Bilan de la saison de Russian Premier League

Soviet Xav - Publié le 26 mai 2014

Relativement peu spectaculaire, cette saison de Russian Premier League aura au moins eu le mérite de faire durer le suspense jusqu’au coup de sifflet final du dernier match de la saison. Le sprint final extraordinaire du CSKA, le sacre de Rostov en coupe de Russie, la constante déception du Spartak, il est temps de faire le point sur cette 22ème édition de la Russian Premier Liga.

 

Ils confirment leur statut:

1er – CSKA Moscou – 64 points:

Première partie de saison en dents de scie, le CSKA Moscou ne répondait pas présent dans les grands matchs, dernier de son groupe en ligue des champions et 5ème a la trêve, le champion en titre s’est même retrouvé a 11 points des leaders, mais un dernier quart de championnat exceptionnel et un sprint final historique ont permis au CSKA de conserver son titre. Pas toujours flamboyant, le CSKA a retrouvé petit a petit ses sensations de la saison dernière. Peu épargné par les blessures, les joueurs de Leonid Slutsky se sont serrés les coudes tout au long de la saison et grâce à une incroyable série de 10 victoires consécutives (avec des victoires importantes contre le Zenit et le Lokomotiv notamment), le CSKA a réussi a conserver un titre qu’on lui annonçait déjà perdu.

Si les satisfactions peuvent être nombreuses compte tenu de l’issue victorieuse de championnat, il n’en reste pas moins quelques déceptions, au niveau sportif notamment.

Sur les 3 recrues estivales, seul le milieu bulgare Georgi Milanov a donné satisfaction par sa polyvalence et son état d’esprit irréprochable, en revanche ce fut bien plus dur pour l’ailier suisse Steven Zuber et surtout l’attaquant brésilien Vitinho, acheté 10 millions d’euro à Botafogo pour remplacer Vagner Love mais très peu aligné par Leonid Slutsky qui soulignait son manque de discipline à l’entraînement.

Côté futur départ possible, l’attaquant ivoirien Seydou Doumbia a été l’un des artisans majeurs du titre du CSKA avec 18 réalisations en 22 matchs, suffisant pour terminer meilleur buteur de premier league en plus du titre de champion. Ce pourrait être aussi la dernière saison de Dzagoev sous les couleurs du CSKA Moscou, le n°10 Russe peu épargné par les blessures et les suspensions au cours de la saison et bien loin de son véritable niveau lorsqu’il fût aligné, mais ses dernières performances permettront d’oublier une première partie de saison compliquée.

 

2ème – Zenit Saint-Petersbourg – 63 points:

745205247

Avec la défection de l’Anzhi, le Zenit faisait figure de favori pour succéder au CSKA, une équipe solide, des joueurs de qualités sur chaque ligne, un grand coach, tout les éléments semblaient en faveur du Zenit cette saison.

Sorti de son groupe en ligue des champions avec le plus faible nombre de points de l’histoire de la compétition, le Zenit est une nouvelle fois tombé en 1/8ème de finale face au Borussia Dortmund. Après la défaite 4-2 du match aller, le board du Zenit décide de remercier Spalletti qui restait pourtant en position favorable en championnat, Spaletti out, AVB in, c’est l’ancien coach de Tottenham qui prend la relève du technicien italien, avec 8M€ par an de salaire et un club bien placé pour être sacré champion de Russie. Dès les premiers matchs le coach portugais semble avoir trouvé la bonne formule, en replaçant des joueurs comme Witsel et Fayzulin devant la défense mais avec un apport offensif bien plus important. Dès lors le Zenit carbure, la domination sur ses adversaires est nette et on se demande quelle équipe pourrait perturber la machine; le Rubin Kazan, l’Anzhi, le Krylya Sovetov, tous sont écrasés par le favori qui file vers un titre qui lui tend les bras. Conte toute attente lors de l’avant dernière journée, le Zenit craque à domicile contre le Dinamo, défait 4-2 a la 88ème minute, les supporters du Zenit mécontents décident d’envahir la pelouse, résultat une défaite sur tapis vert 3-0, de multiples sanctions et la victoire du CSKA qui reprend la première place à un Zenit qui s’est fait surprendre au plus mauvais moment.

Si cette fin de saison a tout du scénario catastrophe, elle laisse cependant envisager de bonnes choses pour la suite, AVB a apporté un vent de fraîcheur a cette équipe, et les stars comme Hulk, Danny, Rondon et Witsel brillent encore plus depuis son arrivée, et malgré les sanctions du Fair-Play financier, on se dit que la saison prochaine pourrait être la bonne pour le Zenit

 

3ème – Lokomotiv Moscou – 59 points :

741532032

La saison dernière fut l’une des pires de l’histoire du Lokomotiv, et pour se relancer, les dirigeants du Lokomotiv sont allés chercher Leonid Kuchuk au Kuban Krasnodar. Les premiers mois de compétitions sont incroyablement bons, le Lokomotiv privé de coupe d’Europe peut librement se concentrer sur le championnat et enchainer les succès. Leader a la trêve, les supporters se prennent à rêver de titre, mais le sprint final laborieux du Lokomotiv, englué dans une lutte à 3 avec le Zenit et le CSKA, coûtera et le titre de champion et la qualification pour la ligue des champion au club moscovite qui terminera cette saison à la 3ème place.

Personne n’aurait pu imaginer une telle saison du Lokomotiv surtout après l’accident de la saison dernière, mais compte tenu de l’effectif à disposition de Leonid Kuchuk, on peut dire que le Lokomotiv a plus confirmé son statut de club majeur du championnat plutôt que de parler de «bonne surprise» de la saison.

On notera les excellentes performances défensives du club moscovite avec la très belle saison du latéral gauche Vitaly Dyakov, véritablement le meilleur latéral du championnat cette saison, et la solidité défensive du duo Vedran Corluka-Jan Durica, style complémentaire et efficace.

Offensivement, l’attaquant Sénégalais Dame N’Doye a franchi un cap et s’est imposé comme l’un des attaquants incontournable du championnat, tandis que les deux recrues estivales de l’Anzhi, Mbark Boussoufa et Lassana Diarra dans un rôle plus défensif se sont parfaitement adaptés au collectif moscovite apportant une vraie plus-value à l’équipe. Les supporters du Lokomotiv déploreront cependant la blessure de Dmitry Tarasov, qui aurait pu former avec Lassana Diarra un duo de récupérateurs au moins aussi bon que celui du Zenit ou du CSKA.

On notera au passage l’excellent travail de Leonid Kuchuk au niveau de l’intégration des jeunes dans l’effectif, que ce soit pour Magomed Ozdoev ou les frères Miranchuk.

 

4ème – Dinamo Moscou – 52 points:

744220573

Avec les investissements massifs de l’été dernier, le Dinamo Moscou avait à disposition l’un des effectifs les plus impressionnants de Premier League, l’arrivée massive de nouveaux joueurs n’a pas déstabilisé le Dinamo qui avait déjà trouvé un équilibre collectif la saison dernière. Dan Petrescu a su intégrer ses nouveaux joueurs dans le système du Dinamo sans pour autant produire un football spectaculaire mais pour pouvoir tirer le maximum de chacun en prenant le moins de temps possible.

Si certains voyaient déjà le Dinamo comme un nouvel Anzhi Makhachkala capable de lutter pour les premières places aux côté du CSKA, du Zenit et du Spartak, le Dinamo n’a jamais été capable de franchir ce pallier supplémentaire à cause de trop nombreuses irrégularités dans les résultats. La saison est plutôt réussie dans l’ensemble et la 4ème place est assez satisfaisante.

La majorité des supporters retiendra essentiellement les succès importants contre les autres équipes du top 5 du championnat, mais avec un effectif aussi dense en quantité et en qualité, le Dinamo devra revoir ses exigences a la hausse la saison prochaine.

Cristian Noboa élément incontournable du milieu de terrain du Dinamo a formé avec son nouveau partenaire Igor Denisov une doublette solide au milieu de terrain, complémentaire, capable de couper les trajectoires et de se projeter vers l’avant.

Balasz Dzsudzsak très percutant sur les ailes a réalisé une saison plutôt bonne mais encore trop faible au niveau statistiques, c’est aussi valable pour le duo d’attaquant, Aleksandr Kokorin et Kevin Kuranyi auteurs respectivement de 10 et 8 buts en championnat.

L’arrivée de Stanislav Cherchesov en fin de saison a redonner un élan de fraîcheur dans une équipe en perte de vitesse.

 

Les bonnes surprises:

5ème – FK Krasnodar – 50 points:

737585711

Depuis son accession à la Premier League, le FK Krasnodar s’est beaucoup développé, d’abord au niveau sportif avec une équipe de bon niveau, des recrutements intelligents de joueurs et staff et en infrastructure avec la création d’un grand centre d’entraînement, ce n’est donc pas une surprise de voir le club et l’équipe s’améliorer au fil du temps. Si le FK Krasnodar est encore loin de la notoriété de son voisin le Kuban, il rivalise déjà sur le terrain. Toujours compétitif, le FK Krasnodar semble s’installer durablement dans l’élite du football Russe avec pour ambition de faire de Krasnodar l’une des nouvelles place forte du football russe.

Avec sa colonie de sud américains et sa défense nordique, le jeu de Krasnodar est assez caricatural mais en même temps assez efficace, des joueurs offensifs techniques vifs et rapides pour faire la différence et une défense forte physiquement qui défend avec beaucoup d’énergie malgré un manque de mobilité. Sans faire compliqué, cela a suffi à Krasnodar pour accrocher une qualification pour la Ligue Europa, la première compétition européenne de son histoire.

Sergey Galitsky, homme d’affaire avisé et propriétaire du FK Krasnodar, compte bien rester ambitieux tout en prenant le temps de se construire progressivement sur la durée.

 

7ème – FK Rostov – 39 points:

745350182

En difficulté la saison dernière, Rostov s’est renforcé cet été avec les prêts d’Artem Dzyuba et Jano Ananidze en provenance du Spartak Moscou et la montée en puissance de joueurs comme Kanga, Dyakov ou encore Kalachev.

Constant dans l’irrégularité, Rostov a réussi cette saison à se maintenir dans le top 8 du classement grâce à des victoires importantes contre le Lokomotiv, le Rubin ou encore le Zenit.

Rostov a parachevé une très belle saison 2013/2014 avec un succès en Coupe de Russie, le premier trophée majeur de l’histoire du club, obtenant par la même occasion une qualification pour la prochaine Ligue Europa.

 

11ème – Ural Ekaterinbourg – 34 points:

739489720

Promu cette saison en Premier League, l’Ural a connu les habituelles difficultés que rencontrent les équipes fraîchement débarquées de deuxième division. Après de nombreuses remises en question au cours de la saison, l’Ural a finalement su trouver un style peu spectaculaire et efficace mais capable de faire gagner des points dans l’optique du maintien. La deuxième partie de saison aura permis a l’Ural de sortir progressivement de la zone rouge pour s’installer finalement a la 11ème place du classement.

 

Ils pouvaient prétendre à mieux :

8ème – Kuban Krasnodar – 38 points:

737968047

Trop irrégulier cette saison, le Kuban a réalisé une saison moyenne et seul le parcours du club en Europa League (pour la première fois de son histoire) aura permis aux supporters de vibrer un peu, trop d’instabilité en interne et trop d’approximations sur le terrain, le Kuban termine logiquement a la 8ème place à 12 points de son voisin le FK Krasnodar.

 

10ème – Amkar Perm 38 points:

698585299

Encore à la lutte pour une place en Europa League à la trêve, l’Amkar s’est complètement écroulé en 2014 et le départ de Stanislav Cherchesov au Dinamo n’a pas arranger les choses. Une triste série de 10 matchs sans victoires et l’Amkar termine finalement 10ème. Tout n’est cependant pas à jeter et la saison de l’Amkar reste dans l’ensemble une très bonne saison, surtout compte tenu du budget et de l’effectif du club.

 

Les déceptions:

6ème – Spartak Moscou – 50 points:

700100353

En crise depuis la reprise du championnat en Mars, le Spartak ne gagnait plus un match, le licenciement de Valery Karpin n’a pas apporté l’électro-choc attendu et malgré les deux victoires importantes en fin de saison, le Spartak échoue et n’obtient pas la qualification pour la ligue Europa battu à la différence de but par Krasnodar. Les saisons s’enchaînent et se ressemblent pour le Spartak Moscou qui ne gagne plus rien depuis 2002.

En début de saison le Spartak avait cependant montré de belles choses et sur le papier, le club moscovite disposait d’une équipe capable de rivaliser avec le trio de tête (malgré les nombreux départs). Si les supporters commençaient à être optimistes après les victoires contre le CSKA et le Zenit en première partie de saison, les espoirs se sont progressivement envolés en même temps que l’état d’esprit  conquérant du groupe sur le terrain.

Humilié en Coupe de Russie et trop longtemps en difficulté en Championnat, le Spartak a mis longtemps a réagir, trop longtemps pour espérer accrocher l’Europe.

 

9ème – Rubin Kazan – 38 points:

736063910

Le départ de Kurban Berdyev et le départ de certains joueurs cadres de l’équipe ainsi que les nombreux problèmes en interne ont plombé la saison du Rubin Kazan qui termine à une décevante 9ème place.

Un entraîneur inexpérimenté, des joueurs qui veulent partir, les futures sanctions du fair play financier, le Rubin Kazan est en train de lentement devenir un club moyen du championnat.

Comme pour le Kuban Krasnodar, seul le parcours en Europa League aura permis aux supporters de vibrer et ce malgré une élimination inattendue contre le Bétis Séville.

 

12ème – Terek Grozny – 33 points:

743936715

Relégable en début de saison, Yuri Krasnozhan est remplacé par Rashid Rakhimov, dès lors c’est le déclic pour le Terek qui retrouve un état d’esprit propice aux résultats ainsi qu’un style de jeu bien défini qui permet au club de Grozny d’enchaîner les bons matchs.

Avant dernier a la trêve, le Terek termine finalement à la 12ème place de Premier League en ayant retrouvé une identité de jeu et un collectif capable de faire tomber n’importe quelle équipe du championnat. Si le sauvetage laisse une sensation positive, les supporters étaient en droit d’attendre bien mieux de leur équipe en début de saison. La saison est globalement décevante mais compte tenu du début de parcours catastrophique, on ne retiendra que le maintien.

 

13ème – Tom Tomsk – 31 points:

1380563731-russian-football-premier-league-lokomotiv-vs-tom-tomsk_2835046

Comme pour l’Ural on pensait que Tomsk était un candidat à la relégation avant même le début du championnat, pourtant avec cette 13ème place, les coéquipiers de Kirill Panchenko sont parvenus à accrocher la zone de barrage au bout d’une saison riche en émotion.

Profitant comme le Terek des bilans catastrophiques du Krylya Sovetov et de Volga Nizhny Novgorod.

En match de play-offs, Tomsk est opposé à Ufa, sur le papier le club de Premier League est largement favori et pourtant sur le terrain c’est une autre histoire. Complètement ailleurs lors du match aller, Tomsk se fait pulvériser 5-1 sur la pelouse d’Ufa, de quoi se mettre bien en confiance pour le match retour. Car malgré une victoire 3-1 sur sa pelouse, Tomsk ne parvient pas à refaire son retard et se retrouve relégué en seconde division.

 

Les catastrophes:

14ème – Krylya Sovetov Samara – 29 points:

738220297

Bien positionné dans le ventre mou a la trêve, on pensait le Krylya Sovetov loin d’une lutte pour le maintien et pourtant avec une seule victoire en 2014, le club de Samara s’est mis tout seul en difficulté, heureusement pour les supporters, dans le même laps de temps, Volga a fait pire, du coup le Krylya Sovetov aura la chance de jouer les barrages pour espérer se maintenir en première division à l’issue de la saison.

Opposé au Torpedo Moscou en play-offs, le Krylya Sovetov se fait lui aussi surprendre par le club de deuxième division et s’incline 2-0 lors du match aller à Moscou, pour le match retour à Samara le Krylya Sovetov n’a plus le droit à l’erreur. Malheureusement pour les supporters de Samara, le match retour d’une qualité insipide ne permettra pas au Krylia Sovetov de se sauver d’une relégation en seconde division.

 

15ème – Volga Nizhny Novgorod – 21 points:

736159471

Incapable de faire quoi que ce soit depuis Novembre la relégation de Volga est triste mais logique, incapable de proposer quoi que ce soit dans le jeu, un effectif trop limité en qualité et des remous en internes inutiles, la relégation était presque inévitable, d’autant plus que le club y avait échappé de justesse la saison dernière.

 

16ème – Anzhi Makhachkala – 20 points:

Anzhi29

En déliquescence totale depuis le début de la saison, l’Anzhi termine à une logique mais dramatique 16ème et dernière position du classement. Handicapé par les problèmes financiers de Suleyman Kerimov et la vente forcée des joueurs de l’équipe, l’Anzhi, qu’on envoyait d’ores et déjà en deuxième division à la trêve avec 0 victoire en 19 matchs, a tenté de faire illusion en 2014 en comblant son retard par rapport à la zone de barrage en vain. L’Anzhi est le contre-exemple type du modèle de mécénat dans un club de football. Des investissements massifs depuis 2011 puis un budget qui s’effondre du jour en lendemain quelques années plus tard.

 

Le classement en détail + Le classement des buteurs

clqss

buteurs

Le Bilan :

Champion : CSKA Moscou

Ligue Des Champions : CSKA Moscou, Zenit Saint-Petersbourg

Europa League : Lokomotiv Moscou, Dinamo Moscou, FK Krasnodar, FK Rostov

Relégation : Anzhi Makhachkala, Volga Nizhny Novgorod, Krylya Sovetov Samara, Tom Tomsk

Promotion : Mordovia Saransk, Arsenal Tula, FK Ufa, Torpedo Moscou

 

Les récompenses de la saison:

Meilleure attaque : Zenit Saint-Petersbourg – 63 buts marqués

Meilleure défense : Lokomotiv Moscou – 23 buts encaissés

Meilleur buteur : Seydou Doumbia – CSKA Moscou – 18 Buts

Meilleur passeur : Danny – Zenit Saint-Petersbourg / Ivelin Popov – Kuban Krasnodar – 12 passes décisives

Meilleur gardien : Igor Akinfeev – CSKA Moscou – 24 buts encaissés

 

L’Équipe Type de la saison :
russie

SovietXav

Bilan de la saison de Russian Premier League
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Soviet Xav

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#6 Les images de la semaine

Bosnie: la coupe pour le FK Sarajevo Le FK Sarajevo n'avait plus rien gagné en Bosnie-Herzégovine depuis 2007 et comme...

Fermer