Retour sur la journée 18 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 9 décembre 2015

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Vous pouvez donc commencer à lire le dernier opus avant la trêve avec un CSKA toujours plus en difficulté mais toujours leaders. En bonus à la fin, les trophées Footballski Russkie de l’hiver !

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

Amkar Perm 2 vs. 0 CSKA Moscou – Shavaev (37′), Salugin (80′) par SovietXav.

Nouvelle contre-performance du CSKA Moscou qui termine la première partie du championnat en s’inclinant sur la pelouse de l’Amkar Perm. Le CSKA s’est une nouvelle fois retrouvé en incapacité de marquer. Les occasions se sont multipliées devant le but de l’Amkar, en deuxième période notamment, mais comme c’est le cas depuis plusieurs semaines déjà, les Moscovites, en panne offensive, s’exposent à la punition. Le premier coup de massue intervient juste avant la pause, à la 37ème minute quand Shavaev va profiter des larges espaces dans la défense centrale remaniée de Leonid Slutsky (Ignashevich – Vasin).

Viktor Vasin, totalement dépassé sur le premier but, sera une nouvelle fois fautif sur le deuxième en ayant lâché le marquage de Salugin qui se fait un plaisir d’ajuster Igor Akinfeev à bout portant en toute fin de match. Prestation calamiteuse du CSKA Moscou et une véritable leçon tactique de Gadzhi Gadzhiev infligée à Leonid Slutsky. Le CSKA conserve sa première place du classement grâce a son avance gagnée lors du début de saison mais les Moscovites n’y sont clairement plus, tant au niveau physique que dans l’état d’esprit. Le match de mardi contre le PSV Eindhoven (perdu 2-1…) ne devrait pas améliorer les choses.

Lokomotiv Moscou 2 vs. 2 Ural Ekaterinburg – Miranchuk (17′), Niasse (80′) | Sapeta (2′), Manucharyan (39′) par Adrien Morvan.

Les matchs du Lokomotiv se suivent et se ressemblent. Déjà pris en défaut la semaine dernière contre le Dynamo (2-2), les Cheminots ont récidivé cette semaine contre Ekaterinbourg. Le club moscovite a décidément bien besoin de la trêve qui se profile. Premier signe de fatigue chronique : ces fautes d’inattention en défense qui mettent le Loko en difficulté sur des actions anodines. Le but de Sapeta dès la 2e minute est un cas d’école : Koulakov s’échappe dans le dos de Denisov et Kasaev sur une ouverture de Martynovich, et transmet à Sapeta, dont l’appel n’a pas été suivi par la défense centrale (0-1). Le salut est une fois de plus venu de Niasse, qui a éliminé la moitié la défense ouralienne sur un slalom improbable, avant de remettre un retrait à Miranchuk, qui n’a pas tremblé pour inscrire son deuxième but en championnat (1-1).

Malheureusement, le duo Ćorluka – Mikhalik s’est encore une fois distingué juste avant la pause : la passe lobée de Fidler a inexplicablement trompé la vigilance du capitaine croate, ce qui a permis à Manucharyan de nettoyer la lucarne de Guilherme d’une volée impeccable (1-2). La seconde période s’est révélée beaucoup moins intéressante, avec des offensives timides du Loko et des contres inabouttis d’Ekaterinbourg. Cependant, l’entrée de Maicon a fait du bien à l’attaque des cheminots, et c’est bien sa frappe détournée par Zhevnov qui a permis à un Niasse opportuniste et bien placé d’arracher l’égalisation à la 80e minute. Si l’on considère la forme actuelle des petits protégés de Skripchenko, assurer le match nul n’est peut-être pas un mauvais résultat pour le Loko. L’Oural du mois de décembre n’a plus rien à voir avec le collectif tétanisé rencontré cet été, et doit pouvoir jouer les trouble-fête dans la course à l’Europe.

Zenit Saint-Pétersbourg 1 vs. 1 FK Ufa – Garay (86’sp) | Zinchenko (36′) par Karim Hameg.

Encore une occasion de gâchée. La défaite du CSKA Moscou sur le terrain de l’Amkar Perm (0-2) offrait une opportunité en or au Zenit Saint-Pétersbourg qui, en cas de victoire, pouvait revenir à cinq points de la première place. L’adversaire, Ufa, paraissait en outre à la portée du champion en titre. Ce dernier, en toute logique, dominait outrageusement son adversaire et se créait nombre d’occasions (tir sur le poteau d’Anyukov notamment et penalty injustement refusé pour une faute sur Witsel). Et contre toute attente, Ufa allait ouvrir le score à la 36ème minute grâce à une tête plongeante du prodige ukrainien Oleksandr Zinchenko et rejoignait les vestiaires avec l’avantage au score.

La seconde période ressemblait à la première, le Zenit continuant à assiéger le camp adverse. David Yurchenko, auteur d’une partie exceptionnelle, repoussait à chaque fois les assauts du club de Saint-Pétersbourg ou était supplée par ses poteaux. Le Zenit pensera voir la délivrance arriver à la 85ème minute quand il obtenait un penalty suite à une faute sur Dzyuba mais Witsel, chargé d’exécuter la sentence, envoyait le ballon juste au dessus de la barre. La chance du Zenit semblait passée mais une minute plus tard, une nouvelle faute sur Dzyuba entraînait un nouveau penalty cette fois frappé par Garay qui marquera d’une frappe puissante. La rencontre s’achève sur un match nul (1-1). C’est un moindre mal pour le Zenit qui réalise une très mauvaise opération comptable : avec la victoire de Rostov, il est désormais à quatre points de la deuxième place et avec les succès du Spartak et de Krasnodar il se retrouve désormais sixième au classement par le jeu du nombre de victoires et de la différence particulière.

Spartak Moscou 1 vs. 0 Krylya Sovetov Samara –  Promes (1′)  par Robin Bjalon.

Pour cette dix-huitième et ultime journée avant la trêve hivernale, le Spartak (5e) recevait, dans son antre de l’Otkrytie Arena, le Krylia Sovetov, 11e à six points de la zone de relégation occupée par Mordovia et l’Anzhi. Alenichev alignait son trio Popov – Zé Luis – Promes en attaque. En défense, il comptait sur une défense à plat avec Kutepov et Bocchetti dans l’axe, comme contre le Rubin. Du côté de Krylia, on retrouvait notamment Yohan Mollo, débarqué en Russie cet été de Saint-Etienne sous la forme d’un prêt avec option d’achat.

Avant de détailler le match, il est nécessaire de mentionner ce qu’il s’est passé en tribune. D’un côté, le groupe d’ultras Avangard fêtait ses 14 ans et déployait un très joli tifo agrémenté de fumigènes. Et d’un autre, des incidents qui pourraient faire beaucoup parler : ces mêmes supporters, accompagnés de ceux de la Fratria, autre groupe ultras, ont brûlé en plein match des drapeaux turcs en référence aux incidents survenus il y a quelques jours. L’évènement n’a pas été beaucoup relaté mais il faut en parler. On sait déjà que les clubs russes ont comme consigne de ne plus acheter de joueurs turcs, ce qui pourrait avoir des conséquences sur le marché hivernal. D’autre part, il sera intéressant de voir si le Comité de discipline de la Fédération, habituellement très laxiste, prendra une quelconque décision à la suite de ces incidents.

Côté terrain, le début de match tonitruant des Moscovites était ce qu’il fallait signaler : après une combinaison collective de toute beauté, au cours de laquelle tous les joueurs offensif du Spartak auront touché le ballon, Promes conclut à la suite d’un joli centre de Kombarov sur la gauche. Le Néerlandais est décidément le joueur clé de cette première partie de cette saison et le club devra tout faire pour le garder sous peine de connaître de grosses difficultés à partir de février. Il finit avec 10 buts, soit deux de plus que Dzyuba (Zenit) et Melgarejo (Kuban Krasnodar), ex-joueur du Benfica Lisbonne. Le match était d’une qualité assez pauvre néanmoins, et malgré un coup franc lointain et quelques accélérations de Mollo, le club de Samara n’arrivait pas à mettre en danger la défense du Spartak, bien regroupée. Le club moscovite se projetait très bien en contre-attaque et aurait même pu aggraver le score si Promes, encore lui, n’avait pas raté son face à face avec le portier du Krylia, ou si Popov avait mieux ajusté sa reprise dans la surface. Le score restait de 1 à 0 et le Spartak finit donc 4e après 18 journées, à égalité de points avec le Zenit et Krasnodar. L’intersaison sera à surveiller du côté de l’Otkrytie Arena tant il se fait sentir que de nombreux départs et arrivées pourraient rythmer ces trois (longs) mois de trêve hivernale en Russie.

Le reste de la RPL :

  • Zéro pointé à Saransk. Bien en peine dans ce championnat, le Mordovia de Damien Le Tallec recevait un Terek en forme et on était présent ! Malheureusement, aucun but au compteur mais un jeu assez offensif avec pas moins de 24 tirs dans la rencontre. Le Mordovia passe lanterne rouge. Le Terek est septième.
  • Un derby de Krasnodar riche en but. Le derby du sud de la Russie donne souvent lieu à des matchs enlevés et on peut dire qu’encore une fois, on a été gâté ! Cinq buts au total et une précieuse victoire 3-2 des taureaux contre le Kuban. Wanderson, Mamaev et Smolov ont marqué pour les Vert et Noir tandis que Tkachev et Ignatiev ont scoré pour les locaux. Ceux-ci passent avant-derniers tandis que les Taureaux se relancent dans la course à l’Europe avec une cinquième place.
  • Rostov passera l’hiver second. Un peu en dedans avec deux matchs sans victoire, le surprenant deuxième du championnat s’est relancé avec une victoire 1-0 contre le Rubin. Poloz a marqué l’unique but du match tandis que Georgiev a été expulsé pour le Rubin juste avant la pause. Une excellente opération pour les Jaune et Bleu qui sont désormais à trois points de la première place du CSKA. Le Rubin, quant à lui, est neuvième.
  • Le Dinamo tombe bien bas. En recevant la lanterne rouge pour la dernière rencontre avant la trêve, les Moscovites espéraient terminer cette triste année sur une note correcte. Tout a pourtant bien commencé avec un but de Kozlov dès la 12e minute. Mais, en deux minutes, Ebecilio et Maksimov ont donné l’avantage à l’Anzhi devant 3000 supporters dépités. L’Anzhi remonte à la quatorzième place tandis que le Dinamo tombe progressivement dans les profondeurs du classement.

La polémique de la semaine : Désamour au Dinamo

Plus qu’une polémique, il s’agit d’un fait marquant voire d’un tournant dans la vie d’un club légendaire comme le Dinamo. Le 5 décembre, et ce pour la première fois dans l’histoire de ce club omnisports, il y avait plus de monde pour assister au match de hockey sur glace. Ils étaient 11 209 lors du derby contre le CSKA alors que seulement 3 327 personnes s’étaient déplacées à la Khimki Arena contre Anzhi. La distance séparant Moscou de Khimki n’aide sans doute pas (une bonne heure dans les transports en commun), mais c’est un signe de l’histoire tout de même et de la déconfiture du club du NKVD alors que le nouveau stade ne semble pas vraiment avancer.

Toujours des travaux Prospekt Leningradsky pour la future VTB-Arena

Toujours des travaux Prospekt Leningradsky pour la future VTB-Arena. (Adrien Laëthier)

Le but du week-end :

Tkachev ouvre le score dans le bouillant derby de Krasnodar d’une magnifique frappe aux 25 mètres ! Le tout après onze petites minutes de jeu. Habitué des « top buts », Tkachev ne permettra pourtant pas au Kuban d’éviter la défaite et donc de passer l’hiver en tant que relégable.

 

L’équipe-type du week-end :

Yurchenko est de retour dans les buts, tout comme Pereyra pour Krasnodar.

Le classement :

Le CSKA voit revenir la meute et surtout Rostov juste avant les vacances.

La FNL est déjà en vacances :


LES TROPHÉES FOOTBALLSKI

Le Russe du mois : Pavel MAMAEV (Павел Мамаев)

 

Pavel Mamaev


Egalement cités : Oleg Ivanov (Terek Grozny), Oleg Shatov (Zenit Saint-Pétersbourg), Denis Glushakov (Spartak Moscou), Aleksandr Sapeta (Ural Ekaterinburg), Vladislav Ignatyev (Kuban Krasnodar) et Fyodor Smolov (FK Krasnodar).

Arrivé au FK Krasnodar à l’été 2013 en provenance d’un CSKA Moscou où il ne s’était jamais imposé, Pavel Mamaev s’est rapidement adapté à sa nouvelle équipe quitte à changer de position, passant du poste de milieu axial à celui d’ailier. C’est une vraie réussite pour l’ancien capitaine des espoirs russes qui a réalisé un début de saison 2015/2016 canon. Grand artisan du bon parcours de son club en Europa League (certes grâce à une formidable efficacité sur penalty), il est aussi l’acteur principal de la remontée au classement de Krasnodar après un début de saison difficile. Avec sept buts inscrits, il est même le meilleur réalisateur de son équipe. Ses bonnes prestations ont également permis à Mamaev de retrouver le chemin de la sélection russe avec laquelle il a été notamment titulaire face à la Moldavie et au Portugal. C’est donc à juste titre que Pavel Mamaev est notre joueur russe du mois de novembre.

Le légionnaire du mois : Quincy PROMES (Квинси Промес)

Quincy Promes


Egalement cités : Macej Rybus (Terek Grozny), Marko Devic (Rubin Kazan), Guilherme (Lokomotiv Moscou), Guelor Kanga (FK Rostov), Ari (FK Krasnodar), Odil Akhmedov (FK Krasnodar), Domenico Criscito (Zenit Saint-Pétersbourg), Yohan Mollo (Krylya Sovetov Samara), Karadeniz Gökdeniz (Rubin Kazan), Danny (Zenit Saint-Pétersbourg) et Giorgi Loria (Krylya Sovetov Samara).

Le Légionnaire du mois, c’est encore lui : Quincy Promes. Le Néerlandais n’en finit plus d’étonner et de détonner cette saison au sein de l’attaque des rouge et blancs. Encore buteur vendredi dernier face au Krylia Sovetov, il est actuellement en tête du classement de meilleur buteur avec 10 réalisations. Décisif face au Rubin sur penalty et buteur face à Krasnodar, ses dribbles et ses accélérations ont encore fait des ravages en ce mois de novembre. Les sollicitations ne vont pas manquer lors du mercato hivernal et de nombreux changements sont à prévoir du côté du Spartak. Si jamais Promes était amené à partir, les chances de qualification européenne du club moscovite s’en retrouveraient de fait très compromises.

L’espoir du mois : Aleksey MIRANCHUK (Алексей Миранчук)

Alexey Miranchuk


Egalement cités: Magomed Mitrishev (Terek Grozny), Alikhan Shavaev (Amkar Perm), Georgiy Tigiev (Terek Grozny), Roman Zobnin (Dinamo Moscou), Vyacheslav Krotov (FK Ufa) et Aleksandr Selikhov (Amkar Perm).

Après un automne en demi-teinte, Aleksey Miranchuk semble se ressaisir à l’approche de l’hiver. Ces derniers temps, il est de plus en plus souvent titularis » par Cherevchenko, tandis que Kolomeytsev a été replacé milieu défensif et Manuel Fernandes relégué sur le banc. Une confiance méritée, puisque l’espoir du Lokomotiv a inscrit son premier but en Ligue Europa contre le Sporting et permis à son équipe d’égaliser contre Ekaterinbourg lors de la dernière journée avant la trêve. La marge de progression reste énorme pour le jeune prodige : on aimerait le voir plus présent à la récupération et dans l’organisation du jeu, afin de lui confier définitivement les clefs de l’équipe.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 18 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec Gaël Nlundulu, milieu offensif à l’Aris Salonique

Formé au PSG, Gaël Nlundulu fait aujourd'hui les beaux jours de l'Aris Salonique en troisième division grecque après des passages en Suisse...

Fermer