Le Zenit qui pèche une fois de plus, Krasnodar qui se rapproche de la première place, le Dinamo qui se donne de l’air. Dernier épisode RPL de cette année 2018 !

L’édito de la rédac’

L’hiver a pris le pas sur le football. Difficile de se battre contre le climat. La trêve s’impose donc. Trois mois durant lesquels certains stades vont connaitre les joies du hockey sur glace comme à Krasnoïarsk ou à Saint Pétersbourg. Les autres resteront couverts de neige jusqu’à mars.

Qu’en est-il des équipes ? Les équipes encore présentes dans les compétitions européennes ont encore du travail avant de faire leur valise pour les vacances. L’ensemble des joueurs partent ainsi à travers le monde avec un programme physique destiné à ne pas totalement perdre la forme. Passé le nouvel An, les équipes vont se retrouver dans des camps de préparation dans les pays du sud (Turquie, Espagne…) afin de se préparer au mieux pour la fin de saison. Cette période n’a rien de simple pour les joueurs qui se retrouvent loin de leur famille, qui sont pour certains sous la possibilité d’un transfert durant le mercato d’hiver et qui doivent, sur une longue période, trouver le moyen de se motiver pour refaire un travail foncier important et jouer les nombreux matchs amicaux.

Cette trêve est pourtant la clé du succès. En effet, elle permet à de nombreuses équipes de pouvoir travailler sereinement des schémas de jeu et des automatismes, chose qu’il est difficile de faire quand les matchs s’enchaînent. L’aspect tactique est d’autant plus important que de nouvelles recrues du mercato d’hiver peuvent être ainsi bien intégrées durant cette période. Elle permet aussi de retrouver des joueurs blessés de longue date. C’est aussi là que certains joueurs se blessent dans des matchs en bois…

Pour les équipes de tête, la trêve peut être signe d’arrêt dans une dynamique positive (comme Krasnodar actuellement) ou le moyen de retrouver un nouveau souffle. Le Zenit est notamment dans cette configuration. Sergey Semak et ses hommes ont besoin de trouver des solutions à un jeu à la peine. Les résultats négatifs des deux dernières journées ont montré une équipe sans solution et à bout de souffle, elle qui a commencé tôt la saison, obligée de passer par les qualifications pour voir l’Europa League.

Ne surtout pas sous-estimer l’importance de la trêve hivernale. C’est souvent elle qui fait basculer en bien ou en mal la deuxième partie de saison d’une équipe. Le sort du championnat se joue là, surtout quand le championnat est aussi serré comme c’est le cas actuellement !

Les matchs du week-end

  • Précieux succès pour Samara. En difficulté depuis plusieurs rencontres, le Krylia s’offre un petit bol d’air avec ce succès 1-0 contre Rostov. On notera les trois cartons rouges pendant la rencontre !
  • Le Yenisey tout proche ! En déplacement sur la pelouse du CSKA Moscou, le club de Krasnoyarsk était à deux doigts d’arracher le match nul. Malheureusement un penalty manqué et une défaite 2-1.
  • Le Loko dans la douleur. Victoire compliquée du Lokomotiv Moscou contre Orenbourg sur le score de 2-1. Le champion en titre est cinquième, bien loin de ce qu’il nous a montré l’année dernière !
  • Le Spartak en patron. Tout doucement, la situation s’améliore chez les Gladiateurs, victorieux 3-0 sur le terrain de l’Anzhi Makhachkala. Les Rouge et Blanc remontent à la quatrième place !
  • Le Dinamo s’éclate. C’est rare de voir le Dinamo séduisant offensivement. Et pourtant pour sa dernière à la Khimki Arena, le Dinamo s’impose 4-0 contre un Ural Ekaterinbourg pourtant dans une bonne forme !
  • Coup d’arrêt pour Krasnodar. Face à une équipe d’Ufa venue avec le bus, Krasnodar n’a pu faire mieux qu’un match nul 1-1. Dommage, une victoire et c’était la première place !
  • Surprise du Rubin. Le spécialiste du match nul (10 déjà) s’offre une victoire de prestige pour terminer 2018. Victoire 2-1 des hommes de Berdyev sur la pelouse du leader, le Zenit Saint-Pétersbourg.
  • L’Akhmat clôt le bal. La dernière rencontre de l’année entre le club de Grozny et l’Arsenal Tula se solde par une victoire 2-0 des Tchétchènes qui restent en embuscade à cinq points des places européennes.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Parenthèse coupe de Russie

Petite nouveauté dans cette édition de Coupe de Russie. A partir des quarts de finale, les matchs se disputeront sous format aller-retour. Nous avons donc pu avoir les premiers résultats (alors que normalement les quarts se disputent en mars). Tula a fait un grand pas vers la qualification en s’imposant 4-2 sur la pelouse d’Orenbourg, il y a deux semaines. Le Loko a souffert mais s’impose finalement 1-0 à domicile contre le Rubin Kazan tandis que le Spartak et Krasnodar sont en position défavorables suite à leurs matchs nuls contre Ural et Rostov à la maison !

 

Qu’est-il devenu ?

Chuma Anene

Chuma Anene, Norvégien de 25 ans, s’est très tôt aventuré hors des frontières norvégiennes pour commencer sa carrière. À cet âge, il a déjà joué en Norvège, en Macédoine, au Kazakhstan et évidemment en Russie… ce qui justifie une petite rubrique sur ce joueur prometteur.

Chuma Anene a joué en effet pour le désormais disparu Amkar Perm de 2015 à 2017. Le Norvégien l’a rejoint pendant la trêve estivale de 2015 en provenance du Rabotnicki en Macédoine. Se débuts ont été tonitruants. Anene a trouvé le chemin des filets dès son premier match lors d’un match nul 1-1 obtenu sur la pelouse… du Zenit Saint-Pétersbourg ! Il a participé à deux saisons du championnat russe en 2015-2016 et 2016-2017. Il a disputé seize matchs en 2015-2016 et douze matchs en 2016-2017 (deux buts marqués au total).

Il quitte l’Amkar en mars 2017, soit à peine un an avant la disparition de son club, pour rejoindre le Kazakhstan et le Kairat Almaty. Son contrat est alors prévu pour deux ans. Si le Norvégien réalise une plutôt bonne année 2017 avec 29 matchs joués et quatre buts marqués, l’année suivante est légèrement moins bonne avec seulement neuf matchs joués (quatre buts marqués en si peu de matchs néanmoins), une statistique qui peut se relativiser par le départ d’Anene avant la fin de la saison. Depuis, il évolue au Danemark avec le club de Fredericia en deuxième division. Il totalise sept apparitions à ce jour.

 

Le XI

Le but du week-end

Superbe enroulée du brésilien Joãozinho qui permet au Dinamo d’ouvrir le score contre l’Ural. Un but qui en appellera d’autre pour le club de Moscou qui s’imposera au final 4-0.

L’instant foot amateur par @RUSNLF

Une nouvelle rubrique voit son apparition dans votre chronique hebdomadaire. Dima vous emmène le temps d’un instant dans les divisions inférieures locales, car le football russe ne se limite pas qu’à la RPL!

Un congolais rock star du foot amateur russe

Jo Kanda est le joueur amateur le plus populaire du football russe, comment a-t-il fait?

Jo est un étudiant étranger venu étudier à Tula en provenance de la République Démocratique du Congo. Il commence sa carrière amateur au Vityaz Novomoskvosk et inscrit un bon paquet de buts au mois d’août. Sa popularité s’accroît quand il décide d’ouvrir des réseaux sociaux pour sa propre promotion (avec notamment des compilations de buts et gestes techniques), il devient une star et pas seulement à Tula !

Les gens annoncent même qu’il est assez bon pour rejoindre l’Arsenal Tula, le club phare de la ville pensionnaire de RPL. Le hashtag #signKanda voit le jour, Jo passe à la télé, des séances de dédicaces sont organisées. Malheureusement, l’équipe professionnelle refuse le joueur, pas intéressée par le monde amateur, elle décide de se focaliser sur son objectif maintien au grand dam des supporters de Jo. Un agent de joueur, Dmitry Seluk (agent de Yaya Touré notamment, ndlr) prend tout de même le joueur sous son aile et va essayer de lui trouver un club pour le plus grand bonheur de ses fans !

Jo avec ses fans © myslo.ru

 

Le Quiz

Venez approfondir et tester vos connaissances sur le football russe et son histoire. Trois questions seront posées chaque semaine, nous attendons vos réponses dans les commentaires et le verdict sera rendu dans l’article de la semaine suivante!

Les réponses de la semaine dernière

  1. Un déplacement difficile attend le FK Krasnodar à Séville le 13 décembre prochain dans le cadre de la dernière journée des poules de Ligue Europa. Quel est le bilan statistique des Byki face aux clubs espagnols à l’heure actuelle (nombre de victoires, nuls et défaites) ? 2 victoires (3-0 vs. Real Sociedad en 2014 & 2-1 vs. FC Séville en 2018), 3 défaites (0-1 vs. Real Sociedad & 1-2, 0-2 vs. Celta de Vigo en 2017)
  2. Qui est le premier footballeur russe à avoir disputé le championnat français ? Georgy Bykadorov (Montpellier, de 1949 à 1950).
  3. J’ai refusé de me rendre en Union soviétique, donc j’ai perdu sur tapis vert. L’URSS a finalement remporté la compétition. Qui suis-je ?  L’Espagne de l’Euro 1960.

Au boulot !

  1. Quel est l’intrus et pourquoi : Ajaccio, Bordeaux, Caen, Lens, Lyon, Marseille, Metz, Monaco, Montpellier, Paris, Saint-Étienne, Strasbourg, Toulouse ?
  2. Qui était le précédent meilleur buteur de la Sbornaya avant qu’Aleksandr Kerzhakov ne le devienne en 2014 ?
  3. Le CSKA Moscou risque de terminer dernier de son groupe de Ligue des champions cette saison à la suite d’une défaite compromettante à domicile face au Viktoria Plzen. Ce n’est pas la première fois que les Moscovites se sont retrouvés dans ce type de situation au profit du club tchèque. Quand est-ce arrivé pour la dernière fois ?

 

L’équipe Footballski Russie


Image à la une : © Russian Ultras

Retour sur la journée 17 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.