L’édito de la rédac’

Ce week end, la RPL vivait l’une des journées les plus intenses de la saison. Outre le match important pour le haut de tableau entre le Lokomotiv Moscou et le FK Krasnodar (1-0), le match entre le Spartak Moscou et le Zenit concentrait une grande partie de l’attention des fans !

« Le derby des deux capitales » se déroula à l’Otkrytie Arena devant un public conquis à la cause des Rouge et Blanc ! Un beau secteur visiteur était aussi présent pour l’occasion. Comment rater l’un des matchs les plus attendus de la saison ? Le match accoucha d’un nul 1-1 avec un but de Denis Glushakov et une réponse de Barrios. Malgré les nombreux coups durant le match, la rivalité est principalement vécue dans les tribunes par les supporters des deux clubs qui se vouent une haine féroce.

Comme son nom l’indique, le « derby des deux capitales » met l’accent sur la confrontation entre Saint-Pétersbourg, capitale de l’Empire tsariste de 1712 à 1917 et Moscou, ville centrale de l’histoire russe et capitale actuelle de la Russie. Le Zenit et le Spartak s’abreuvent de cette différence, au point que leur affrontement soit l’un des plus attendus de la saison.

Cependant, peut-on considérer ce match comme un « derby » ? Si l’on garde en tête la notion même de derby qui consiste en une rivalité entre deux clubs d’une même ville ou d’une situation géographique très proche, la confrontation entre les deux clubs n’a rien d’un derby. Parler de choc ou de rivalité a plus de sens. Durant la période soviétique, le Zenit n’a pu concurrencer le Spartak et il a fallu attendre les années 2000 pour voir le club de Saint-Pétersbourg s’affirmer.

En termes de derby, on en retient deux historiques, à savoir Spartak – CSKA et Spartak – Dynamo Moscou. Ces deux rivalités moscovites sont historiques et attestées depuis les années 20. Durant la période soviétique, les trois clubs se disputaient régulièrement le titre de champion d’URSS, faisant de ces matchs un enjeu à la fois sportif et politique, le Spartak représentant la classe populaire, le CSKA l’Armée et le Dynamo les services de renseignements ou, dans une plus grande mesure, la Police.

La rivalité Spartak – Zenit donne de l’action à cette RPL qui n’en manque pas actuellement ! Les deux clubs sont actuellement à huit points d’écart, séparés par le CSKA, le Lokomotiv et le FK Krasnodar. Vivement la reprise pour voir des derbys tels que Dynamo – Lokomotiv en apéritif et le bouillant Spartak – CSKA la semaine suivante !

Les affiches du week-end

Spartak Moscou – Zénit Saint Pétersbourg : 1-1

Ce week-end c’était « El Klassikov » en Russie ! La rencontre entre le Spartak Moscou et le Zenit Saint-Pétersbourg est toujours riche en spectacle et ce fut une nouvelle fois le cas. Dans une Otkrytie Arena pleine comme un œuf avec notamment le retour de la Fratria dans sa tribune, le Spartak commence sur les chapeaux de roue. Quelques minutes après un sublime raid solitaire de Melgarejo qui voit sa frappe flirter avec le poteau de Lunev, Glushakov ouvre le score d’une subtile talonnade aérienne. Petite revanche pour le capitaine du Spartak, en froid avec le public depuis le départ de Carrera.

Mais comme souvent cette saison, les Gladiateurs vont baisser le rythme après avoir ouvert le score et le Zenit va en profiter. Seulement dix minutes après le but de Glushakov, Barrios égalise d’une belle frappe croisée au sein d’une défense peu réactive.

La rencontre devient très physique, avec beaucoup de contacts et de fautes. Le Zenit semble sous pression et veut absolument des points pour tenir son rang de leader. Le Spartak semble libéré après l’égalisation, mais pêche offensivement. Lunev sort un gros match et permet aux siens de revenir aux vestiaires à la pause sur le score de 1-1.

La seconde période est à l’avantage du Zenit, mais le leader ne trouve pas la faille. Dzyuba aurait pu bénéficier d’un pénalty, Rigoni trouve le poteau et Azmoun voit son but refusé pour hors-jeu. Le match se termine sur le score de 1-1, qui n’arrange finalement personne.

Lokomotiv Moscou – FK Krasnodar : 1-0

Éliminé cruellement de la Ligue Europa par une égalisation de Valence survenue à quelques secondes du coup de sifflet final, le FK Krasnodar se déplaçait chez un Lokomotiv Moscou toujours en course pour la Ligue des champions. La rencontre se déroulait quelques heures après que chez les équipes de jeunes, le FK Krasnodar s’est imposé à Moscou, grimpant à la deuxième place du classement. L’occasion pour les aînés du Lokomotiv de faire tomber les Byki de leur seconde place pour prendre leur revanche aussi bien du point de vue des jeunes que de la rencontre aller, lors duquel Suleymanov avait délivré son équipe d’un but dans les derniers instants.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à défaut d’ennuyer, le match n’a pas été le plus spectaculaire auquel il nous a été donné d’assister. Entre des Byki fatigués par le rythme acharné des matchs de Coupe d’Europe et de duels au sommet et un Lokomotiv réputé pour sa préférence défensive, les offensives n’ont pas été nombreuses. C’est néanmoins Moscou qui a dominé la première période. Fort de sa défense solide qui a empêché un FKK privé de toutes ses pointes de développer son jeu, le Lokomotiv force Safonov à une parade sur une frappe de Farfan d’abord contrée par Spajic et Martynovitch, puis revenue à ses pieds.

En deuxième mi-temps, bien que les entrées de Wanderson et de Pereyra aient fait du bien au secteur offensif des Byki, le Lokomotiv reste plus percutant que les visiteurs. Juste après une occasion de Smolov qui manque le cadre peu après l’heure de jeu, Krasnodar se procure une grosse occasion sur une offensive de Wanderson à droite. Guilherme rate sa sortie, ce qui permet à l’attaquant brésilien d’être en mesure de marquer en battant simplement le gardien qui s’est approché trop près. Néanmoins, il ne parvient pas à tirer. Cette occasion ratée est le tournant du match. En effet, Kaboré se fait ensuite expulser en concédant un penalty pour une main dans la surface de réparation. Bien que Safonov parte du bon côté, Anton Miranchuk envoie le ballon au fond des filets (1-0, 69e). Malgré une grosse occasion d’égalisation de Claesson sur une frappe croisée obligeant Guilherme à se détendre, le FKK, en infériorité numérique, ne s’en relève pas. Le Lokomotiv obtient même une très bonne occasion sur un ballon envoyé juste au-dessus de la barre sur la riposte suivante.

Krasnodar tombe de sa seconde place et porte à douze son nombre de matchs officiels sans victoire. Une statistique contraire à l’impression générale suite au bon parcours européen. Elle rappelle l’intensité de la lutte en Russie pour décrocher la Ligue des Champions, pour laquelle le champion en titre est plus que jamais relancé. Le trêve internationale tombe à point nommé pour des Byki sûrement fatigués.

Les autres matchs du week-end

  • Samara se fait du bien. Deuxième succès consécutif pour l’ancien club de Mollo ! Victoire 2-0 sur la pelouse de l’Anzhi, le Krylia est en-dehors de la zone rouge alors que l’Anzhi coule.
  • Tension au Dynamo. Une nouvelle défaite pour le Dynamo Moscou sur le terrain d’Orenbourg, sur le score de 1-0. Attention, les barrages se rapprochent pour les Moscovites !
  • Le CSKA dauphin. Succès compliqué mais succès quand même pour le CSKA Moscou sur la pelouse d’Ural. Un but de Mario Fernandes permet au club de l’armée de prendre la deuxième place du classement.
  • Rostov remonte. En difficulté depuis plusieurs rencontres, Rostov remporte un précieux succès grâce à un doublé signé Eremenko contre le Rubin Kazan.
  • Le Yenisey n’y arrive pas. Et une nouvelle défaite pour la lanterne rouge. Impuissant face à Tula, le Yenisey a surtout encaissé deux buts somptueux inscrits par les locaux.
  • Ufa s’enfonce. Décidément, l’ancien Européen a bien du mal cette saison. Nouvelle défaite 1-0 sur sa pelouse face à l’Akhmat, Ufa est relégable.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Plus de clubs russes en Europe !

L’espoir reposait sur le Zenit et le FK Krasnodar, finalement l’aventure russe en coupe d’Europe se termine dès les huitièmes de finale de la Ligue Europa. Pourtant, Krasnodar était à deux doigts d’un véritable exploit, après être tombé 2-1 en Espagne contre Valence, les Byki pensaient tenir la qualification avec un but de Suleimanov… C’était sans compter l’égalisation de Guedes à la dernière minute. Rageant pour ce jeune club ! De son côté, le Zenit n’a malheureusement pas existé contre Villarreal.

Qu’est-il devenu ?

Rodolfo Zelaya

Rodolfo Zelaya est un footballeur salvadorien qui a évolué en Russie en 2011 et 2013 sous forme de prêt, avec un retour d’un an au Salvador, au Alianza FC, entre les deux. En 2011, il dispute treize rencontres en FNL, marquant trois buts, ainsi que deux rencontres de Ligue Europa lors d’une double-confrontation âprement disputée contre Beşiktaş (2-0, 0-3). Le prêt ne dure que six mois. Lors de son retour en 2013, son club de l’Alania Vladikavkaz (aujourd’hui condamné à survivre comme Spartak Vladikavkaz dans les divisions inférieures) a été promu en RPL, mais le Salvadorien ne joue quasiment aucun match. Zelaya est d’ailleurs lourdement sanctionné en septembre 2013 puisqu’il est pris dans un scandale de match truqué avec la sélection du Salvador. Il est banni de tout football professionnel pour toute la saison 2013-2014, en club et en sélection.

De retour dans le monde du football au Salvador en juin 2014 après l’expiration du bannissement, Rodolfo Zelaya joue quatre saisons fructueuses de 2014 à 2018 avec Alianza. En décembre 2018, il a marqué un total de 79 buts en 169 rencontres jouées depuis 2014. Le sommet de cette période est vécu lors d’un quart de finale retour en Apertura 2018 contre Chalatenango, lorsqu’il inscrit un quadruplé permettant à son club de s’imposer 7-0. À 30 ans, Zelaya se prépare à vivre de nouveau une expérience à l’étranger puisqu’il a rejoint de Los Angeles FC en janvier 2019.

Le XI

Le but du week-end

http://livetv.sx/frx/showvideo/689074_arsenal_tula_yenisey/

http://livetv.sx/frx/showvideo/689127_arsenal_tula_yenisey/

Cette semaine, ce n’est pas un but mais deux buts qui sont proposés dans notre rubrique ! Et ces deux buts proviennent du match entre l’Arsenal Tula et le Yenisey, deux sublimes frappes signées Mirzov et Gorbatenko, qui permettent à Tula de s’imposer 2-0.

L’instant foot amateur par @RUSNLF

De nouvelles équipes pour la PFL (troisième division russe) ?

Cinq équipes issues du football amateur vont rejoindre la PFL russe dans les années futures. Alors que de nombreuses équipes de troisième division souffrent de gros problèmes financiers, cette intégration pourrait donner un coup de boost à une ligue en perte de vitesse.

L’arrivée principale serait celle du FK Rosich, issu de la ligue de Moscou. Basée dans la ville de Moskovsky (partie du « nouveau Moscou »), la jeune équipe a connu d’excellents résultats avec une place de finaliste dans la coupe de Moscou en 2018. L’ancien international russe Filiminov (gardien) joue pour l’équipe, tandis que l’ancien joueur du Dynamo Moscou, Sergei Silkin, en est le manager.

D’autres équipes comme le FK Metallurg Asha (champion de la ligue de l’Ural), le Krasniy SGAFKST (nouveau club de Smolensk), l’Akron Tolyatti et l’Olimp Moscou (qui vise la FNL) sont le futur de la PFL.

Il faudra attendre plusieurs mois pour ces équipes afin de commencer une nouvelle aventure. En effet, les ligues amateurs débutent en avril, tandis que la PFL démarre en août !

Le Quiz

Venez approfondir et tester vos connaissances sur le football russe et son histoire.

Les réponses de la dernière journée

  1. Contre quel club russe le Racing Club de Strasbourg a t-il joué lors de la coupe Intertoto de 1996? L’Ural Ekaterinbourg.
  2. Quel club russe évoluant en PFL se situe à quelques kilomètres au nord du Japon? Il s’agit du FK Sakhalin.
  3. Quels sont les deux joueurs internationaux russes actuellement en détention ? Il s’agit d’Aleksandr Kokorin et de Pavel Mamaev, auteurs de violences pendant la trêve internationale d’octobre.

Au boulot !

  1. Dans quel club russe évolue Rybus, l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais ?
  2. Yuri Zhirkov, Iouri Jirkov. Y a-t-il une bonne écriture ? Si oui, laquelle ?

La présentation de club : FSK Dolgoprudniy

Cette semaine, nous nous penchons de nouveau sur un club récent de la banlieue de Moscou, de la très proche banlieue même car il s’agit du FSK Dolgoprudniy. Une équipe qui se trouve au troisième niveau russe et dont vous n’avez sans doute jamais entendu parler, même sous le nom de Dolgie Prudy qu’elle a porté pendant quelques années.

Dolgoprudniy se trouve aux portes de Moscou, au nord de la capitale pour être plus précis. Son équipe a vu la fin de carrière d’internationaux russes (Alan Kusov et Aleksander Filimonov) mais l’histoire de ce club est assez récente, avec une création en 1998 et quelques années passées en D3-A (quatrième échelon) et D3-B (cinquième) avant une révolution voyant l’équipe passer des dernières places au titre (111 points, + 101 de différence de buts et une seule défaite en 42 matchs).

Toujours bien classé depuis la montée en 2012, Dolgoprudniy a même raté la montée de peu en 2016 et 2017 avec deux deuxièmes places. Cette année, le club de Nikita Bazhenov (oui oui) est en sixième position à la trêve. Outre Bazhenov, on retrouve Gorbanets et Sergeev dans cette équipe, ainsi qu’Aleksey Trinitaitskiy passé notamment par le Saturn, Dinaburg ou le Dacia Chisinau.

La FNL

La 27e journée de FNL se déroulait ce week-end. Peu de buts (douze en dix rencontres) mais, cette fois, seulement trois nuls.

Ce week-end voit surtout le FK Tambov s’envoler au classement grâce à sa victoire 2-0 sur le terrain de Sibir. Les hommes de Murat Iskakov ont marqué tôt dans la rencontre grâce à Vladimir Obukhov. L’attaquant de 27 ans formé au Spartak est arrivé cet hiver en prêt de Saransk. Il réalise un excellent début de saison, avec notamment trois buts lors de la Coupe FNL durant la trêve hivernale, lors de laquelle Tambov a terminé à la troisième place. Danil Klenkin assure la victoire en deuxième période. Avec six points d’avance sur Tomsk, Tambov a un petit matelas qu’il va devoir défendre dès ce week-end face à Chertanovo. Gros match en perspective.

Tomsk doit faire attention de ne pas passer à côté de la montée car, derrière lui, le FK Sotchi est en pleine bourre. Contrairement au Tom, le club des bords de la mer Noire n’a pas perdu un match depuis début novembre ! Le FK Krasnodar 2 fut la victime du week-end en perdant 2-0. Auteur de seize buts cette saison, l’attaquant Maksim Barsov n’a pas eu besoin de marquer pour faire gagner son équipe. Igor Yurganov et Nikolaï Obolskiy ont permis à Sotchi de revenir à trois points de la deuxième place.

Dans les autres matchs, Yaroslav continue d’engranger des points en s’imposant 1-0 face à Nizhny Novgorod, adversaire direct pour aller chercher les barrages. Kursk n’a pas réussi à battre Armavir (0-0) et voit sa place de barragiste devenir très fragile. Tout reste à jouer.

Il en va de même pour la course au maintien. Le Rotor s’est imposé 1-0 face à Khimki, un adversaire direct. Le Baltika a lui aussi pris des points importants (2-0) face au Spartak 2, qui glisse dangereusement vers la zone rouge. Malgré un espoir absent de pouvoir se maintenir, le Zenit 2 gagne de nouveau un match face au Fakel Voronezh et pourrait faire office d’arbitre pour le maintien !

L’équipe Footballski Russie

Image à la une : © RussianUltras

Donnez votre avis

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.