Rezart Taci, l’Albanais qui aurait dû sauver Parme

Tristan Trasca - Publié le 16 février 2015

En décembre, Rezart Taci rachetait le club de Parme et plaçait un jeune Albanais de 29 ans au poste de président. Quelques semaines plus tard, Taci se retirait, vendant ses parts du club pour 1€ et laissant Parme dans une situation catastrophique. Mais est-ce étonnant quand on contemple la carrière sinueuse de cet homme d’affaires ?

Un homme sorti de nulle part

L’ascension fulgurante de Rezart Taci a surpris tout le monde en Albanie, enfin quasiment tout le monde. Un ancien diplomate albanais racontait au Dailymail en 2010 : « Taci est arrivé de nulle part, personne ne sait réellement comment il a amassé tout cet argent. Il y a 4 ans, personne avait entendu parler de lui. Aujourd’hui, son nom est célèbre grâce à son entreprise et il a des gardes du corps à tous ses déplacements. Il vit dans une énorme maison avec une sécurité impressionnante. »

L’homme, surnommé « Le Pétrolier », est né en 1971. Taci s’est construit en bâtissant sa propre entreprise : Taci Oil. Parti de quasiment rien au début des années 2000, il pesait au temps de sa splendeur environ 1,5 milliard d’euros et ses pompes à essence constellaient les bords de toutes les routes albanaises. Un des ses gros coups reste le gain du marché public lui octroyant la propriété de la raffinerie nationale ARMO. Cette victoire reste, selon certains commentateurs albanais, le fruit de ses relations tenues avec le Premier Ministre albanais de l’époque Sali Berisha.

L’ami des puissants

En quelques années, Rezart Taci s’est construit un réseau qui ferait envie à de nombreux hommes d’affaires. Proche de Sali Berisha, il l’est aussi de Silvio Berlusconi qu’il connait très bien. Il déclara d’ailleurs : « Silvio Berlusconi a toujours été pour moi un symbole de force, de détermination et réussite, les valeurs sur lesquelles j’ai construit ma carrière. » CQFD.

taci berlusconi

Rezart Taci et son modèle

Dans les années 2000 et 2010, le couple Blair est aussi un invité régulier de la région. L’ancien Premier Ministre britannique Tony Blair vend cher ses conseils, notamment au gouvernement albanais. Il reste pour la population albanaise un véritable héros, ayant poussé pour une intervention armée au Kosovo en 1999. A cette époque, les voyages de Mme Blair se feront à quelques reprises dans le jet privé de M. Taci. Elle viendra même personnellement inaugurer la télévision créée par Rezart Taci, Alsat TV.

De nombreux soupçons le concernant

Tout cela n’aurait pu être qu’une belle histoire d’un homme qui s’est construit à la sueur de son front. Mais voilà, Rezart Taci a aussi de nombreuses affaires adossées à son nom. L’une d’elle est liée au passage à tabac d’un journaliste albanais Mero Baze, grand critique de Taci et ses potentielles escroqueries. En 2010, Baze est attaqué par des hommes et sévèrement battu. Quelques jours avant la visite de Mme Blair, ce qui provoque un réel tollé dans la presse britannique. Mais Taci s’en sort sans problème au procès, ses deux gardes du corps étant désignés coupables. Rezart Taci se paiera le luxe de déclarer après le procès : « Non seulement, je nie toute implication mais en plus je condamne ces violences qui gangrènent de plus en plus souvent notre société moderne. »

CHERIE BLAIR AND NOTORIOUS ALBANIAN, REZART TACI

Un visage de la presse indépendante albanaise

Il faut dire que Mero Baze avait notamment mis en avant des affaires d’évasion fiscale concernant Rezart Taci. Dès 2012, l’empire de l’homme d’affaires commence à battre de l’aile. Il est forcé de vendre de nombreux actifs en 2013. Ard Kola, chef de la rubrique business au journal Shqip, expliquait : « Ses dettes ont tellement pris d’importance que même ses connexions politiques ne peuvent plus le sauver. Taci a bâti un empire sur des budgets et dettes gonflés qui servaient à payer d’autres dettes. » Fin 2013, une enquête est ouverte concernant Rezart Taci et des membres de sa famille pour du blanchiment d’argent.

Une histoire ambiguë avec le football

Le lien entre Taci et le football commence également en Albanie. Il devient propriétaire du petit club de Gramozi Ersëke. Le club progresse jusqu’à parvenir à l’élite albanaise. La saison 2009-2010 est un calvaire et le club finit bon dernier de Superliga. Mais l’évènement de cette année est ailleurs. En janvier 2010, Taci paye plus de 2 millions d’euros pour faire venir le Real Madrid de Cristiano Ronaldo à Tirana afin de rencontrer son équipe. Le match devient un fiasco quand le désuet stade de Tirana subit une coupure de courant. La scène dure quasiment deux heures, les supporters albanais deviennent nerveux et commencent à balancer tout ce qui leur passe par les mains mais le match reprend finalement afin que Benzema offre une victoire 2-1 aux Madrilènes.

Au-delà de Gramozi, qui végète aujourd’hui en D2 albanaise, et de la détention de parts dans le club anglais de Leyton Orient, Rezart Taci a toujours rêvé de football italien. En 2009, il annonçait pouvoir racheter le Milan AC de son ami Silvio Berlusconi pour 700M€. Cela ne s’est pas fait mais Rezart Taci est cependant partenaire des Milan Junior Camp organisés en Albanie et au Kosovo depuis de nombreuses années.

En juillet 2009, son rêve devient réalité alors qu’il achète le club de Bologne mais quelques heures plus tard il se rétracte. Ce coup-ci avec Parme, il sera quand même resté quelques jours dans le costume de propriétaire de club de football. Aujourd’hui Parme est dans une situation désespérée et Taci a sans doute fait une croix définitive sur ses rêves de calcio. Tant mieux pour le football italien, peut-être.

Tristan Trasca

Rezart Taci, l’Albanais qui aurait dû sauver Parme
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Tristan Trasca

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Les matchs truqués en Bulgarie, comme le monstre de Loch Ness

Même si la Bulgarie n'a pas eu de grands scandales médiatiques concernant la corruption et les matches truqués à l'inverse...

Fermer