Retour sur la journée 15 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 11 novembre 2015

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Vous pouvez donc commencer à lire le quinzième opus de la saison de notre rubrique pour connaître les faits marquants de la dernière journée de RPL en date. Les matchs aller sont donc terminés et il n’y a plus d’équipes invaincues.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

FK Krasnodar 2 vs. 1 CSKA Moscou – Smolov (18′, 30′) | Dzagoev (28′) par SovietXav.

Événement, le CSKA Moscou n’est plus invaincu en Premier League ! Les Armeytsii sont tombés sur le terrain de Krasnodar qui, grâce à un Fedor Smolov très remuant et auteur d’un doublé, a arraché les trois points de la victoire.

Deuxième affiche de cette 15ème journée, le FK Krasnodar accueille le leader invaincu de Premier League, le CSKA Moscou. Vainqueurs du PAOK Salonique en Europa League plus tôt dans la semaine, les joueurs de Kononov partent avec un capital confiance plus élevé que leurs adversaires du jour qui reviennent d’un déplacement compliqué en Ligue des Champions du coté de Manchester United.

Feodor est content, il vient de faire tomber le CSKA | © Stepiņš Olga / soccer.ru

Feodor est content, il vient de faire tomber le CSKA | © Stepiņš Olga / soccer.ru

Le CSKA, dans sa configuration classique de possession de balle, se heurte au bloc très bas de Krasnodar qui s’en donne à cœur-joie dans ses nombreuses occasions de contre. On constate un manque de réalisme flagrant coté moscovite depuis plusieurs rencontres, une maladresse offensive qui a déjà pénalisé le CSKA en Ligue des Champions. A l’inverse, les Taureaux sont eux ultra réalistes et, sur son premier tir, Krasnodar va ouvrir le score grâce à Fedor Smolov. Le CSKA ne panique pas et, dix minutes plus tard, après une phase de construction intéressante, Alan Dzagoev trompe Andrey Dikan et permet au CSKA de revenir à 1-1. Toujours fragile défensivement et exposée aux contres, la défense du CSKA va une nouvelle fois craquer et, deux minutes après l’égalisation d’Alan Dzagoev, Krasnodar va reprendre l’avantage grâce à Fedor Smolov qui s’offre un doublé.

Le reste de la rencontre prend la forme d’un attaque/contre-attaque géant, le CSKA Moscou ayant la possession du ballon, se retrouvant souvent dans la moitié de terrain de Krasnodar mais dans l’incapacité de faire sauter le  verrou défensif pour faire plier le gardien de but adverse. Pendant ce temps, Krasnodar se contente de sorties de balle rapides qui auraient pu permettre aux locaux d’aggraver le score si Fedor Smolov avait été plus altruiste dans ses nombreuses situations de surnombre offensif, ou bien si Ragnar Sigurdsson avait réussi à gagner son duel face à Akinfeev, à la suite d’un ballon mal dégagé sur coup de pied arrêté. Coup de sifflet final, le FK Krasnodar réussit l’exploit de faire tomber le CSKA Moscou pour la première fois de la saison, et les joueurs d’Oleg Kononov s’emparent de la 5ème place. De son coté, le CSKA Moscou conserve sa place de leader grâce à son avance confortable au coup d’envoi, le Lokomotiv et Rostov étant relégués à 6 points.

Lokomotiv Moscou 2 vs. 0 Zenit Saint-Pétersbourg – Lombaerts (48’csc), Samedov (58′) | par Karim Hameg et Adrien Morvan

La qualification assurée en Ligue des Champions, le Zenit devait enchaîner en championnat pour rattraper son retard sur le CSKA. La bonne nouvelle était arrivée plus tôt dans la journée, avec la première défaite des Armeytsii cette saison, contre Krasnodar. Du côté du Lokomotiv, la défaite du week-end passé n’avait pas encore été exorcisée, malgré le bon match nul obtenu à Istanbul en Europa League au cours de la semaine. Dans son interview d’avant-match, Villas-Boas expliquait une fois de plus n’avoir pas pu aligner son équipe-type à cause du renforcement de la limite de légionnaires décidée par la Ligue une semaine avant la première journée. Yusupov était ainsi préféré à Witsel pour débuter la rencontre, tandis que Ryazantsev remplaçait Shatov, blessé. Cherevchenko, lui, a dû une fois de plus composer sans Kasaev (remplacé par Maicon), a reconduit la charnière Shishkin-Ďurica et a titularisé Miranchuk au poste de meneur dès le coup d’envoi.

Revenus de Lyon avec une belle qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions en poche, le Zenit Saint-Pétersbourg a semblé fatigué. Même s’il allume la première mèche par l’intermédiaire de Ryazantsev (tir repoussé par Guilherme), il cède petit à petit face à la pression des locaux. Jan Ďurica voit ainsi sa tête captée sur sa ligne par Lodygin avant que le buteur Baye Oumar Niasse ne voit son retourné finir juste au-dessus. Le bref réveil du Zenit en fin de première mi-temps ne se manifestera que par l’intermédiaire de tirs trop facilement captés par le gardien du Lokomotiv. À la pause, le score est nul et vierge.

Au retour des vestaires, le Lokomotiv cueillait le Zenit à froid en inscrivant un but rapide : Maicon, lancé par Niasse, voyait sa frappe détournée par Lodygin dans les jambes de Lombaerts, qui contrait le ballon dans ses propres buts (1-0). Cette saison n’est qu’un long calvaire pour le gardien pétersbourgeois… Le festival des cheminots ne s’arrêtait pas là : Samedov, bien décalé par Niasse à l’entrée de la surface, parvenait à surprendre Lodygin d’une superbe frappe à mi-hauteur qui a tapé le poteau avant de venir mourir au fond des filets (2-0). Une réalisation qui lui permet d’ores et déjà d’égaler son record de buts sur une saison, alors que nous ne sommes qu’à mi-parcours.

La tribune sud, ravie du cours pris par les événements, en profitait pour lâcher le surplus de fumis emmagasiné tout au long de l’année 2015. C’est sous ce brouillard londonien que le Zenit jetait ses dernières forces dans la bataille pour égaliser. Ce n’était malheureusement pas le jours des zenitovtsy : la tête croisée de Smolnikov était détournée par le poteau, et la frappe du nouvel entrant Evseev était détournée par Guilherme. Les conséquences de ce résultat sont bien plus heureuses pour le Lokomotiv Moscou que pour le Zenit Saint-Pétersbourg. Les Cheminots reviennent à six points du CSKA Moscou et restent à hauteur du FK Rostov. En revanche, le champion en titre va sans doute devoir se résoudre à céder sa couronne à la fin de la saison. Seulement quatrième à dix points du CSKA, le Zenit compte également six points de retard sur la deuxième place. Sa meilleure chance de disputer la Ligue des Champions la saison prochaine sera peut-être de remporter celle de cette année.

Terek Grozny 2 vs. 1 Spartak Moscou –  Adilson (21′), Mbengue (80′) | Semyonov (6′ csc) par Robin Bjalon.

Après une défaite sans goût face à Ural le week-end passé, le Spartak avait l’occasion de se relancer face à une équipe du Terek Grozny qui, malgré sa défaite face à l’Amkar (1-0), réalise une bonne première moitié de saison. Côté Spartak, Alenichev remettait sa défense à 5 avec Kombarov et Parshivluyk sur les côtés. Ce système était d’ailleurs ajusté en 4-2-3-1 selon la possession comme bien souvent au Spartak avec Tasçi en pointe basse au milieu. Glushakov était accompagné de Zotov dans l’entrejeu tandis que l’attaque était formée du trio Promes – Zé Luis – Popov, en grand manque d’inspiration face à Ural. Grozny se présentait quant à lui dans son classique 4-2-3-1 avec Gorodonov dans les buts. La défense centrale était composée de Rodolfo et Semenov. Les clés de l’animation offensive étaient données à Ivanov, bien entouré par Lebedenko, Aissati et Mitrishev.

Dès le coup d’envoi, les équipes trouvaient des espaces et l’ouverture du score intervenait peu après la 5e minute. Sur un coup franc de Promes, décalé à la droite de la surface de réparation et bien aidé par la jambe d’Ivanov qui trompait son propre gardien, le Spartak marquait sur sa première occasion (1-0). Les Moscovites trouvaient des décalages sur les côtés mais n’arrivaient pas à se montrer plus dangereux que ça dans la surface adverse : la tête de Zotov passait largement à côté du cadre (11e). Et à force de se montrer trop imprécis et maladroit, le Spartak se faisait contrer sur la première action dangereuse de Grozny. Après un bon slalom balle au pied, Adilson trouvait, d’une belle frappe du pied droit à l’entrée de la surface, la lucarne droite d’un Rebrov un peu court sur ce coup-là (1-1). Grozny se faisait de plus en plus dangereux et la rencontre était marquée par un déchet technique très important côté Spartak, déjà entrevu la semaine passée face à Ural. Les équipes rentraient à la mi-temps sur ce score de parité.

Après la mi-temps, marquée par une brève apparition du leader tchétchène Ramzan Kadyrov à l’antenne, Grozny capitalisait sur sa bonne fin de première mi-temps. Au milieu, Ivanov, très bon ce week-end, était à la baguette et alternait bien le jeu pour trouver des espaces dans la défense regroupée du Spartak. Mais contre le cours du jeu, le Spartak se créait une énorme occasion par l’intermédiaire de son joueur clé, Promes, qui, sur un centre à ras de terre de Zotov, trouvait la main ferme de Gorodonov au premier poteau. Un arrêt décisif de la part du gardien du Grozny pour rester à un partout (50e). Et dans les jours un peu plus délicats, il est souvent conseillé de marquer sur le peu d’occasions qu’on a sous peine de se voir puni. C’est ce que le Spartak a dû apprendre : après deux belles frappes lointaines signées Ivanov, le Grozny trouvait le cadre grâce à son attaquant Ablaye Mbengue. Sur un long ballon d’Ivanov, le Sénégalais contrôlait la balle de la poitrine et enchaînait d’un superbe retourné dès 18 mètres qui rentrait avec l’aide de la barre transversale (2-1) !

Défaite cruelle pour un Spartak en grand manque d’inspiration. L’équipe semble avoir perdu confiance depuis quelques journées et il va falloir suivre de très près l’évolution de l’équipe d’Alenichev. Le trou semble avoir été creusé avec les équipes du haut de tableau et il ne faudrait pas que les Moscovites lâchent trop de points avant la trêve. De son côté, Grozny grimpe à une improbable sixième place, à égalité avec le Spartak (23 points).

Le reste de la RPL :

  • L’Anzhi coule à Saransk. Décidément, le retour du club de Makhachkala en RPL est des plus tendus. Contre le Mordovia, concurrent direct pour le maintien, les Jaune ont encaissé un terrible 4-0 ! Des approximations en défense ont coûté deux des quatre buts encaissés alors qu’en attaque, Boli et autres ne réussissent pas à en mettre une au fond ! Vlasov, Lutsenko par deux fois et Djalo, auteur d’un lob magnifique, sont les buteurs du jour et permettent au Mordovia de rester au contact de la course au maintien.
  • Rostov confirme. En déplacement à Ekaterinbourg pour y affronter l’Ural qui restait sur une victoire contre le Spartak, les joueurs de Berdyev l’ont emporté 2-1 mais que ce fut dur ! Les locaux ont ouvert le score très rapidement grâce à Manucharian, auteur d’un petit slalom dans la défense adverse, avant que Poloz, bien servi par Kanga, et Khozin contre son camp donnent l’avantage aux visiteurs. Deux erreurs défensives qui coûtent trois points à l’Ural qui avait l’occasion de se rapprocher des places européennes. De son côté, Rostov reste deuxième à 6 points du CSKA.
  • Ufa enchaîne. Intenable à domicile, Ufa s’est offert une troisième victoire d’affilée dans son antre. La victime du jour est l’Amkar Perm qui glisse dangereusement vers la zone rouge. Dominateur tout le match, Ufa l’emporte 2-1 grâce à Sly et Krotov, Salugin ayant réduit le score pour l’Amkar. Mal en point en début de saison, Ufa commence à sortir la tête de l’eau et revient à deux points de Samara, premier non-relégable.
  • Le Dinamo triomphe enfin. Deux mois et demi après son dernier succès en championnat contre Ufa, les Moscovites ont enfin renoué avec le succès contre le Kuban Krasnodar, mais que ce fut laborieux ! Encaissant un but dans les arrêts de jeu de la première mi-temps par Ignatyev, on imaginait mal le Dinamo revenir dans la course. Mais deux buts en cinq minutes par l’intermédiaire de Kozlov et Zobnin ont permis aux locaux de se donner un bol d’air dans ce championnat et de revenir à la 9ème place. De son côté, le Kuban est 14ème et en mauvaise posture !
  • Le Rubin enchaîne. Contre un Krylia Sovetov à la dérive avec quatre défaites lors de ses quatre derniers matchs, le club de Kazan en a profité pour sortir de la zone rouge. Un doublé de Karadeniz offre les trois points aux Tatars ainsi qu’une 10ème place inespéré après un début de saison calamiteux. Samara continue quant à lui de sombrer et se rapproche dangereusement des bas-fonds du classement…

La polémique du week-end : Villas-Boas encore et toujours

Après la nouvelle défaite du Zenit sur la pelouse du Lokomotiv Moscou (2-0), André Villas-Boas n’était – évidemment – pas très content et le technicien portugais a une nouvelle fois fait savoir ce qu’il pensait du championnat et du nouveau règlement, selon lui la cause des contre-performances du Zenit en championnat, contrastant avec un parcours parfait en Ligue des Champions : A lire le site officiel du Zenit (en anglais).

Le but du week-end :

En plus d’être un but important, celui inscrit par Ablaye Mbengue, buteur du Terek Grozny, est magnifique. Le but de l’année selon Kadyrov ! Le plus beau but de sa carrière selon l’intéressé. En tout cas, il apporte la victoire au Terek face à un Spartak au fond du trou.

L’équipe-type du week-end :

Quatre joueurs du Loko cette semaine : confirmation du retour des cheminots !

Le classement :

Le CSKA a perdu, le Spartak recule, Anzhi est largué. Voilà la situation à mi-saison.

Le point FNL :

La deuxième partie de saison a donc commencé et le Gazovik a repris la tête en dominant la réserve du Spartak sur le score de 2-0. Un doublé d’Artyom Delkin qui s’envole au classement des buteurs. De son côté, le Tom Tomsk n’a pu faire que match nul dans l’affiche du week-end face au Fakel Voronezh qui recule donc aussi, dépassé par Arsenal Tula qui a dominé le Zenit-2, désormais dix-huitième, 2-1. Si le coach a déclaré que de nombreux clubs de RPL s’intéressaient aux joueurs de la « double » du Zenit, les résultats ne suivent pas ! Le Sibir reste cinquième mais a aussi subi un coup d’arrêt sur la pelouse de Krasnoyarsk, où Egor Ivanov a marqué le seul but du match dès la quatrième minute. La sixième place est, elle, occupée par le Volgar Astrakhan, revenu du fond de classement et vainqueur, 1-0, d’un Baltika toujours aussi irrégulier et imprévisible.

En bas, beaucoup de victoires, et c’est pour cela que le Torpedo Armavir semble décroché à déjà dix points de la ligne de flottaison. Le Torpedo a été battu par le SKA-Energiya Khabarovsk, qui est encore relégable mais à égalité de points avec le quatorzième. Le score fut de 2-0 et le Torpedo Armavir n’a marqué que sept buts en vingt matchs. Le KAMAZ a lui entretenu l’espoir en s’imposant à la surprise générale sur la pelouse de Yaroslavl 2-0, alors que le Shinnik était en pleine forme. Tosno s’est, de son côté, fortement rapproché des places sauves en l’emportant 2-0 sur la pelouse d’un Baïkal qui n’a plus qu’un point d’avance sur son adversaire du soir. Rustem Mukhametshin a marqué le deuxième but après un CSC de Borodko.

Tyumen continue son chemin dans le ventre mou en dominant un Volga encore battu mais toujours pas relégable, sur le score de deux buts à un ; alors que le Luch-Energiya Vladivostok ne tient qu’au goal-average particulier alors que sa chute libre continue. Les joueurs de l’extrême-orient se sont faits battre 3-2 sur leur pelouse par le Sokol Saratov qui en profite pour souffler. Stolbovoy pour les locaux et Shevchuk pour Sokol y ont été de leurs doublés.

Dimanche prochain, il y aura de nouveau un match au sommet entre le Gazovik et le Fakel alors que le Volga et le Luch se retrouveront pour le duel des équipes en crise.

 

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 15 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#54 Les images de la semaine

Bosnie : Tous à poil Le Borac Banja Luka a une nouvelle fois été défait ce week-end par Vitez. Une nouvelle...

Fermer