tous les ballons à lui. Mais son rôle de second couteau et sa qualité de frappe à moyenne distance auront souvent mis à mal les défenses adverses.

Utilisé parfois en meneur de jeu contre les équipes les plus faibles ou en milieu relayeur (voire même en milieu défensif lorsque l’équipe éprouve le besoin d’avoir un joueur technique capable de ressortir proprement le ballon et de distribuer le jeu), il fut la véritable pierre angulaire du système de jeu attrayant proposé par son coach, le biélorusse Oleg Kubarev. Assez libre dans son placement sur le terrain et véritable premier soutien de ses attaquants, il fut régulièrement le détonateur des actions offensives de son club.

Dur au duel, doué technique et très bon finisseur, Jevgenijs Kazacoks est un habitué des sélections  lettones de jeunes. Depuis les U16 jusqu’au U21, il a toujours été des différents rendez-vous internationaux et son investissement et son professionnalisme ont toujours été mis en avant. Toutefois, bien que titulaire en sélection, il ne rayonne pas autant qu’avec son club où les automatismes avec ses coéquipiers l’aident à les trouver en un rien de temps. Seul son gros volume de jeu le distingue de ses partenaires, ainsi que sa grinta et son style jugé parfois un peu trop « rugueux ».

La saison à venir semble peut être celle de la stagnation pour Kazacoks, qui n’aura pas trouvé preneur cet hiver et qui devra à lui seul porter tous les espoirs de conservation de titre après les départs conjugués du coach et du meilleur buteur du club, Dmitri Platonov.

© fcsfs.lv

 

Bodgans Samoilovs (Sitika Futbola Skola/FC Cologne | 13.03.2000)

Depuis son plus jeune âge, Bogdans impressionne tous les amateurs de football qui ont eu la chance de le voir avec un ballon, que ce soit en match ou pendant une banale séance d’entraînement.

Ce fut aussi mon cas un jour d’hiver 2015 lorsque je l’ai vu pour la première fois. Il s’entraînait alors avec son club du Sitika Futbola Skola sur le même terrain de jeu que celui sur lequel j’allais m’entraîner une fois sa séance terminée. Tombé sous son charme tant il était élégant, je me suis alors surpris à me rendre à chaque séance du mercredi une heure avant l’heure du rendez-vous afin de pouvoir l’observer. Je n’avais jamais vu un gamin aussi doué techniquement et doté d’une telle vision. Il inventait des passes en trouvant des trajectoires que seul lui pouvait deviner.

Positionné en meneur de jeu, gaucher et doté d’une bonne frappe, il était aussi habile et précis sur les coups de pied arrêtés (corner, coup franc…) qu’il tirait systématiquement. Il était pour moi évident que Bogdans n’allait pas laisser les observateurs indifférents et il fut rapidement sélectionné en U17 alors qu’il n’avait que 16 ans (*). Après deux matchs dans la peau d’un remplaçant, il fut rapidement titularisé par Igors Stepanovs (ex-Arsenal FC et coach de la sélection des U17 lettone) et n’est plus jamais sorti du 11 de départ.

Positionné tantôt sur l’aile droite tantôt sur l’aile gauche, il ne parvint toutefois pas à apporter toute sa classe et sa qualité de passe à ses coéquipiers. Moins influant sur le côté, il souffrait également d’un certain manque de vitesse qui n’était pas sa qualité première. Puis, la saison suivante, il resta en U17 avec cette fois des joueurs de son âge, fut utilisé en meneur de jeu et reçut le brassard de capitaine. Et tout à coup, le Bogdans que j’avais connu aux entraînements surgit, et étala de son talent chacune de ses apparitions.

De nombreux clubs étrangers s’intéressèrent alors à lui, dont le FC Cologne qu’il rejoint en Juillet 2016 avec pour ambition d’intégrer l’équipe des U17 jouant en Bundesliga des jeunes. Début pour l’instant contrasté pour lui, qui doit s’adapter à une nouvelle culture footballistique, apprendre une nouvelle langue et surtout se confronter enfin à des talents de son envergure… Mais nul doute que le joyau une fois poli brillera de mille feux.

Roberts Uldrikis (FK RFS / 03.04.1998)

Avec déjà 36 apparitions en championnat à son âge, Roberts Uldrikis fait figure de record de précocité tout en faisant preuve d’efficacité, comme en témoignent ses 7 buts et 2 passes décisives.

Pur produit de la formation lettone, il a fait ses classes au sein du plus grand club du pays (le FC Skonto Riga) où il casse littéralement la baraque au poste de meneur de jeu dans les différentes catégories de jeunes. Talentueux mais encore trop tendre pour percer au sein d’un club jouant les premières places dans l’élite, Roberts rejoint alors le FS/Metta LU début 2015 alors qu’il n’était alors âgé que de 16 ans, avec pour ambition d’intégrer l’équipe première et de pourquoi pas faire quelques apparitions en Virsliga.

Ce choix de carrière atypique ici en Lettonie (*) a certainement été rendu possible grâce à la place occupée par son père, alors directeur sportif du FC Skonto Riga qui, pour une fois, n’a pas demandé de somme astronomique pour laisser filer l’un de ses jeunes talents. Repositionné au poste d’avant-centre et mis dans les meilleures conditions par son nouveau coach (Andris Riherts), Roberts va petit à petit gagner du temps de jeu au cours de la saison 2015 et même inscrire son premier but lors de l’ultime journée de la saison.

Bon dans le jeu aérien, technique et puissant, Roberts n’en est pas moins rapide malgré son gabarit impressionnant. Son arrivée récente au sein du FK RFS devrait lui permettre d’être entouré par des joueurs plus talentueux capables de le mettre dans les meilleures dispositions afin qu’il puisse faire parler ses qualités de finition. Il devrait à n’en pas douter faire trembler les filets. De là à finir en tête du classement des buteurs ? L’avenir nous le dira…

Mais d’ores et déjà scruté par bon nombre d’écuries européennes de renom (Udinese) Roberts Uldrikis est de loin le joueur le plus talentueux de sa génération. Auteur de 5 buts en 7 apparitions en sélection chez les jeunes, cet avant-centre au gabarit « zlatanesque » ne devrait pas s’attarder en Virsliga pour longtemps.

Maxime Bonnet


Image à la une : © lff.lv

*Le FK Spartaks Jurmala, déjà titré lors de la journée précédente avait été déclaré perdant sur tapis vert au profit du FC Riga lors de la dernière journée pour ne pas avoir rendu le terrain enneigé praticable

*Né en 2000, il jouait avec des jeunes d’une année ses aînés

*Les gros clubs ne « lâchent » d’habitude jamais leurs jeunes talents

Saison 2016/2017 : 5 espoirs du championnat letton
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Maxime Bonnet

Maxime Bonnet

Français vivant à Riga, en Lettonie.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#2 – Best of anniversaire : « Espoirs Footballski » #Footballski3Ans

Depuis désormais trois ans, Footballski vous fait découvrir ce football d'Europe orientale, ce football pauvrement médiatisé, mais ce football qui...

Fermer