Retour sur la journée 10 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football

Adrien Laëthier
Adrien Laëthier - Publié le 30 septembre 2015

Comme tous les mercredis, la Russian Premier League est présente sur notre site à travers cette chronique. Vous  pouvez donc commencer à lire le dixième opus de notre rubrique pour connaître les faits marquants de la dernière journée de RPL en date, qui est accompagné de nos trophées de septembre.

Les yeux de la rédac’ :

Certains de nos contributeurs sont, en plus d’être suiveurs du football russe en général, des fans de certains clubs historiques et ils vous font (re)vivre les matchs de leur club chaque week-end.

CSKA Moscou 1 vs. 1 Lokomotiv Moscou – Doumbia (16′ sp) | Niasse (21′ sp) par Soviet Xav et Adrien Morvan.

Après son succès tonitruant en championnat la semaine dernière sur la pelouse du Mordovia Saransk, le CSKA est allé s’imposer en coupe de Russie sur la pelouse du Baikal Irkutsk, un match qui est allé jusqu’aux prolongations et dans lequel les remplaçants ont pu s’illustrer, notamment Aleksandrs Cauņa et Kirill Panchenko, déjà buteur contre le Mordovia.

Du coup pour récompenser son attaquant, Leonid Slutsky décide de titulariser le Russe contre le Lokomotiv Moscou en sortant Roman Eremenko de l’équipe type.

Le coach du CSKA décide aussi de reposer Vassily Berezutsky et d’aligner son frère Alexey en défense centrale, enfin Kirill Nababkin prend la place de Mario Fernandes, suspendu, sur le coté droit de la défense.

Aucun cheminot de l’équipe B ne s’étant vraiment distingué lors de la victoire contre Armavir en coupe (0-1), Cherevchenko décide de reconduire son onze habituel contre le CSKA. Kasaev est de retour de blessure, et Kolomeytsev récupère sa place de meneur de jeu. Manuel Fernandes est sans doute condamné à ne jouer « que » la Ligue Europa à cause du quota de joueurs étrangers en championnat. Les cheminots peuvent compter sur un avant-centre en pleine forme, Oumar Niasse (6 buts en 9 matchs) et une défense intraitable, la meilleure du championnat avec celle de Krasnodar.

Le CSKA prend la possession du ballon après 10 premières minutes timides, les joueurs commencent à se trouver et les séquences offensives font reculer le Lokomotiv. A la 16e minute de jeu, Seydou Doumbia tente une combinaison avec Kirill Panchenko à l’entrée de la surface mais ce dernier est fauché par Pejčinović et l’arbitre désigne le point de penalty : Doumbia s’avance pour le tirer et ouvre le score, septième but de l’Ivoirien en neuf rencontres depuis son retour au CSKA Moscou et ce penalty permet aux joueurs de Leonid Slutsky de bien démarrer la rencontre.

Ce but ne va néanmoins pas entacher le moral des joueurs du Lokomotiv qui vont reprendre le contrôle du ballon et profiter des problèmes défensifs récurrents coté CSKA pour se créer des occasions. Sur un débordement coté gauche de Kasaev, Sergey Ignashevich provoque un nouveau penalty en accrochant Samedov. Le Lokomotiv a une occasion d’égaliser et c’est le buteur attitré Oumar Niasse qui égalise. Le Lokomotiv aurait même pu finir la première période en menant 2 buts à 1 suite a un rush en solitaire de Niasse mais le Sénégalais bute sur Akinfeev. Score à la pause : 1-1.

Dès le coup d’envoi de la seconde période, le Lokomotiv abandonne complètement le milieu de terrain aux Armeytsy. A l’exception d’un tir lointain de Samedov à la 71e, le danger se porte surtout sur les cages de Guilherme, qui livre une prestation de haute volée. Il détourne notamment un coup-franc de Tošić d’une superbe claquette, et s’interpose sur la dernière occasion des rouges et bleus, un tir rasant de Dzagoev (89e). A noter l’expulsion de Ćorluka pour contestation en fin de match, un rouge qui lui pendait au nez depuis le début de la saison vu son comportement vis-à-vis du corps arbitral. Monsieur Karasev, pas vraiment d’humeur à supporter les récriminations qui s’élèvent du banc du Loko, n’hésite pas non plus à renvoyer Cherevchenko aux vestiaires. Ces péripéties ne changeront rien au score final de la rencontre : 1-1.

Une mauvaise opération comptable pour le Lokomotiv, qui reste à 5 points du CSKA. Dans le jeu, les cheminots ont montré de belles choses en première mi-temps, avec une solidité défensive à toute épreuve à défaut de génie offensif. Les deux matchs précédant la trêve internationale, contre Perm et les Albanais de Korçë, devraient être l’occasion de proposer un peu plus de jeu. Côté CSKA, beaucoup de regrets également, l’expulsion de Ćorluka aurait pu permettre au leader d’aller chercher les 3 points de la victoire mais l’essentiel est préservé, le CSKA conforte sa place de leader et les Armeytsy sont toujours invaincus après dix journées.

 

Spartak Moscou 2 vs. 2 Zenit Saint-Pétersbourg – Hulk (27′), Dzyuba (87′) | Zé Luis (6′), Popov (70′) par Karim Hameg et Robin Bjalon.

Avec le match nul entre le CSKA et le Lokomotiv quelques heures plus tôt (1-1), l’occasion était belle pour les deux équipes de revenir dans la course à la première place. Le vainqueur éventuel de ce Spartak Moscou – Zenit Saint-Pétersbourg, disputé devant 41 000 spectateurs à l’Otkrytie-Arena, pouvait réaliser une très belle opération.

Sur le terrain, le Spartak alignait une équipe plutôt défensive en 5-4-1. En l’absence de Yura Movsisyan, blessé, c’est Zé Luís qui se retrouvait aligné en pointe. Du côté du Zenit, c’est l’habituel 4-2-3-1 qui était de mise. Javi García faisait son retour au milieu de terrain et, en conséquence, Domenico Criscito se retrouvait sur le banc, victime du quota d’étrangers à aligner. À noter que chaque équipe alignait un joueur emblématique de l’équipe adverse : l’ancien patron du milieu du Zenit, Roman Shirokov, était titulaire au sein du milieu du Spartak tandis que l’ex-Spartakiste Artyom Dzyuba était aligné à la pointe de l’attaque des champions en titre.

Avec un magnifique tifo représentant un « Colisée Moscovite », le ton était d’entrée donné et il n’était pas difficile de comprendre l’importance de ce match tant au niveau sportif que pour les supporters des deux clubs. Dès les premières minutes, les deux équipes se concentraient à laisser le moins d’espace possible à l’adversaire et la bataille était féroce au milieu de terrain. Et alors qu’on sentait un Zenit à la peine dans la construction, c’est Garay qui se procura la première énorme occasion de cette partie : sur corner, délaissé de tout marquage, l’Argentin croisait trop sa tête et ratait de peu le cadre (5e).

Et c’est sur l’action suivante que, sorti de nulle part, le Spartak ouvrait le score grâce à son attaquant Zé Luis (6e). A la suite d’un ballon anodin en profondeur et d’une mauvaise relance dans l’axe de Lombaerts, le Cap-Verdien vit Lodygin avancé et le loba d’une belle frappe des 25 mètres. Quelle énorme erreur de placement de la part du gardien du Zenit sur ce coup-là ! Et alors que ça aurait pu faire 1-0 pour le Zenit, c’était ainsi le Spartak qui menait après à peine dix minutes de jeu.

S’en suivit une nette domination territoriale de la part de l’équipe moscovite qui développait un jeu tout en confiance, avec une capacité à se projeter vers l’avant très forte, notamment dû au fait de l’apport des deux latéraux, placés un peu plus haut que d’habitude dans cette configuration à cinq derrière. La défense du Zenit était souvent mise en difficulté, notamment par l’activité de Promes, très bon comme à chaque match (frappes contrée par Garay 8e et au-dessus 24e). En grande souffrance, le Zenit était même sauvé par Lodygin, auteur d’un arrêt reflex exceptionnel sur sa ligne à la suite d’une reprise de Bocchetti à bout portant (22e). A noter sur cette action la présence de six joueurs du Spartak dans la surface de réparation sur attaque placée !

Et alors qu’on sentait le Zenit au plus mal, Hulk se transforma en sauveur, comme très souvent depuis son arrivée au club. Après avoir était ceinturé à l’entrée de la surface, il se fit justice lui-même en envoyant une frappe surpuissante dans la lucarne de Rebrov (27e). Le gardien moscovite, quoique du bon côté, ne pouvait rien faire sur ce coup-là tant la frappe du brésilien était sèche. Les équipes rejoignaient les vestiaires sur le score d’un partout ; et malgré un regain de forme en fin de période de la part des joueurs du Zenit avec un but logiquement refusé à Dzyuba pour hors-jeu et un très bel arrêt de Rebrov face à Hulk, c’était très bien payé pour le Zenit vu la nette domination de l’équipe moscovite.

Sur la lancée de sa bonne fin de première période, le Zenit se créait la première occasion après la reprise par l’intermédiaire de Dzyuba. Après un bon une-deux avec Hulk, l’ancien attaquant du Spartak se retrouvait lancé vers le but mais, ne parvenant pas à trouver une position favorable, il finira par buter sur Rebrov. Makeev avait parfaitement gêné l’attaquant sur l’action même si son intervention était à la limite de la régularité. Le Zenit a sans doute laissé passer sa chance et le Spartak en profitait. À vingt minutes de la fin, Ivelin Popov recevait le ballon de manière un peu chanceuse à l’entrée de la surface. Le milieu offensif bulgare réalisait un coup du sombrero sur Javi García du pied droit avant d’enchaîner immédiatement du gauche sans laisser le ballon rebondir. Encore une fois trop avancé, Yuri Lodygin était lobé pour la deuxième fois de la soirée.

Le Spartak prenait l’avantage et sa victoire ne semblait plus guère faire de doute. Pour autant, le Zenit n’abdiquait pas et il voyait son abnégation récompensée à quelques minutes de la fin. Shatov perçait, Danny déviait et Dzyuba, en position favorable, ne manquait cette fois pas la cible (88′). Deuxième but en deux matchs pour l’international russe, revigoré par son passage en sélection après un début de saison compliqué. La rencontre s’achève finalement sur ce match nul (2-2) assez spectaculaire. Comme souvent, le match le plus chaud de Russie aura permis d’assister à un spectacle de qualité sur le terrain.

Au classement, ce nul n’arrange aucune équipe : le CSKA et le Lokomotiv ayant fait match nul (1-1), les deux équipes avaient une belle occasion de se rapprocher du duo de tête. Côté Zenit, la défense n’a pas rassuré avant la deuxième journée de Ligue des Champions et il apparaît de plus en plus évident que Lodygin n’est pas au niveau ; et si le Zenit veut prétendre au titre de champion de Russie et bien figurer sur la scène européenne, peut-être faudra-t-il investir au mercato d’hiver. Le Spartak, quant à lui, continue son bonhomme de chemin et confirme sa belle saison. La semaine prochaine, le Zenit accueillera Rostov, alors que le Spartak affrontera le Mordovia Saransk.

La lutte pour le maintien et le reste de la RPL :

  • Mollo voit rouge. Très en vue depuis son arrivée en Russie, Yohan Mollo s’est fait remarquer par son expulsion contre le Dinamo ce week-end. Deux avertissements l’ont envoyé prématurément aux vestiaires en fin de match. Sans conséquence pour son club de Samara qui obtiendra le nul face à des Moscovites toujours muets offensivement.
  • L’Anzhi ne décolle pas. En recevant Ufa également en grande difficulté, l’Anzhi espérait se relancer à domicile. Mais les locaux n’obtiendront rien de mieux qu’un nul. Mis en difficulté par un c.s.c. d’Eschenko, Anzhi a cravaché pour éviter de concéder une nouvelle défaite et est parvenu à égaliser par l’intermédiaire d’Almeida en fin de match. Les deux équipes sont dernières ex-aequo.
  • Krasnodar n’avance pas. Opposé au Terek, les taureaux espéraient se relancer après des performances en dents de scie depuis plusieurs matchs. Mais, dominés la majorité de la rencontre, les locaux ont dû batailler pour égaliser après l’ouverture du score de Sadaev. Petrov sonna la révolte en égalisant mais ne put permettre aux locaux de ramener les trois points. Krasnodar est déjà à neuf points du Zenit…
  • Ural passe la quatrième. Quelques jours après sa victoire 2-1 contre Yenisey, les joueurs d’Ekaterinbourg ont enchaîné une quatrième victoire d’affilée toutes compétitions confondues face au Rubin Kazan. Podberezkin a ouvert le score en tout début de match tandis que Nabiullin lui répondit quelques minutes plus tard. Mais c’est l’emblématique joueur des oranges, Spartak Gogniev, qui offrit la victoire à Ural qui monte à la sixième place.
  • Mordovia s’enfonce. Nouvelle défaite pour le club de Saransk en déplacement à Perm, face à l’Amkar. Malgré un bon début de match conclu par un but de Mukhametshin, les visiteurs ont encaissé deux buts en dix minutes par l’intermédiaire de Shadaev et de Peev. Résultats des courses, le club de Gérard Depardieu est désormais relégable.
  • Rostov dans le top 4 ! Nouvelle victoire pour le club de Rostov sur le score de 2-1 contre le Kuban Krasnodar. Un doublé de Poloz a permis aux locaux de remporter les trois points et de rentrer dans le top 4 du championnat !

La polémique du week-end :

Samedi, sur la pelouse du Spartak Moscou, l’attaquant du Zenit, Hulk, s’est plaint d’avoir été victime d’insultes racistes. Lors de sa sortie dans le temps additionnel et en réponse aux attaques des fans moscovites, le Brésilien avait symboliquement envoyé des baisers en direction des individus concernés en tribunes. Le joueur a d’ailleurs réagi après le match en déclarant :

« Malheureusement, c’est toujours la même chose, les insultes racistes depuis les tribunes. Je n’y prêterai pas attention, comme je l’ai déjà dit. C’est pourquoi je continuerai à y répondre en envoyant des bisous et en m’exprimant de la meilleure manière sur le terrain. Ils ne méritent même pas qu’on parle d’eux.« 

Le Brésilien avait de toute façon répondu de la meilleure des façons en inscrivant un superbe coup-franc permettant au Zenit d’accrocher le match nul sur la pelouse du Spartak Moscou.

Ce n’est pas la première fois que ce genre d’incidents arrivent, et ils mettent évidemment la lumière sur les aspects négatifs du championnat de Russie. Des sanctions seront prises prochainement et c’est encore une fois regrettable d’assister à ce genre de comportements dans les stades de football.

L’ancien du week-end :

Willian n’a pas eu le temps de briller en Russie. Arrivé à l’hiver 2013 à l’Anzhi Makhachkala en provenance du Shakhtar Donetsk, le Brésilien a été transféré à Chelsea six mois plus tard au moment où l’Anzhi changeait de projet.

En Angleterre, Willian s’est progressivement imposé comme titulaire et est même devenu international. Il ne s’est néanmoins pas toujours distingué par ses talents de buteur. À Newcastle, Willian a inscrit le but égalisateur, permettant à son club, mené 2-0, de revenir de l’enfer. Il s’agissait de son premier but de la saison après une période de stérilité de 1 140 minutes en Premier League.
Ce but a semble t-il réveillé Willian qui a marqué de nouveau ce mardi, cette fois en Ligue des Champions. Son coup franc direct a permis à Chelsea d’égaliser à Porto sans pour autant offrir la victoire à son équipe, battue 1-2 au Portugal.

Le but du week-end :

Un superbe enchaînement permet à Ivelin Popov, le milieu offensif bulgare du Spartak Moscou, de lober Lodygin, il est vrai bizarrement positionné pour le coup, et de mettre le feu à l’Otkrytie Arena pour le match le plus tendu de la saison.

L’équipe-type du week-end :

Des habitués, l’attaque de Rostov, la défense de Samara et le jeune Shavaev; voici l’équipe-type de la dixième journée.

Le classement :

La journée avait commencé avec cinq matchs nuls entre équipes proches au classement. Classement qui n’a donc que très peu bougé, malgré les victoires d’Ural, Rostov et Amkar par 2 à 1.

Le point FNL :

Le duo infernal est reparti de l’avant. Tout d’abord, c’est sous l’impulsion d’Aleksey Pugin que le Tom Tomsk s’est imposé 3-0 sur le terrain de Vladivostok, en grave difficulté financière. De son côté, le Gazovik, dont le coach a déclaré cette semaine « qu’il n’avait pas dit qu’ils avaient pour objectif de monter, mais qu’il n’avait pas dit non plus qu’ils n’avaient pas cela pour objectif« , s’est imposé 4-0 à Tyumen avec notamment un doublé de Markelov.

Ensuite, Arsenal, qui s’était rapproché la semaine passée, s’est fait reprendre à la 89e minute par le Sokol Saratov alors qu’ils avaient ouvert la marque cinq minutes auparavant. Même destin pour le Volga, tenu en échec par le Zenit-2 sur le score de deux buts partout et qui voit revenir sur ses talons le Spartak-2. Le farm-club moscovite a disposé 1-0, grâce à Obukhov, de la lanterne rouge, le KAMAZ Naberezhnye Chelny.

Chez les autres relégables, il y a un tout léger mieux à Tosno qui est parvenu à battre son concurrent de Khabarovsk et ce en extrême-orient grâce à Pavel Golyshev, 1-0. Mais pas pour un Torpedo Armavir de nouveau incapable de marquer le moindre but, cette fois à Astrakhan ; score de 2-0. Le Baïkal est toujours proche, mais perd à la fin, tout en ratant son sixième pénalty de la saison (sur huit obtenus). C’est le Sibir qui en a profité grâce à Maksim Zhitnev, 1-0.

Enfin, Yenisey sort de la zone rouge en faisant 0-0 contre le Shinnik ; et le Fakel s’est fait rejoindre en toute fin de match à Kaliningrad sur un but d’Artur Ryabokobylenko et fait ainsi son premier nul de la saison.


LES TROPHÉES FOOTBALLSKI

 

Le Russe du mois : Igor AKINFEEV (Игорь Акинфеев)

Igor AkinfeevEgalement cités : Artyom Rebrov (Spartak Moscou), Pavel Mamaev (FK Krasnodar), Igor Smolnikov (Zenit Saint-Pétersbourg), Oleg Shatov (Zénit Saint-Pétersbourg), Aleksandr Belenov (Kuban Krasnodar), Grigoriy Morozov (Dinamo Moscou), Artyom Dzyuba (Zenit Saint-Pétersbourg) et Pavel Mogilevets (FK Rostov-na-Donu).

Toujours décisif en dépit des problèmes défensifs récurrents du CSKA Moscou, Igor Akinfeev est un joueur régulier des équipes types du championnat. Grand artisan du bon début de saison des Moscovites et redevenu un élément indispensable en sélection, Akinfeev est donc logiquement désigné Russe du mois de septembre, une nomination qui risque de n’être qu’une distinction de plus dans une saison qui pourrait être celle de tous les records pour Igor Akinfeev.

Le légionnaire du mois : Seydou DOUMBIA (Сейду Думбия) Flag_of_Côte_d'Ivoire.svg

Seydou DoumbiaEgalement cités : Quincy Promes (Spartak Moscou), Hulk (Zenit Saint-Pétersbourg), Yohan Mollo (Krylya Sovetov Samara), Guilherme (Lokomotiv Moscou) et Vitaliy Denisov (Lokomotiv Moscou).

De retour au CSKA Moscou sous forme de prêt après une première expérience italienne compliquée du coté de l’AS Roma (2 buts en 14 apparitions), Seydou Doumbia semble avoir retrouvé son redoutable sens du but qui lui avait permis de briller sous les couleurs moscovites. Auteur de sept buts en neuf apparitions (dont quatre sur le seul mois de septembre), l’Ivoirien est (re)devenu un élément indispensable pour son équipe. Un retour en grâce qui booste la confiance de toute l’équipe et qui lui permet d’être élu comme légionnaire du mois de septembre.

L’espoir du mois : Gregoriy MOROZOV (Григорий Морозов)

Grigori MorozovEgalement cités: Aleksey Miranchuk (Lokomotiv Moscou), Solomon Kverkvelia (Rubin Kazan), Denis Terentyev (FK Rostov-na-Donu), Elmir Nabiullin (Rubin Kazan), Aleksey Podberezkin (Ural Ekaterinburg), Aleksandr Tashaev (Dinamo Moscou) et Alikhan Shavaev (Amkar Perm).

Le latéral gauche du Dinamo Moscou new-look russo-russe conserve son trophée, même si cette fois le vote fut plus serré. Il a su démontrer, en tout cas momentanément, que ces débuts n’étaient pas dus au hasard et la hype autour de lui n’était pas liée qu’à ses buts. Solide dans une défense du Dinamo qui prend de moins en moins de but, il ne quitte plus le onze de départ et devrait y rester pour longtemps. Rendez-vous le mois prochain.

La rédaction Russie de Footballski sous la direction d’Adrien Laëthier.


Photo à la une : © Flickr / Piotr Drabik

Retour sur la journée 10 de RPL 2015-2016 – Championnat de Russie de football
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Adrien Laëthier

Adrien Laëthier

Amoureux de la Russie et de l'Ukraine et spécialiste de ces footballs, ainsi que du football de l'Est en général ! A vécu en Russie, à Chelyabinsk là où les météorites tombent. J'essaye de faire vivre sur Footballski les différents championnats d'ex-URSS (Ukraine, Caucase, Baltique,...) ainsi que la RPL par les résumés hebdomadaires.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Rinat Akhmetov: le roi de la Donbass n’est pas mort !

Le Shakhtar Donetsk est plus qu’un club de foot en Donbass, on vous l’a déjà dit, on vous le répète....

Fermer