Retour sur la journée 14 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 15 novembre 2018

Le Zenit qui se loupe à la VEB Arena, Krasnodar qui enchaîne, le Spartak au fond du trou. Retour sur la quatorzième journée de RPL!

L’édito de la rédac’

La trêve internationale est de retour. La Sbornaya fera face à la Mannschaft d’abord en amical puis à la Suède en Nations League. La sélection russe doit faire face à pas mal de blessés. Artiom Dzyuba, Ilzat Akhmetov, Aleksander Golovin, Denis Cheryshev et Mario Fernandes sont dans la liste de l’infirmerie. L’un des remplaçants n’est autre que l’attaquant du FK Krasnodar Ari da Silva Ferreira.

Le natif de Fortaleza, au Brésil, connait donc sa première sélection avec la Sbornaya, quelques mois seulement après avoir acquis la nationalité. Déjà avant la Coupe du monde, Ari avait fait son possible pour acquérir la nationalité avant le début du tournoi afin d’avoir une chance de participer à la fête. Il ne recevra le sésame qu’en juillet 2018. En Russie depuis 2010 où il a joué pour le Spartak Moscou et au Lokomotiv, l’attaquant actuel du FK Krasnodar n’a connu que 13 sélections avec les U20 du Brésil. Il rejoint ainsi Guilherme et Fernandes dans la liste des Brésiliens d’origine sélectionnés en Sbornaya, sans parler des Neustädter et Rausch qui ont dû, lors de leur première sélection, justifier du bien-fondé de leurs origines russes.


Lire aussi : Russie – Euro 2016 : Naturalisation et Sbornaya, le débat


Le débat sur la naturalisation et la Sbornaya a déjà eu lieu avant l’Euro 2016 concernant l’arrivée de Guilherme. Les critiques avaient, malgré les discours, divisé le groupe entre les partisans ou non du principe de naturalisation. Le cas d’Ari est cependant différent des autres. Il profite tout d’abord d’une cascade de blessures qui oblige Cherchesov à improviser. Sa venue n’a rien d’une intégration définitive aux plans du sélectionneur. Ce dernier avait appelé de jeunes joueurs comme Akhmetov ou Chalov, preuve d’une envie d’intégrer au plus vite de jeunes talents. Mais en termes de jeu, Ari a toutes les raisons d’y être grâce à ses performances actuelles sur le terrain (six buts et trois passes décisives). Au moment où la Sbornaya voulait s’ouvrir à de nouvelles têtes, l’arrivée d’Ari relance le débat et pose de nouveau la question sur le bénéfice ou non de la limitation des légionnaires dans le championnat.

Une corrélation qui n’a pas lieu d’être puisque la limite concerne les clubs. La présence de Mario Fernandes n’a d’ailleurs pas empêché de réaliser un excellent parcours en Coupe du monde. Bien au contraire. Reste donc le « problème » des origines et ça, c’est une autre affaire.

L’ affiche du week-end

CSKA Moscou – Zénit Saint Pétersbourg: 2-0

C’est l’affiche de cette 14ème journée de Premier League, le classique entre le CSKA Moscou, qui reste sur une série délicate d’une seule victoire lors des 7 dernières journées, et le leader, le Zenit Saint-Petersbourg, sur la pelouse de la VEB-Arena.

La rencontre démarre pied au plancher pour les Moscovites. Ils exercent un pressing intense sur le Zenit, rendant difficile toutes les relances et les transitions des joueurs de Semak, privé de Leandro Paredes au milieu de terrain. Les joueurs du CSKA récupèrent des ballons de plus en plus haut et à la 15e minute, Claudio Marchisio va perdre le ballon face à Arnor Sigurdsson et Ilzat Akhmetov qui vont se projeter rapidement vers l’avant et offrir un magnifique ballon à Fedor Chalov qui ouvre le score.

Le Zenit est KO et le CSKA va en profiter pour appuyer là où ça fait mal, un bloc bas et une récupération rapide afin de lancer les joueurs offensifs dans des contres nerveux. A la 26e minute, Magnusson intercepte un long ballon et trouve Akhmetov. Ce dernier lance Chalov qui décale instantanément Arnor Sigurdsson pour faire le break. C’est le deuxième but de l’Islandais sous les couleurs du CSKA Moscou, le premier étant celui contre la Roma plus tôt dans la semaine. Le CSKA fait l’étalage de sa palette technique face à un Zenit moribond et en panne d’inspiration offensive.

La deuxième période est à l’image de la première malgré un changement tactique assez osé de Sergey Semak mécontent de la prestation de son équipe, Driussi et Zabolotnyi viennent épauler Dzyuba et Shatov en attaque mais les problèmes de transmissions au milieu se font toujours sentir, l’absence de Paredes dans l’entrejeu de Saint-Petersbourg pose énormément de problèmes dans la construction. Artem Dzyuba tente quelques fois d’inquiéter Igor Akinfeev mais le portier moscovite passe un match relativement tranquille.

Le CSKA s’impose finalement 2-0 et renoue avec la victoire en Premier League, un match qui vient récompenser les progrès de l’équipe de Goncharenko au cours des dernières semaines malgré des résultats mitigés. Le Zenit malgré la défaite conserve sa première place avec points points d’avance sur Krasnodar, son dauphin. Le CSKA Moscou est cinquième.

 

Les autres matchs du week-end

  • Tula se replace. La réception de l’Anzhi Makhachkala permet à l’Arsenal de se donner un peu d’air au classement. Victoire 2-0 pour les miniers.
  • Ural est chaud. Après avoir battu le Spartak sur sa pelouse, le club d’Ekaterinbourg enchaîne une troisième victoire consécutive contre Orenbourg. Score final 2-1 avec notamment un doublé de Dimitrov.
  • Samara a du mal à la maison. Nouvelle confirmation que le Krylia Sovetov souffre dans son stade, défaite 2-1 contre l’Akhmat Grozny ! La dernière victoire du club de Samara à domicile remonte à début octobre…
  • Triste samedi à Rostov. Les spectateurs de la Rostov Arena sont très certainement rentrés déçus chez eux. Match nul et vierge entre Rostov et le Dinamo Moscou. Rostov est pour l’instant toujours européen.
  • Le Spartak coule. Nouvelle défaite des gladiateurs sur la pelouse d’Ufa. Incapable de gagner le moindre match en championnat depuis le 7 octobre, le Spartak est dans une bien mauvaise passe. Et cette défaite 2-0 ne va pas arranger les choses…
  • Krasnodar se balade. La réception du Yenisey fut une formalité pour les Byki qui s’imposent 3-0 face à la lanterne rouge. Krasnodar revient à cinq longueurs du leader.
  • Le Loko en panne. Zéro tir cadré mais au final le point du nul. Le Lokomotiv Moscou peut s’estimer heureux d’obtenir quelque chose de son déplacement sur la pelouse du Rubin. Un triste 0-0 dans une Kazan Arena bien vide.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Clap de fin pour Arshavin

Triste nouvelle pour le football russe, Andrei Arshavin prendra sa retraite professionnelle après la finale de la Coupe du Kazakhstan. Exilé depuis plusieurs années au Kazakhstan dans le club du Kairat Almaty, Arshavin aura marqué une génération de russes. Entre son passage à Arsenal, son but en prolongation de l’Euro 2008 contre les Pays Bas et ses photos mythiques, Arshavin manquera aux amateurs du football de la mère patrie.

Qu’est-il devenu ?

Balázs Dzsudzsák

Balázs Dzsudzsák, l’un des plus célèbres footballeurs hongrois contemporains, a évolué en Russie de 2011 à 2015. Après une saison infructueuse à l’Anji Makhachkala en 2011-2012 avec seulement huit matchs joués, Dzsudzsák connaît l’un des moments les plus célèbres de sa carrière au Dinamo Moscou de 2012 à 2015, faisant même partie de l’équipe huitième-de-finaliste de la Ligue Europa 2014-2015 avec Mathieu Valbuena, bien qu’il soit resté relativement dans l’ombre de ce-dernier.

Depuis son départ en août 2015 quelques mois avant que le Dinamo ne connaisse la première relégation de son histoire, Balázs Dzsudzsák est allé en Turquie et y a passé une saison en équipe de Bursaspor. C’est près d’un mois après son arrivée, le 12 septembre, que le Hongrois marque avec son nouveau club contre Gençlerbirliği. Il inscrit un doublé à cette occasion et délivre une passe décisive, s’impliquant dans les trois buts de la victoire de son club (3-2). Néanmoins, ce temps fort est à peu près le seul de toute la saison. Il ne marque que trois buts en 23 matchs et quitte la Turquie l’année suivante.

Dzsudzsák s’exile aux Émirats arabes unis en 2016, choix qui suscite alors beaucoup d’interrogations. Bien qu’il y marque autant de buts en 43 matchs (treize) qu’en 89 matchs avec le Dinamo Moscou, le niveau émirien se révèle bien loin des standards européens et c’est bien l’équipe hongroise qui en fera les frais après un bel Euro 2016. De plus, même s’il remporte l’UAE President’s Cup 2016-2017 et la Supercoupe des Émirats en 2018 avec son club d’Al-Wahda, celui-ci ne franchit pas le premier tour de la Ligue des champions asiatique. Il continue d’évoluer aujourd’hui aux Émirats arabes unis à un âge de 31 ans, mais a rejoint cette année en 2018 le promu d’Al-Ittihad Kalba SC. En sept matchs, il a marqué trois buts dont deux penalties à ce jour.

Le XI

Le but du week-end

Beau missile de loin signé Charles Kaboré qui inscrit le troisième et dernier but de Krasnodar lors de sa large victoire contre le Yenisey Krasnoyarsk.

L’instant foot amateur par @RUSNLF

Une nouvelle rubrique voit son apparition dans votre chronique hebdomadaire. Dima vous emmène le temps d’un instant dans les divisions inférieures locales, car le football russe ne se limite pas qu’à la RPL !

Bye bye la D4

Nous connaissons désormais les différents vainqueurs des groupes de la D4 russe: Rosich (Moscou), Lyubertsy (région de Moscou), Khimik Koryazhma (Nord Ouest), Metallurg OEMK Stary Oskol (Chernozemie), Fakel Kirov (Zolotoe Koltso), Magas-IngGU Nazran (équipe universitaire), Khimik-Avgust Vurnary (Privolzhie), Metallurg Asha (Ural), Novokuznetsk (Siberie), Nogliki Sakhalin Island (Est).

Les différents champions se sont retrouvés à Sochi pour disputer les playoffs et désigner le vainqueur final de cette saison 2018. A ce petit jeu là, c’est le Khimik Avgust qui tire son épingle du jeu en remportant la finale au tirs aux buts contre le Metallurg ! Le club de la république de Tchouvachie est donc la meilleure équipe du foot amateur russe cette saison !

Khimik Avgust champion 2018 du foot amateur russe ! ©vk.com/fchimikavg

Le Quiz

Venez approfondir et tester vos connaissances sur le football russe et son histoire. Trois questions seront posées chaque semaine, nous attendons vos réponses dans les commentaires et le verdict sera rendu dans l’article de la semaine suivante!

Les réponses de la semaine dernière

  1. Quel est le surnom du Spartak Moscou ? Myaso (la viande), lié aux relations d’origine avec les coopératives agricoles (sovkhozes, kolkhozes)
  2. Avec quel club Igor Akinfeev a-t-il failli s’engager après avoir remporté la coupe de l’UEFA avec le CSKA Moscou ? Arsenal faisait les yeux doux au portier moscovite et une belle offre était sur la table. Mais l’emblématique portier a décidé d’écrire sa légende dans le club de la capitale russe…
  3. Ils étaient parmi les 16 équipes de l’élite l’année dernière, ils n’existent plus aujourd’hui. Qui sont-ils ? Il s’agit de Tosno et de l’Amkar Perm. Les deux équipes en grande difficulté financièrement n’ont plus le statut d’équipe professionnelle. Tosno n’a pas même pas redémarré en PFL, le club de Perm va tenter de se reconstruire sous un nouveau nom : Zvezda Perm.

Au boulot!

  1. Pour quel club moldave Alexandr Erokhin a t-il évolué au début de sa carrière ?
  2. Un joueur russe a marqué 5 buts en un match de Coupe du Monde. Comment s’appelle-t-il ?
  3. Le FK Tosno a disparu cette année en 2018 après avoir remporté la Coupe de Russie. En quelle année avait été fondé ce club ?

L’actu FNL

La FNL en bref…

Un weekend sans pour les leaders qui ont chuté face à des moins bien classés. Tambov s’est incliné 2-0 face à Krasnodar 2 et Tomsk face au Baltika, 1-0. Kursk n’a pas su en profiter en s’inclinant 1-0 sur la pelouse du Rotor.

La bonne affaire a été réalisée par Chertanovo qui a battu Armavir 3-1, l’unique victoire à l’extérieur du week end. Le club de Moscou impressionne avec quatre victoires lors des cinq derniers matchs ! Le jeune Anton Zinkovskiy fut l’auteur d’un doublé et en est à onze buts en vingt rencontres. Des joueurs qui doivent être suivis avec grande attention par les clubs de première division et d’ailleurs…

L’équipe Footballski Russie

Image à la une: ©Fratria

Retour sur la journée 14 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#137 – Les images de la semaine

Chaque semaine, il se passe des choses sur nos terrains, en dehors, en tribunes, sur les réseaux sociaux...Et chaque semaine,...

Fermer