Un Zénit déjà bouillant, la VAR et le derby moscovite, Sochi toujours sans point. Voici le résumé du troisième week-end de compétition en Russie!

L’édito de la rédac’

On dit qu’il faut vivre avec son temps ! Et bien c’est aussi le cas dans le football. La VAR a fait son apparition dans le mode footballistique et il faut la prendre en considération. Bien présente dans les championnats d’Europe de l’Ouest, la VAR ne fait son apparition que cette année en Russie. Testée notamment pour les demi-finales et la finale de la Coupe de Russie la saison passée, il était logique de la voir arriver dans nos vies en RPL.

Son inauguration eut lieu lors du match du week end CSKALokomotiv. Les experts sont pour la grande majorité ravis de son arrivée dans le championnat et ce malgré les nombreuses critiques à propos de son utilisation dans les différents championnats européens. Peu importe, la VAR va apporter cette justice qui manquait sur un terrain et faciliter le travail des arbitres.

Toutefois, pour ce premier match, la VAR provoque déjà la polémique. Alors que Zhyvoglyadov contrôle le ballon du bras dans la surface suite à une frappe, on s’attend à voir siffler un penalty. Mais après révision de la VAR, l’arbitre Bezborodov finit par ne pas accorder le penalty au CSKA, pensant que la main était involontaire.

C’est d’ailleurs une chose qui désormais ne devrait plus être un argument. A partir du moment où le joueur touche le ballon avec le ballon décollé du corps ou à hauteur d’épaule, c’est faute! Dans le cas du CSKA, c’était sans doute penalty. En fin de première période, Chalov se fait faucher dans la surface par Murilo. Bezborodov laisse l’action se jouer et le Loko part en contre attaque. Cette dernière est stoppée par Magnusson qui écope d’un jaune.

Ce n’est qu’à ce moment que l’arbitre revient à la faute. Après sept minutes de pause à discuter avec le camion et à visionner soi-même la faute, l’arbitre décide cette fois d’accorder le penalty. Yuri Siomin crie à la VAR en fin de match sur une faute selon lui sur Smolov, mais Bezborodov n’a même pas jugé nécessaire d’aller vérifier le petit écran… Le coach du Lokomotiv, amateur de critiques après match sur l’arbitrage et pro-vidéo, déclare ne pas comprendre ce choix des actions à visionner.

Les réactions qui ont suivi la rencontre montrent une méconnaissance du fonctionnement de la VAR et de son application. Et c’est bien là le problème ! La VAR est introduite alors qu’elle reste imparfaite. De plus, la VAR ne sera utilisée pour l’ensemble des matchs qu’à partir du printemps prochain, créant une situation d’inéquité dont tout le monde se contrefout…

Cela promet de belles soirées d’après match à discuter des erreurs de la VAR… En gros, rien de bien nouveau par rapport à avant.

L’affiche du week-end

CSKA Moscou – Lokomotiv Moscou : 1-0

L’affiche de cette 3ème journée de championnat, le derby moscovite entre le CSKA et le Lokomotiv. Le CSKA de Goncharenko a démarré la saison avec une défaite à Samara (2-0) et une victoire contre Orenburg (2-1) alors que le Lokomotiv a concédé le nul face au Rubin Kazan (1-1) et s’est imposé contre Tambov (2-1). Les deux équipes doivent donc s’imposer pour rester a la lutte avec le Zenit en tête du championnat avec 3 victoires en autant de matchs. Coté tactique pas de surprises des deux cotés. Yuri Semin reconduit son 4-2-3-1 classique coté Lokomotiv, alors que Goncharenko semble avoir trouvé un équilibre avec son 3-4-3 coté CSKA.

Très disputé dans l’esprit d’un derby, le match est assez fermé et globalement pauvre en occasions nettes. Il s’emballe finalement à la 39e minute du match quand Fedor Chalov est bousculé dans la surface. Le jeu continue mais les joueurs du CSKA protestent après l’arbitre et demande un penalty. Deux minutes de jeu plus tard, l’arbitre de la rencontre, Vladislav Bezborodov, d’abord hésitant, consulte la VAR et accorde finalement un penalty au CSKA à la surprise générale. Chalov se fait justice lui-même et ouvre le score pour le club de l’armée. Seule véritable action marquante du match, elle devient d’autant plus litigieuse lorsque Fedor Smolov est victime d’une faute similaire en deuxième période mais que l’arbitre ne juge cette fois pas utile d’utiliser la VAR pour confirmer ou revenir sur sa décision de ne pas accorder de penalty au Lokomotiv Moscou.

Le CSKA s’impose finalement par la plus petite des marques, dans un match où l’arbitrage s’est plus illustré que les joueurs sur le terrain, mais un derby ça se gagne avant tout. Avec ce succès, le CSKA Moscou est désormais 6ème à trois points du Zenit Saint Pétersbourg, leader du championnat. Le Lokomotiv Moscou est 9ème.

Les autres matchs du week-end

  • Première pour le Dinamo. Le club moscovite a obtenu son premier succès dans sa nouvelle enceinte face à l’Oural Ekaterinbourg sur le score de 2-0. Les Orange ne parviennent pas à enchaîner un troisième succès consécutif.
  • Ufa se lance. Trois points qui font du bien pour Ufa, qui ouvre son compteur cette saison. Une victoire 2-1 face au Krylia qui permet aux locaux de sortir de la zone rouge.
  • Historique pour Tambov! Premier succès en RPL de son histoire pour Tambov, qui l’emporte 2-0 face au Spartak Moscou. Pour la petite histoire, le match était délocalisé à Saransk, le stade de Tambov n’étant pas encore prêt pour accueillir des rencontres de l’élite.
  • Krasnodar déroule. Succès tranquille pour Krasnodar qui s’impose sans forcer 3-0 contre Sochi. Attention pour le promu qui n’a encore aucun point…
  • Le Zenit était pressé. Douze secondes de jeu et un but, le Zenit n’a pas fait dans la dentelle contre Orenbourg. Un succès maîtrisé sur le score de 2-0.
  • Rostov solide. Un périlleux déplacement sur la pelouse de l’Arsenal Tula et une victoire 3-2 pour Rostov qui réalise un excellent début de saison!
  • Kazan en forme. Le Rubin réalise également un bon départ avec une nouvelle victoire contre l’Akhmat. Le club de Kazan est provisoirement sur le podium.
©RPL

Le classement

Le XI

Le but du week-end

En déséquilibre, Shapi Suleymanov arrive à se retourner et nous offre un superbe but. Krasnodar s’imposera finalement 3-0.

Qu’est-il devenu ?

Bruno Alves

Bruno Alves a été un joueur phare du Zenit Saint-Pétersbourg de 2010 à 2013 sous l’ère de Luciano Spalleti. Le défenseur central a participé à une centaine de matchs toutes compétitions confondues (Ligue des champions, Ligue Europa, RPL, Coupe et Supercoupe) pour trois buts marqués (un en 2010 en Europe et les deux autres en RPL et en Coupe lors de la saison 2012-2013).

De 2013 à 2016, Bruno Alves joue pour Fenerbahçe qu’il a rejoint pour 5,5 millions d’euros et un contrat de 2,5 millions d’euros par saison. Sa participation est très semblable à celle au Zenit. Il a été un titulaire important de l’équipe turque pendant les trois saisons. Alves aide son équipe à remporter le titre en 2014 (mais ne participe pas à la Ligue des champions à cause de l’exclusion européenne de son club). Cependant, la fin de la saison suivante est plus tendue puisqu’il est l’un des quatre joueurs expulsés contre Istanbul Basaksehir, provoquant lui-même un penalty, lors d’un match nul (2-2) qui donne le titre à Galatasaray en mai 2015.

À la fin de son contrat, il va en Série A où il joue une saison avec Cagliari, participant à 37 matchs et marquant un but sur coup-franc contre Bologne. Il passe la saison 2017-2018 avec les Glasgow Rangers en Écosse, prenant part à 25 matchs et marquant un but en Coupe contre Dunfermline Athletic (6-0), mais se voyant suspendu deux matchs après un incident avec Louis Moult lors d’une défaite contre Motherwell en demi-finale de la Coupe. Il rompt son contrat de deux ans lors de l’été 2018 et rejoint Parme, fraîchement promu. Il prend part à 33 matchs, marque quatre buts lors de la saison 2018-2019 et participe au maintien de son club dans l’élite en terminant avec trois points d’avance sur la zone rouge. Il est toujours sous contrat avec Parme actuellement.

L’instant foot amateur par @RUSNLF

Le foot amateur et la Coupe de Russie

Les clubs russes amateurs ont commencé leur parcours dans la coupe nationale le 20 juillet. Opposés à des clubs de PFL (D3), seulement trois clubs ont passé l’obstacle du premier tour. Elektron de Veliky Novgorod, Shali de Tchétchénie, Metallurg Magnitogorsk et Delin de Izhevsk (D5) sortent d’entrée.

Khimik-Avgust de Vurnary (Tchouvachie) a vaincu Lada Dimitrovgrad 2-0 (nouveaux en PFL), mais s’est incliné 6-1 face au Volga Ulyanovsk (ancien pensionnaire de D2). Le nouveau Kuban de D5, était plus fort que le SKA Rostov-sur-le-Don 2-0, mais a perdu contre Biolog-Novokubansk – 3-1.

Krasny-SGAFKST – le club d’étudiants en éducation physique de Smolensk – a remporté son premier match contre Zvezda Saint-Pétersbourg sur le score de 5-0 et jouera contre le Veles Moscou début août. Krasny – une très jeune équipe, avec même des joueurs de 16 ans, est en plein développement.

Seules deux équipes amateurs ont disputé les 32e de finale de la Coupe de Russie dans toute l’histoire du football russe – Belogorsk et Shakhtyor Peshelan. Les deux en 2015.

© krasnyisgafk ©

L’équipe Footballski Russie

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.