Saison 2015/2016 : 5 espoirs du championnat biélorusse

Quentin Guéguen
Quentin Guéguen - Publié le 20 juin 2015

Nouvel article de notre série des espoirs des championnats Footballski. Faute de moyens, les clubs biélorusses doivent former. S’ils ne sont évidemment pas tous bons ni prometteurs, certains jeunes espoirs se détachent. L’une des particularités du football biélorusse est que ces jeunes viennent de très nombreux clubs différents. Mais tous les bons, ou presque, finiront en Russie.

Artem Vasilyev (FC Minsk | 23.01.1997)

Artem Vasilyev est le grand espoir du pays au poste d’avant-centre, avec Alexey Teslyuk de Gomel. Le fait qu’il n’ait que 18 ans peut paraître inquiétant, mais Vasilyev a déjà débuté, la saison dernière, avec le FC Minsk, son club formateur. Il a même inscrit un but. Attaquant technique et plutôt habile devant le but, Vasilyev n’a toujours pas joué cette saison en Vysshaya Liga, mais il a effectué, pendant la trêve hivernale en Biélorussie, un essai de deux semaines avec le FC Bruges, en Belgique. Un essai qui s’est très bien passé pour le jeune joueur puisqu’il y a marqué deux buts en match amical avec la réserve et que le club belge va continuer de garder un œil sur lui, faute de ne pas avoir pu le signer immédiatement après son essai.

Evgeniy Yablonskiy n'aime pas tellement les Brésiliens.

Evgeniy Yablonskiy n’aime pas tellement les Brésiliens.

Evgeniy Yablonskiy (BATE Borisov | 10.05.1995)

Si Evgeniy Yablonskiy n’est pas le joueur le plus prometteur de sa génération parce qu’il n’est pas le plus clinquant ou décisif, il est celui qui a déjà le plus d’expérience. Avec déjà plusieurs matchs de poules de Ligue des Champions sur son CV, Yablonskiy a montré qu’il avait les qualités pour s’imposer au plus haut niveau. Il avait d’ailleurs impressionné lors de son match face à l’Athletic Bilbao, à Borisov, lors de la seule victoire de son équipe dans la compétition. Au milieu de terrain, Yablonskiy apporte son calme balle au pied et sa lecture du jeu, et il est tranquillement en train de devenir un pion indispensable dans le milieu de terrain du champion de Biélorussie, prenant petit à petit la place de la légende Dmitry Likhtarovich. Il a d’ailleurs participé aux neuf premiers matchs de championnat. Capitaine des Espoirs biélorusses, il a déjà 18 sélections dans cette catégorie.

Aleksandr Yanchenko (FC Gomel | 14.02.1995)

C’est la bonne petite surprise de ce début de saison avec le FC Gomel. Bien que Gomel soit dans une délicate 10e position (sur 14 équipes), Aleksandr Yanchenko joue et joue bien. Avec son collègue Alexey Teslyuk, lui aussi très prometteur à seulement 21 ans, ils sont la caution « folie » du club. Très vif et ultra rapide, Yanchenko peut jouer un peu partout sur le front de l’attaque mais joue à son meilleur niveau lorsqu’il tourne autour d’un autre attaquant. Yanchenko a réussi à profiter de l’incertitude autour du club (salaire non-payés…) et de la vente de plusieurs joueurs la saison passée pour se faire une place devant. Une place qu’il ne semble pas vouloir laisser à quelqu’un d’autre puisqu’il a joué les neuf premiers matchs de la saison. Un seul but au compteur, mais une importance dans le jeu à ne pas négliger.

Yaroslav Yarotskiy (Dinamo Minsk | 28.03.1996)

C’est très probablement le joueur de la génération 96 le plus prometteur du pays, et ce depuis plusieurs saisons. Milieu de terrain offensif de poche avec son mètre 73, Yarotskiy est pour le moment utilisé comme joker. Régulièrement, le milieu de terrain entre en jeu en deuxième période avec pour objectif de dynamiter l’équipe adverse. Une réussite pour le moment puisque le Dinamo Minsk est de loin la meilleure équipe du championnat en deuxième période et Yarotskiy n’y est pas étranger. Formé dans le meilleur club possible pour les jeunes, Yarotskiy profite de la restructuration de la philosophie du Dinamo Minsk qui a décidé, avec le nouveau directeur sportif et entraîneur Vuk Rasovic, de redonner une place prépondérante aux jeunes en les faisant jouer le plus possible. Yarotskiy a toutes les cartes en main pour en profiter. Et puis, il envoie des patators de temps en temps.

Coucou, c'est Nikita.

Coucou, c’est Nikita.

Nikita Korzun (Dinamo Minsk | 06.03.1995)

Le nom de Nikita Korzun vous dit peut-être quelque chose. Le jeune milieu de terrain biélorusse avait fait un peu de bruit après avoir marqué un but depuis sa propre moitié de terrain face à la Belgique U18 lors d’un tournoi amical. Cela fait quelques temps que Korzun est considéré comme un espoir et il a un peu de mal à faire son trou avec le Dinamo Minsk, mais les six matchs disputés sur les neuf premiers du début de saison suggèrent une confiance de la part de Vuk Rasovic. Habile balle au pied, bon passeur et guerrier sur le terrain, il peut jouer partout dans l’axe du milieu de terrain. Une polyvalence qui en fait un joueur potentiellement très intéressant. Encore faut-il confirmer ce potentiel déjà entrevu à quelques occasions.

Bonus: Miroslav Khlebosolov (Baranovichi | 18.01.1999)

Le sixième offert pour le même prix. Khlebosolov n’a jamais joué en Vysshaya Liga et ne joue même pas pour un club de première division. Néanmoins, le frère de l’ancien joueur du Spartak Moscou et du Dynamo Dresden, Dmitri Khlebosolov, a déjà effectué un stage de plusieurs semaines à Levante et, visiblement, il a plutôt fait bonne impression puisque les Espagnols ont promis de le faire revenir l’année prochaine. A 16 ans, il a été élu, en mai, meilleur joueur du tournoi de Minsk, rassemblant plusieurs sélections de U16. Un attaquant prometteur à suivre.

Quentin Guégen

Saison 2015/2016 : 5 espoirs du championnat biélorusse
5 (100%) 5 votes

A propos de l'auteur

Quentin Guéguen

Quentin Guéguen

J'aime les draniki sans champignon, et accessoirement le football biélorusse et autrichien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la saison en Russie (2/4)

A partir de ce mardi, nous revenons sur la saison russe avec une belle quadrilogie, clubs par clubs qui suivra...

Fermer