Retour sur la journée 11 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 24 octobre 2018

Après une trêve internationale interminable, la RPL est de retour pour cette onzième journée. Et chez Footballski on en profite pour se renouveler avec de nouvelles rubriques à découvrir cette semaine. Outre la plongée dans le foot amateur, venez tester vos connaissances sur le foot russe dans un petit quizz et découvrir l’édito de la rédaction !

L’édito de la rédac’

Le monde du football est implacable. Dès lors que les résultats sont insuffisants aux yeux d’un dirigeant ou d’un conseil de direction, le premier responsable désigné est l’entraîneur. Un choix difficile pour le club qui souhaite arrêter l’hémorragie mais qui doit aussi payer la note du limogeage, surtout en cours de saison. Les dirigeants du Spartak Moscou ont décidé de prendre cette décision en limogeant Massimo Carrera suite à la nouvelle défaite à domicile des siens contre Arsenal Tula (2-3).

Une quatrième défaite de suite à domicile en championnat pour les hommes de Carrera et seulement deux victoires sur les neufs derniers matchs, toutes compétitions confondues, telles sont les dernières statistiques qui auront eu raison du tacticien italien. Était-ce le moment idéal, à quelques jours d’un match important contre les Rangers de Glasgow en Ligue Europa, de laisser le bateau sans capitaine ? D’ailleurs, y-a-t-il un moment idéal pour se séparer de son entraîneur ?

Les chercheurs devraient peut-être faire appel à la théorie des jeux et à la théorie des organisations pour déterminer l’optimum du limogeage ! Le cas de Carrera est pour le moins particulier à plusieurs titres. Malgré les résultats négatifs, le Spartak, sixième de RPL, n’est qu’à un point du deuxième, le FK Krasnodar. Carrera a dû se passer dans les derniers jours du mercato du joueur majeur de l’équipe, Quincy Promes, l’obligeant ainsi à revoir totalement son schéma offensif. C’est d’ailleurs à partir de là que les résultats ont commencé à virer au rouge… Au sein de l’équipe, Carrera a fait appel à de plus en plus de jeunes joueurs du centre de formation, preuve d’un changement de cap dans la mise en place de l’équipe, mais a écarté des tauliers du groupe comme Denis Glushakov. Carrera a pu compter sur le soutien inconditionnel des supporters, mettant ainsi le prochain coach dans un environnement peu amical avec les tribunes.

Dans ces conditions, ne fallait-il pas attendre la trêve hivernale pour faire les comptes, au regard du calendrier favorable qu’il reste jusqu’à début décembre ? Leonid Fedun, propriétaire du club, en a décidé autrement. Le Spartak ne peut attendre et espérer des améliorations dans le jeu à moyen terme, même avec celui qui a mis fin à seize années de disette en remportant le championnat en 2017. Les résultats doivent arriver tout de suite ! Ah, cette dictature du résultat… L’avenir s’est de nouveau assombri pour ce club qui a pourtant besoin de stabilité. L’optimum semble être bien loin…

L’ affiche du week-end

Lokomotiv Moscou – FK Rostov : 2-1

Lokomotiv XI : Guilherme-Howedes-Corluka-Kvirkvelia-Ignatiev-Miranchuk-Barinov-Krychowiak-Denisov-Fernandes-Miranchuk

Rostov XI : Abaev-Parshivlyuk-Wilusz-Sigurdasson-Ingason-Saletros-Skopintsev-Ionov-Yusupov-Guliev-Sigurdasson

Deux équipes de haut de tableau d’affrontaient vendredi soir pour le compte de la onzième journée de RPL. D’un côté le Lokomotiv, qui après un début de saison compliqué va beaucoup mieux et est sur une bonne série de victoires en championnat. Rostov, de son côté, est la sensation pour l’instant mais semble en légère perte de vitesse, notamment suite à sa défaite 1-0 à domicile contre Orenbourg avant la trêve internationale.

La meilleure défense du championnat avec seulement quatre buts encaissés se déplaçait donc sur la pelouse de la cinquième attaque. On s’attendait à un match fermé, ce sera finalement un match ouvert. Les Cheminots poussent offensivement mais butent sur une défense de Rostov très compacte. On tente alors des frappes de loin, mais c’est finalement un exploit individuel de Miranchuk qui ouvre le compteur du Lokomotiv. Sur une remise en jeu à proximité de la surface adverse, Miranchuk se retourne et frappe instantanément. Dans un angle impossible, il trompe Abaev peu efficace sur le coup. Ce but a le mérite de réveiller Rostov qui n’avait jusque là pas inquiété une seule fois Guilherme. Sur un corner, le portier du Loko est obligé de repousser des points un ballon dangereux. Malheureusement pour lui, Ingasson reprend le ballon de manière acrobatique et égalise pour Rostov ! Un partout, c’est le score à la mi-temps.

En seconde période, le Lokomotiv pousse pour remporter les trois points, il faudra attendre l’heure de jeu pour que la décision se fasse. Sur un corner, Ignatiev tente un ciseau repoussé maladroitement par Abaev sur Kvirkvelia qui double la mise. Le portier de Rostov n’est pas dans un grand soir et le Lokomotiv s’impose 2-1 !

Les autres matchs du week-end

  • Le CSKA sans soucis. Un déplacement sur la pelouse de l’Anzhi qui n’a pas fait peur aux hommes de Goncharenko qui s’imposent tranquillement 2-0. Un bon résultat pour le club de la capitale avant son déplacement à Rome en Ligue des champions.
  • Tristounet match de promus. Le Yenisey en grand manque de point n’a pu faire mieux qu’un match nul et vierge sur la pelouse d’Orenbourg (0-0), qui semble avoir plus de facilités contre les grosses équipes que contre les écuries de bas de classement !
  • Ural n’a pas tenu. Largement dominateur face au Krylia Sovetov, l’Ural Ekaterinbourg n’a pu faire mieux qu’un match nul 1-1. Encore une fois les Orange ont mené au score mais se sont fait rejoindre en seconde période. Rageant pour les coéquipiers de Petrus Boumal, qui était ménagé.
  • Kazan n’enchaîne pas. Le Rubin a énormément souffert pour ramener le point du nul de son déplacement à Ufa (0-0). Pourtant mal placé, Ufa réalise de meilleurs matchs ces derniers temps et devrait rapidement remonter dans le classement.
  • Surprenant Dinamo. En supériorité numérique une bonne partie du match, le Dinamo Moscou c’est imposé contre le leader, le Zénit (1-0). Les hommes de Semak auraient mérité le point du nul mais Shunin a réalisé une superbe parade en toute fin de match.
  • Défaite de trop pour Carrera. Une nouvelle défaite pour le Spartak contre l’Arsenal Tula à domicile (2-3). Pourtant en tête au tableau d’affichage, les gladiateurs ont une fois de plus craqué. Le Spartak loupe l’occasion de remonter sur le Zénit.
  • Krasnodar coule aussi. Décidément, ce n’était pas le week-end des équipes de haut de classement! Pourtant largement favori contre l’Akhmat, Krasnodar s’incline 1-0 à domicile contre le club de Grozny.

Le classement

L’événement marquant de la semaine

Khabib Nurmagomedov le chat noir ?

Alors qu’il était revenu fêter son titre de champion d’UFC auprès de ses frères du Dagestan, Khabib Nurmagomedov a profité de son retour au pays pour profiter du football russe. Grand fan de l’Anzhi (il a avoué passer au dessus des grilles quand il était jeune pour voir les matchs), il a assisté à la défaite de son club en grande difficulté financière contre le CSKA Moscou 2-0 et a donné un bon coup de boost à l’affluence qui était plus présente pour le voir lui que pour le spectacle sur le terrain. Deux jours plus tard, il débarque à Moscou et assiste au match Spartak Moscou vs. Arsenal Tula. Il se dit supporter le Spartak et au final le club de Carrera s’incline 3-2. Alors, chat noir le Khabib ?

Qu’est-il devenu ?

Jeroen Simaeys

Jeroen Simaeys est un footballeur belge qui a joué pour le Krylia Sovietov Samara durant deux saisons, de 2014 à 2016. Il avait à l’époque 29 ans, 30 ans puis 31 ans. Il y évoluait au poste de défenseur central ou de milieu défensif et était un titulaire indiscutable du club sous la houlette d’un entraîneur qu’il avait connu par le passé : Frank Vercauteren. Il totalise un total de 35 matchs et a marqué un but avec le club russe, après avoir passé l’essentiel de sa carrière en Belgique, son pays d’origine, ayant notamment joué pour le Club Bruges et le Racing Genk (son départ en Russie faisait suite à son exclusion de l’effectif de Genk pour une interview jugée « trop critique »).

À l’âge de 31 ans, Jeroen Simaeys choisit de quitter la Russie et de retourner en Belgique dans le club qui l’a formé, le Oud-Heverlee Leuven, signant un contrat de trois ans. « OHL » évoluait en troisième division à l’époque de sa formation, mais avait rejoint entre temps la deuxième division belge. Simaeys dispute la première partie de la saison 2016-2017, jouant quinze matchs pour deux buts marqués. Toutefois, sa carrière connaît un terrible coup dur au début 2017. Il se blesse gravement d’une entorse à la cheville, ce qui l’oblige à s’éloigner des terrains dans un premier temps. Au bout d’un an, il devient évident que le joueur ne pourra plus jamais jouer au football. Le footballeur se retrouve ainsi obligé de mettre un terme à sa carrière de footballeur professionnel, qui a au final duré quinze ans. Il décide de se lancer par la suite dans l’accompagnement psychologique des joueurs.

Le XI

Le but du week-end

http://livetv.sx/frx/showvideo/636513_anzhi_cska_moscow/

Belle Madjer de Chalov qui permet au CSKA Moscou de se détacher contre l’Anzhi. Le jeune avant centre russe est le meilleur buteur du championnat.

L’instant foot amateur par @RUSNLF

Une nouvelle rubrique voit son apparition dans votre chronique hebdomadaire. Dima vous emmène le temps d’un instant dans les divisions inférieures locales, car le football russe ne se limite pas qu’à la RPL!

Dernière pige pour Pavlyuchenko

Si vous n’aviez pas un rond en poche la semaine dernière, vous auriez quand même pu profiter de la beauté du football dans la région de Moscou. Entrée gratuite pour voir Roman Pavlyuchenko, légende du football russe passé notamment par le Spartak Moscou et Tottenham, il n’y a que le foot amateur qui peut vous offrir cela. Znamya Noginsk vs Titan Klin au programme.

Il a accepté de disputer quatre matchs avec la petite équipe de Noginsk, située à l’est de Moscou. Il annonce très clairement que sa carrière professionnelle est terminée, qu’il n’a pas de contrat et qu’il joue gratuitement, juste pour le plaisir et les fans.

Nous avons donc décidé de nous rendre au dernier match officiel de la carrière de Roman Pavlyuchenko. Nous avons découvert une belle ville historique, une organisation incroyable pour du foot amateur russe avec notamment une vente de nourriture et de boissons, un petit fan shop avec des tee shirts et des autographes de Super Pav’, un programme de match et même un photographe professionnel ! 550 personnes se sont déplacées au Stadium Avtomobilist malgré la température plutôt fraîche.

Alors à quoi nous attendre ? Pavlyuchenko a montré que même à la retraite, il était largement au-dessus. Buteur après avoir dribblé deux défenseurs, il a également impressionné avec son jeu de passe et sa technique. Son remplacement en fin de match a permis à un autre joueur, Zaziy, de se mettre en avant. Unique joueur au nom caucasien, avec des gants, un bonnet et un pantalon, il inscrit le deuxième et dernier but en toute fin de match. Victoire logique du Znamya pour le plus grand bonheur des supporters. Un retraité n’a même pas hésité à nous dire que le spectacle proposé en ligue amateur est d’un meilleur niveau que ce que propose le milieu de tableau de RPL. Roman quitte donc le football par la petite porte, pour mieux revenir en tant qu’entraîneur ?

Fin du match, direction une carrière de coach ? ©RUSNLF

Le Quiz

Venez approfondir et tester vos connaissances sur le football russe et son histoire. Trois questions seront posées chaque semaine, nous attendons vos réponses dans les commentaires et le verdict sera rendu dans l’article de la semaine suivante!

  1. Le championnat d’URSS fut fondé en 1936, aujourd’hui 4 équipes ayant disputées le premier championnat sont toujours dans l’élite du football russe, lesquelles ?
  2. Quel club historique a “disparu” pour laisser le PFC Sochi évoluer en FNL ?
  3. De quelle ville est originaire Alexandr Golovin ?

L’actu FNL

La FNL en bref…

Les deux leaders continuent de se suivre à distance en empochant chacun le point du nul, Tambov contre Voronezh (0-0) et Tomsk contre Kursk (0-0). Et ce qui est dingue c’est que personne ne peut vraiment prendre le dessus, laissant ainsi place aux adversaires pour espérer revenir. Le Spartak 2 perd de nouveau, cette fois contre Chertanovo 2-0, mais les Rouge et Blanc conservent tout de même leur troisième place par exemple…

La bonne affaire du week-end est faite par Krasnodar 2 qui corrige le Baltika 4-1 et recolle aux poursuivants et Nizhny Novgorod qui a gagné contre Armavir 1-0. Derrière, un trou est fait et seulement six points séparent Sochi septième de Tyumen, premier relégable.

L’équipe Footballski


Image à la une : © matchtv.ru

Retour sur la journée 11 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d'Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
We discussed with Will Oluremi John, Locomotive Tbilissi’s striker, globetrotter and entrepreneur

31 years and yet a fulfilled professional carreer. From his debut in the US to Croatia, through Serbia, Aeerbaidjan, Denmark,...

Fermer