Retour sur la journée 17 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 2 décembre 2015

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Vous pouvez donc commencer à lire le dix-septième opus de la saison de notre rubrique pour connaître les faits marquants de la dernière journée de RPL en date. Le point sur l’avant-dernière manche avant la trêve où les leaders ont de nouveau galéré.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

Anzhi Makhachkala 1 vs. 1 CSKA Moscou – Maksimov (55′) | Nababkin (10′) par SovietXav.

Le CSKA Moscou en difficulté en championnat après deux défaites d’affilée se déplace sur la pelouse de l’Anzhi Makhachkala, lanterne rouge, mais qui reste cependant sur une victoire probante 2-0 sur la pelouse du Lokomotiv Moscou. Le match démarre plutôt bien pour le leader qui va ouvrir le score après dix minutes grâce à Kirill Nababkin sur un super service en profondeur d’Ahmed Musa à l’entrée de la surface. Le latéral gauche du CSKA Moscou va tromper la vigilance du gardien avec un plat du pied sobre et efficace.

Les Moscovites vont alors tenter de canaliser l’Anzhi en privant l’adversaire de ballon avec une possession assez haute dans le camp adverse, mais le CSKA s’expose une nouvelle fois à des contres qui ne cessent de mettre en avant les énormes lacunes défensives rarement aussi inquiétantes à ce niveau. Les quelques incursions de l’Anzhi dans le camp moscovite se transforment en occasions de buts tant la charnière et les latéraux semblent dépassés, le couperet tombe à la 55ème minute quand Iliya Maksimov va profiter d’une perte de balle moscovite pour conclure un contre rondement mené par les joueurs de l’Anzhi qui égalisent, profitant des larges espaces à la récupération du ballon.

Le deux équipes se quittent sur un score de parité et le CSKA met fin à sa série de défaites mais les Moscovites se sont une nouvelle fois fait très peur et ils ont mis en avant des problèmes défensifs connus depuis bien longtemps mais qui ne semblent toujours pas inquiéter les dirigeants ou l’entraîneur. Pas de conséquences directes au classement, l’Anzhi conserve sa dernière place et le CSKA Moscou est toujours en pôle position mais l’avance sur les premiers poursuivants est en train de fondre comme neige au soleil et il semble que la trêve hivernale arrive juste à temps pour le CSKA Moscou, qui termine sa première partie de saison en roue libre.

Dinamo Moscou 2 vs. 2 Lokomotiv Moscou – Dyakov (35’sp, 90′) | Samedov (49′), Maicon (76′) par Adrien Morvan

Le derby entre le Dinamo et le Lokomotiv se déroulait une fois de plus à Khimki, dans ce qui est sans doute le stade le moins accessible de l’agglomération moscovite… et celui où les hot-dogs sont les plus infects, ce qui n’est pas un mince exploit vu la concurrence acharnée menée par Tcherkizovo dans ce domaine. Avant cette rencontre, les cheminots restaient sur une série de mauvais résultats contre l’Anzhi et le Sporting. Cherevchenko espérait sans doute inverser la tendance en alignant son équipe-type. Kobelev, de son côté, devait faire sans la présence de Denisov, toujours puni par le club, et Kokorin, de nouveau blessé.

Malgré le discours guerrier des deux entraîneurs, le match débutait sur un faux rythme, tandis qu’Utkin égrènait les blagues de mauvais goût au micro de NTV. La délivrance est arrivée à la demi-heure de jeu, quand Ionov, lancé dans la profondeur par Zhirkov, s’est fait faucher par Guilherme dans la surface des rouges et verts. Le pénalty était transformé par Dyakov, qui s’arrange toujours pour marquer contre son ancien club. Au retour des vestiaires, le Loko poussait pour égaliser, sans doute réveillé par la soufflante de Cherevchenko à la mi-temps. Dès la 48e minute, Niasse, lancé en contre, temporisait face à la défense centrale du Dynamo et transmettait à Samedov, qui trompait le gardien du Dinamo (1-1) d’une belle frappe croisée. Maicon, une demi-heure plus tard, remportait son duel contre Morozov sur un centre de Niasse, et parvenait à glisser le ballon sous le plongeon de l’infortuné Gabulov (1-2).

Le Lokomotiv se dirigeait vers une victoire bien méritée, mais c’était sans compter sur Dyakov, le Steve Harris de la Première Ligue, qui a surgi aux six mètres dans les arrêts de jeu pour reprendre le ballon détourné par Guilherme et ainsi arracher une égalisation inespérée (2-2). Même s’il joue désormais pour l’ennemi d’en face, on a toujours autant envie de hurler « Run to the hiiiiills, run for your liiiiife » quand il monte sur corner, chevelure au vent. Deux points de perdus contre les maudits sur un doublé d’un ancien de la maison, le Lokomotiv se surpasse pour ne pas dépasser Rostov au classement une semaine de plus. C’est d’autant plus dommage que le CSKA avait une fois de plus tendu le bâton pour se faire battre en concédant le nul contre l’Anzhi. Le Dinamo, lui, poursuit son parcours tranquille de ventre-molliste et risque de devoir à nouveau se séparer de quelques cadres cet hiver.

Terek Grozny 4 vs. 1 Zenit Saint-Pétersbourg – Mitrishev (32′, 55′), Rybus (42′, 87′) | Hulk (54′) | par Karim Hameg.

C’est à croire que cette saison, le Zenit Saint-Pétersbourg ne se focalise que sur la Ligue des Champions. Ce déplacement sur le terrain du Terek Grozny constituait pourtant une belle occasion pour que les champions de Russie lancent définitivement leur saison mais en terre tchétchène, ce sont les locaux qui ouvriront le score peu après la demi-heure de jeu par l’intermédiaire de l’enfant du pays, Magomed Mitrishev (né à Grozny et qui porte le numéro 95, celui désignant la Tchétchénie sur les plaques d’immatriculation russes). Ce dernier profitera des errements de la défense du Zenit et d’une faute de main de Yuri Lodygin pour marquer en n’ayant plus qu’à pousser le ballon au fond. Peu avant la pause, le Terek doublera même la mise grâce à son international polonais Maciej Rybus, parfaitement lancé dans la profondeur. Le score de 2-0 à la mi-temps est on ne peut plus logique et il aurait pu être plus lourd.

Il était à nouveau question d’erreurs défensives en début de deuxième période mais cette fois celles-ci allaient profiter au Zenit. Profitant d’une perte de balle, Artyom Dzyuba fonçait vers le but avant de décaler Hulk qui réduisait le score avec l’aide du poteau (55′). Il s’agissait du huitième but de la saison pour le Brésilien. La joie allait cependant être de courte durée pour le club de Saint-Pétersbourg puisque Magomed Mitrishev s’offrait le doublé quasiment dans la foulée de la réduction du score. Sa splendide frappe enroulée terminait sa course dans la lucarne d’un Lodygin impuissant. Le Zenit n’était pas au bout de ses peines puisqu’il terminait la rencontre à dix après l’expulsion d’Evseev (qui trouvait en plus le moyen de se blesser) huit minutes seulement après sa rentrée en jeu (72′) avant que Maciej Rybus ne s’offre lui aussi un doublé pour parachever le cauchemar du champion en titre (88′).

Lourdement battu (1-4), le Zenit ne parvient pas à enchaîner après ses victoires face à l’Ural et à Valence. Heureusement pour lui, les autres résultats de la journée ne lui ont pas été préjudiciables mais en revenant de Tchétchénie avec un succès dans les bagages le Zenit aurait pu croire en ses chances pour le titre. Le Terek se relance quant à lui dans la course à l’Europe.

Rubin Kazan 2 vs. 2 Spartak Moscou –  Devic (70′), Kverkvelia (90′) | Zé Luis (51′), Promes (74’sp) par Robin Bjalon.

Après une belle victoire face à Krasnodar le week-end passé à domicile (3-2), le Spartak se déplaçait à Kazan pour y affronter le Rubin, vainqueur dernièrement du Krylya Sovetov (2-0). Après la large (et surprenante) victoire du Terek Grozny face au Zenit samedi après-midi (4-1), les Moscovites étaient obligés de l’emporter pour continuer de s’accrocher au wagon européen. Côté composition, pas de grands changements à noter à part le retour de Kombarov à la place de Parsyhvliuk, suspendu. Le début de match était équilibré entre les deux équipes qui bataillaient au milieu de terrain. Promes se montrait remuant, alors que Nabiullin causait de nombreux problèmes à Kombarov sur le côté. Et c’est le Rubin qui se créait la meilleure occasion : ils pensaient même ouvrir le score grâce à une belle reprise de Kambolov (21e). Mais l’arbitre en décidait autrement et signalait un hors-jeu plus que limite. Le Rubin poussait et Romulo sauvait les siens d’une tête qu’il mettait en corner alors que les attaquants adverses rôdaient (24e). Popov se créait une grosse occasion, mais sa frappe de l’entrée de la surface passait à côté du poteau gauche de Ryzhikov (27e). Zé Luis, lui, tentait sa chance de loin, mais sa tentative était trop écrasée pour inquiéter le gardien du Rubin (34e). Le score restait vierge jusqu’à la mi-temps malgré de nombreux espaces laissés par les deux équipes en contre (0-0).

Dès l’entame de la deuxième période, Zé Luis se créait une belle occasion mais voyait sa reprise passer au-dessus, après un bon travail de Popov sur le côté gauche (47e). Ce même Zé Luis qui ouvrait le score trois minutes plus tard ! Sur corner, il venait couper la trajectoire du ballon au-devant de Ryzhikov qui ratait sa sortie sur ce coup-là (1-0, 51e). Sur le coup d’envoi, Popov se créait une énorme occase mais ratait le cadre de peu ! Le break était proche pour le Spartak.  Et alors que le match était équilibré, on a eu droit à la polémique du week-end ! Alors que Promes était lancé en contre tout seul, et que Ryzhikov l’avait arrêté illicitement, l’arbitre ne signalait pas faute et carton rouge, à la grand colère des Moscovites. Sur l’action qui suivait, Devic profitait d’un ballon contré pour égaliser devant des joueurs du Spartak complètement fous (1-1) ! Mais le match s’emballait et sur le coup d’envoi, Kombarov était taclé dans la surface. Penalty. Promes se présentait et redonnait l’avantage devant le virage des visiteurs (2-1) ! Justice était presque faite, même si la logique aurait voulu que Ryzhikov soit exclu sur l’action précédente et le Rubin réduit à dix. Et alors qu’on se dirigeait vers une victoire au forceps du Spartak, Rubin égalisait sur la dernière occasion après que le temps additionnel a été fini, sur une frappe contrée (2-2). Une nouvelle occasion pour les Moscovites de râler après un arbitrage catastrophique.

Ce match nul ne fait pas les affaires du Spartak : le club moscovite se fait décrocher par le top 4. Le Rubin reste dans le ventre mou du classement et affrontera Rostov pour son dernier match de championnat en 2015. De son côté, le Spartak recevra Krylia Sovetov à l’Otkrytie Arena.

Le reste de la RPL :

  • Ural se relance. Après deux défaites d’affilée contre Rostov et le Zenit les oranges recevaient le Mordovia sous la neige d’Ekaterinbourg. Menés rapidement au score par un but du français Phibel, les locaux ont su réagir dans un match fermé avec un doublé de Sapeta et un but du vétéran Spartak Gogniev. Ural reste dans le milieu de tableau à portée de vue du haut de classement tandis que le Mordovia reste relégable.
  • Ufa et Kuban se neutralisent. Dans un match important pour le maintien, les deux équipes se sont séparées sur le score de 2-2. Mené au score deux fois à cause de Ignatiev et Khubulov, les locaux ont arrachés le nul grâce à Krotov et Paurevic dans le temps additionnel. A noter que Baldé a loupé un pénalty à l’heure de jeu.  Les deux équipes restent en barrage pour le moment.
  • Statut quo à Samara. Les 4000 spectateurs du stade Metalurg ont vu du jeu et des frappes dans ce Krylia Sovetov Amkar Perm mais n’auront pas vu le moindre but. La faute à deux gardiens en forme et des conditions de jeu pas terrible terrible… Un résultat qui n’arrange personne car les deux équipes restent à portée de fusil de la zone rouge!
  • Le réveil de Krasnodar. Après un début de saison totalement loupé, les taureaux ont enfin trouvé la vitesse de croisière et ont une nouvelle fois confirmé avec un beau succès 2-1 contre le second, Rostov. Le match s’est joué dans les dix dernières minutes car Terentyev a été expulsé pour Rostov à la 84e, Mamaev ouvrait le score à la 86e sur pénalty pour les locaux, Azmoun égalisait à la 89e pour les visiteurs tandis que Wanderson scellait le sort de la rencontre avec un but à la 93e! Une fin de match folle qui voit Krasnodar revenir à deux petits points de la 4e place occupée par le Zenit!

L’ancien de la semaine : Cap sur l’Australie

Après le Brésil et le Kazakhstan la semaine dernière, on continue à vous faire voyager hors des limites géographiques de l’Europe. Arrière droit international australien, Ivan Franjic avait tenté sa chance au Torpedo Moscou la saison dernière. L’expérience a été de l’aveu même du joueur un véritable cauchemar au sein d’un club qui aura réalisé une saison médiocre, qui a vu certains de ses supporters se distinguer par leur racisme et qui a fini par ne plus payer ses joueurs. Cette situation a poussé Franjic à rompre son contrat avant même la fin de la saison et à retrouver sa terre natale, direction Melbourne City, un club affilié à Manchester City.

Blessé en ce début de saison, Franjic a fait son retour la semaine dernière et il a enfin connu sa première titularisation en championnat le week-end dernier, à l’occasion de la large victoire de son club face au Perth Glory (5-1).

Le but du week-end :

Le but de le semaine est avant tout décisif: après avoir été rejoint au score en supériorité numérique et à deux minutes de la fin; Krasnodar va savoir arracher la décision au bout des arrêts de jeu grâce à cette très belle frappe sous la barre de son attaquant brésilien Wanderson ! Son premier but de la saison.

L’équipe-type du week-end :

L’attaque du Terek truste logiquement une équipe symbolique où certains joueurs font coup double après la semaine passée.

Le classement :

La bataille pour ne pas rattraper le CSKA continue de plus belle et malgré tous leurs efforts et une défaite, Rostov est toujours deuxième.

Le point FNL :

Deux matchs encore une fois cette semaine ont eu lieu et c’est désormais la trêve hivernale qui va durer un peu plus de trois mois en FNL. Je fais pour vous un point rapide ici cette semaine mais sachez que je reviendrai faire un point complet sur la première partie de saison dans un article dédié.

La grande leçon, c’est que le Gazovik est maintenant détaché et en a profité pour humilier Arsenal pourtant candidat déclaré à la montée sur le score de 4-1, avec un doublé d’Appaev alors que pendant ce temps-là le Tom Tomsk tombait sur la pelouse de Tosno (sorti de la zone de relégation pour le coup) non sans avoir ouvert le score d’entrée par Kiril Pogrebnyak. Ils conservent tout de même six points d’avance sur Arsenal Tula qu’ils avaient battus auparavant cette semaine (dure semaine pour les sang et or qui ont du affronter les deux seules équipes mieux classées qu’eux au championnat).

C’est le Volgar-Gazprom Astrakhan qui avec ses sixième et septième victoires consécutives continue son rapproché spectaculaire au classement. Désormais seuls quatrièmes, ils ont disposé assez facilement (3-1) d’un Baïkal retombé à la 18e place après avoir pourtant entrevu la lumière. Cinquième défaite consécutive pour eux. Le Fakel Voronezh, battu 2-0 à Krasnoyarsk par un doublé de Krushchev (belle homonymie), marque le pas mais conserve encore un point d’avance sur le Sibir battu à Saratov par un Sokol qui recommence une série, cette fois positive et continue à faire le yoyo (de nouveau deuxième, après avoir été quatrième puis quinzième).

En bas, le KAMAZ est de nouveau dernier, la faute à une défaite face au Luch qui ne gagnait plus rien. Les joueurs du Tatarstan avaient pourtant ouvert le score grâce au premier but de Kilin; alors que dans le même temps le Torpedo Armavir s’est enfin imposé 1-0 face au Volga qui va toujours plus mal. Aleksanyan a été le buteur. Le Luch Vladivostok et Tosno sortis de la zone rouge, qui retrouve-t-on ? Le SKA-Energiya y fait son retour après un nul 1-1 arraché en fin de match face au Baltika. Ce sont les jeunes du Zenit-2 qui accompagnent le club d’extrême-orient. Plus que jamais pire défense de la ligue, ils ont imité leurs aînés en prenant quatre buts sur la pelouse de Yaroslavl face au Shinnik.

Enfin le match siglé « ventre-mou » n’a pas tenu toutes ses promesses entre deux équipes pourtant en forme: le Spartak-2 et Tyumen se sont quittés sur le score d’un but partout.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 17 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#57 Les images de la semaine

Moldavie : Igor Dobrovolski, l'éternel Le magnifique but de Dobrovolski avec Chisinau face à Constanta en Moldavie ! pic.twitter.com/rMY9fkOW0c — Footballski...

Fermer