On a vécu Olimpija Ljubljana vs. NK Radomlje

Invité - Publié le 28 octobre 2014

Après une saison 2013/2014 décevante (7e sur 10 et 42 points pris), l’Olimpija Ljubljana a commencé cette nouvelle édition de la meilleure des manières avec 6 victoires, 4 nuls et 1 seule défaite et se tire la bourre en haut du classement avec trois autres équipes (Domžale, Maribor, le champion en titre, et Zavrč). L’Olimpija vient de ramener un bon point de Maribor (3-3) et peut entrevoir de belle choses pour la suite de la saison si la série se poursuit.

Enfin arrivé aux abords du Stadion Stožice, un premier problème se pose : où acheter mon billet ? Après avoir longé la tribune principale, je constate qu’aucun guichet n’est ouvert. Je finis donc par demander mon chemin à un supporter qui m’indique que le seul point de vente ouvert est situé de l’autre côté du stade. Après quelques minutes de marche et mon billet en poche, je peux enfin entrer dans cette enceinte flambant neuve ouverte en 2010.

IMG_0357

La première chose que vous remarquez lorsque vous êtes dans les gradins, c’est le public : énormément d’enfants, peut-être bien la moitié des spectateurs en tout. Et forcément tout est fait pour les accueillir : babyfoots, château gonflable et autres stands de jeux sont à leur disposition pour les divertir avant le match et pendant la mi-temps. Le second fait qui m’interpelle est qu’il n’y a qu’une seule tribune d’ouverte au public. Celle face à nous semble réservée aux journalistes et à quelques VIP tandis qu’une poignée de supporters adverses sont installés dans un virage face à nous. Le groupe d’ultras locaux, les Green Dragons, n’est pas présent. A priori, ils n’auraient plus accès au stade depuis quelque temps et doivent se contenter des matchs à l’extérieur… Tout ça laisse une sensation de vide assez troublante, surtout que le stade ne fait que 16 000 places et que les prix des places sont plutôt attractifs (6€ en plein tarif).

L’adversaire du jour, le NK Radomlje, n’est autre que le promu et actuel dernier du championnat avec 5 petits points en 12 matchs. Autant dire que ce match devrait être une formalité pour les locaux…

Parfaitement installé, la rencontre peut enfin commencer. Les deux équipes font leur entrée sur la pelouse, protocole d’avant-match et c’est parti !

IMG_0367

L’Olimpija démarre tambours battants, le premier quart d’heure est clairement à leur avantage tant l’adversaire est sevré de ballons. Cette domination finira par payer, puisque à la 12e minute, sur un coup franc excentré de Zajc, Rodic catapulte une tête dans le petit filet adverse, 1-0 pour les locaux. A ce moment de la partie, on se dit que l’Olimpija ne va faire qu’une bouchée de son adversaire du jour tant celui-ci semble limité techniquement.

IMG_0370

Pourtant, la suite de ce premier acte ne va pas confirmer mes pensées. Déchet technique et approximations vont venir gâcher ce début de match en fanfare des verts. Les deux équipes se neutralisent et font jeu égal. A la 38e minute, Radomlje, qui n’avait pas encore véritablement approché le but de Šeliga se montre enfin dangereux : sur coup de pied arrêté, le gardien de l’Olimpija dévie de justesse une tête adverse, la balle revient dans les pieds d’un attaquant visiteur qui tente sa chance dans un angle fermé, mais le cuir est une nouvelle fois repoussé par  Šeliga.

La réaction des locaux ne se fait pas attendre. Trois minutes plus tard, Andras Šporar lancé en profondeur, se retrouve seul face au gardien mais loupe son face à face.

C’est la mi-temps et on se dit alors que les Ljubljanais ont tout intérêt à s’appliquer dans leurs offensives s’il ne veulent pas se faire peur.

La seconde période va être complètement différente et l’Olimpija la commence comme il a débuté la première, par une forte pression sur le camp adverse. A la 52e minute, Rodić déjà buteur se mue en passeur pour Vukčević qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond du but vite. 2-0, le break est fait. Durant la suite de cette période, l’Olimpija se contentera de gérer le score en repoussant les vaines tentatives adverses et en jouant principalement sur de longs ballons.

78e minute : Šporar est accroché dans la surface adverse, l’arbitre désigne le point de penalty. Miha Zajc, à priori joueur désigné pour les coups de pieds arrêtés, s’élance et envoie un missile qui s’écrase sur la barre transversale.

Mais le score ne va pas en rester là pour autant. Cinq minutes plus tard, Šporar encore lui, perce la défense et adresse un centre en retrait pour Durkovic qui gagne son duel face au portier visiteur. 3-0, l’Olimpija déroule et le calvaire n’est pas terminé pour le NK Radomlje. A la 87e minute, Šporar, intenable aujourd’hui décoche une frappe puissante aux abords de la surface. La tentative du n°10 Ljubljanais semble anodine, et pourtant le gardien adverse trouve le moyen de se trouer. 4-0 score finale, victoire nette et sans bavure. Les joueurs viennent saluer le public dans une très bonne ambiance. Mention spéciale aux supporters de Radomlje qui ont donné de la voix de la première à la dernière minute. Bel état d’esprit lorsque l’on voit la situation actuelle de leur club, qui aura probablement du mal à se maintenir si le niveau affiché ce soir reste le même.

IMG_0363

Après ce succès, l’Olimpija Ljubljana reste au contact des équipes de tête et conforte sa place de meilleure attaque du championnat. Le club manque encore de passion autour de lui, les Slovènes ne sont pas forcément des férus de foot et ce sport souffre de la concurrence avec le basket et le hockey notamment. Mais si les résultats du club suivent, que les performances de Maribor sur la scène Européenne sont mises en valeur et que l’équipe nationale fasse bonne figure lors des éliminatoires pour le prochain Euro (victoire face à la Suisse 1-0 mercredi dernier), nul doute que le public suivra.

Merci à Baptiste pour ce report, vous pouvez le retrouver sur Twitter.

On a vécu Olimpija Ljubljana vs. NK Radomlje
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Invité

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
L’enterrement du NK Pomorac Kostrena

Le long de la paradisiaque baie de Kvarner, nombreux sont les habitants à connaître les marins du coin. Beaucoup sont...

Fermer