Présentation du FK Ural, club de la quatrième ville de Russie, Ekaterinbourg

Antoine Jarrige
Antoine Jarrige - Publié le 27 février 2015

Fondé en 1930, le FK Oural – ou FK Ural Sverdlovskaya Oblast – est le club majeur de la ville d’Ekaterinbourg, la 4e plus grande ville de Russie. Il représente la capitale administrative de l’oblast de Sverdlosk, qui était le nom soviétique de la ville de 1924 à 1991. Ce nom était lié à un leader du Parti Communiste, Yakov Sverdlov. Pour l’anecdote, ce dernier est mort à 23 ans dans des circonstances pour le moins troubles. La grippe selon certains, la tuberculose pour d’autres, à moins qu’il fut éliminé pour son implication dans une tentative d’assassinat de Lénine. Une autre source affirme qu’il fut battu à mort par des travailleurs en raison de ses origines juives.

Un début très soviétique

Le club est officiellement fondé en 1930 par un jeune diplômé en éducation physique qui décida de mettre en place une équipe composée de travailleurs de l’industrie lourde locale (UZTM, lancée en 1928 dans le cadre du premier plan quinquennal de Staline). Le club répond alors au doux nom d’Uralmashzavod (Usine de machine de l’Oural en VF). Le début est assez laborieux, le nouveau club peine à s’imposer au niveau régional. Ce n’est qu’en 1935 que Uralmashzavod devient champion de Sverdlosk pour la première fois de son histoire, une grande première qui ne va pas pour autant leur ouvrir les portes de la ligue nationale.

La région montagneuse de l’Oural était particulièrement importante stratégiquement.  Avec les tensions, le temps nécessaire à l’entraînement n’était pas compatible avec les longues distances qui ne pouvaient pas être parcourues par les moyens les plus rapides. Ce n’est que deux ans après la fin de la seconde guerre mondiale, en 1947, que Uralmashzavod, devenu Avangard Sverdlosk, prend part au championnat national de l’URSS. La nouvelle aventure débuta au bas de l’échelle en troisième division nationale. Seulement, après seulement 5 victoires pour sa première saison, l’équipe gagnait le droit de reprendre ses gammes au niveau régional.

Après un rapide retour en URSS, l’Avengard chutait de nouveau. Non pas pour ses performances sportives, alors plutôt correctes, mais en raison de la restructuration constante des régions et des zones dans les niveaux inférieurs du football soviétique. C’est ainsi que dans les années 50, Sverdlosk battait un record peu commun : de 1953 à 1959, le club a joué pas moins de 6 championnats différents… au même niveau. Avec la géographie et le système soviétique comme problèmes récurrents.

De nouvelles ambitions… et l’effondrement

La décennie suivante fut plus stable. Champion de troisième division en 1962 avec un nouveau nom qui tiendra jusqu’en 2002, Uralmash, l’équipe de Sverdlosk accède au deuxième groupe pour la première fois de son histoire. Les deux premières saisons dans cette division furent assez difficiles pour le club, entre problèmes financiers et mauvais résultats sportifs. Par la suite, ils se sont imposés comme une équipe forte de cette vaste division jusqu’en 1968 quand ils remportèrent une ligue contenant … 84 équipes, le format étant de 4 minis ligues de 21 équipes suivi d’un tournoi entre les 4 vainqueurs. L’Uralmash pouvait accéder à l’élite grâce à ce tour de force !

Le Uralmash Sverdlosk ne restera malheureusement qu’une saison en première division, le niveau étant bien trop élevé pour l’équipe. Malgré cette saison délicate terminée à la dernière place, les joueurs réalisèrent de nombreux exploits contre les géants du football soviétique : des victoires contre le Lokomotiv, Neftchi Bakou et Krylya Sovietov aux macths nuls 0-0 à Kiev contre le grand Dynamo et contre le club de l’armée, le CSKA. Ces résultats resteront à jamais gravés dans l’histoire du club. Retour à la case départ pour les joueurs de Sverdlosk qui vont commencer le début d’un long purgatoire.  Après deux pauvres années, l’Uralmash descend à nouveau, puis remonte et continuera ce yo-yo jusqu’aux années 1980, pendant lesquelles le club passera 9 ans en 3ème ligue.

Pendant 8 saisons, le club retrouvera l’élite nationale avec à la clef deux huitième places en 1993 et 1995 qui resteront les meilleurs résultats à ce jour dans l’élite. A noter également le titre de meilleur buteur de Yury Matveyev en 1992 avec 20 réalisations.

Mais la plus belle histoire du club reste encore à venir, en 1996 le club gagne le privilège de disputer la coupe Intertoto (ancienne voie d’accès à la coupe de l’UEFA) et donc de se faire connaître sur la scène européenne. Malgré la première place en phase de groupe, les joueurs ne parviendront pas à remporter le trophée. La suite est assez terrible puisque le club sera placé en liquidation judiciaire et devra repartir au niveau régional suite à un arrêt du financement par la région et des malentendus avec le sponsor majeur de l’époque …

ural1

Le stade central d’Ekaterinbourg avant sa future rénovation

 

La reconstruction du club

Le club entre donc en reconstruction et progressera dans les échelons au fur et à mesure des saisons, ce n’est qu’en 2013 que le club rejoindra la premier league actuelle. A noter durant cette période une demi finale en coupe de Russie qui restera jusqu’à aujourd’hui le meilleur résultat du club et également le titre de champion de première division (l’équivalent de notre ligue 2).  L’arrivée du groupe « Renova » (spécialisé dans la recherche de matières premières) comme sponsoring majeur du club n’est pas étranger à la remontée du club parmi l’élite puisque avec ces moyens, le club a pu trouver de nouvelles pépites comme le Zambien Chisamba Lungu mais aussi l’ancien joueur de l’Anzhi Fedor Smolov dont la compagne n’est autre que Miss Russie.

La saison 2013-2014

L’attente des supporters se fait sentir lors du retour dans l’élite et la tension monte très rapidement au sein de l’effectif! Avec seulement 12 points au compteur, le club pointe déjà à l’avant dernière place du championnat juste devant l’Anzhi à la fin du cycle aller du championnat. Le président décide donc de faire un changement massif au sein du staff technique, l’ancien capitaine des années 80 Alexander Taranhov prend les commandes avec pour objectif d’atteindre au moins les play out de relégation afin d’éviter la colère du dirigeant. Ce changement a eu le mérite de réveiller les joueurs qui vont faire une deuxième partie de saison sensationnelle avec 7 victoires en 11 matchs et assurent le maintien avant même la fin du championnat lors de la victoire 2-1 contre le Kuban Krasnodar ! Un bilan plus que positif pour le club et surtout pour le président qui n’en attendait pas tant. La victoire contre le Spartak mais également chez l’ennemi juré l’Amkar Perm ont mis en avant toute la détermination du club d’éviter l’ascenseur qui aurait pu avoir des conséquences néfastes sur les années futures …

L'ancienne miss Russie supporte Ural. Et toi ?

L’ancienne miss Russie supporte Ural. Et toi ?

La saison 2014-2015

La première partie de saison commence comme la précédente avec seulement 1 point lors des 7 premiers matchs. Mais pas de remplacement de staff technique cette fois-ci, une discussion assez animée avec le président va remettre les joueurs dans le droit chemin qui ramèneront les 3 points contre le FC Ufa, un adversaire direct pour le maintien. Malgré un succès intéressant contre le Spartak, le club termine la première partie de saison sur 2 défaites contre le Lokomotiv et contre le Spartak et se retrouve à la 13e place. A mi-chemin entre relégation et maintien, le FC Ural devra encore faire une grosse partie de deuxième partie de saison pour éviter de plonger dans une nouvelle crise. Rendez vous pour les amateurs de football russe le 7 mars pour un premier gros match contre le Zenit Saint Petersbourg!

ural champion

Le titre de champion de première division en 2010

ural9

Le 11 actuel : Pablo Fontanello, Vyacheslav Podberezkin, Vladimir Khozin, Nikolay Zabolotniy, Aleksandr Erokhin, Solvi Ottesen, Gerson Acevedo, Aleksandr Sapeta, Konstantin Yaroshenko, Aleksandr Dantsev, Chisamba Lungu

Le Saviez-vous ?

  • Sverdlosk qui est le nom de l’Oblast d’Ekaterinbourg et du club provient de Yakov Sverdlov, grand partisan de la révolution soviétique
  • Le club ne fut pas autorisé à participer au championnat pendant la seconde guerre mondiale car la région jouait un grand rôle stratégique pour l’URSS
  • Le club a disputé le premier match de l’histoire de la Premier League russe en « indoor » contre l’Arsenal Tula à cause des 2 mètres de neige tombés dans la semaine

 

 Antoine Jarrige

 

Présentation du FK Ural, club de la quatrième ville de Russie, Ekaterinbourg
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Antoine Jarrige

Antoine Jarrige

Antoine, 21 ans. Etudiant en kiné en Alsace, grand amateur du football russe . Amoureux d’Ural, le grand club de Sibérie occidentale, mon coeur ne bat que pour Smolov et Lungu.

pays de l'auteur footballski

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Max Meleganich, l’éditeur d’UKRfutbol, donne son avis avant Dynamo Kiev-Guingamp

Max Meleganich est l'éditeur du très bon site UKRfutbol qui suit au quotidien le football ukrainien. Avant le match retour...

Fermer