L’oeil du recruteur #28 : Dragoș Nedelcu

Quentin Guéguen
Quentin Guéguen - Publié le 20 avril 2017

L’œil du recruteur revient et c’est toujours le même principe. Un rapport détaillé, technico-tactique d’un joueur de nos championnats, qui mériterait de jouer à un niveau un peu plus élevé qu’il ne le fait actuellement. L’occasion de vous faire découvrir un joueur que vous devriez voir dans un championnat plus huppé d’ici peu. Aujourd’hui, Dragoș Nedelcu du FC Viitorul.

DRAGOȘ NEDELCU

Nom complet : Dragoș Ionuț Nedelcu
Né le : 16 février 1997 à Constanța
Pays : Roumanie
Taille – Poids : 1.89 m – 81 kg
Poste (pied) : Milieu défensif (droitier)
Autre(s) poste(s) : Défenseur central
Club : FC Viitorul Constanța – Liga 1, Roumanie
1 sélection, 0 but avec la Roumanie

Carrière

Il pourrait y avoir une présentation de ce type toutes les semaines avec le FC Viitorul, tant le club de Gheorghe Hagi travaille bien et regorge de talents. Après Răzvan Marin il y a de ça quelques semaines juste avant qu’il ne parte vers le Standard de Liège, voilà Dragoş Nedelcu qui, comme son prédécesseur avant son départ, est devenu cette saison l’ un des piliers de l’actuel second du championnat roumain. Né à Constanţa, Nedelcu est un pur produit de la formation Hagi-enne. Arrivé à 12 ans, il a donc fait ses classes à travers toutes les catégories de jeunes de l’Аcademia de fotbal Gheorghe Hagi, le centre de formation du Viitorul, en passant également par les équipes nationales de jeunes avec la Roumanie. Nedelcu ne sort donc pas de nulle part et le potentiel était bien présent depuis le début. Pourtant, à 15 ans, un médecin lui conseille de quitter le football alors que Nedelcu a des problèmes liés à la croissance et a poussé de 15 centimètres en un an. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre.

© libertatea.ro

Notre jeune ami Dragoș fait ses débuts en Liga 1 à seulement 17 ans et 5 mois, dès la première journée de la saison 2014/15 face au CSM Iasi. Il enchaîne alors les titularisations et les entrées en jeu, que ce soit au poste de milieu défensif ou de défenseur central qu’il délaisse progressivement depuis. Contrairement à de nombreux jeunes joueurs qui reculent lorsqu’ils deviennent professionnels, Dragoș Nedelcu est lui monté d’un cran sur le terrain et y est maintenant bien installé. Hagi sait comment faire progresser ses jeunes pousses et saison après saison, Nedelcu joue logiquement de plus en plus : 15 matchs en 2014/15, 22 en 2015/16 puis actuellement 28 lors de la saison actuelle qui pourrait être finie pour lui, Nedelcu s’étant blessé au genou dimanche dernier face au Dinamo Bucarest. Entre temps, Nedelcu a découvert brièvement la Ligue Europa avec deux matchs face à La Gantoise, dont un lors duquel il fut capitaine. Pour couronner le tout, Dragoș Nedelcu est désormais international roumain après une première sélection face à la Russie en novembre dernier. Une seule minute de jeu, mais ça compte quand même.

Utilisation actuelle

Également utilisé de temps en temps en tant que défenseur central pour dépanner, c’est néanmoins au milieu du terrain de Gheorghe Hagi que Dragoș Nedelcu s’est fait une place, où il évolue à la pointe basse du triangle du 4-3-3 du Viitorul, dans la position de sentinelle. Son rôle est principalement défensif. On ne le verra pas souvent apporter le surnombre dans les 30 mètres adverses ou même être le premier relanceur du milieu.

Plutôt, Nedelcu est un avaleur d’espace. Il couvre les montées de ses latéraux voire de ses milieux relayeurs pour récupérer les ballons et faire les bonnes passes vers les joueurs créatifs. Il descend très régulièrement entre les deux défenseurs centraux pour créer un 2 contre 3 à la relance, auquel cas il viendrait également couvrir la montée d’un des deux défenseurs centraux qui aurait choisi de ressortir la balle par la conduite et non la passe. Des comportements basiques de footballeur mais qu’il n’oublie jamais de faire. Il y a un petit côté Busquets pour ce fan de… Busquets.

Profil

  • La première chose qui frappe chez Dragoș Nedelcu est la propreté de son jeu. Il récupère, il donne à des joueurs plus créatifs et il se replace ou redemande le ballon.
  • Il a aussi le défaut de cette qualité. Nedelcu n’est pas un mauvais passeur mais il ne prend pas beaucoup de risques sur ses premières relances. On a plus souvent le droit à des passes latérales plutôt que verticales. A son poste, c’est parfois une bonne chose, mais ça limite aussi son influence quand il a le ballon et il ne se sert pas assez de sa capacité à casser des lignes.
  • Même s’il n’est pas un mauvais passeur, il y a des progrès à faire sur les passes longues. Le potentiel est là néanmoins.
  • Il est à l’aise balle au pied et relativement calme sous la pression. Il lui arrive de faire des erreurs techniques mais elles sont rares et devraient l’être de plus en plus.
  • Nedelcu fait très peu de fautes et prend très peu de cartons pour son poste. Il n’a jamais pris de carton rouge dans sa carrière, pour seulement huit cartons jaunes en 4.700 minutes professionnels, soit un carton tous les 6,52 matchs.
  • Nedelcu fait peu de fautes car il lit très bien le jeu et anticipe rapidement les mouvements de l’équipe adverse. Il est souvent très proche de son vis-à-vis et il lui saute dessus très rapidement. Il récupère un sacré nombre de ballons de cette façon. Il essaye également de défendre debout jusqu’au dernier moment, une grande qualité.
  • Physiquement, il est déjà très mature et ça devrait encore progresser quand il rejoindra un championnat supérieur. Il est donc logique qu’il domine physiquement un certain nombre de joueurs offensifs en Liga 1. Combiné à sa taille, cela en fait un bon joueur de tête également.
  • Il n’est pas très rapide, mais sa taille et la portée de ses jambes font qu’il arrive à combler un espace plutôt rapidement. C’est comme ça qu’il arrive à couper les attaques
  • Tactiquement, Nedelcu est très propre. Il ne dépasse que très peu ses fonctions, reste dans une zone bien définie et son placement est excellent pour un joueur aussi jeune. Il couvre ses défenseurs et bouche les lignes de passes.
  • Il n’est pas rare de le voir parler à ses coéquipiers. En tant que milieu défensif, il a le jeu sous ses yeux et doit diriger ses deux milieux relayeurs devant lui, ce qu’il fait. Il n’hésite pas à pousser une petite gueulante de temps en temps également. Il a d’ailleurs été une fois capitaine cette saison, face à La Gantoise en Ligue Europa, preuve que Hagi voit en lui un leader de vestiaire.
  • A 20 ans, beaucoup de responsabilités sont déjà sur ses épaules et son niveau de constance dans les performances laisse penser, bien que nous ne sommes qu’en Roumanie, qu’il a le mental pour tout ça.

Évaluation

Si Dragoș Nedelcu reçoit beaucoup de confiance de la part de Hagi, c’est que l’ancien numéro 10 roumain a de bonnes raisons de le faire. Nedelcu joue un football moderne, mature, intelligent et paraît bien plus âgé sur le terrain que les 20 ans qu’il revendique. Nedelcu est l’épitomé du joueur qu’on voit très peu sur le terrain mais qui permet à son équipe d’être meilleure. Il fait principalement des choses basiques et simples, et il les fait bien. Ceci étant, il gagnerait peut-être à prendre un peu plus de risques dans les relances de temps en temps, de tenter des changements d’ailes pour déstabiliser l’adversaire un peu plus rapidement. Il a été très bien géré par son staff et le voilà, à un peu plus de 20 ans, déjà très constant dans ses performances. Son forfait pour la fin de saison devrait faire très mal à son club, lui qui était devenu une pierre angulaire de l’équipe.

© Academia Hagi TV

Nedelcu vient de prolonger son contrat au Viitorul jusqu’en juin 2022. Cela ne devrait pas empêcher son départ mais pourrait augmenter son prix s’il n’y a pas de clause à ce sujet. Le jeune roumain est polyvalent et peut apporter une belle touche technique en défense centrale ou un beau profil de sentinelle au milieu de terrain. C’est aussi l’une des garanties de l’académie Hagi. Le niveau de formation pour un club de l’Est est excellent et on est sûr de trouver un joueur intelligent avec et sans ballon. Même chose au niveau physique puisque son gabarit devrait faire que la transition vers un championnat plus huppé ne devrait pas poser de souci. En gros, Dragoș Nedelcu est prêt pour aller voir ailleurs et aider son prochain club à progresser.

Cibles types : Feyenoord, Anderlecht, FC Bruges, Bordeaux, Werder Bremen, Atalanta
Prix : 1.500.000 €
Rapport qualité / prix : Excellent
Note du joueur : B
Note du potentiel : A

Quentin Guéguen


Image à la une : © telegrafonline.ro

L’oeil du recruteur #28 : Dragoș Nedelcu
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Quentin Guéguen

Quentin Guéguen

J'aime les draniki sans champignon, et accessoirement le football biélorusse et autrichien.

pays de l'auteur footballski
pays de l'auteur footballski

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
On a discuté avec Olga Ruzhelnyk, doctorante et spécialiste des mouvements ultras en Ukraine – Partie 1

Chez Footballski on aime bien le foot mais pas que. On fait parler ceux qui y jouent et c’est normal,...

Fermer