Vous n’avez pas pu suivre le football russe ce week-end ? Voici ce qu’il faut retenir de ces vingt-cinquième et vingt-sixième journées de championnat !

L’édito de la rédac’

Selon des sources en provenance d’Allemagne, le Fortuna Düsseldorf aurait pour cible Fedor Smolov pour renforcer son attaque. Le club allemand actuellement dans le ventre mou de Bundesliga souhaiterait engager l’attaquant russe en prêt. Les rumeurs d’un départ de l’international russe vers l’Europe n’est pas nouvelle. Déjà lors de sa présence au FK Krasnodar, l’attaquant avait eu des touches du côté de l’Olympique de Marseille mais Smolov avait préféré rejoindre le Lokomotiv, avec lequel il a remporté le titre la saison passée.

Pourquoi les Russes ne s’exportent-ils pas ? C’est la question qui hante le foot russe depuis la fin de l’Union Soviétique au début des années 90, au moment où les joueurs ont eu l’opportunité de quitter le pays pour aller voir ailleurs. Les Valery Karpin et Aleksander Mostovoy sont les rares joueurs qui ont vraiment marqué le foot européen. Un peu plus tard, Roman Pavlyushenko et Andrey Arshavin ont eu l’opportunité avec quelques autres de profiter du très beau parcours de la Sbornaya durant l’Euro 2008 pour faire le grand saut. Depuis, seul Aleksander Golovin fut le transfert significatif vers l’Europe. Le joueur a profité de ses belles prestations durant la Coupe du Monde 2018 pour atterrir à Monaco !

Cette faible expatriation peut avoir plusieurs raisons. Elle s’explique par la bonne situation des russes dans leur club en termes financier et sportif. Bien payés, les Russes profitent aussi de la limitation des légionnaires (terme désignant les étrangers jouant en Russie) dans les équipes du championnat russe. La concurrence y est « limitée ». Outre les avantages dont disposent les joueurs russes au pays, on peut se poser la question de leur niveau et de leur réelle volonté de tenter l’aventure.

Un joueur comme Artiom Dzyuba, véritable star depuis la Coupe du monde, a souvent déclaré dans ses interviews ses difficultés à se voir partir à l’étranger. Le mal du pays ne les incite pas à partir et les clubs étrangers ne semblent pas non plus s’intéresser fort à eux, même si les rumeurs courent notamment pour Dzyuba qui intéresserait des clubs en Premier League. Un championnat qui irait d’ailleurs parfaitement à Dzyuba. DAVAÏ !

La 25e journée

La fin de saison s’approche en Russie et il y avait la semaine dernière une journée en pleine semaine. En ouverture le Lokomotiv a dominé Rostov 2-1 et confirme qu’il est le grand favori pour la deuxième place. Krasnodar quand à lui est toujours dans le dur et n’a pu faire mieux qu’un match nul 1-1 sur la pelouse de l’Akhmat Grozny. Le Rubin poursuit sa lente descente aux enfers avec un nouveau match nul 1-1 à domicile contre le barragiste Ufa. Le CSKA disposait tranquillement de l’Anzhi Makhachkala 2-0 à domicile et le Zénit l’emportait sur le même score contre le Dynamo Moscou. Orenbourg a subi un coup d’arrêt avec une surprenante défaite 2-1 sur le terrain de la lanterne rouge, le Yenisey Krasnoyarsk, alors qu’Ural a quasiment assuré son maintien avec une victoire compliquée sur la pelouse du Krylia Sovetov. Et enfin le Spartak s’embourbe un peu plus avec une lourde défaite 3-0 sur le terrain de l’Arsenal Tula.

L’affiche de la 26e journée

FK Krasnodar – CSKA Moscou : 2-0

Battu par le Zenit et tenu en échec par le Dinamo et l’Akhmat, non sans avoir risqué de s’incliner à chaque fois, le FK Krasnodar était sous pression car relégué à la quatrième place, insuffisante pour l’objectif Ligue des champions. En milieu de semaine, le CSKA Moscou leur était passé devant. Ainsi, même le nul n’était pas une option pour l’équipe hôte du Krasnodar Stadion. Avec encore quatre matchs à jouer, dont trois à l’extérieur, cette rencontre était celle de la dernière chance pour rester maître de son destin.

La rencontre était tout aussi importante pour le CSKA Moscou dans l’optique de participer à sa huitième Ligue des champions consécutive. Un nul lui suffisait pour rester en course, avec la perspective de se déplacer sur la pelouse du Zénit Saint-Pétersbourg ensuite. Si l’objectif qualification directe reste atteignable en théorie, le Lokomotiv étant situé à seulement deux points devant, le calendrier favorable des Moscovites rendait déjà cette éventualité peu probable. Le match se déroulait devant plus de 33 517 spectateurs au Krasnodar Stadion.

Bien que privés de leur capitaine Martynovich, suspendu après un carton rouge contre l’Akhmat Grozny, les Byki se facilitent la tâche dès le début. Sur une relance basse d’Akinfeev, Pereyra reprend le ballon en position haute, créant une situation avec un surnombre à six dans le camp adverse. Il sert Wanderson à droite qui remet dans l’axe pour Ignatiev. Celui-ci joue avec la défense adverse et remet pour Daniil Utkin qui se faufile entre deux défenseurs et trompe Akinfeev (1-0, 7e).

Il s’ensuit une bataille au milieu de terrain avec un CSKA en réaction, mais les attaquants sont trop imprécis et n’arrivent pas à transformer les situations en occasions. Pour égaliser, les Moscovites jouent sur les couloirs et enchaînent les centres sans succès. À la demi-heure de jeu, une frappe trop croisée d’Oblyakov passe nettement à côté de la base du poteau. Peu avant la mi-temps, un coup-franc est concédé au CSKA aux 30 mètres. Oblyakov s’en charge, mais Spajic repousse de la tête. Mario Fernandes reprend à son tour de la tête et cherche le cadre, mais Spajic bloque à nouveau de la tête alors que le gardien prodige Safonov était battu sur ce coup. Dans un troisième effort aérien, c’est au tour d’Arnor Sigurdsson de renvoyer de la tête vers le but, mais Spajić bloque une troisième et dernière fois avant qu’Utkin ne puisse relancer.

En deuxième mi-temps, le CSKA repart à l’attaque. Continuant d’utiliser les couloirs, Mario Fernandes parvient à trouver un espace et à introduire le ballon dans la surface où il trouve Sigurdsson, dont le tir qui trouvait le cadre se fait détourner juste à côté par un réflexe défensif de Spajic, qui parvient joliment à compenser l’absence de Martynovich. Quelques minutes plus tard, Akhmetov tente de quitter le couloir gauche et de revenir au centre. Il y trouve Oblyakov qui arme une frappe puissante depuis les 27 mètres manquant de peu la cible.

Dans un match où décidément tous les jeunes joueurs brillent, Safonov s’impose devant Becão sur un centre de Sigurdsson venu de sa gauche ; Safonov réussit une relance de la main parfaite qui trouve Wanderson éloigné de plus de 40 mètres sur le couloir droit. Il fonce jusqu’à s’infiltrer dans la surface où il sert Dmitri Stotski qui surgit devant le point penalty et ne laisse aucune chance à Akinfeev (2-0, 55e). Le CSKA réplique avec Mario Fernandes sur son côté droit qui tente une frappe croisée très bien parée par un Safonov qui fait honneur à sa réputation du moment. Le temps fort des Moscovites se poursuit avec deux autres occasions. D’abord, Akhmetov prend de vitesse Stotski et sert Vlašić dont le tir est dévié de sa trajectoire par Fjoluson. Ensuite, Akhmetov tire lui-même depuis les 24 mètres dans l’axe, forçant Safonov à une parade spectaculaire. Le ballon revient sur Oblyakov qui se fait contrer son tir par Petrov. Oblyakov reprend le ballon et Becão se fait arrêter son tir par Safonov.

Le FKK se fait beaucoup plus dominateur par la suite et passe très près d’enfoncer le clou lorsque Suleymanov, entré en cours de jeu, traverse tout le terrain en contre et, sur une situation de trois contre trois, tire aux 26 mètres, obligeant un toujours très bon Akinfeev à claquer le ballon en corner. Son jeune homologue du côté de Krasnodar s’illustre une nouvelle fois sur un tir puissant de Mario Fernandes aux 30 mètres.

Les Byki dominent totalement la fin de match. Suleymanov et Ignatiev lancent un contre dangereux avec une presque situation de un contre un si la passe du premier vers le deuxième n’avait pas manqué de puissance. Sur l’une des dernières offensives de Krasnodar, Vlašić ne contrôle pas son tacle sur Suleymanov, entraînant un second avertissement et donc son expulsion. Un Suleymanov très actif mène une dernière offensive et décale pour un Ramirez entrant et esseulé qui se fait claquer son tir puissant en corner.

Les autres matchs

  • Le Zenit fonce vers le titre. Nouvelle victoire du Zenit Saint Pétersbourg à domicile contre le Krylia. Un net succès 4-2. Le Zenit peut être champion la semaine prochaine en cas de résultats favorables sur les autres terrains.
  • L’Anzhi y croit encore. Mal embarqué cette saison, l’Anzhi n’est pas encore mort ! La preuve avec ce match nul obtenu aux forceps contre Rostov sur le score de 1-1.
  • Le Dynamo pas encore sauvé. Toujours sous la menace des barragistes, le Dynamo Moscou n’a pu faire mieux qu’un triste match nul 0-0 à domicile contre l’Akhmat Grozny.
  • Ufa se ballade. Belle victoire d’Ufa 4-1 contre un Ural Ekaterinbourg totalement à la ramasse défensivement. Sly a inscrit un doublé et en profite pour passer meilleur buteur de l’histoire du club.
  • Le Lokomotiv a eu du mal. La réception du Yenisey devait être une formalité mais le Lokomotiv a eu toutes les peines du monde pour s’imposer ! Mais au final la victoire est là sur le score de 2-1.
  • Tula se rapproche de l’Europe. Après sa belle victoire contre le Spartak, l’Arsenal enchaîne avec un bon nul sur la pelouse d’Orenbourg. Tula est à un point de la cinquième place !
  • Le Spartak n’avance pas. Il fallait se relever suite à la lourde défaite en semaine, malheureusement le Spartak n’a pu faire mieux qu’un match nul 1-1 à domicile contre le Rubin …

Le classement

Le XI

Le but de la semaine

Patator signé Eremenko ! Frappe lourde du finlandais dans la surface adverse qui permet à Rostov d’ouvrir le score face à l’Anzhi.

Qu’est-il devenu?

Enis Gavazaj

Enis Gavazaj est un footballeur albanais qui a joué en 2018 au Enisey Krasnoïarsk pendant l’automne 2018. Il joue alors en Russie prêté par le Skënderbeu Korçë. Son temps de jeu en Russie est néanmoins très médiocre. En effet, Gavazaj ne joue que sept matchs, dont cinq où il débute comme remplaçant et les deux autres où il est sorti en cours de jeu. Après 234 petites minutes de jeu, lui et son club, qui est largement lanterne rouge de RPL, décident de se séparer officiellement fin février au moment où les matchs allaient reprendre.

Depuis, Gavazaj est en Biélorussie. Il a signé au Dinamo Minsk où les choses pourraient être laborieuses. Cinq matchs se sont joués dans la nouvelle saison 2019. Le Dinamo Minsk totalise trois victoires et deux faux-pas. De ces cinq matchs, Gavazaj n’en a joué que trois pour le moment, à chaque fois comme remplaçant, ce qui lui donne 93 minutes de jeu en cinq matchs. Peut-être le temps nécessaire de s’imposer dans l’équipe ?

La FNL

On approche de la fin du championnat alors qu’il ne reste seulement que 4 rencontres encore à disputer. Les choses commencent clairement à se clarifier en haut de tableau ! Tambov et Sochi sont en passe de prendre les deux tickets directs pour la RPL. Avec 9 et 7 points d’avance, les choses sont presque bouclées. De plus, la victoire de Sochi face à Tomsk a mis les choses au clair. Celui qui fait la loi actuellement, c’est le FC Sochi ! Il ne serait pas étonnant de le voir finir champion de FNL en fin de saison.

Derrière, Tomsk et Nizhny ont creusé un petit écart pour s’accaparer les places de barragistes. Kursk, le SKA ou encore Chertanovo devront patienter pour espérer monter. C’est surtout en queue de peloton que les choses sont toujours aussi serrées. 5 équipes dont 2 dans la zone rouge sont à 4 points d’écart. Les résultats inconstants font qu’il est impossible de prédire ceux qui vont descendre. Ce week end a été riche en buts (36) mais seulement 3 matchs se sont soldés par une victoire : Sochi, Nizhny Novgorod et…le Zenit 2 qui a mis la misère à la réserve de Krasnodar (5-2). Sûrs de descendre, les jeunes du Zénit se lâchent, et ça marche ! Mais un peu tard…

L’équipe Footballski Russie

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.