Qui perd gagne en Serbie

Lazar Van Parijs
Lazar Van Parijs - Publié le 10 juin 2014

Nouveau record de précocité en Serbie. Alors que l’ Étoile Rouge avait l’ habitude de se faire sortir de la Ligue des Champions fin août, cette année c’est dès le mois de juin. Sauf en 1990/1991, tout le monde sait ça. Hvala Zlatna Generacija. En effet, après avoir été champion – romptant ainsi la série de 6 titres consécutifs pour le Partizan Belgrade-, l’ Etoile Rouge a été privée de licence pour avoir enfreint le fair-play financier de l’UEFA imaginé par Michel Platini.

En ce vendredi 6 juin, la chambre d’instruction de l’ICFC (Instance de contrôle financier des clubs) présidée par José Narciso da Cunha Rodrigues a refusé de donner la licence européenne au champion d’Europe 1991. Certains salaires de l’année dernière, des frais de transferts ainsi que des impôts n’ont pas été réglés. En étant exclu de la Ligue des Champions, l’ Etoile Rouge perd des rentrées d’argent importantes qui auraient pu servir à payer les dettes. Alors que les droits de retransmission locaux sont ridicules, la Ligue des Champions permet d’assurer des rentrées non négligeables. Le club devait débuter dans la compétition au second tour préliminaire.

Le club sera remplacé par le Partizan Belgrade, seconds au classement. Cette suspension qui raye l’ Etoile Rouge de l’ Belgrade de la carte européenne l’empêche également de participer à l’ Europa League.

Une enquête pourrait également être diligentée dans les prochains jours contre la Fédération Serbe de Football (FSS) pour des infractions présumées en rapport à l’accord de la licence de ce club. La fédération, partenaire du montage financier qui devait permettre à l’ Etoile Rouge de « masquer » ses dettes, avait donné son accord le 31 mai dernier. Si être le club préféré du premier ministre Vucic pourrait aider sur la scène nationale, l’ UEFA se montre plus pointilleuse. Les dettes pour la saison s’élèvent à 3,2 millions euros portant le total du club à 48,4 millions d’ euros. 1,5 million étant dus pour mercredi dernier, le 3 juin. On parle d’une nouvelle ligne de prêt de 5 millions qui aurait été accordée au club, avec la fédération qui se porterait comme caution. La fédération était déjà venue en aide au club en novembre 2012.

La vente de l’ailier droit Darko Lazovic devait rapporter entre 2 et 3 millions. Vu ses antécédents et la situation du club, c’est un joueur qui ne vaut pas ce prix, et pourrait être une excellente occasion pour de nombreux clubs. Il se dit que le club se mord toujours les doigts du refus de Vladan Lukic à l’été 2012 de céder Lazovic pour 4,5 millions à Salzbourg. La vente de l’attaquant nigérian avec passeport suédois, Abiola Dauda, pourrait rapporter 1 million. Des rumeurs font état d’une vente actée de Petkovic au Sporting Lisbonne pour 1,2 millions d’euros. Il avait rejoint le club l’été dernier contre 200 000 € + 25%.

Alors que le club a 10 jours pour faire appel cette décision devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), le président Djazic a d’ors et déjà annoncé qu’il ferait appel à cette solution. Pendant que les plus petits clubs trinquent et servent d’exemples, les plus gros qui assurent la notoriété et le spectacle restent. L’ UEFA serait-elle faible avec les forts et forte avec les faibles ?

Verra-t-on un nouveau tifo au Marakana comme ce soir d’ Aout 2006 pour dénoncer l’ UEFA avec le tristement célèbre slogan: « UEFA=MAFIA » ?

mafiosi

Derrière cette histoire, se cache également des luttes internes pour la gestion du club. Les déclarations d’anciens joueurs se succèdent pour appeler au remplacement de Dzajic. Après Ivan Ergic dans une lettre publiée sur Facebook, c’était au tour de Zoran Filipovic il y a quelques jours. Dusan Savic est également du même avis. Le poste de directeur sportif fait également débat au sein de l’architecture du club. Alors que Djazic supporte la candidature de Goran Djorovic, Kokeza préférerait voir Vladimir Matijasevic à ce poste. Les joueurs eux aimeraient que le Coach Stojanovic ait les pleins pouvoirs. Les dirigeants actuels se plaignent de la dette laissée par Vladan Lukic. Pendant ses 40 mois à la tête du club, la dette est passée de 22,398,806€ à 44,109,565€.

 

UPDATE Mardi 10 juin -soir-: Alors que les informations ont fusé depuis vendredi, on commence à y voir plus clair ce mardi soir. La première réaction est venue de Ninkovic, l’ancien joueur d’ Evian Thonon Gaillard qui quitte le club. Alors qu’il avait signé pour 1 année avec une seconde en option, il préfére ne pas lever l’option pour une seconde année en voyant les difficultés tant managériales qu’économiques du club. Il est arrivé libre et il repart donc libre. Il a également affirmé qu’il ne demanderait pas les arriérés de salaire. C’est ce qu’on appelle aimer son club. Dans la foulée, l’attaquant Milunovic a demandé une rupture de son contrat. Le buteur de 21 ans qui a été suspendu pendant une moitié de saison était sur le départ. Un accord avec le club a été trouvé, il ne récupérera pas ses mois de salaire manquant. Il pourrait rebondir au Sporting Lisbonne. Dépité, Dragan Mrda a également annoncé son départ.

D’un point de vue financier, on y voit également plus clair. Il semble que la somme totale à payer soit de 7,8 millions d’euros. 5,5 millions d’arriérés non payés à des clubs, joueurs, agents et 2,3 pour la licence européenne. C’est un peu complexe, il existe de nombreux chiffres, mais celui ci revient le plus souvent. Gazprom a été mis à contribution à hauteur de 1,4 millions. En cas d’appel, le club aurait jusqu’au 30 juin pour présenter des garanties financières. A côté de cela, une qualification en Europa League rapporterait 1,3 millions d’euros. On pourrait également ajouter 2 millions de billetterie et sponsoring. Une participation au second tour éliminatoire de la Ligue des Champions rapporterait elle 2,1 millions d’euros.

En parallèle, le monde politique serbe s’organise. Ivica Dacic, ministre des Affaires Etrangères et ex premier ministre a pris sa plume pour écrire à Michel Platini. Réponse du berger à la bergère, l’organisme de contrôle financier est indépendant. Ça nous rappelle une histoire en ce moment entre la BNP, François Hollande et Barack Obama…
Le conseil d’administration du club a décidé d’engager des avocats pour mener la procédure d’appel. D’ailleurs alors qu’une démission de ce conseil d’administration est attendue par les supporteurs, celle-ci n’a toujours pas eu lieu.

Qui perd gagne en Serbie
Donnez votre avis

A propos de l'auteur

Lazar Van Parijs

Lazar Van Parijs

Je me suis réveillé un beau matin à Belgrade à cheval entre Europe de l' Ouest et le bloc soviétique après une nuit sur un Splav à boire de la Rakija. J'ai décidé de prendre le train de nuit suivant, direction Moscou, finir l'aventure devant l' Hotel Ukraina !

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

2 Commentaires

  • […] Belgrade, sa cathédrale Saint-Sava, son Kalemagdan et ses nombreux clubs de football. Les plus connus sont l’Etoile Rouge (Crvena Zvezda) et le Partizan. Alors que l’Etoile Rouge avait gagné le titre et donc le droit de représenter la Serbie en ligue des champions, des complications financières sont venues obstruer ce parcours et c’est finalement le Partizan qui est de la fête. Mais ça, vous le savez car vous avez déjà lu mon article. […]

  • […] Belgrade, sa cathédrale Saint-Sava, son Kalemagdan et ses nombreux clubs de football. Les plus connus sont l’Etoile Rouge (Crvena Zvezda) et le Partizan. Alors que l’Etoile Rouge avait gagné le titre et donc le droit de représenter la Serbie en ligue des champions, des complications financières sont venues obstruer ce parcours et c’est finalement le Partizan qui est de la fête. Mais ça, vous le savez car vous avez déjà lu mon article. […]

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
#8 Les images de la semaine

Albanie: Vajushi met une belle lourde [youtube sIOzk0r9R2Y] Pendant que la France corrigeait la Jamaïque, l'Albanie jouait également en match...

Fermer