Retour sur la journée 11 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 7 octobre 2015

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Vous pouvez donc commencer à lire le onzième opus de notre rubrique pour connaître les faits marquants de la dernière journée de RPL en date.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

Dinamo Moscou 0 vs. 2 CSKA Moscou – Wernbloom (47′), Musa (77′) par SovietXav.

wernbloomLe match est à sens unique mais le CSKA a du mal a trouver la faille dans la défense du Dinamo, la faute à des imprécisions techniques trop grandes pour conclure. Du coup, on va devoir s’en remettre aux coups de pied arrêtés pour débloquer la situation et, à la 47e minute, le corner de Dzagoev trouve la tête de Pontus Wernbloom, qui devance la sortie de Vladimir Gabulov. Le Suédois permet au CSKA d’ouvrir le score et de mener assez logiquement compte tenu de la physionomie du match.

Un coup de pied arrêté et un contre, car a la 77e minute, Ahmed Musa lance Doumbia en profondeur, l’Ivoirien se retrouve face à Gabulov et manque son duel mais il réussi à récupérer le ballon et centre pour la tête d’Ahmed Musa qui avait continué sa course. Le CSKA mène logiquement 2-0 et va gérer la fin de match assez tranquillement, Ahmed Musa aura même l’occasion d’inscrire le troisième but du CSKA mais sa frappe termine dans le petit filet. Le CSKA Moscou s’impose donc 2-0 et maintient son statut de leader invaincu en Premier League avant la trêve internationale. De son coté le Dinamo Moscou végète en milieu de tableau a la 10ème place.

Zenit Saint-Pétersbourg 3 vs. 0 FK Rostov-na-Donu – Hulk (27′), Dzyuba (35′), Danny (89′) par Karim Hameg.

L’une des deux équipes était championne la saison dernière, l’autre ne s’était sauvée qu’en barrages mais, en ce début du mois d’octobre, un Zenit Saint-Pétersbourg en manque de confiance, et le FK Rostov, surprise du début de saison, étaient à égalité de points. Pour affronter Rostov, le Zenit alignait une équipe très proche de celle qui avait battu La Gantoise (2-1) en Ligue des Champions. Criscito n’était pas sur la feuille de match tandis que Mikhail Kerzhakov était une fois de plus préféré à Lodygin.

Hulk se sera distingué dans cette rencontre, non pas par ses buts mais par ses passes décisives. C’est lui qui lance Smolnikov dans la profondeur pour l’ouverture du score (27′), l’international russe concluant d’un joli piqué devant Dzhanaev. C’est lui qui tire en finesse, une fois n’est pas coutume, le coup-franc qui aboutit au but inscrit de la tête par Dzyuba, le quatrième sur les quatre derniers matchs pour l’international russe (35′). Et c’est Hulk, une nouvelle fois, qui échange avec Danny pour offrir au capitaine du Zenit le troisième but (89′).

Après quatre matchs de rang sans victoire, le Zenit Saint-Pétersbourg renoue avec le succès (3-0) et ne se laisse pas distancer par les deux premiers au classement. Sa victoire est néanmoins un peu flatteuse car Rostov n’a pas démérité en se procurant de nombreuses occasions notamment avant l’ouverture du score.

Lokomotiv Moscou 3 vs. 0 Amkar Perm – Kolomeytsev (28′), Samedov (78′), Miranchuk Al. (88′) par Adrien Morvan. 

Le Lokomotiv est tellement en réussite en ce moment qu’on se demande bien ce que les dieux du football vont pouvoir inventer pour nous ramener à la réalité. L’actualité de la semaine donne une petite idée des sales coups que préparent les puissances de l’au-delà : les chemins de fer russes (RJD) songent à se désengager du club et l’UEFA n’a pas vraiment apprécié les chants anti-albanais des ultras en Ligue Europa. Cherevchenko suspendu à l’issue du match contre le CSKA, ce sont ses adjoints Oleg Pashinin et Sargis Hovhannisyan, deux autres joueurs du Loko de la grande époque, qui se chargent de préparer la rencontre. En tout logique, c’est l’équipe type qui est alignée avant la trêve internationale, à l’exception du capitaine Ćorluka, lui aussi expulsé contre le CSKA, remplacé par le doux et tendre Mikhalik.

Les premières minutes sont complètement à l’avantage des Permiaques, avec deux frappes molles de Prudnikov qui n’inquiètent pas Guilherme. Samedov réveille les siens à la 15e minute, en inscrivant un but finalement refusé pour hors-jeu. Une fois de plus, le sort prend un malin plaisir à s’acharner sur une équipe en rouge et noir : c’est Kolomeytsev, un ancien de Perm, qui donne l’avantage au Lokomotiv en reprenant une talonnade de notre génie potelé Alan Kasaev (1-0). A noter un choc particulièrement violent entre Pejčinović et Mikhalik à la 30e minute, ce dernier parvenant quand même à sauver une occasion de but quelques minutes plus tard. On apprendra après le match que Mikhalik a joué les vingt dernières minutes de la première période avec une côte cassée. Même pas mal !

Au retour des vestiaires, l’invincible Ukrainien est remplacé par Logashov, qui fait quand même un peu moins peur avec sa dégaine d’étudiant pétersbourgeois. Voyant que les Permiaques ne sont pas gens à profiter d’un adversaire chétif pour recoler au score, Hovhannisyan fait rentrer Miranchuk à la place de Ndinga. Le jeune cheminot, qui s’entend bien avec Samedov, commence à mettre le feu dans la défense de l’Amkar. Son premier tir est bien repoussé par Selikhov, mais sa seconde frappe, contrée, revient dans les pieds de Samedov qui double la mise (2-0). Cinq minutes avant la fin du match, Niasse s’échappe seul dans la défense adverse, se débarrasse d’Ogude au physique et transmet généreusement la balle à Miranchuk, qui n’a plus qu’à ajuster le gardien (3-0). Premier but de la saison pour le jeune prodige, qui répond au coup du chapeau inscrit par son jumeau Anton en championnat U21.

Une victoire nette et sans bavure avant la trêve internationale, que demander de plus ! Le Loko consolide sa 2e place malgré l’absence de son entraîneur et de son capitaine. L’Amkar, lui, s’approche dangereusement de la zone de relégation. A noter que les deux équipes se retrouveront dès la fin du mois d’octobre pour les huitièmes de finale de la Coupe de Russie.

Mordovia Saransk 0 vs. 1 Spartak Moscou – Popov (4′) par Robin Bjalon

Auteur d’un match nul face au Zenit la semaine passée dans un match très rythmé, le Spartak se déplaçait ce week-end à Saransk, capitale de la République de Mordovie, à 650km à l’est de Moscou. Cinquième au classement, devancé par un petit point par l’équipe surprise de cette saison en RPL, Rostov, le Spartak se devait de ramener les trois points face au treizième du championnat, condamné à lutter pour le maintien jusqu’à la fin de saison.

Pour ce déplacement, le Spartak se présentait en 5-3-2, avec Sergey Parshivyluk et Dmitry Kombarov en tant que latéraux à vocation résolument offensive. Au milieu, Shirokov accompagnait Popov et Romulo, et se positionnait derrière un duo d’attaque composé de Promes et de Movsisyan. Côté Saransk, le jeune entraîneur russe, Andrey Gordeev (41 ans), faisait confiance à un 4-5-1 classique, avec en pointe le grand Yevgeni Lutsenko. A noter la présence de Damien Le Tallec dans l’effectif de Saransk, le frère d’Anthony, passé par Rennes et Dortmund entre autres. Sous un large soleil automnal, le coup d’envoi était donné.popov

Dès les premiers instants, les joueurs du Spartak exerçaient un pressing tout terrain sur Saransk qui avait du mal à développer son jeu. Et sur sa deuxième frappe en trois minutes, le Spartak ouvrait le score à la suite d’une splendide passe en profondeur de Romulo pour Popov qui n’avait plus qu’à ajuster Cebanu d’un plat du pied du droit au ras du poteau (1-0, 4e). Le Spartak dominait clairement les débats et il fallait attendre la 18e minute pour voir Saransk créer le danger dans la surface moscovite : sur un centre côté gauche de Mukhametshin, Lutsenko voyait sa tête passer juste au-dessus de la barre de Rebrov. Le Spartak commençait à se relâcher et sans son gardien, encore une fois décisif, le Spartak aurait pu concéder l’égalisation : idéalement servi, Lutsenko, d’une tête plongeante, forçait Rebrov à un arrêt réflexe sur sa ligne pour garder l’avantage d’un but (30e). Le Start Stadium, doté d’une capacité de 12 000 places, se faisait de plus en plus bruyant pour encourager les siens. Malgré une belle frappe de Kombarov qui forçait Cebanu à se détendre, le score restait de 1 à 0 en faveur du Spartak à la mi-temps.

Le rythme baissait en seconde mi-temps et il fallait attendre l’heure de jeu passée pour voir le Spartak se créer deux belles occasions de but coup sur coup. Ozbiliz, rentré à la place de Popov, frappait du gauche à l’entrée de la surface mais voyait sa frappe bien détournée par le gardien de Saransk (68e), puis Promes, idéalement servi en profondeur, ratait son face à face avec Cebanu (71e). Le score en restait là malgré une envie évidente de Saransk d’égaliser.

Peu convaincant dans le jeu, le Spartak remonte quand même à la quatrième place, profitant de la lourde défaite de Rostov face au Zenit (3-0). Saransk chute et se retrouve dernier à la lutte avec les deux clubs de Kuban, Oufa et l’Anzhi pour la survie en RPL. Dans deux semaines, le Spartak affrontera le Lokomotiv dans un derby qui s’annonce chaud bouillant tant l’enjeu sportif sera énorme. Saransk se déplacera à Rostov qui comptera sans doute se racheter de son non-match au Petrovsky afin de garder son rêve de qualification européenne en fin de saison en vie.

Le reste de la RPL :

  • Match nul à Ekaterinbourg. Ce sont deux équipes réalisant un bon début de saison qui s’affrontaient à la SKS Arena. l’Ural recevait Samara dans un match qui s’annonçait offensif. Et ce fut le cas. Dominé dans l’ensemble du match, l’Ural a malgré tout ouvert le score par l’intermédiaire de Chisamba Lungu. Samara a réalisé un bon match offensivement bien qu’inefficace, sauf juste avant la pause avec un but à bout portant de Tsallagov. Résultat final 1-1, les deux équipes restent dans la première moitié de classement.
  • Le Kuban ne décolle pas. En recevant la lanterne rouge l’Anzhi, le Kuban Krasnodar espérait profiter de ce match pour sortir de la zone rouge. Malgré une ouverture du score dès la 20e minute par Melgarejo, le Kuban n’a pu garder le score malgré une large domination et c’est Yannick Boli qui va égaliser pour l’Anzhi d’un beau but à l’heure de jeu. Le Kuban sort de la zone rouge mais garde uniquement un point d’avance sur les quatre derniers.
  • Surprise à Ufa. Krasnodar s’attendait à un match facile à Ufa mais les taureaux ont encore déçu. Dans un match fermé, ce sont les locaux qui marquent en premier par l’intermédiaire de Fomin juste après la pause. La réaction des visiteurs ne s’est pas faite attendre car deux minutes plus tard, Mamaev égalise. Insuffisant malgré tout pour l’emporter : Krasnodar, en grande difficulté cette saison, est neuvième.
  • Le Terek en grande forme. Sadaev a encore frappé contre le Rubin Kazan, auteur de deux nouveaux buts. Le troisième meilleur buteur du championnat a su porter son équipe vers un nouveau succès contre une équipe de Kazan encore une fois à côté. Le Terek est septième alors que le Rubin pointe dangereusement dans la zone rouge !

 

La polémique du week-end :

Tout le monde s’est fait une grosse frayeur concernant le stade Luzhniki. En travaux depuis 2013 afin d’opérer sa transformation pour la Coupe du Monde 2018, le Luzhniki a été le théâtre d’un événement assez spectaculaire ce lundi puisqu’un incendie s’est déclaré a l’intérieur de l’enceinte moscovite. De larges fumées noires s’échappant du stade laissaient envisager le pire, mais les pompiers moscovites ont rapidement repris le contrôle de la situation. Au final, plus de peur que de mal car d’après Vitaly Mutko, le président de la Fédération de Football Russe en charge du dossier Coupe du Monde 2018, « le feu n’a pas causé de dégâts dans le stade, aucun dommage matériel important n’est à signaler ».

L’ancien du week-end :

Décidément il ne s’arrête plus. Willian a inscrit son troisième but de la semaine pour Chelsea face à Southampton mais il n’a pu empêcher le champion d’Angleterre de s’incliner à domicile (1-3) et de sombrer au classement de la Premier League. Un net regain de forme pour ce joueur qui ne parvenait plus à marquer. Reste maintenant à son club de retrouver également la forme.

Le but du week-end :

Suite à une remise de l’Allemand Marvin Pourié, Semyon Fomin frappe à au moins trente mètres et surprend Synitsin. La lanterne rouge Ufa, ouvre le score face à Krasnodar grâce à cette superbe frappe.

L’équipe-type du week-end :

Trois joueurs chacun pour le CSKA et le Zenit cette semaine.

Le classement :

Status-quo en tête. Le Spartak repasse devant Rostov; alors qu’en bas le Mordovia recule dangereusement.

Le point FNL :

Rien n’a changé en tête ce dimanche où les deux leaders ont continué sur le même rythme. Le Gazovik est venu à bout de Vladivostok, 2-0, en deuxième mi-temps alors que le Tom Tomsk en a fait de même face à l’autre équipe d’extrême-orient, Khabarovsk, désormais 18e. Arsenal essaye de s’accrocher est a battu le Volga grâce à un but de l’inévitable Aleksandr Kutin. Le Volga Nizhnyi-Novgorod se voit donc dépassé par la réserve du Spartak, vainqueur 2-1 à Armavir avec un double de Davydov.

Le surprenant promu, le Fakel Voronezh que l’on vous a présenté, se retrouve déjà sixième après avoir largement dominé le KAMAZ, bon dernier, 4 buts à 1. Biryukov y étant allé de son doublé. Le Baïkal, pourtant vainqueur de Kaliningrad grâce à Vyacheslav Kirillov (1-0), est toujours relégable et est rejoint par le Yenisey Krasnoyarsk, tenu en échec à Astrakhan.

C’est Tosno qui fait la bonne opération et sort de la zone rouge avec sa deuxième victoire consécutive, 1-0 face au Sokol Saratov grâce à Rustem Mukhametshin. Enfin dans les deux matchs du ventre mou, nous avons eu le droit à une opposition spectaculaire entre le Zenit-2 de l’ancien Zyryanov et le Sibir du meilleur buteur Maksim Zhitnev. Tous les deux ont marqué, et on s’est quitté sur le score de trois buts partout. Le Shinnik et Tyumen ont eux fait 1-1.

A noter qu’il y aura deux journées pendant la trêve internationale et que l’on se retrouvera dans deux semaines après trois matchs de FNL qui auront donc éclairci largement le classement.

 

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 11 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Fyodor Cherenkov, légende malgré la maladie

Ce dimanche 4 octobre, le Spartak Moscou, ainsi que tous les amoureux du football soviétique et russe, se sont rassemblés...

Fermer