Bilan de la première partie de saison de RPL 2014/2015

Rusko - Publié le 3 mars 2014

En pause depuis le 8 décembre dernier, la Russian Premier League reprendra ses droits le 8 mars prochain. En attendant, revenons sur la première partie de saison des 16 clubs qui composent l’élite du championnat russe.

Lutte pour le titre : Trois équipes en 1 point

Zenit | 1er | 40 pts (19 matchs)

En mode diesel en début de saison, le Zenit s’est petit à petit mis à enchaîner les bonnes performances, écrasant ses adversaires. Largement dominatrice en championnat, la machine s’est alors enrayée. En panne offensivement alors que les partenaires de Hulk se créent de nombreuses occasions, l’équilibre apparaît alors précaire. Le milieu ne protège absolument pas la défense qui se retrouve livrée à elle-même et montre d’incroyables faiblesses. Meilleure attaque du championnat, le Zenit n’en reste pas moins leader à la trêve, mais c’est un leader contesté et contestable qui doit encore trouver son équilibre au milieu.

Sur la scène européenne, le Zenit a réussi l’incroyable exploit de se qualifier pour les 8ème de finale de la Ligue des Champions avec une seule victoire et 6 points au compteur. On ne voit pas comment le Zenit pourrait sortir le Borussia lors du prochain tour.

Lokomotiv | 2ème | 40 pts

Bilic parti, c’est Leonid Kuchuk qui a pris les rênes de l’équipe. Et, il s’agit là, d’une des meilleures décisions récentes prises par Olga Smorodskaya. L’entraîneur biélorusse a révolutionné le jeu du Loko. S’appuyant sur un milieu plus travailleur et donc une défense plus protégée, Kuchuk a également pu bénéficier de l’apport de deux ex joueurs de l’Anzhi : Mbark Boussoufa et Lassana Diarra, tous les deux très bons depuis leur arrivée du côté de Cherkizovo. Devant, Dame N’Doye a pris la mesure de ce championnat et commence à enquiller les buts et à faire trembler les adversaires. Si le Lokomotiv est la plus belle surprise de cette première partie de saison, l’équipe peut encore mieux faire, notamment en gommant ces petits errements lors des matchs à sa portée. Par exemple, le Loko n’a pris qu’un seul point en deux matchs face au Tom. En tout cas, peu sont ceux qui auraient misé sur le Lokomotiv en avant saison et Kuchuk est en train de parfaitement réussir son pari.

Spartak | 3ème | 39 pts

Éliminé piteusement en tour préliminaire de l’Europa League, l’impression laissée par le Spartak est toute autre en championnat. Miné par les blessures en défense, et notamment celle de Bocchetti qui a plombé la défense du Spartak, Karpin a décidé de jouer l’offensive. Avec un milieu très joueur, souvent composé par Carioca (quand il ne joue pas en défense centrale), Glushakov et Tino Costa, le Spartak offre souvent de bons matchs aux observateurs. Et si ce n’est pas le Spartak qui offre directement un bon spectacle, il le fait indirectement via une défense parfois douteuse, souvent ridicule. Le retour à la compétition de Bocchetti en 2014 pourrait être la clé d’une fin de saison réussie avec pourquoi pas un titre à la clé ?

Parmi les très bonnes satisfactions de la saison, Yura Movsisyan, meilleur buteur du championnat avec Artem Dzyuba, est assurément un des tous meilleurs joueurs de cette première partie de saison.

Lutte pour les places européennes

Dinamo | 4ème | 35 pts

Bien heureux Dinamo qui possède un des tous meilleurs entraîneurs de RPL. Sans Dan Petrescu, où en serait le Dinamo aujourd’hui ? Difficile à dire, mais il y a fort à penser que le club ne serait pas aussi bien classé. Avec un effectif chamboulé de toutes parts suite aux achats compulsifs de joueurs de l’Anzhi, Dan Petrescu fait ce qu’il peut. On lui donne, Denisov. Très bien, il parvient à l’intégrer à l’équipe. Évidemment, il a fallu un peu de temps au Roumain pour trouver l’équilibre de son équipe. Aujourd’hui, on peut dire que sa mission est sur la bonne voie. Un 4-3-3 si Kokorin est absent ou un 4-4-2 avec Kokorin et Kuranyi ou Voronin : deux systèmes plutôt bien équilibrés et qui permettent à Denisov et Noboa de s’épanouir au milieu de terrain. Si, dans le jeu, on s’est globalement souvent ennuyé avec ce Dinamo qui n’a pas encore de vraies personnalités, les résultats sont là et le Dinamo n’est qu’à 5 points des leaders à 11 journées de la fin.

CSKA | 5ème | 34 pts

Premier match de la saison, le CSKA atomise le Zenit en SuperCoupe sur le score de 3-0. S’en suit une magnifique série de matchs sans défaite en championnat. Le CSKA domine la RPL. Puis, vient la Ligue des Champions et surtout les blessures. Dzagoev, Elm, Doumbia viennent visiter Fernandes à l’infirmerie. Le CSKA est dans le dur et Slutsky ne parvient pas à trouver de solutions aux problèmes défensifs de l’équipe. Clairement, le recrutement estival est insuffisant. Le CSKA chute au classement, prend une leçon dans le derby face au Spartak, puis le cycle s’inverse. Dans un match improbable, le CSKA retrouve toute son efficacité et étrille Krasnodar 5-1, l’équipe est relancée et prend même sa revanche sur le Spartak. Néanmoins, l’année 2013 se termine de la pire des manières, un nul piteux à Rostov puis une défaite à Krasnodar éloignent le CSKA des toutes premières places. Ce n’est rien à côté du ridicule que va subir le club de l’armée en Ligue des Champions. Alors qu’un match nul suffisait pour être reversé en Europa League, le CSKA s’en va perdre à Plzeň 2-1, après avoir mené 1-0. Dzagoev a encore pété les plombs et ça devient un vrai problème. Le CSKA ne retrouvera pas l’Europe en février prochain. Le CSKA ne retrouvera pas non plus Keisuke Honda, parti rejoindre les rangs du Milan AC.

Krasnodar | 6ème | 33 pts

En début de saison, on plaçait Krasnodar parmi les potentielles surprises de cette saison. Après près de 2/3 du championnat, Krasnodar se place effectivement comme une des bonnes surprises de RPL. Pourtant, le début de saison fut plus compliqué que prévu. En proie aux doutes et peu en réussite, Galitsky aura eu l’intelligence de vite rectifier le tir, se séparant d’un commun accord de son entraîneur Muslin, le président est allé chercher Oleg Kononov du côté de Sevastopol, promu en Ukrainian Premier League. Si parfois, l’équipe retombe dans ses travers et concède des défaites surprenantes, comme cette défaite 1-0 face à Krylia Sovetov, Krasnodar reste une équipe difficile à manier mais surtout agréable à voir évoluer. Le duo Joãozinho – Wanderson fonctionne toujours et l’arrivée de Mamaev dans le cœur du milieu a fait le plus grand bien à cette équipe. Évidemment, Kononov a encore du travail et doit faire progresser son équipe qui semble encore inhibée lors des gros rendez-vous. La victoire juste avant la trêve face au CSKA servira peut-être de déclic. Toujours est-il qu’à 11 journées du terme de la saison, Krasnodar n’a qu’un point de retard sur la zone européenne.

Amkar | 7ème | 30 pts

Certes, l’Amkar a raté ses deux dernières sorties de l’année, mais l’équipe emmenée par Cherchesov n’en reste pas moins une des bonnes surprises de cette première partie de saison. En s’appuyant sur une défense solide, formée notamment par la charnière Belorukov-Phibel, l’Amkar donne du fil à retordre à tous ses adverses. A ce titre, le match nul ramené du Petrovsky face au Zenit est un parfait exemple de ce qu’est capable de réaliser cette équipe. 5 défaites, 5 fois à l’extérieur, à chaque fois contre de bonnes équipes (Krasnodar, CSKA, Lokomotiv, Rubin, Dinamo). Intraitable à domicile (6 victoire, 2 nuls), l’Amkar reste à l’affût du moindre faux pas des équipes supposées plus fortes et aura son mot à dire pour les places européennes.

Un ventre mou à 24 points

Les bonnes surprises

Rostov | 8ème | 24 pts

Leader surprise après 5 journées de championnat, Rostov a ensuite subi le contre coup de son excellent début de saison, enchaînant les défaites face aux grosses équipes du championnat notamment pour finalement se reprendre à la faveur d’un match de Coupe de Russie face à Angusht. Emmené par Artem Dzyuba, prêté par le Spartak et meilleur buteur de RPL, Rostov a bien terminé son année 2013 avec en point d’orgue cette victoire 2-0 sur le terrain du Zenit. La cosmopolite équipe de Rostov devrait donc se sauver sans problème et, avec un tableau favorable, pourrait aller chercher une place en finale de la Coupe de Russie. Pourquoi pas ?

Krylia Sovetov | 10ème | 24 pts

Bonne surprise que de retrouver l’équipe se Samara en bonne position à 11 matchs de la fin du championnat. Krylia Sovetov perd peu (seulement 5 défaites) et ne perd que contre de grosses équipes (Dinamo X2, Zenit, CSKA et Spartak). Cependant Krylia Sovetov gagne peu, avec seulement 5 victoires à son actif. Dure à manoeuvrer, bien en place et solidaire, l’équipe de Samara n’est jamais un adversaire à prendre à la légère et peut compter sur un très bon Luis Caballero sur le front de l’attaque.

Les déceptions

Rubin | 11ème | 24 pts

Certainement LA plus grosse déception de cette saison de RPL. Meilleure équipe russe sur la scène européenne (le Rubin jouera les 1/16 de finale de l’Europa League face au Betis), les hommes de Berdyev ont toutes les peines du monde à gagner en championnat. Longtemps rester invaincu, mais ne parvenant pas à gagner, le Rubin a fini par craquer sur son terrain face au promu Tom. Après une grosse période de doute, le Rubin a fini par se reprendre en cette fin d’année 2013. Le retour de son attaquant vedette, Salomon Rondon, ne peut pas y être étranger, tant le Rubin semble incapable de marquer sans lui. Meilleure défense du championnat avec seulement 14 buts encaissés, le Rubin devra enchaîner un grosse série pour revenir vers les places européennes, d’autant plus que l’équipe est déjà éliminée de la Coupe de Russie. On espère également que le Rubin continuera sa bonne série face aux équipes espagnoles en Europa League, ce qui pourrait de nouveau amener le club Tatar en 1/4 de finale de cette compétition.

Kuban | 9ème | 24 pts

Miné par des problèmes de règlement au niveau de l’entraîneur – Munteanu n’ayant pas pu rejoindre le Kuban dès le début de saison, le Kuban avait plutôt bien démarré la saison avant de s’effondrer petit à petit, provoquant le départ précipité de ce même Munteanu. Dès lors, Goncharenko est arrivé tout droit venu du BATE et l’équipe a semblé bénéficier de ce vent nouveau insufflé par l’entraîneur biélorusse. A la rue dans un groupe difficile en Europa League, le Kuban n’est finalement pas passé si loin de la qualification. Le problème, c’est que le Kuban n’était pas prêt à jouer sur les deux tableaux. Ayant perdu des joueurs aussi importants que Kulik, Ionov et surtout Özbiliz, il était difficile pour le Kuban d’être compétitif à la fois en Europe et en Russie, d’autant plus que le club avait décidé de ne surtout pas faire l’impasse sur les matchs de coupe d’Europe (quoi de plus logique, me direz-vous). Au final, le Kuban n’est pas en danger en championnat mais ne devrait pas regoûter aux joies de l’Europe la saison prochaine. Côté performances individuelles, notons l’excellente saison du Bulgare Ivelin Popov, véritable maître à jouer de cette équipe et meilleur passeur du championnat. Barré par Ibrahima Baldé, Cissé a marqué quelques buts, mais pas de quoi le retenir en cas de volonté de départ de sa part.

Bas de classement

Volga | 12ème | 18 pts

Emmenée par le virevoltant Anton Putilo, l’équipe coachée par Yury Kalitvintsev a cruellement marqué le pas en cette fin d’année 2013 et cette trêve arrive à point nommé. Volga prend trop de buts (pire défense de RPL avec l’Ural) et perd beaucoup, ne sachant ou ne pouvant parfois se contenter d’un match nul, comme lors du dernier match face à un concurrent direct, Krylia Sovetov. Aujourd’hui, Volga n’est pas à l’abri et est directement menacé par Tom pour une des places de barragiste. Le match face au Spartak (défaite 6-1) nous a montré la plus mauvaise face de l’équipe qui a abdiqué sans jamais vraiment se battre. Il s’agirait de ne plus jamais reproduire ce genre de performance pour ne pas devoir faire face à une désillusion en fin de saison.

Des promus aux courbes inversées

Tom | 13ème | 15 pts

Si l’Ural avait semblé prendre le meilleur départ des deux, c’est bel et bien Tom qui se retrouve en position « de force » en cette fin d’année 2013. Après un départ catastrophique et le départ de Davydov, Tom s’est refait une santé et pointe à une encourageante 13ème place, à 3 points du premier non barragiste, mais également à 3 points du premier relégable, l’Ural.

Ural | 15ème| 12 pts

En effet, si enthousiaste et encourageant en début de saison, l’Ural est peu à peu retombé dans le rang. La victoire arrachée en toute fin de match sur la pelouse de l’Anhi avait redonné un peu d’air à l’équipe de Ekaterinbourg mais les faiblesses défensives de l’équipe – l’Ural est la pire défense de RPL avec Volga – pourrait être rédhibitoire. Il est intéressant de noter que l’Ural paye également la restructuration de l’Anzhi, Serdorov ayant été rapatrié de son prêt au cours du mois d’août.

Caucase en danger

Terek | 14ème | 13 pts

Incroyable de voir le Terek à cette place aussi peu reluisante. Le travail effectué par Krasnozhan n’a jamais porté ses fruits. Bien au contraire, le Terek s’est vite retrouvé englué en fin de classement, squattant la dernière place pendant quelques journées. Krasnozhan débarqué, Rakhimov a repris l’équipe et, si les résultats ne sont toujours pas ceux escomptés, les performances des tchétchènes sont en nette amélioration. Si la réussite ne les fuit pas comme elle a pu le faire sur cette première partie de saison, les joueurs de Grozny devraient pouvoir s’en sortir. Reste à savoir si le Terek saura éviter le barrage.

Anzhi : De grand favori pour le titre à relégable en puissance

Anzhi | 16ème | 8 pts

Placé parmi les favoris en début de saison, l’Anzhi n’a toujours pas connu la victoire en championnat. Inutile de revenir sur le bouleversement économique et budgétaire qui a poussé le club à vendre presque tous ses joueurs.

Gadzhiev a repris un bateau à la dérive et n’a toujours pas su trouver les clés pour redresser une situation des plus préoccupantes. Bon dernier, avec 8 petits points, l’Anzhi n’a toujours pas connu la victoire en championnat et on voit mal comment le club du Daguestan pourrait s’en sortir tant l’équipe est fébrile dans les deux surfaces de réparation. A 11 matchs de la fin du championnat, l’Anzhi possède 5 points de retard sur le premier non relégable. Sauf miracle, l’Anzhi semble déjà condamné et l’équipe qui devait jouer le titre cette saison, devrait jouer en FNL la saison prochaine.

Seule bonne nouvelle de la saison, la qualification du club pour les 16ème de finale de l’Europa League. En effet, le club a su tirer profit d’une poule d’une faiblesse absolue pour terminer deuxième derrière Tottenham et se qualifier pour le prochain tour. En 16ème, l’Anzhi affrontera les Belges de Genk. N’étant plus à un paradoxe près, les réactions suite à ce tirage ont toutes fait part d’un optimisme mal placé.

Récompenses objectives de la première partie de saison

Meilleure défense : Rubin Kazan – 14 buts encaissés en 19 matchs

Meilleure attaque : Zenit – 40 buts marqués en 19 matchs

Meilleurs buteurs : Artem Dzyuba et Yura Movsisyan – 12 buts

Meilleur passeur : Ivelin Popov – 8 passes décisives

Récompenses subjectives de la première partie de saison

Meilleur entraîneur : Leonid Kuchuk (Lokomotiv)

Meilleur gardien : Yury Lodigyn (Zenit)

Meilleur défenseur : Vedran Corluka (Lokomotiv)

Meilleur milieu défensif : Dmitri Tarasov (Lokomotiv)

Meilleur milieu offensif : Ivelin Popov (Kuban)

Meilleur attaquant : Yura Movsisyan (Spartak)

Meilleur match  : Zenit 4-2 Spartak (voir article)

Plus beau but : Anton Putilo se prend pour Messi

Rusko


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Bilan de la première partie de saison de RPL 2014/2015
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Rusko

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Red Bull Salzbourg, portrait d’un ambitieux

Les autrichiens viennent de se qualifier avec la manière contre l’Ajax Amsterdam. Leader incontesté de son championnat avec 58 points,...

Fermer