L’œil du recruteur revient et c’est toujours le même principe. Un rapport détaillé, technico-tactique d’un joueur de nos championnats, qui mériterait de jouer à un niveau un peu plus élevé qu’il ne le fait actuellement. L’occasion de vous faire découvrir un joueur que vous devriez voir dans un championnat plus huppé d’ici peu. Aujourd’hui, Dario Maresic du SK Sturm Graz.

DARIO MARESIC

Nom complet : Dario Maresic
Né le : 29 septembre 1999 à Graz
Pays : Autriche
Taille – Poids : 1.83 m – 75 kg
Poste (pied) : Défenseur central (ambidextre)
Autre(s) poste(s) : Milieu défensif
Club : SK Sturm Graz – Tipico Bundesliga, Autriche
11 sélections, 1 but avec l’Autriche U21

Carrière

Il n’a fallu qu’une petite rencontre à Dario Maresic pour s’imposer dans la défense centrale du Sturm Graz. Pourtant, les cotes étaient nettement en sa défaveur. Il avait seulement 17 ans et, pour sa première en Tipico-Bundesliga, devait affronter le Red Bull Salzburg. C’était le 9 avril 2017, lors de la 28e journée du championnat d’Autriche. Franco Foda manquait de joueurs pour composer sa défense à trois et a dû faire appel à Maresic. Depuis, difficile de déloger Maresic de sa place dans la défense devenue à quatre du Sturm. Une récompense pour lui et pour la nouvelle politique de formation de son club qui, depuis quelques saisons, enchaîne la promotion de jeunes talents dans son équipe première, avec plus ou moins de succès. Un temps considéré comme la plus grosse pépite autrichienne, Sandi Lovric quittera le club gratuitement cet été, faute de s’y être imposé. Tobias Schützenauer est cantonné au rôle de deuxième gardien. Romano Schmid a quitté le club avant de s’y imposer et, à seulement 19 ans néanmoins, peine à passer le cap professionnel. Reste Michael Lema, révélation de la deuxième partie de saison du Sturm, et Dario Maresic.

Né à Graz de parents croates, arrivé au Sturm à 6 ans, Maresic a passé toutes les équipes de jeunes avant de s’imposer en équipe première. Il est considéré comme un grand espoir à son poste depuis quelques années. A 15 ans, il avait joué un match amical avec le Sturm face au NK Celje. Les sélections avec les équipes de jeunes autrichiennes sont venues naturellement mais il a rapidement passé des U18 aux U21. Face à la Hongrie, il avait d’ailleurs marqué pour son premier match avec les espoirs autrichiens. Il avait toujours 17 ans et c’était toujours avant sa vraie première saison pleine chez les professionnels. En 2017/2018, Dario Maresic participe à 34 des 36 matchs de championnat, ne manque que 228 minutes de jeu et est l’une des raisons de l’excellente saison du club qui talonne Salzburg jusqu’à un passage à vide hivernal fatal. A l’image de son équipe, cette saison s’est moins bien déroulée pour le défenseur central. Il a découvert la Ligue des Champions, sorti par l’Ajax au deuxième tour préliminaire, puis l’Europa League, éliminé par l’AEK Larnaca au troisième tour. La saison reste pleine avec 35 matchs toutes compétitions confondues avec son club, mais Maresic a stagné individuellement. A un an de la fin de son contrat, son avenir, avant ou après l’Euro, devrait se situer à l’étranger.

Utilisation actuelle

Dario Maresic a tout connu avec le Sturm Graz, que ce soit dans l’axe ou sur les côtés d’une défense à trois ou bien axe gauche dans une défense à quatre, Lukas Spendlhofer jouant alors cette saison à ses côtés. Maresic se dit d’ailleurs aussi bien à l’aise dans une défense à trois qu’à quatre. Il est idéalement utilisé comme premier relanceur mais il est aussi possible que ses adversaires se concentrent leur pressing sur lui plutôt que son partenaire. On a également pu le voir prendre des initiatives balle au pied très intéressantes pour le jeu de son équipe.

Profil

– La première chose qui frappe chez Maresic, c’est sa parfaite ambidextrie. Cela lui permet une parfaite flexibilité tactique qui lui offre la possibilité de jouer axe gauche ou axe droit selon son partenaire. Lors du dernier match amical face à la France, Maresic est d’ailleurs passé d’axe gauche à axe droit lors de la sortie de Kevin Danso et l’entrée de

– Cette capacité à jouer des deux pieds lui offre également une flexibilité technique. Il est à l’aise sous pression et peut trouver des angles de passes d’un pied qu’il ne trouverait pas de l’autre et inversement.

– Il n’a pas – encore – la qualité de première relance d’un Luca Meisl par exemple, mais elle reste néanmoins bien au-dessus de la moyenne. L’une de ses principales qualités est la précision de ses longs ballons alors que les passes à courtes et mi-distances entre les joueurs et les lignes sont parfois un peu plus hasardeuses.

– Il lui arrive quand même d’avoir les défauts de ses qualités et d’abuser de longs ballons imprécis, de manquer de patience et de chercher la passe longue qui fait la différence plutôt que de temporiser et trouver la faille collectivement.

– Maresic n’a pas le profil habituel du défenseur central. Il est relativement petit (1.83 m) mais compense par un sens de l’anticipation et une lecture du jeu rares à cet âge. Il a déjà le style de jeu d’un défenseur expérimenté d’une trentaine d’années.

– En revanche, il est désormais acquis que Maresic ne grandira pas plus que sa taille actuelle. Logiquement, on peut se demander si ses capacités physiques naturelles seront suffisantes au plus haut niveau, face à des joueurs plus costauds et grands.

– Une autre qualité de Maresic est son calme. Il n’a jamais l’air pressé ou sous pression. Tout a l’air d’être calculé, tout a l’air d’être réfléchi, que ce soit ses courses, ses passes, ses interventions, ses jugements et ses placements. Il maîtrise très bien ce qui l’entoure.

– Maresic n’est pas le défenseur le plus rapide mais gère bien les espaces, notamment entre lui et son vis-à-vis qu’il laisse toujours à distance d’intervention lors des un contre un. Il est à noter qu’il se jette rarement au sol, qu’il effectue très peu de fautes et prend très peu de carton pour son poste (10 jaunes et 1 rouge en 81 matchs).

– Parfois trop, où il prend un peu trop de temps à prendre ses décisions que l’adversaire est déjà sur son dos. Cela peut aussi donner parfois l’impression qu’il n’en a rien à faire parce qu’il n’est pas hyperactif. Cela est peut-être dû à un manque de confiance qu’il a pu avoir cette année qui a été moins bonne que la précédente.

– Dario Maresic a été très bon, très vite. A 17 ans, il était déjà titulaire en championnat. Il a su saisir sa chance lorsqu’elle est apparue. Cela parle pour sa force de caractère et sa capacité à gérer la pression et les gros matchs. Son – excellent – premier match était face au RB Salzburg, impossible de faire mieux en Autriche.

– Pareillement, Maresic a été constant à haut niveau très rapidement. Il est capable de réaliser d’excellents matchs, de passer à côté d’une poignée mais pour un jeune joueur, il est d’une régularité rare, surtout à un poste aussi exposé que défenseur central.

– Son idole est Sergio Ramos. Il dit s’inspirer de lui et notamment de son leadership. C’est l’un des domaines où Maresic doit progresser mais cela viendra sans aucun doute avec le temps et un peu plus d’expérience.

– Seulement 19 ans mais déjà plus de 90 matchs de haut niveau si l’on compte les matchs avec les U21 Autrichiens. Maresic a du vécu et de l’expérience pour un défenseur central de son âge.

– Qualité importante pour un défenseur central, Maresic a vraiment confiance en ses moyens. « Je n’ai pas peur de faire des erreurs » explique-t-il à SPOX. Cela se voit sur le terrain où Maresic tente des choses et prend des risques balle au pied.

Evaluation

Dario Maresic aurait sûrement préféré vivre une saison de la confirmation bien meilleure que celle qu’il n’a vécue. A l’image de son club, il n’a pas progressé comme il voulait dans un environnement loin d’être idéal (plusieurs changements d’entraîneur) alors qu’il avait prolongé son contrat d’un an pour cela. Néanmoins, Maresic a continué à jouer avec tous les entraîneurs, prouvant son statut de joueur indéboulonnable au Sturm. Cet été, difficile de savoir qui jouera en défense centrale à l’Euro pour cette équipe d’Autriche tellement la concurrence est rude. Parmi les Maresic, Lienhart, Danso et Posch, seul le premier n’a aucune expérience de la sélection A mais il est le seul à régulièrement jouer axe gauche.

Qu’il soit titulaire ou non, l’avenir de l’Autrichien devrait s’éclaircir après la compétition européenne. Il ne lui reste qu’un an de contrat et la Bundesliga s’est plusieurs fois montrer intéressée par ses services lors des derniers mercatos. La question sera de savoir s’il est capable de passer le cap entre le championnat autrichien et un des meilleurs championnats du Monde. Si son passé nous donne quelques indices, ce sera le cas. Et si c’est le cas, difficile de savoir où s’arrêtera Maresic.

Cibles types : Hertha BSC, FC Cologne, KRC Genk, Girondins de Bordeaux, Villarreal
Prix : 2.000.000 €, un an de contrat restant
Rapport qualité / prix : Bon
Note du joueur : B+
Note du potentiel : A-

Quentin Guéguen

Image à la une © Steindy / Wikicommons

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.