Retour sur la journée 5 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 19 août 2015

Malgré le départ de Mathieu Valbuena, la Russian Premier League continue et notre chronique aussi. Vous avez déjà l’habitude de notre nouveau format et vous pouvez donc commencer à lire le cinquième opus de notre rubrique pour connaître les faits marquants de la dernière journée de RPL en date. Désormais ce championnat est visible sur la TNT, il est donc temps de vous cultiver pour être à jour devant votre petit écran.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end:

Spartak Moscou 1 vs. 2 CSKA Moscou – D. Kombarov (37’sp) | Ignashevich (31′), Musa (35′)  en grand format par SovietXav.

Match le plus attendu de l’année, le derby moscovite entre le Spartak et le CSKA fait souvent une excellente publicité au championnat de Russie: un stade plein, des chants de supporters tout au long de la rencontre, des tifos, de l’engagement sur le terrain et beaucoup d’intensité… ce match ne déroge pas a la règle et s’inscrit dans la longue lignée des derbys spectaculaires entre les deux ennemis.

Spartak XI : Rebrov - Tasci, Granat (Davydov 83'), Bocchetti - K. Kombarov (Ze Luis 58'), Shirokov, Glushakov, Popov, D. Kombarov - Movsisyan (Parshivlyuk 73'), Promes.
 CSKA XI : Akinfeev - Fernandes, V. Berezutsky, Ignashevich, Nababkin - Natkho (Doumbia 54'), Wernbloom - Tosic (A. Berezutsky 90'), Eremenko (Milanov 94'), Dzagoev - Musa.

Un CSKA opportuniste et un festival des deux gardiens pour masquer les lacunes défensives :

Le Spartak, dans son antre, prend tout de suite les commandes de la partie, les joueurs d’Alenichev ont reçu comme consigne de conserver le ballon afin de prendre le dessus sur l’habituel jeu de possession du CSKA. Mais le Spartak va commettre beaucoup trop d’erreurs et d’imprécisions techniques, s’exposant aux contres redoutables de son adversaire : Ahmed Musa, l’attaquant nigérian du CSKA, va mettre le feu dans la défense du Spartak à plusieurs reprises profitant de l’espace dans le dos des trois défenseurs centraux : Tasci, Bocchetti et Granat sont impuissants et mis en difficulté sur chaque ballon en profondeur.

Après 30 minutes de jeu, le CSKA obtient un corner. Bibras Natcho s’en charge et le ballon revient sur la tête de Sergey Ignashevich qui ouvre le score avec un peu de réussite. Premier coup dur pour le Spartak qui semblait avoir la maîtrise du match. Quatre minutes plus tard, mauvaise relance du Spartak qui perd le ballon au milieu du terrain, Glushakov détourne une passe qui prend de vitesse sa défense et Ahmed Musa en profite pour partir seul au but et ajuster Artem Rebro. Deux buts d’écart, on pense que le match est terminé et on se dirige vers le scénario de la saison dernière (4-0 pour le CSKA) mais dans la foulée du but, le CSKA se déconcentre et Ivelin Popov est fauché dans la surface par Natkho. Les Rouge et Blanc obtiennent un penalty, transformé par Dmitri Kombarov qui réduit l’écart et relance le suspense du match.

Ignashevich ouvre le score pour les joueurs de l’armée.

Le Spartak va profiter de l’euphorie générale pour se jeter à l’assaut du but d’Igor Akinfeev, sollicité à de nombreuses reprises mais solide sur sa ligne. La frappe de Movsisyan termine sur le poteau et le score à la pause de deux buts à un pour les visiteurs.

Le match reprend et on peut clairement voir les ajustements d’Alenichev : le Spartak presse beaucoup plus haut et, cette fois-ci, se crée beaucoup d’occasions avec des situations dangereuses qui auraient sans doute été décisives sans un grand Akinfeev. Pas de but dans cette deuxième période mais un festival incroyable des deux gardiens, Artem Rebrov pour le Spartak et Igor Akinfeev pour le CSKA. Complètement abandonnés par leurs défenses mais solides face aux attaquants adverses, les deux portiers ont réalisé plusieurs parades spectaculaires et décisives pour leurs équipes. Si cette deuxième période est vierge de but, elle ne l’a pas été au niveau du spectacle. Les supporters du Spartak seront sans doute déçu compte tenu de la prestation spectaculaire de leur équipe, désormais 4ème au classement mais qui réalise un début de saison assez encourageant. De son coté le CSKA qui s’est imposé pour la 5ème fois se retrouve seul leader de la Premier League après la défaite du Zenit face à Krasnodar.

Zenit Saint-Petersburg 0 vs. 2 FK Krasnodar – Sigurdsson (27′), Laborde (50′)  par Karim Hameg

En forme en ce début de saison avec quatre victoires en autant de matchs et la meilleure attaque du championnat, le Zenit recevait Krasnodar qui n’avait pas réellement convaincu et s’en était sorti de justesse lors du derby face au Kuban. Le champion part favori mais le troisième du dernier championnat fait mieux que lui tenir tête. Krasnodar manque d’ailleurs d’un rien l’ouverture du score mais Fyodor Smolov, qui ne s’est pas encore métamorphosé en grand buteur, manque le cadre sur une reprise en pivot (19’). Ce n’est que partie remise : Krasnodar obtient un coup franc pour une faute de Garay sur le remuant Laborde. Les tours jumelles scandinaves Granqvist et Sigurðsson sont montées : le Suédois, en position de hors-jeu, ne touche pas le ballon à l’inverse de l’Islandais qui était bien, lui, en position licite. Bien que Granqvist semblait faire action de jeu, le but est accordé (27′).

Krasnodar mène au score à la pause et clôt assez rapidement le suspense. A la 50ème minute, Ricardo Laborde tente sa chance de loin. La frappe à ras de terre du Colombien surprend Lodygin et finit sa course au fond des filets. Le Zenit tentera bien de refaire son retard, sans succès. Le FK Krasnodar remporte un succès surprenant bien que mérité (2-0) et revient petit à petit dans le haut du classement. Le Zenit cède quant à lui sa place de leader au CSKA Moscou.

Lokomotiv Moscou 0 vs. 0 Terek Grozny par Adrien Morvan 

Les amateurs de football russe ont appris à réserver un cabanon pour partir à la pèche chaque fois qu’un Lokomotiv – Terek se présente. Les autres, en particulier les fans des deux équipes qui n’ont pas réussi à se faire inviter à un mariage pour manquer la rencontre, portent leur croix en attendant des jours meilleurs. Histoire d’enfoncer le clou, les Tchétchènes se présentent à Tcherkizovo avec leur habituel 1-1-8, formation qui a fait ses preuves en déplacement pour grappiller le point du match nul. Côté moscovite, on ne change pas une équipe qui gagne, si ce n’est Pejčinović, coupable de relancer comme un peintre. Logachov le remplace en défense centrale, un poste où il n’est pas très à l’aise.

La première période est conforme aux prédictions avec un jeu lent, poussif, et des supporters sevrés d’occasions de but. Au retour des vestiaires, les deux équipes semblent se réveiller un peu, mais la quantité affolante de déchets techniques empêche les attaques d’aboutir. Les changements effectués par les deux entraîneurs n’y feront rien, le 0-0 tant redouté tombe après 90 minutes de souffrance. On en viendrait presque à regretter Pavlioutchenko, qui sortait de sa torpeur une fois l’an pour inscrire un but ou deux au Terek, la seule équipe en mesure d’inspirer le grand artiste.

La lutte pour le maintien et le reste des matchs du week-end

S’il s’agit de deux rubriques distinctes normalement, en ce début de saison il est encore difficile de différentier les candidats au maintien de ceux du ventre-mou donc les sujets sont mélangés.

Arshavin quitte le terrain tête basse, en n'ayant rien apporté aux siens...

Arshavin quitte le terrain tête basse, en n’ayant rien apporté aux siens…

L’Anzhi reste dernier. En ouverture de la cinquième journée, l’Amkar Perm recevait la lanterne rouge venue du Daguestan. Le match est assez équilibré en première mi-temps, peu d’actions mais tout de même une de grande classe avec un superbe mouvement de l’attaque de l’Anzhi se terminant par une reprise acrobatique de Da Silva qui oblige Gerus a sortir une belle parade. Les visiteurs vont finalement ouvrir le score à l’heure de jeu sur un corner dévié au premier poteau, Gerus ne peut que repousser la balle dans les pieds de Boli qui n’a plus qu’à pousser la balle au fond. Un avantage qui ne durera que deux minutes car l’Amkar égalisera dans la foulée par l’intermédiaire de Gol qui, sur un centre en retrait, élimine son adversaire grâce à son contrôle et trouve le fond des filets. Score final 1-1, un match se terminant sur un début de bagarre entre les deux équipes mais cette dernière sera vite canalisée par les arbitres.

Première pour le Rubin ! A la traîne avec zéro point, le Rubin se déplaçait à Krasnodar pour y affronter le Kuban. Le club de Kazan va ouvrir le score à la demi-heure de jeu : sur un beau mouvement offensif, Kannunikov déclenche une belle frappe bien repoussée par Belenov. Malheureusement pour lui, Karadeniz, à l’origine de l’action, a bien suivi et marque ! Le Kuban a été totalement absent tout le match, comme le montre l’immanquable de Pavlyuchenko qui, à bout portant, tire sur le portier adverse… 1-0 au final et une victoire qui fait du bien pour le Rubin.

Le Dinamo s’impose dans la douleur, sans un Mathieu Valbuena qui vient de signer à l’OL mais tout de même présent dans les tribunes. Le Dinamo a souffert pour venir à bout d’Ural. Morozov a marqué son deuxième but de la saison sur corner et permet au Dinamo de se relancer au championnat. De son côté Ural est toujours aussi séduisant dans le jeu mais manque cruellement d’efficacité et est très fébrile derrière.

Face à une équipe de Rostov qui réalise un très bon de début de saison, le Krylya Sovetov a réussi à ramener le nul de ce périlleux déplacement. Les locaux vont ouvrir le score sur pénalty par l’intermédiaire de Poloz à la 13ème, tandis que Samara va marquer en début de seconde mi-temps grâce à Gabulov suite à un beau centre de Kornilenko. Rostov pourra regretter toutes ses occasions ratées alors que ce point fait du bien aux hommes de Frank Vercauteren qui nous a accordé une interview récemment.

Dans le duel pour le maintien, Ufa a gagné une rencontre très importante contre le Mordovia. Le match disputé à Saransk a été très accroché mais on a aussi vu du beau jeu, chose rare avec le Mordovia. Le club de Gérard Depardieu va craquer à la 82ème minute sur un but de Stotsky suite à un centre. Le Mordovia a perdu gros, très gros.

 La polémique du week-end :

A la suite de la défaite du Zenit sur sa pelouse face à Krasnodar, André Villas-Boas, dans la lignée de ses précédentes sorties, s’en est prit au nouveau règlement du championnat en déclarant qu’il n’avait « pas assez de bons joueurs » à sa disposition. Une attaque frontale au 6+5 mais aussi à la direction sportive du Zenit qui s’est concentrée sur un mercato local (Yusupov, Dzyuba, Kokorin ?) alors que le technicien portugais avait bien d’autres idées en tête (Bacca ou Moutinho notamment). Des déclarations qui ont fait bondir les différents observateurs et experts du championnat qui estiment que cette excuse trop facile masquait en réalité les lacunes du technicien portugais, considéré désormais comme la nouvelle « pleureuse » du championnat. Il agace de plus en plus sur les bords de la Neva et au delà…

L’ancien du week-end :

11870789_1667388276838253_8179550040775770940_n

Good Bye, Lenin !

Un ancien tout récent pour cette semaine : tout juste arrivé à Lyon, Mathieu Valbuena a disputé son premier match avec les Gones à Guingamp (victoire 1-0). Mais l’international français n’a pas pour autant oublié le Dynamo Moscou, avec lequel il aura joué un peu plus d’une saison et où il aura été excellent. Ainsi, au lendemain de la victoire de l’OL, Valbuena a fait un passage éclair dans la capitale russe pour faire ses adieux à ses anciens coéquipiers et au public moscovite à l’occasion de la victoire du Dinamo face à l’Ural (1-0).

Le but du week-end :

Pas grand chose à se mettre sous la dent ce week-end pour les amateurs de buts spectaculaires mais on retiendra tout de même le but important de Laborde sur une frappe de loin suite à une remise de Smolov. Ce but permet à Krasnodar de mener deux buts à zéro sur la pelouse du Zenit… même si Lodygin n’est pas parfait sur ce coup-là.

L’équipe-type du week-end :

On s’excuse du manque de lisibilité mais on va devoir passer par un autre logiciel pour l’équipe-type. Notons cette semaine la présence de quatre joueurs de Krasnodar.

Le classement :

Le CSKA a encaissé son premier but mais est désormais seul leader. Anzhi ferme la marche.

Le point FNL :

Le Gazovik Orenburg est toujours aussi irrésistible, vainqueur 3 buts à 1 d’un Tosno qui ne cesse de s’enfoncer (quatorzième !!!). Tout s’est réglé entre la 40eme et la 50eme minute avec notamment un doublé d’Ivan Markelov arrivé à l’intersaison du Sokol. Le Sokol qui a d’ailleurs perdu sa deuxième place mais est tout de même parvenu à sauver un point face à Baltika en égalisant dans les arrêts de jeu grâce à Shevchuk. Du coup les nouveaux dauphins se nomment Tom et Arsenal. Les joueurs de Tomsk ont encore marqué beaucoup: quatre buts à la meilleure défense qu’était le Torpedo Armavir. Résultat 4-0 dont un triplé de l’ancien du Torpedo Moscou, Aleksey Pugin. Le Torpedo n’a lui toujours pas marqué. Même score pour Arsenal, vainqueur également 4-0 sur la pelouse d’un Shinnik toujours aussi quelconque.

Si le Torpedo Armavir n’a pas encore marqué et est 19eme avec 5 points, le KAMAZ dernier, et sans le moindre point n’a pas non plus fait tremblé les filets adverses et a encore été battu 4-0 (score à la mode ce lundi) sur la pelouse de Khabarovsk pourtant relégable. Chez les autres promus, le Baïkal s’est donné le droit d’y croire en battant un Yenisey aux abois sur le score d’un but à zéro. Le Fakel s’est également imposé sur la pelouse d’une autre énigme du championnat, Tyumen aussi en difficulté, avec un résultat de 2-1. Les réserves, elles, continuent leur chemin, le Spartak-2 a obtenu un bon nul 1-1 sur la pelouse de Vladivostok alors que le Zenit-2 s’est imposé 3-0 chez un Volgar mal en point en ce début de saison.

Enfin dans le dernier match de la journée, le Sibir n’arrive décidément pas à confirmer son bon début de saison et à perdu à Nizhni-Novgorod face au Volga, 2-1.

 

Antoine Jarrige, SovietXav, Karim Hameg, Adrien Morvan & Adrien Laëthier.

Retour sur la journée 5 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
3 (60%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec Frank Vercauteren, entraineur du Krylya Sovetov Samara

Durant un voyage en Russie, je me suis arrêté à Samara pour discuter avec l'un des francophones de Russian Premier...

Fermer