On a vécu FK Sarajevo vs. FK Željezničar

Invité - Publié le 31 mai 2015

Chaque voyage raconte une histoire, et celle d’un voyage footballistique est souvent empreinte de grands matchs et de souvenirs inoubliables. Quoi donc de mieux qu’un jour de derby éternel pour découvrir un pays ainsi que sa capitale. Le groundhopper Brice nous fait découvrir ses impressions pour son premier derby de Sarajevo et vous fait ressentir le spectacle, qui s’est plutôt déroulé dans les tribunes; à travers ses mots, mais surtout ses prises de vues. A travers lui, Footballski -et donc vous- était au stade Olympique en ce samedi 16 mai.

C’est mon premier voyage en Bosnie-Herzégovine, et pour cela j’ai choisi le week-end du grand derby de Sarajevo. En effet, au Stade Olympique, le FK Sarajevo accueille le FK Zeljeznicar. Pour ce match, je dois normalement être accrédité mais comme l’on ne sait jamais ce qu’il peut se passer, je préfère passer acheter une place par précaution. Le prix est de 7€50 pour ce match de gala.

J’ai passé ma journée de vendredi à visiter Mostar, j’ai d’ailleurs pu profiter du trajet en train que je ne peux que vous conseiller. Il permet de voir les paysages magnifiques séparant les deux villes, de faire des rencontres agréables tout en préservant mes économies. D’ailleurs au retour vers Sarajevo, j’ai pu échanger avec un Ultra de Zeljo qui m’a montré ses photos, enfin celles des anciens derbys auxquels il a assisté.

Le jour du match, samedi, je retrouve quelques personnes venus exprès pour l’occasion, un Autrichien et un Allemand; alors que les supporters se font beaucoup plus visibles dans la vieille ville à l’approche de l’heure décisive (car ce derby pourrait grandement décider de l’issue du championnat). Les Horde Zla ont prévu un cortège qui démarrera de la cathédrale à 15h soit deux heures avant le match ! Je ne vais pas y participer ni y assister car je pense plus prudent de me rendre au stade pour récupérer mon accréditation à l’avance. C’est un membre du service des relations avec la presse qui m’accueille très chaleureusement et me donne même l’autorisation d’aller sur la pelouse avant le match. Le Stade Olympique Koševo paraît immense mais relativement inadapté au football, car (comme souvent à l’Est) il possède une piste d’athlétisme.

Le tifo de Sarajevo ! Le ton est donné

Le tifo de Sarajevo ! Le ton est donné

Côté sportif, le FK Sarajevo est actuellement en tête du championnat et possède un seul point d’avance sur Zelejo, champion en titre: inutile donc de vous dire que le vainqueur du match posera une vraie option sur le titre. Seul problème pour les locaux, il manque de nombreux joueurs car la Bosnie-Herzégovine joue actuellement le tour élite de l’Euro U19 et cela pourrait leur porter préjudice dans un match possédant un tel enjeu.

La première pluie de fumis !

La première pluie de fumis !

Le coup d’envoi est donné à 17h00 précise alors que les supporters du FK Sarajevo déploient un tifo à base de feuilles aux couleurs du club et une banche représentant la Horde Zla (les ultras locaux). Le match, lui, est tout de suite dominé par les locaux mais qui sont trop approximatifs pour se montrer vraiment dangereux. On comprend donc vite que le spectacle va principalement se passer dans les tribunes. Les visiteurs (si l’on peut les nommer comme cela) sont au nombre de 7 000 environ (soit un tiers des 23 000 personnes présentes dans l’enceinte): leur tribune est pleine et ils doivent donc même occuper une partie des latérales. Ils vont d’ailleurs se faire remarquer par quelques jets de fumigènes poussant l’arbitre à interrompre momentanément le match.

C’est assez impressionnant, le virage est complètement recouvert de fumée, et c’est la police qui va devoir intervenir pour maintenir l’ordre et éviter certains débordements. Ces événements ne seront pas heureux pour moi car je retrouve mes sacs et ma veste brûlés. Placés au mauvais endroit… Pour tout ce qui est chants et gestuelles, l’ambiance est bien au rendez-vous, et ils sont repris inlassablement par un stade en fusion ! La Horde Zla continue d’assurer le spectacle avec divers drapeaux, pots de fumée, avant d’entamer leur propre pyroshow: plusieurs supporters escaladent les grilles et ouvrent les hostilités en démarrant une pluie de fumigènes ! Cette fois j’ai anticipé en me plaçant sur les côtés tandis que la police évitent tant bien que mal les torches. L’une d’entre-elles finira même sous un camion de pompier mais cela ne déclenchera, bien heureusement, aucun incendie.

La police se positionne...

La police se positionne…

Alors que les locaux préparent la riposte

Alors que les locaux préparent la riposte

Et le sportif me direz-vous ? Avec ce spectacle, le match passe plus vite et ce n’est pas plus mal car les occasions se font très rare ! Les tribunes ont assuré le show et c’est bien là l’essentiel dans un tel match. En effet, de nos jours un peu partout en Europe, les supporters visiteurs subissent de nombreuses restrictions de déplacement mais ce n’est pas le cas à Sarajevo et je trouve cela très agréable.

Au coup de sifflet final, les deux équipes vont venir saluer leurs ultras, et ceux que FK Sarajevo vont chambrer les voisins car le titre leur tend désormais les bras. [Hier, le championnat s’est terminé, et Sarajevo a bel et bien remporté son premier titre après quelques années de disette nationale.]

"Zeljo" n'est pas en erste niveau ambiance.

« Zeljo » n’est pas en erste niveau ambiance.

L’équipe de Footballski remercie Brice pour son récit ainsi que pour ses photos. Vous pouvez le retrouver ici, ou encore sur twitter @brdelb

On remercie Brice pour ses photos

On remercie Brice pour ses photos

Brice

On a vécu FK Sarajevo vs. FK Željezničar
5 (100%) 2 votes

A propos de l'auteur

Invité

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
La saison du Chernomorets Odessa se termine de nouveau dans l’incompréhension

Le dernier match de la saison en Ukraine a été tout simplement annulé cette semaine par les autorités de la...

Fermer