Russie: Retour sur la journée 21 de RPL

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 8 avril 2015

Après la trêve internationale, la Russian Premier League, le championnat de Russie de football reprend ses droits avec sa 21e journée et nous revenons dessus ensemble comme tous les mercredis avec des résumés, des photos, des classement et nos avis.

 

Le match de la rédac’ :

 

Zenit Saint-Pétersbourg 2 vs. 1 CSKA Moscou – Hulk (62′, 73′) | Strandberg (81′)

Zenit XI : Lodygin – Smolnikov, Neto, Garay (46′ Lombaerts), Criscito – Ryazantsev (60′ Anyukov), Javi García, Witsel – Shatov, Hulk, Danny (86′ Tymoshchuk)
CSKA XI : Akinfeev – Fernandes, V. Berezutskiy (79′ A. Berezutskiy), Ignashevich, Nababkin – Wernbloom, Natkho – Tošić (70′ Strandberg), Eremenko, Milanov – Musa

La RPL avait enfilé ses habits de gala pour son retour après la trêve internationale. Le stade Petrovsky de Saint-Pétersbourg était le théâtre du choc entre le Zenit et le CSKA, c’est-à-dire le leader face au deuxième.

L’enjeu était simple : en cas de victoire, le Zenit prenait huit points d’avance et s’envolait vers le titre. Le CSKA pouvait quant à lui revenir à deux points du leader et relancer entièrement le suspense dans ce championnat. La trêve internationale a fait très mal au CSKA. Dzagoev et Schennikov sont revenus blessés de sélection et étaient forfaits. En revanche, Igor Akinfeev était bien présent bien qu’ayant été au cœur des incidents de Podgorica (c’est lui qui avait été touché par un fumigène dans les premières secondes de la partie) tout comme Vasili Berezutskiy pourtant rapidement sorti face au Kazakhstan.

Le Zenit était au complet et alignait la même équipe que face au Dinamo, sans véritable avant-centre puisque Hulk tenait la pointe de l’attaque. Akinfeev est bien présent sur le terrain et il le montre en bloquant les premières tentatives du Zenit : un coup franc lointain de Hulk (11′) et une tête de Witsel (14′). Il doit aussi s’employer devant Danny, servi à la limite du hors-jeu par Hulk et qui manquait son face à face avec le capitaine du CSKA (43′). La première période est à l’avantage du Zenit qui pense obtenir un penalty peu avant la pause : Witsel, au contact de Vasili Berezutskiy, s’effondre dans la surface mais l’arbitre n’accorde pas de penalty, à juste titre.

Hulk domine les "Armetytsi"

Hulk domine les « Armetytsi »

En deuxième mi-temps, Nicolas Lombaerts remplace Ezequiel Garay du côté du Zenit. Un changement semble t-il davantage contraint que désiré. La domination des locaux sera concrétisée peu après l’heure de jeu : Danny récupérait le ballon haut (alors que le CSKA partait en contre après un corner) et servait Hulk. Décalé sur le côté gauche, le Brésilien s’illustrait dans son style caractéristique avec une énorme frappe qui fracassait le poteau gauche d’Akinfeev avant d’entrer dans le but. Le Brésilien doublera la mise à la 73ème minute suite à un contre bien mené puis à un cafouillage dans la surface : seul face au but, il n’avait plus qu’à pousser le ballon avec son pied droit. Contraint de réagir, le CSKA réduira le score grâce à ses remplaçants : entré à la place de son frère Vasili blessé, Aleksei Berezutskiy lançait Carlos Strandberg dans la profondeur. Le jeune attaquant suédois devançait de justesse Nicolas Lombaerts pour la réduction du score. Le deuxième but sur les deux matchs de Strandberg n’aura valeur que de lot de consolation pour le CSKA, logiquement battu (1-2).

Conséquences au classement : avec huit points d’avance, le Zenit s’envole vers un quatrième titre de champion de Russie. Le CSKA doit désormais regarder derrière pour préserver sa deuxième place synonyme de Ligue des Champions : Krasnodar, troisième, n’est qu’à deux points.

 

Le grand format :

 

Dinamo Moscou 2 vs. 2 Lokomotiv Moscou – Vainqueur (40′), Kuranyi (49′ sp) | Skuletic (45′), Fernandes (79′)

Deuxième affiche de cette 21ème Journée, un derby moscovite entre le Dinamo et le Lokomotiv. Deux clubs aux grandes ambitions qui restaient sur deux résultats assez décevants. Comme on pouvait s’y attendre, c’est le Dinamo qui prend le dessus rapidement dans la rencontre, comme lors du match aller, les joueurs de Stanislav Cherchesov profitent du manque d’engagement offensif adverse pour s’installer dans la moitié de terrain du Lokomotiv et tenter de créer la brèche. Le Lokomotiv en configuration défensive depuis la prise de fonction de Mirodrag Bozovic réagit plutôt bien et gère les assauts du Dinamo sans trop grande difficulté.

C’est en fin de première période que tout va se débloquer,Valbuena trouve William Vainqueur coté gauche, le milieu de terrain élimine son vis-à-vis et place une frappe tendue qui ne laisse aucune chance à Guilherme gardien de but du Lokomotiv. Ouverture du score logique vu la domination assez nette du Dinamo qui va cependant se faire surprendre quelques secondes avant la pause par le buteur serbe du Lokomotiv, Petar Skuletic qui prend le dessus sur Tomas Hubocan, son adversaire direct, avant de placer une frappe en taclant, pleine de réussite, qui va finir au fond des filets de Vladimir Gabulov. Une seconde d’inattention et le Dinamo encaisse un but juste avant la pause.

L’égalisation aurait pu faire beaucoup de mal au Dinamo mais un coup du sort va rebooster la confiance des joueurs de Cherchesov puisque Sheshukov va écoper d’un carton rouge pour une faute dans la surface, penalty que transforme Kevin Kuranyi: le Dinamo mène de nouveau.

Le Lokomotiv à 10 va paradoxalement se montrer beaucoup plus offensif qu’en première période et les débats vont être rééquilibrés. 77ème minute, le Lokomotiv obtient un penalty à la suite d’une faute de Büttner sur Shishkin, Pavlyuchenko s’en charge et frappe la barre, mais en voulant dégager le ballon loin de sa surface, Kozlov contrôle le ballon de la main et l’arbitre siffle un nouveau penalty, cette fois c’est Fernandes qui s’en charge et le Lokomotiv égalise. 2-2 score final, un résultat qui n’arrange aucune des deux équipes qui voient ainsi leurs rivaux prendre un peu d’avance dans le sprint final. Lors de la prochaine journée, deux nouveaux derbys pour ces deux équipes, le Dinamo tentera de retrouver le chemin de la victoire face au CSKA, alors que le Lokomotiv recevra le Torpedo.

 

Les autres matchs du week-end :

 

Amkar Perm 0 vs. 3 Rubin Kazan

C’est un Rubin en pleine forme qui se déplace sur la pelouse de l’Amkar qui lui est en perdition complète. La seule question était de savoir si le fort contingent tatar qui était concerné par la peu glorieuse campagne de l’équipe de Russie saurait se remettre. Et c’est visiblement chose faite même s’il aura fallu attendre une mi-temps pour cela. Car jusqu’au but de Portnyagin à la 45e minute, la seule occasion sérieuse sera à mettre à l’actif des locaux par Pikuschak, mis en échec par Nesterenko (titulaire à la place de Ryzhykov malade). Lors du deuxième acte, les joueurs de Kazan vont dérouler avec un CSC provoqué par Carlos Eduardo avant que Portnyagin y aille de son doublé. Le Rubin Kazan, pourtant en pleine reconstruction n’arrête pas de se rapprocher des places européennes.

 

Spartak Moscou 1 vs. 1 Kuban Krasnodar

Regret, c’est le mot qui définit le mieux match du Kuban Krasnodar. Leonid Kuchuk et ses joueurs n’ont pas su venir à bout d’un Spartak Moscou que l’on a connu bien meilleur et bien plus inspiré cette saison.
Si le match commence plutôt bien pour les locaux avec un penalty transformé par Kombarov dès la 22ème minute, la suite du match est elle bien moins fameuse. Le Kuban qui a mis une bonne trentaine de minute a démarrer a ensuite été maître de la rencontre pendant la dernière heure. Le 5-4-1 assez frileux coté moscovite a été mis à mal par les fulgurances du Kuban qui n’a jamais été trop inquiété en dehors d’une frappe de Quincy Promes qui aurait trouver le chemin de la lucarne sans une intervention de Belenov et d’un lob vicieux de Romulo qui a préféré fuir le cadre.
Les visiteurs vont enfin concrétiser leur domination a l’heure de jeu quand Tkachev va profiter d’une perte de balle moscovite pour s’échapper et ajuster Rebrov avec une superbe frappe tendue. Dans l’euphorie de l’égalisation, le Kuban multiplie les occasions et la pression sur la défense du Spartak est trop forte, Hugo Almeida va même inscrire un deuxième but, refusé pour une position de hors jeu pas évidente qui va faire débat.
Le Spartak s’en sort avec un match nul bien heureux et reste a la 6ème position a égalité de points avec le Dinamo 5ème. De son coté, le Kuban reste 8ème, loin des places européennes mais toujours en lice en demi finale de coupe de Russie contre le CSKA Moscou afin d’espérer arracher une qualification.

 

FK Ufa 0 vs. 1 Terek Grozny

Komorowski, l'homme du match tout simplement

Komorowski, l’homme du match tout simplement

Drôle d’ambiance à Saransk pour ce match délocalisé en Mordovie suite au mauvais état du terrain de Ufa. Un match important des deux côtés entre des « locaux » qui veulent s’éloigner de la zone rouge et les joueurs de Grozny qui n’ont pas gagné un match depuis la reprise du championnat. Disputé sur un terrain gorgé d’eau, les deux équipes ont peiné tout le long de la rencontre avec seulement un tir pour Ufa. Les joueurs de Grozny ont dominé toute la rencontre et pensèrent même avoir fait le plus dur en première mi-temps sur un coup de pied arrêté qui se conclut en but mais l’arbitre signala une position de hors jeu. Les tchétchènes se vengèrent en seconde mi-temps par l’intermédiaire du polonais Komorowski bien servi par Rybus. Pas grand chose d’autre à signaler dans cette rencontre à part une magnifique balle piquée d’un joueur du Terek qui s’écrasa sur la barre transversale en fin de rencontre. Un sursaut d’orgueil pour le Terek qui gagne son premier match du cycle retour mais reste très loin des places européennes avec 11 points de retard sur le Rubin Kazan et une modeste 9ème place. De son côté Ufa reste sous la menace de la zone rouge avec seulement 2 points d’avance sur Ural et Rostov. Ufa ira affronter Rostov jeudi soir tandis que le Terek accueillera le Zenit mercredi soir.

 

Arsenal Tula 1 vs. 3 Torpedo Moscou

De retour dans son stade après de multiples négociations avec la ligue, les joueurs de Tula accueillaient le Torpedo pour un match extrêmement important en vue du maintien. Dans une très belle ambiance malgré des conditions de jeu difficiles les deux équipes ont proposées un football offensif et très agréable. La première mi-temps est largement en faveur des moscovites qui vont se procurer d’énormes occasions mais vont buter sur le portier slovaque Mucha auteur encore une fois d’une très bonne rencontre. Malheureusement pour les locaux les moscovites vont trouver la faille juste avant la mi-temps ; sur un corner Mucha repousse des poings mais Pugin opportuniste trouve le chemin des filets sur une belle frappe de l’extérieur de la surface. Tula va refaire surface dès le début de la deuxième mi temps avec un but assez contesté dès la 50ème minute de Malojan (entré 4 minutes auparavant) de la tête mais repoussé sur la ligne par un défenseur du Torpedo, l’arbitre accorde malgré tout le but ce qui va provoquer la colère des supporters du Torpedo réputés pour un comportement violent (la ligue a sanctionnée le club de 4 matchs à huis clos suite à cette affaire). Mais les joueurs de Tula ne veulent pas s’arrêter la et se projettent largement vers l’avant, les moscovites vont par deux fois réaliser deux contres assassins, le premier par Kombarov et le second par Putilo. Deux contres et deux buts, le match est plié. Un résultat extrêmement important pour le Torpedo qui sort de la zone rouge tandis que Tula reste embourbé à la 15e place. Tula recevra le Spartak jeudi tandis que le Torpedo ira affronter le Lokomotiv mercredi soir.

 

Dans les autres matchs de la journée, Krasnodar continue de flamber avec une large victoire face au Mordovia qui lui stagne de plus en plus dangereusement. Mamaev a inscrit son doublé alors que le Colombien Laborde ainsi que Vladimir Bystrov ont permis aux sudistes de donner une telle ampleur à la marque. De son côté, Ural a rechuté, même dans son Manezh réputé imprenable, et ce malgré un Emelyanov impérial en défense centrale. Le problème c’est que c’est un concurrent direct, Rostov qui est venu s’imposer dans l’Oural sur la plus petite des marges et ce grâce à Artyom Dzyuba qui se remet ainsi d’une quinzaine mouvementée.

Dzyuba permet aux siens de s'imposer dans la salle du manezh

Dzyuba permet aux siens de s’imposer dans la salle du manezh

Attention, votre feuilleton préféré de la RPL sur footballski reviendra dès le week-end car il y a une journée de prévue dans la semaine.

 

Le but du week-end :

Encore une fois le Zenit dans cette rubrique, et ce grâce au missile de Hulk dans les cages d’Igor Akinfeev permettant aux joueurs de la capitale impériale d’ouvrir le score.

 

L’équipe type du week-end :

Le Zenit, le Terek ainsi que Krasnodar comptent chacun deux joueurs dans l'équipe type en cette journée

Le Zenit, le Terek ainsi que Krasnodar comptent chacun deux joueurs dans l’équipe type en cette journée

 

Quatre légionnaires cette semaine dans l’équipe, et parmi-eux on tient sans doute les trois joueurs du week-end: Akhmedov, Komorowski et Hulk ! C’est ce dernier que l’on a choisi comme légionnaire du week-end car son doublé a peut-être scellé le sort du championnat en permettant à son Zénit de battre le CSKA. Du côté des Russes, nous avons choisi une nouvelle fois Igor Portnyagin qui bien que décevant en sélection, se maintient dans les leaders du classement des buteurs (meilleur buteur russe) grâce à (lui-aussi) un nouveau doublé permettant au Rubin Kazan de continuer sa folle série d’invincibilité.

 

Le classement :

Pendant que Krasnodar se rapproche du CSKA; la lutte dans le bas de tableau est toujours aussi acharnée

Pendant que Krasnodar se rapproche du CSKA; la lutte dans le bas de tableau est toujours aussi acharnée.

 

 

Le point FNL :

Il y a une semaine, on enfonçait Tomsk; deux matchs plus tard et une victoire contre Tyumen et les voilà revenus deuxième au détriment de Tosno tenu en échec sur la pelouse de Sakhalin (0-0), pire encore le Krylya Sovetov les a aussi dépassé à la faveur d’une victoire face au Volga confortablement installé au milieu du tableau. Anzhi a déçu, tenu en échec à Khabarovsk (1-1). Enfin le Gazovik continue de s’accrocher après leur succès face au Dinamo Saint-Pétersbourg qui vit toujours. En bas, c’est simple, aucun des dix derniers n’a gagné: le Baltika grâce à son nul (1-1) face à Luch a seulement dépassé le Sokol battu 2-0 sur sa pelouse par le Sibir (quatrième défaite consécutive).  Dans les autres matchs: le Khimik a perdu chez soi contre le Shinnik alors que le Yenisey a été défait par le Volgar et connaît également une quatrième défaite de rang et n’est pas tout à fait à l’abri. Le week-end prochain, on suivra particulièrement le déplacement de Tosno à Tyumen pour voir s’ils se ressaisissent alors que Tom sera à Novosibirsk pour le derby.

FNL26

 

Antoine Jarrige, SovietXav, Karim Hameg & Adrien Laëthier.

Russie: Retour sur la journée 21 de RPL
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l’Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l’Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J’essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d’ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,…) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

1 commentaire

  • A moins d’un énorme trou d’air du Zénit au moment des quarts de Ligue des champions, je ne vois pas comment le titre pourrait leur échapper cette année (en même temps l’année dernière)… J’ai trouvé leur match contre le CSKA plein de maîtrise, c’est assez rare de voir une équipe aussi sereine en Russie. Pas contre n’importe qui en plus.

    Le Lokomotiv a livré un match désespérant face au Dynamo, seul notre totem d’invincibilité face au club maudit nous a permis de nous en sortir avec les honneurs. Super Pav’ qui voit son péno raté rebondir sur la barre puis sur la main de Kozlov, c’est du grand Tex Avery. Božović ne passera pas l’été (on parle de Karpine pour le remplacer… pitié, non !).

    J’ai également jeté un coup d’oeil sur Spartak-Kouban pour voir comment s’en sortait Koutchouk. Pas trop mal, on dirait, après un petit temps de réadaptation agité. Le Spartak par contre… ça balance sur Promes à longueur de temps, je préférais encore le hourra-football de Karpine. En fait, le Loko, le Dynamo et le Spartak ont un peu les mêmes problèmes depuis quelques temps, les résultats sont très instables, l’argent dépensé est inversement proportionnel à la qualité du jeu. Il me semble d’ailleurs que le CSKA est moins riche que ces trois-là, mais a l’avantage d’avoir un président intelligent en la personne de Guiner.

    Le week-end n’aurait pas été complet sans un match du Torpedo, qui a vraiment très bien joué contre Toula. Si les deux équipes pouvaient se sauver avant la fin du championnat, ça récompenserait une volonté de faire le jeu rare chez les promus russes. Les sièges qui volent, le stade décrépit, la pelouse qui a vu passé la retraite des panzers en 43, les joueurs aux cheveux longs, tout ça fleurait bon les années 90.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Gigi Becali, un populiste contrasté.

"Un jour, Gigi Becali est allé à l'église. Priant comme à son habitude, il se rend devant la statue du...

Fermer