Vous n’avez pas pu suivre le football russe ce week-end? Voici ce qu’il faut retenir de cette vingt-deuxième journée du championnat!

L’édito de la rédac’

Le VAR s’est installé dans le paysage foootballistique européen. Depuis la Coupe du Monde en Russie, différents championnats le mettent en place dans leur compétitions nationales. La Russie souhaite suivre le pas dès la saison 2020 et a décidé de le tester dès cette saison lors des demi-finales de la Coupe de Russie. Les matchs Ural-Arsenal Tula et Lokomotiv-Rostov.

Et il n’a fallu attendre que la 65e minute de jeu à Ekaterinbourg pour voir le VAR entrer pour la première fois en action! Sur un contact qu’il a sans doute considéré comme trop proche, Petrus Boumal a asséné deux coups de coude à l’auteur des faits. L’arbitre, pourtant à deux mètres de l’action, fait appel au vidéo arbitrage pour consolider une prise de décision, le rouge étant la seule couleur valable pour ce type de comportement sur un terrain. Il faut néanmoins attendre cinq minutes pour voir le joueur quitter le terrain…

Alors, loin de nous l’idée de lancer le débat sur les bienfaits ou les méfaits du système, mais sur ce coup, ceux qui critiquent le VAR, sur le temps trop important pour une prendre une décision a priori évidente, ont un exemple de plus. Pas les derniers pour chouiner sur l’arbitrage lors des après-matchs, les Russes sont nombreux à penser que la vidéo est l’outil qui permettra d’enlever toutes les injustices. Des coachs comme Siomin (Lokomotiv) ou encore Karpin (Rostov) se font une joie d’accueillir le VAR, eux qui ne cessent de critiquer l’arbitrage pour ses mauvaises performances.

Cependant, le vidéo arbitrage est loin de faire l’unanimité. Son coût pose problème et la Ligue a fait clairement comprendre que le système serait payé par les clubs. Une décision qui ne réjouit pas du tout certains clubs, tel le Krylia Sovetov, qui tirent la langue financièrement. La question devra être décidée si la RPL souhaite voir le VAR en action dans l’ensemble des clubs. Car faire comme en Angleterre, où le VAR n’est disponible que dans les stades de Premier League, est contraire à l’objectif même du système, à savoir l’équité. Maintenant, à ce que l’on voit dans les championnats où le VAR opère déjà, le sentiment de justice est loin d’avoir été apporté. Les Russes peuvent se rassurer, ils pourront continuer à se chamailler !

L’affiche du week-end

Spartak Moscou – CSKA Moscou: 0-2

Match au sommet ce week end en RPL avec ce derby moscovite opposant le Spartak et le CSKA ! Les deux rivaux de la capitale avaient dans l’optique au début du match de rester dans la course à la seconde place, synonyme de qualification directe pour la Ligue des Champions, et de continuer à mettre la pression sur un Zenit qui n’est pas à plus de six points d’écart. La fin de championnat va être tendue pour tout le monde.

Mais pour l’heure, les deux rivaux se retrouvaient à l’Otkrytie Arena dans une situation relativement similaire, dans ce sens qu’aucune des deux équipes ne réussit depuis la trêve à aligner une série de victoires. Le CSKA a été tenu notamment en échec face à Ufa la semaine passée (2-2) alors qu’il menait 2-0. Le derby était donc l’occasion de lancer de la meilleure des manières le sprint final.

Pour cela, chacun des deux coachs ont présenté des compos assez offensives. Côté Spartak , Samuel Gigot est la surprise d’Oleg Kononov en défense. Le Français fait son retour de blessure pour la grande affiche du championnat. Le reste de la compo en 4-4-2 reste classique avec Ze Luis et Adriano en pointe. Côté CSKA, Viktor Goncharenko met en place un système modulable dans les différentes phases, s’appuyant comme toujours sur de joueurs de côté influents comme Mario Fernandes et une doublette Akhmetov – Oblyakov au milieu jeune mais technique.

Dans un stade complet pour l’occasion, la première période est en grande majorité à l’avantage du Spartak. Profitant de leurs joueurs rapides comme Ze Luis et d’un Sofiane Hanni toujours aussi important dans l’animation, le Spartak a les opportunités pour prendre l’avantage. Une frappe puissante d’Ayrton oblige Akinfeev à se coucher, puis Ze Luis manque la balle devant le but vide après un super travail de Hanni. A la demi-heure de jeu, Melgarejo se retrouve seul devant Akinfeev, mais le portier russe sauve de nouveau les siens grâce à une belle sortie.

En face, le CSKA se montre brouillon, en difficulté face aux coups de boutoir du Spartak. Mais le 0-0 à la mi-temps est un excellent résultat au regard des occasions adverses.

Au retour des vestiaires, le CSKA prend tout le monde de court en ouvrant la marque à la suite d’une sortie difficile de Selikhov, peu aidé par Gigot. S’en suit un cafouillage dans la défense, mais Sigurdsson ne rate pas l’occasion de mettre le ballon au fond ! Les Rouge et Blanc sont pris à froid, totalement déboussolés ! C’est d’ailleurs leur comportement durant le reste de la seconde période, incapables d’inverser la tendance.

Au lieu de cela, Sigurdsson enfonce le Spartak en reprenant un centre de l’intenable Fernandes. Bien aidé par Gigot, qui dévie le ballon, l’Islandais signe un doublé ! Le Spartak, malgré une dernière occasion pour Ze Luis, ne réussit pas à tromper Akinfeev. Au contraire les Armeytsy passent près d’enfoncer le clou sur plusieurs occasions.

Quoi qu’il en soit, le CSKA s’est montré ultra réaliste, profitant d’un Spartak toujours aussi inconstant. Les résultats en dents de scie, ajoutés aux tensions avec les supporters, promettent une fin de saison compliquée pour Kononov et ses joueurs. Contrairement au CSKA, qui s’est replacé à la troisième place, le Spartak va faire en sorte de conforter sa place en Europa League, et plus si les leaders se plantent. Mais ce Spartak est-il prêt pour la Ligue des Champions ? Loin d’être évident…

Les autres matchs du week-end

  • Le Dinamo accroche le nul. C’était moins une pour les Moscovites qui, menés une bonne partie de la rencontre par l’Anzhi, parviennent à égaliser et mettent un terme à une longue série de défaites.
  • Krasnodar a souffert. Il faut attendre la toute fin de match et une Panenka de Claesson sur penalty pour voir le dauphin du Zenit s’imposer face à une vaillante équipe de Samara qui pourra regretter ce fait de jeu.
  • Ufa se relance. Relégable, Ufa remporte un précieux succès contre Rostov sur le plus petit score. Trois points qui permettent à Ufa de sortir de la zone rouge.
  • Remontada à Ekaterinbourg. Menés 2-0 par le Yenisey Krasnoyarsk, les hommes de Parfyonov inscrivent trois buts en fin de rencontre et s’imposent sur le fil. Ural se donne un peu d’air au classement.
  • Kazan fait du surplace. En difficulté depuis plusieurs matchs, le Rubin n’a pu faire mieux qu’un triste 0-0 à domicile contre Tula.
  • Le Zenit n’a pas tenu. Malgré un nouveau coup franc de Rakitskyi, le Zenit ne peut faire mieux qu’un match nul 1-1 sur la pelouse du Lokomotiv. Le leader voit Krasnodar et le CSKA remonter au classement…
  • L’Akhmat se replace. Belle victoire du club de Grozny en déplacement sur la pelouse d’Orenbourg. Score final 3-1, l’Akhmat peut toujours croire en l’Europe.

Le classement

No photo description available.

L’événement marquant de la semaine

Ural et Rostov prennent une option en coupe

Cette semaine, c’était également demi finale de coupe au programme. L’Ural Ekaterinbourg a eu du mal face à l’Arsenal Tula mais s’impose 1-0, tandis que Rostov accroche le Lokomotiv Moscou 2-2 dans la capitale. Les deux équipes sont donc bien placées pour jouer la finale. Il faudra pour cela assurer le coup lors du match retour.

Qu’est-il devenu ?

Jean-Jacques Bougouhi

Jean-Jacques Bougouhi est un footballeur ivoirien qui a une bonne expérience de l’Europe de l’est. Outre ses passages en Arménie, il a en effet passé deux saisons en Russie. Il a joué pour le Torpedo Armavir lors de la saison 2015-2016, passant 1 174 minutes sur le terrain avec 21 apparitions et six buts, avant d’être recruté par l’Ural Ekaterinburg la saison suivante. Cependant, celle-ci est une grande déception. Bougouhi ne joue que deux matchs, les deux en tant que remplaçants avec un temps de jeu qui n’excède pas les quatre minutes. L’un des matchs est un affrontement de Coupe de Russie contre les voisins de Chelyabinsk. L’autre est une rencontre de RPL contre le FK Krasnodar.

Au bout d’un an, Bougouhi signe en Finlande, au HJK Helsinki, en juillet 2017. Le contrat est prévu pour la fin de la saison 2017 avec une option de prolongation pour une saison supplémentaire. Malheureusement, l’Ivoirien ne joue que cinq matchs et 167 minutes. La perspective de rester au club est vite abandonnée. Bougouhi signe donc en Turquie chez Istanbulspor, tout juste promu en deuxième division turque. Il y retrouve un meilleur temps de jeu sans pour autant réellement devenir titulaire. Il joue quinze rencontres et marque à nouveau (deux buts), puis quitte la Turquie pour l’Arménie pour la saison 2018-2019. De retour au Shirak, il y trouve son meilleur temps de jeu avec 723 minutes et un but, avant de signer avec l’Ararat-Armenia en janvier 2019. Club avec lequel il lutte pour le titre cette saison.

Le XI

Le but du week-end

Magnifique demi-volée signée Zotov qui permet aux visiteurs de mener 2-0. Malheureusement le Yenisey s’effondre en fin de match et s’incline finalement 3-2 contre l’Ural Ekaterinbourg.

L’instant foot amateur par @RUSNLF

Supercoupe de la Ligue de Moscou

Ce 6 avril donnait le coup d’envoi de la reprise du football amateur en Russie ! Pour l’occasion et pour bien débuter la saison, c’est une finale de Supercoupe qui était disputée entre Rosich et Zelenograd (D4) au stade Strogino, l’antre du FK Strogino, club de PFL.

Même si la rencontre n’est pas véritablement un derby, il y avait beaucoup de tension avant la rencontre ! En effet, en 2018 lors de la finale de la Coupe de Moscou, de nombreuses décision arbitrales discutables ont fait basculer en faveur du Zelenograd, vainqueur 2-1.

Beaucoup de ferveur également avant la rencontre puisque les ultras des deux équipes ont fait le déplacement pour cette rencontre. Mais comme l’année dernière, c’est Zelenograd qui s’impose 4-3, avec une nouvelle fois un but et un carton rouge contestés. Zelenograd remporte un nouveau titre, tandis que Rosich – qui souhaite rejoindre la PFL – continue de grandir.

Le Quiz

Venez approfondir et tester vos connaissances sur le football russe et son histoire.

Les réponses de la dernière journée

  1. Le but splendide de Magomed-Shapi Suleymanov contre Valence a fait le tour des médias. En 2017-2018, il est devenu le plus jeune buteur russe en compétitions européennes en marquant contre Lyngby dans les derniers instants du match (17 ans, 7 mois et 11 jours). Qui était le précédent détenteur du record ? Sergey Rodionov le 1er octobre 1980 contre les Luxembourgeois de La Jeunesse d’Esch (18 ans et 16 jours).
  2. Combien de victoires totalise le Spartak Moscou dans toute l’histoire de la Coupe de l’UEFA, puis de la Ligue Europa ? 60 victoires (ainsi que 25 nuls et 36 défaites).

Au boulot !

  1. Ces clubs russes ont tous participé à la Ligue Europa depuis 2005 : Rubin Kazan, FK Krasnodar, Zenit Saint-Pétersbourg, Lokomotiv Moscou, Anzhi Makhachkala, FK Moscou, Alania Vladikavkaz, CSKA Moscou, Kuban Krasnodar, Dynamo Moscou, FK Rostov, Spartak Moscou, FK Ufa, Krylia Sovetov Samara. Qui sont les intrus ?
  2. Quelle(s) erreur(s) ont commis certains supporters suisses avant le match Brésil – Suisse disputé à Rostov pendant la Coupe du monde 2018 ?

La FNL

Match au sommet ce week end en FNL avec le Tom Tomsk qui recevait le FK Tambov, leader du championnat. Au terme d’un match en grande partie dominé par Tomsk, tout se décide par des penaltys. Tambov marque le sien à la 76e grâce à Obukhov, avant que Tomsk ne réduise la marque sur un penalty de Gasilin (1-1). Un résultat qui satisfait les visiteurs, ces derniers conservant six points d’avance sur leur adversaire du jour.

Derrière, Sochi n’a pas pu profiter de l’occasion pour se rapprocher un peu plus de Tomsk en ne prenant qu’un point face à Tyumen (1-1). La bonne affaire est faite par Nizhny Novgorod, qui conforte sa 4e place en battant Khimki 2-0. Ces derniers ont d’ailleurs mis un terme au contrat d’Igor Shalimov, arrivé du FK Krasnodar l’été dernier, durant la semaine.

On peut noter aussi la victoire de Kursk, qui ne désespère pas de prendre la 4e place, face à Saransk 2-0. Khabarovsk continue de faire le plein de points dans le far-est en s’imposant à nouveau 1-0 contre Yaroslav! Si le SKA jouait tout le temps dans les environs…

Le Rotor a, lui, fait une belle opération pour le maintien en s’imposant face au Baltika 1-0, tout le contraire du Spartak-2 qui continue de s’enfoncer après avoir perdu de nouveau à domicile face a Krasnodar-2 (3-2). A noter qu’aucun club en-dessous de la 11e place n’a gagné… Pas forcément bon pour le maintien.

L’équipe Footballski Russie

Image à la Une © Spartak Moscou

Retour sur la journée 22 de RPL 2018/2019 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 3 vote[s]

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.