Deuxième journée de championnat en Russie et déjà une surprise en haut du classement ! Voici ce qu’il faut retenir de ce week-end de compétition.

L’édito de la rédac’

« Il était une fois une Coupe du Monde qui se déroulait en Russie. L’ambiance était fantastique, les supporters bien accueillis, aucun débordement entre supporters ni avec les autorités policières. Un mois de compétition qui se déroula dans le meilleur des mondes avec des Russes montrant leur meilleur visage. »

Un conte de fée qui eut bien lieu malgré une longue campagne médiatique dans les médias étrangers, notamment britanniques, pour dénigrer l’organisation et cibler la moindre faille. Bien sûr, ce conte de fée fut bien orchestré par les autorités, en écartant les ultras locaux le temps de la compétition qui auraient bien voulu se rappeler les incidents à Marseille durant l’Euro 2016 et se frotter de nouveau à leurs collègues anglais. Mais à la maison, les ultras savent à quoi ils s’attendent ! Le laxisme français n’a pas sa place et les supporters se sont donc tenus à carreau.

On pensait qu’avec ce conte de fée, la situation domestique allait s’améliorer. Mais sur ce point, ce fut un beau mirage. Ce week end, les supporters du Spartak ont pu goûter aux matraques des forces de sécurité de Rostov à la fin du match (2-2). Et dans l’histoire, pas d’ultras enragés, juste des supporters lambdas, des habitués des déplacements du Spartak.

Et comme souvent (car ce n’est pas la première fois ni la dernière), l’incident démarre parce que les supporters visiteurs doivent attendre un temps infini afin de sortir du stade. Parfois des heures… L’agacement monte et ils se montrent insistants. Si l’on rajoute une unique porte pour sortir et des forces de sécurité OMON peu souriantes, on a une situation qui explose et des scènes de policiers tapant sur des supporters à terre, sans aucune raison apparente.

Les vidéos des supporters choquèrent fortement l’opinion, mais comme souvent – les supporters du Spartak trainant une sale réputation – ils eux été vite accusés d’être responsable des incidents. Du côté de Rostov, on assure avoir fait le nécessaire et être resté dans les règles. Les stewards auraient agi de manière correcte, même si on en voit sur les vidéos une grande partie cagoulée en plein été. Les autorités ont pour leur part décrété que c’est le craquage de fumigènes et les bombes agricoles durant le match qui auraient obligés les services de sécurité à agir de la sorte. Les autorités savent pourtant à quoi s’attendre en accueillant des centaines de rouge et blancs !

Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas la première fois que cela se finit de cette manière à Rostov avec les supporters du Spartak. Les fans rouge et blanc sont plus à même de se retrouver dans ces situations, étant le groupe de supporters avec le Zenit le plus présent dans les matchs à l’extérieur. Pour la Fédération, le débat est clos en modifiant le règlement sur la sécurité… Pas sûr que la procédure législative suffira à modifier les choses sur le terrain.

L’affiche du week-end

FK Rostov – Spartak Moscou: 2-2

Depuis l’arrivée de Valery Karpin à Rostov, les matchs avec le Spartak sont devenus des rencontres à ne pas manquer ! Les deux équipes avaient démarré leur saison avec une victoire (contre Orenburg 2-1 pour Rostov et contre Sochi 1-0 pour le Spartak). Les deux coachs avaient opté pour la même formation en 4-2-3-1. Du côté de Rostov, l’effectif comptait par ailleurs trois joueurs ayant un passé peu glorieux : Ivelin Popov, Roman Eremenko et Sergey Pesyakov.

Dans un stade bien rempli et avec un parcage visiteur rouge et blanc complet, l’ambiance était au rendez vous. Sur le terrain, le Spartak démarrait la rencontre en contrôlant le ballon et en faisant bien circuler celui-ci. Rostov se montrait dangereux en contre. Ionov aurait pu rapidement ouvrir la marque sur un centre passant entre les deux défenseurs centraux, mais l’ancien dynamovets ne put reprendre correctement le ballon (6e). Ce fut le tour de Samuel Gigot dans la surface de réaliser un enchainement magnifique, qui se termina en frôlant le poteau de Pesyakov. Dans un match hâché par les fautes ou les roulés-boulés des Spartakovtsey, Maksimenko montra plusieurs fois qu’il était le dernier rempart du Spartak, notamment en face à face avec Ionov à la 21e. Malheureusement pour lui, dans la foulée le ballon se retrouve dans les pieds de Khoren Bayramyan qui ajustait une défense totalement désorganisée.

Un avantage de courte durée puisque la minute suivante, Bakaev se faisait faucher dans la surface de Rostov. Adriano infligea donc la sentence sur penalty. Rostov aurait pu prendre l’avantage avant la pause sur une reprise superbe de Eremenko, mais c’était sans compter sur l’arrêt réflexe main droite solide de Maksimenko ! Arrêt XXL qui permet aux hommes de Kononov de rentrer au vestiaire à 1-1.

On attend toujours la patte Kononov sur le jeu du Spartak. Les améliorations sont là, le tacticien a aussi besoin de temps pour intégrer les nouveaux comme Ezzequiel Ponce arrivé cet été. Côté Karpin, le jeu est direct et il peut s’appuyer sur un trio Popov-Ionov-Shomurodov qui s’entend très bien. Derrière, ça reste solide et Eremenko fait le job tant devant que derrière. Une équipe complète en bref.

En deuxième période, le Spartak remit le pied sur le ballon. Une bonne période récompensée par le but du capitaine Dzhikiya de la tête sur corner à la 65e. Et après ? plus rien côté Spartak. Les rouge et blanc se sont totalement arrêtés de jouer et se sont retranchés dans leur 22… Rostov a donc poussé et ce fut payant à la 91e ! Shomudorov passe en revue la défense qui n’arrive pas à l’arrêter, passe pour Popov qui centre pour Aleksander Zuev au deuxième poteau qui n’a plus qu’à pousser. La sanction pour le Spartak qui n’a toujours pas compris la leçon. Et encore un coup du sort par un ancien du club. Le Spartak ne change pas.

Résultat globalement logique au regard du match même si côté Rostov, on fustige certaines décisions arbitrales. Deux pénaltys non sifflés selon eux et qui conforte l’idée que le Spartak est avantagé dans ce début de saison par l’arbitrage. La VAR est perçue comme la solution en Russie alors qu’en Europe occidentale, on la critique ouvertement, ça promet…

Les autres matchs du week-end

  • Remontada de Krasnodar. En mauvaise posture à Ufa, Krasnodar remonte deux buts de retard et va même s’imposer 3-2. Le début de saison est compliqué pour les bykys et cette victoire n’est pas vraiment rassurante.
  • Tula en patron. L’Arsenal a eu chaud mais s’impose finalement 3-2 sur la pelouse du Krylia Sovetov. Mention spéciale au retourné acrobatique de Sobolev, élu but de la semaine par la rédaction.
  • Le CSKA se lance. Après une défaite surprise contre Samara, le club de la capitale lance sa saison avec une victoire 2-1 contre Orenbourg. Il reste tout de même beaucoup de travail pour le club de la capitale.
  • Oural se ballade. Est ce la surprise de la saison? En tout cas l’Oural obtient sa deuxième victoire consécutive à domicile contre l’Akhmat sur un score large de 3-0. C’est la plus large victoire du club d’Ekaterinbourg depuis son retour dans l’élite.
  • Le Loko a eu peur. Mené 1-0 par Tambov, le Lokomotiv a finalement remonté son déficit pour s’imposer 2-1. Les frères Miranchuk sont impressionnants en ce début de saison.
  • Surprenant Kazan. Réduit à dix dès la demi heure de jeu sur la pelouse du Dinamo Moscou, le Rubin a su tenir et un contre assassin en fin de match permet au club de Kazan de s’imposer 1-0.
  • Le Zénit sans soucis. Pour sa première à domicile dans l’élite, Sochi n’a pas pu éviter une défaite face au Zénit. Devant 35 000 spectateurs, les coéquipiers de Dzyuba s’imposent 2-0.
©RPL

Le classement

Aucune description de photo disponible.

Le XI

Le but du week-end

Quel ciseau de Sobolev ! L’attaquant de Samara est déjà à trois buts cette saison. Malheureusement celui ci sera insuffisant et le Krylia s’inclinera contre l’Arsenal Tula.

Qu’est-il devenu ?

Igor Armaș

Igor Armaș est un footballeur moldave qui a passé huit ans en Russie. Il a porté les couleurs du Kuban Krasnodar pendant sept ans de 2010 à 2017, jouant un total de 167 matchs pour six buts inscrits. Au final, Armaș aura connu toute la belle période récente du Kuban, de la montée en ayant participé à la FNL de la saison 2010 (le Kuban y avait été relégué l’année précédente), à la chute avec une saison 2016-2017 passée en FNL, en étant passé par cinq belles années dans l’élite en RPL.

Igor a notamment pu participer à trois matchs continentaux en 2013-2014 lors du parcours européen qui a vu le Kuban se qualifier pour la phase de groupe en éliminant Feyenoord ; lors de ce parcours, il a offert deux passes décisives contre Saint-Gall. Une dernière saison en Russie à Makhatchkala en 2017-2018 avec treize matchs et un but a mis un terme à l’expérience russe d’Armaș. Aujourd’hui, Igor Armaș est en Roumanie au FC Voluntarii où il y a joué une bonne première saison, participant à vingt-quatre matchs et marquant trois buts. Le Moldave devrait disputer normalement sa deuxième saison en Roumanie cette année 2019-2020.

L’instant foot amateur par @RUSNLF

Petite troisième division en Extrême-Orient

Le plus haut niveau en Russie en dehors des championnats professionnels, soit la troisième ou la quatrième division a déjà commencé dans toutes les régions, sauf une – l’Extrême-Orient. Endroit célèbre pour des conditions extrêmes pour la pratique du football.

La ligue « Far East » débutera le 29 juillet avec une phase de groupes courte qui se terminera le 4 août. Tous les matchs seront disputés au Stadion Druzhba à Birobidzhan, à une cinquataine de kilomètres de la frontière chinoise et à 100km de Khabarovsk. 7 équipes seront engagées, divisées en deux groupes, ce qui reste plus élevé que la saison dernière où ce championnat disputé en septembre n’avait rassemblé que…3 équipes.

Groupe A : Luch Vladivostok U21, SKA-Khabarovsk U21, Nogliki (île de Sakhalin), RSSSh (école) de la ville de Nerungri en Yakoutie.

Groupe B : FC Blagoveshchensk, Arktika Yakutsk, FC Birobidzhan. La DSA de Komsomolsk-sur-Amour était initialement prévue mais s’est retiré.

Difficile de prédire ce qu’il va se passer, mais Nogliki est le champion sortant. Peut-être vont-ils continuer à dominer le championnat ? Les jeunes équipes professionnelles seront plus fortes que d’habitude et le FC Birobidzhan peut tirer son épingle du jeu.

La FNL

Quatre équipes continuent leur sans-faute dans ce début de championnat FNL ! Khimki continue d’impressionner en s’imposant à Ivanovo 4-1 face à Tekstilchtchik. Difficile de dire évidemment si cela ira au bout mais pour le moment, ce sont les hommes d’Andrey Talalaev qui font forte impression. Le tacticien connait bien les championnats inférieurs pour avoir entrainé le FK Rostov, le Volga Nizhny Novgorod ou encore Tambov. La particularité actuelle de l’équipe c’est que sur les douze buts marqués en trois matchs, il y a dix buteurs différents, preuve que le danger vient de partout.

Trois équipes suivent le rythme. Le Rotor qui s’est imposé 3-0 à Krasnoyarsk devant un Enisey qui n’est que l’ombre de lui-même, Yarsolav qui a battu Nizhny Novgorod 3-1 et le Torpedo qui a fait un bon résultat à Khabarovsk (1-0). Pas des scores larges à chaque fois pour les hommes d’Ignashevich, mais dans le jeu, on sent du contrôle et les occasions sont bien présentes. La finition pêche cependant.

Futurs adversaires, Tomsk et Chertanovo ont une carte à jouer cette saison. Le Tom commence à s’habituer à la FNL et pourrait encore chatouiller l’élite, pourvu que les finances suivent. Quant à Chertanovo, ce club formateur permet aux nombreux jeunes de s’exprimer dans un beau jeu. Il semble que l’on se répète mais il est nécessaire de souligner les choses lorsque le travail est bien fait.

Dans cette troisième journée, le FK Chayka a signé sa première victoire de la saison en s’imposant 1-0 dans le temps additionnel face au Baltika, un habitué de la zone rouge. Pire, le Baltika est l’unique club de la FNL a ne pas avoir marqué le moindre but en trois matchs. Comme le Baltika, le Tekstilchtchik n’a toujours pas remporté le moindre point.

Le Mordovia Saransk a de son côté remporté sa première victoire face au Spartak 2 (1-0).

Prochaine journée mercredi 24 juillet et la suivante dès ce week end.

L’équipe Footballski Russie

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.