Retour sur la journée 13 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 9 novembre 2018

Un triste derby moscovite, un Loko en feu et un Zenit qui continue sa course en tête. Retour sur la treizième journée de RPL!

L’édito de la rédac’

La treizième journée de RPL est terminée et le classement général voit apparaitre un leader tranquille dans son fauteuil avec sept points sur le deuxième, un écart de six points entre le CSKA, cinquième, première place européenne, et Samara, treizième et première place de barragiste, ainsi qu’une lanterne rouge totalement lâchée au classement.

Cette situation serrée en milieu de classement est-elle bon signe pour la RPL ? Non, car cela prouve que les locomotives du championnat russe sont inconstantes. Krasnodar, Rostov, le CSKA et le Spartak sont incapables d’enchainer une série de victoires et permettent ainsi aux équipes de milieu de tableau d’y croire. Pas étonnant que la RPL soit un des championnats les plus difficiles à pronostiquer.

Cependant, malgré cette situation étriquée, la différence de niveau est voyante. Il se situe au niveau de la neuvième place, occupée actuellement par Ural. Le jeu pratiqué par les équipes au-delà de la neuvième place permet de pouvoir espérer un coup d’éclat face à un gros du championnat tel que le Spartak actuellement, mais il reste limité pour performer sur une longue durée. De toute manière, il est peu probable que des clubs comme le Dynamo Moscou ou Arsenal Tula puissent gérer un surplus de matchs européens dans leur saison, faisant ainsi d’une place en Coupe d’Europe l’effet d’un cadeau empoisonné. L’exemple d’Ufa cette saison en est la preuve… Même le cas du Lokomotiv pose question, lui qui cartonne en RPL, mais qui n’arrive pas à prendre un point en Ligue des champions…

Avoir ainsi un classement serré ne gage en aucune manière d’un niveau élevé du championnat. Il souligne plutôt les manquements et les faiblesses des clubs qui doivent tirer l’ensemble.

L’ affiche du week-end

FK Krasnodar – FK Rostov: 2-2

XI – FK Krasnodar : Sinitsyn – Petrov, Spajic, Martynovitch, Stotski – Gazinski, Kaboré, Pereyra (Cueva, 66’) – Claesson (Ramirez, 87’), Ari (Ignatiev, 77’), Wanderson.

XI – FK Rostov : Pesyakov – Ingason, Sigurdsson, Wilusz – Parshivlyuk, Yusupov, Gatçan, Guliyev (Zuyev, 65’), Shchadin – Sigurdsarson (Ionov, 63’), Shomurodov (Kjartansson, 77’)

En huit ans d’existence, le derby du sud de la Russie a accouché de rencontres acharnées avec un score souvent imprédictible et de nombreuses fois avec des buts marqués à la dernière minute, plus fréquemment lors des rencontres jouées dans l’antre de Sergei Galitsky. Mais ce match entre le FK Krasnodar et le FK Rostov était doté en plus d’une forte dimension scénaristique du point de vue de la compétition. En effet, les deux équipes se trouvaient en haut du tableau de la RPL ce qui rendait la rencontre d’autant plus importante avec le FK Krasnodar second et le FK Rostov quatrième (un point d’écart entre les deux équipes).

Cependant, les deux équipes restaient sur des matchs de milieu de semaine épuisants leur ayant demandé de dépenser beaucoup d’énergie. Dans le même temps, les rotations décidées par les entraîneurs et les émotions positives des victoires (le FK Rostov éliminant même le Zenit Saint-Pétersbourg) pouvaient aider grandement les deux opposants.

Contrairement aux Byki, les Selmashi ne participaient pas à une troisième compétition (c’est-à-dire la Coupe d’Europe) et abordaient la rencontre avec moins de contraintes. On peut expliquer ainsi la domination du début de match par les visiteurs. Au bout du deuxième corner tiré dans le camp des locaux à la sixième minute, Rostov ouvre le score.  Les Byki ayant dégagé un premier ballon, le Selmashi Gatçan tente une frappe qui se fait dévier par la jambe de Kaboré, mais Eldor Shomurodov reprend (chanceusement ?) de la tête, déviant de façon abrupte la trajectoire du ballon et trompant un Sinitsyn un peu long à réagir (0-1, 6’).

Les Byki ne tardent pas à réagir. Après une frappe imprécise de Guliyev pour Rostov, Krasnodar fonce vers l’autre côté du terrain. Alors que la quinzième minute de jeu est en train d’être jouée, Claesson obtient un ballon aux six mètres après une longue touche et trouve Gazinski en diagonale de l’autre côté de la surface de réparation. Le Russe remportant son duel aérien, Ari arrive de derrière les défenseurs et envoie son ballon dans le filet (1-1, 15’).

Krasnodar lance une attaque fluide et coulissante dans la foulée de l’égalisation. Pereyra reprend à la volée un service de Wanderson. Le FKK domine la fin de la seconde période et marque un but finalement invalidé. En effet, même si Ari pousse le ballon dans les filets après une passe de Wanderson, le numéro 9 avait commis une faute sur son ancien coéquipier Ragnar Sigurdsson.

Rostov surprend au retour des vestiaires et prend complètement le contrôle du jeu. Alors que le FK Krasnodar commençait à sortir de son terrain, l’entraîneur visiteur Valeri Karpin redynamise son attaque en invoquant Ionov et Zuyev ce à quoi Murad Musayev répond en remplaçant Pereyra par Cueva. L’arrangement des Byki semble fonctionner. Krasnodar reprend le contrôle du match et se procure rapidement une occasion quand Ari trouve Wanderson d’une passe en profondeur, mais l’ancien Salzbourgeois frappe le montant de Pesyakov. L’échéance est repoussée de cinq minutes. De nouveau sur une touche, Wanderson délivre une passe pénétrante qui trouve Ari au second poteau. Se défaisant de tout marquage, l’attaquant de Krasnodar donne l’avantage à son équipe d’un tir au premier poteau (2-1, 72’).

Cependant, Krasnodar ne tient pas son avantage. Le FK Rostov se réveille de nouveau en fin de match et inscrit un but égalisateur. Une incompréhension générale entre tous les joueurs près des cages de Sinitsyn permet au ballon d’arriver dans les pieds de Sverrir Ingason dont le tir rentrant à bout portant rétablit les compteurs à égalité (2-2, 82’).

Les deux équipes se sont battues jusqu’au coup de sifflet final pour remporter les trois points. Toutefois, les deux équipes se séparent sur un nul qui fait plus les affaires de Rostov que de Krasnodar qui perd sa seconde place. Une affiche chaude et spectaculaire qui a tenu toutes ses promesses dans une ambiance extraordinaire. Les Byki tenteront de (devront) décrocher mieux en milieu de semaine contre le Standard de Liège.

Les autres matchs du week-end

  • Le Loko est on fire. Nouveau succès pour les cheminots contre l’Arsenal Tula ce week-end! Les hommes de Semyn sont les nouveaux dauphins du Zenit après une victoire 3-1.
  • Pas de gagnant dans le derby. On attendait ce match entre le Dinamo et le CSKA, finalement on se sera plutôt ennuyé avec un score final nul et vierge qui n’arrange personne.
  • Le Zenit a souffert. Face à un Akhmat qui a tout donné sur le terrain, le Zenit peut remercier Marchisio qui inscrit le seul but du match sur pénalty. Le Zenit continue donc sa course en tête!
  • Exploit d’Ural. En galère cette saison, le club d’Ekaterinbourg a réalisé un gros coup en s’imposant 2-1 sur la pelouse d’un Spartak Moscou en perdition …
  • Orenbourg enchaîne. Une nouvelle belle performance pour le promu qui s’impose 1-0 à domicile contre le Rubin Kazan. Quatrième match sans défaite pour l’ancien pensionnaire de FNL.
  • Samara se donne de l’air. Dans le duel des mal classés entre Ufa et le Krylia Sovetov, c’est le club de Samara qui sort son épingle du jeu et qui remonte à une place de barragiste. Score final 2-1.
  • Le Yenisey au fond du trou. C’était le match à ne pas perdre pour le promu de Krasnoyarsk sur la pelouse de l’Anzhi. Au final ce sont les hommes de Makhachkala qui remportent trois points précieux dans la course au maintien!

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Rouge volontaire pour Paredes?

Trois mois après sa dernière expulsion contre le Dinamo Minsk, Leandro Paredes a récidivé ce week-end! Mais cette fois-ci la pilule passe mal pour les supporters du Zenit Saint-Pétersbourg. En effet, ils accusent le milieu de terrain argentin d’avoir projeté ce carton rouge pour assister à la finale de la Copa Libertadores qui aura lieu le week-end prochain. Alors l’ancien joueur de Boca Juniors a t-il volontairement obtenu un rouge? Telle est la question! En tout cas au vu des actions qui ont mené aux deux jaunes et donc à l’expulsion ça semble peu visible!

 

Qu’est-il devenu ?

Mersudin Ahmetović

Mersudin Ahmetović est un footballeur bosnien ayant bénéficié de cinq ans d’expérience russe. Formé successivement au Radnički Lukavac, au Budućnost Banovići et au FK Sloboda Tuzla, il rejoint la Russie en 2008, passant de ce dernier au FK Rostov. L’attaquant bosnien y joue 69 matchs en deux ans pour dix-huit buts inscrits. En 2010, il passe au Volga Nizhny Novgorod et joue 27 matchs. Il ne marque cependant aucun but et sa carrière peine à redécoller au Salyut Belgorod puisqu’il ne marque que quatre buts en 28 matchs.

L’homme dont la ressemblance physique avec Zlatan Ibrahimovic en plus d’être bosnien suscite l’admiration de certains, a quitté la Russie en 2015, rejoignant Zhetysu, mais deux buts en seize matchs et il faut attendre son retour dans son club d’origine pour voir son compteur de but remonter. En 2015, il retrouve le Sloboda Tuzla et inscrit treize buts en 40 matchs. Il évolue depuis 2016 à Sarajevo où il totalise aujourd’hui 85 matchs joués et 36 buts marqués.

Le XI

Le but du week-end

But extrêmement important signé Yakovlev pour le Krylia en toute fin de match. Un but décisif qui permet aux coéquipiers de Mollo de rapporter les trois points!

L’instant foot amateur par @RUSNLF

Une nouvelle rubrique voit son apparition dans votre chronique hebdomadaire. Dima vous emmène le temps d’un instant dans les divisions inférieures locales, car le football russe ne se limite pas qu’à la RPL!

Away days are the best days

Déplacement sympathique sous la pluie et le froid ce week-end dans notre petit monde. Nous avons décidé de visiter la rencontre entre le Meteor Balashika et le Legion Ivanteevka. De la D5 entre deux villes totalement différentes. D’un côté, Balashika, 500000 habitants, ville industrielle. De l’autre, Ivanteevka, petite ville pavillonnaire du nord-est de Moscou.

Les conditions climatiques exécrables n’empêchent pas les ultras des deux équipes de proposer une grosse ambiance à base de chants, pyros et bombes agricoles. Sur le terrain c’est une autre histoire! Dur de rester debout sur un terrain qui ressemble plus à une piscine qu’autre chose. On retiendra la victoire du Meteor et surtout le but en solitaire du jeune Vladimir Tsitsvidze en fin de rencontre. Les cent spectateurs n’auront pas perdu leur après-midi.

@RUSNLF

 

Le Quiz

Venez approfondir et tester vos connaissances sur le football russe et son histoire. Trois questions seront posées chaque semaine, nous attendons vos réponses dans les commentaires et le verdict sera rendu dans l’article de la semaine suivante!

Les réponses de la semaine dernière

  1. Qui est le buteur le plus rapide de l’histoire de l’Euro ? Dmitri Kirichenko après une minute et sept secondes contre la Grèce en 2004.
  2. Quelle équipe, autre que le CSKA Moscou et le Lokomotiv, évolue en Youth League cette année ? Il s’agit de l’Anzhi Makhachkala ! Le FK Tosno n’étant plus de ce monde, c’est le club du Daguestan qui est le troisième représentant russe de la compétition.
  3. Combien de buts a inscrits Alexander Kerzhakov avec la Sbornaya ? Meilleur buteur de l’histoire de la sélection russe, Kerzhakov a inscrit 30 buts en 91 rencontres.

Au boulot!

  1. Quel est le surnom du Spartak Moscou ?
  2. Avec quel club Igor Akinfeev a-t-il failli s’engager après avoir remporté la coupe de l’UEFA avec le CSKA Moscou?
  3. Ils étaient parmi les 16 équipes de l’élite l’année dernière, ils n’existent plus aujourd’hui. Qui sont-ils?

L’actu FNL

La FNL en bref…

Ce week-end, jouer à domicile avait un sens ! Sur les dix rencontres du dimanche, huit équipes à domicile ont remporté leur match. Le trio de tête n’a pas tremblé ce week-end en s’imposant. Tambov enchaine une troisième victoire de suite 2-0 contre le Baltika. Un but d’Ovsijenko en début de match et un autre de Mamtov en fin de match permettent à Tambov de continuer son très bon parcours. Attention cependant à ne pas croire que c’est bouclé ! Tomsk n’est qu’à deux unités derrière et Enisey a prouvé l’année passée que la saison en FNL est très longue. Kursk remporte de son côté le match face à son poursuivant direct, le Spartak 2. Un match avec des buts et des rebondissements. L’avangard a profité de l’expulsion de Melkadze en début de deuxième période pour remporter un match important et mettre un peu d’écart sur son adversaire.

Le Spartak 2, lui, stagne, mais conserve sa quatrième place avec des résultats maussades de Nizhny Novgorod et de Krasnodar 2. La bonne affaire est faite par Chertanovo qui a coulé un Zenit 2 en dérive totale 4-0. Le club de la région de Moscou peut s’appuyer sur des jeunes qui attirent l’attention comme Maksim Gushenkov (neuf buts), auteur d’un doublé ce week-end, Vladislav Sarveli (7 buts) ou encore Anton Zinkovskiy (7 buts).

Luch se donne de l’air en s’imposant 1-0 contre le Rotor Volgograd tout comme le Fakel Voronezh qui se défait de Sochi 2-0. A noter la série de quatre défaites consécutives du Sibir qui n’a pas gagné un match depuis fin septembre…

L’équipe Footballski

 

Retour sur la journée 13 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Retour sur la journée 14 d’UPL 2018/2019 – Championnat d’Ukraine de football

En remportant sur le fil le choc face au Dynamo Kiev, le Shakhtar Donetsk a pris une avance décisive en tête du...

Fermer